PDA

Voir la version complète : maman solo suite au décés du papa



biquette
15/01/2006, 19h38
bonjour a tous
je recherche des mamans ou papas vivant cette affreuse situation que de devenir parent seul suite au décés du conjoint.
pour ma part ceci est tres dur a vivre car le papa de mon fils de 5mois etait un etre fabuleux. j'ai 23 ans et nous etions maries depuis 1an et demi.
nous avions enormement de projets pour nous et notre fils et me sent invulnerble car je ne pourrai plus les realiser.
en attendant vos reponses je vous dit a bientot.

isa54
15/01/2006, 20h33
Bonjour,
Je ne vis pas la même situation que toi mais je voulais juste te souhaiter tout plein de courage pour affronter ce malheur. La vie est injuste parfois mais tu dois etre forte pour ton petit.
Bises

biquette
15/01/2006, 21h34
comme tu le dis "la vie est injuste"!
je te remercie de ton soutient! De toute facon il est clair que c mon fils qui me fait tenir et je me battrais pour lui donner ce que son pere aurait voulu pour lui.
merci encore et n'hesite pas si toi aussi tu as besoin de confier tes problemes.

isa54
16/01/2006, 22h25
Tu sembles etre une battante, c'est super. Si des fois tu as envie de parler, n'hésite surtout pas à me contacter.
Quant à moi tu sais, une histoire assez simple. Je n'aimais plus mon mari et je suis partie. On a un petit garcon qu'on essaie de préserver et on garde des rapports amicaux.

A bientôt

MelodieM
17/01/2006, 13h24
Biquette, je te souhaite aussi plein de courage !

Est-ce que ta famille est proche ?

Je ne sais pas quelle est ton opinion au sujet des aides psy... mais je te conseillerais de te faire accompagner dans cette terrible épreuve, afin de pouvoir exprimer tout ce que tu ressens...
Car avec ton fils, tu dois certainement t'auto-censurer ???
Pour être forte, ne pas lui montrer ton chagrin...

Or, ton chagrin, si tu le refoules... tout enfoui en toi... il risque de te faire encore plus de mal ?

MUlaplume
18/01/2006, 12h19
Hello,

Je comprends très bien ce que tu ressens,car j'ai subi la même épreuve il y a 2 ans 1/2, mes enfants avaient alors 3 et 6 ans. Tu éprouves de la douleur, un sentiment d'injustice, peut-être en veux-tu à ton homme de vous avoir "abandonnés" toi et ton fils, tu as l'impression que tu ne t'en s'en sortiras jamais... Tout cela est parfaitement normal. Et pourtant la roue tourne, je t'assure, un jour tu t'apercevras que tu es prête à repartir dans la vie, tout en continuant d'aimer ton mari "autrement". Cela prend du temps, c'est une douloureuse épreuve à traverser, pendant laquelle je te conseille d'accepter toutes les mains tendues par tes amies, ta famille... C'est une aide très précieuse. Il y a un livre qui est très bien sur ce sujet : "Vivre le deuil au jour le jour" du Dr Christophe Fouré (http://www.parent-solo.fr/modules/bibliotheque/item.php?itemid=42) (ed. J'ai Lu). Très clair et très déculpabilisant...

Personnellement, j'ai fait aussi 1 thérapie comportementale et cognitive au bout d'un an, car mon conjoint est décédé dans des conditions difficiles (maladie) et j'avais du mal à m'en sortir. Ca m'a énormément aidé.
Bon courage à toi, n'hésite pas à écrire et dis-toi une chose : on est des jeunes veuves, mais pas des mamies! La vie nous tend les bras...

Mu.

carole
18/01/2006, 12h53
Très jolie et touchante réponse. Carole.

luci
19/01/2006, 14h11
bonjour,

plein de courage à vous qui traversez cette période tellement difficile. par contre, je m'interrogeais sur un truc : MelodieM dit qu'il ne faut pas montrer son chagrin à ton fils. je suis pas sure de ça. ton fils peut comprendre que tu es triste. ça peut même le rassurer il me semble.
je n'ai jamais vécu de telle situation, mais dans le cas de ma séparation, un soir, ma fille de 3.5 ans m'a surprise en train de pleurer dans la cuisine. elle s'est évidemment interrogée, alors je lui ai expliqué que j'étais triste, pourquoi, etc. on en a parlé.
bien sur, je ne dis qpas qu'il faut pleurer toute la journée devant ses enfants, mais leur montrer que nous les parents on ressent les mêmes choses qu'eux peuvent peut-être les aider. je sais pas bien.
par contre, l'idée de se faire iader par un psy, je crois que c'est très bien. moi j'y vais depuis ma rupture, et je crois que ça m'aide.
courage et à bientôt
luci

MelodieM
19/01/2006, 14h24
luci a écrit:
...MelodieM dit qu'il ne faut pas montrer son chagrin à ton fils....
Luci, tu n'as pas bien lu ce que j'avais écrit !!!
JAMAIS, je n'ai dit les propos que tu m'attribues !!!
Je lui posais la question, car elle parlait d'être forte pour son fils !!!

luci
19/01/2006, 14h31
oups, EXCUSE MOI MelodieM, j'ai effectivement dû lire un peu rapidemment. et je suis d'accord avec toi quand tu dis que refouler son chagrin ça fait encore plus mal.
A bientôt et je ferais attention la prochaine fois !!
luci

MelodieM
19/01/2006, 15h20
:-)
Oui, je pense à toutes les maladies psycho-somatiques... :-( provoquées par des chagrins...

BeBop
04/05/2008, 23h00
MUlaplume a écrit :
Hello,
Je comprends très bien ce que tu ressens,car j'ai subi la même épreuve il y a 2 ans 1/2, mes enfants avaient alors 3 et 6 ans. bras...
Mu.

je re- up ce sujet de 2006, mon témoignage est connex aux votres,
mon meilleur ami, graphiste et super koule, est décédé en sept 2004, d'un cancer foudroyant en 4 mois , il avait 39 ans, je l'ai accompagné au crépuscule de sa vie,
sa femme, mère solo, je la vois très régulièrement, nous sommes devenu ami, nous nous voyons tous les 2 mois, elle a mis longtemps pour faire le deuil, c'était dur, elle est américaine et était venu rejoindre son futur mari dans les années 90, sa fille 16 ans maintenant a une vie devant elle, elle ressemble a son père, j'ai été très affecté par cette mort, en moins de 4 mois, il m'a donné une leçon de vie !!!
une carrière de graphiste s'offrait à lui .
je me revois monter cet escalier à 23h pour la rejoindre, le décès venait de survenir, j'étais le plus proche, cet escalier que j'avais gravis toute mon adolescence.

nous avions beaucoup de complicités artistiques entre nous,
depuis je me suis mis dans les arts plastiques ( numériques)
comme passion et peut être +, en plus de mes activités actuelles,
nos discussions sur l'art moderne et les perspectives de la renaissance viennent régulièrement percuter mon âme.

2 mois aprés sa mort, la mère de mes deux filles faisait ses valises.

je suis vivant.
comme vous, qui me lisez.



" tout ce qui est vivant provient de ce qui est mort "
Platon

ourse
05/05/2008, 22h11
mon mari est décédé en octobre 2007 et m'a laissée avec les 2 bibous : fille et garçon, 5 ans et 2 ans. contacte moi par MP. courage. tiens le coup.

JESNOA
06/05/2008, 09h14
Je ne peux pas dire que je comprends ce que vous ressentez car je ne connais pas cette situation mais je voulais vous dire que vous être des mamans et femmes courage. Tous mon respect.
si vous voulez papoter et bien moi aussi je suis la.

Bisous à vs toutes et tous

MUlaplume
06/05/2008, 17h14
Bonjour à tous,

ça me fait tout drôle de retrouver ce post: je crois que c'était mon tout premier... Bon, y'en pas eu beaucoup depuis :rouge: , mais toujours très fidèle au forum, côté lecture !!


Cinq ans déjà qu'"il" est parti. Mes filles n'ont plus vraiment de souvenir de leur papa, elles étaient très jeunes. Mais... elles vont bien et, après ce qu'on a traversé, c'est l'essentiel.

Ai-je avancé ? Oui, et non. Plus "en deuil", cependant toujours solo, avec une belle histoire d'amour au milieu mais trop courte, en tout cas pas désespérée. ;-)

Un petit message d'espoir à toutes celles (et ceux) qui vivent en ce moment cette immense injustice: oui, on s'en sort, oui, la vie repart, oui, on aime et on rit de nouveau, oui, nos enfants peuvent être heureux :-) ! Même si ce n'est pas facile tous les jours.

Amitiés
Mu.

rosedes
07/05/2008, 20h38
je suis également maman solo suite au décès du papa de mes trois filles, il y a 4 ans.
il y a une discussion dans santé&psychologie, qui n'est que sur ce thème ("veuve à 30 ans") et que j'ai fait remonter.

Ce fut dur, ça l'est toujours mais différemment ; je ne pense plus être dans le deuil mais "quelque chose" m'attire encore vers le bas ; il y a deux mois, j'ai enfin pu obtenir que le décès de mon mari soit considéré comme un accident de travail et du coup, ce que je pensais être alors un soulagement m'a fait réaliser que je n'avais plus de "projet" rien de concret pour tenir, que je suis dans le vide pour avancer et je me suis un peu effondrée

oh oui pour tenir, j'ai les enfants, la maison, le boulot à assurer ; mais physiquement je suis un peu au bout du rouleau, parce que je fais tenir depuis 4 ans. d'ou maux de dos à répétition d'ailleurs, et épuisement.

et puis bien sur, solitude, plus de vie de femme, nada
pas d'histoires pour moi et l'impression de moins en moins fugace d'avoir perdu le "mode d'emploi" comme je dis, dans les relations amoureuses avec l'autre sexe ; le sentiment d'être transparente et de n'intéresser plus personne : un reste de deuil ?

mes filles ont 16-11-6 ans ; elles vont bien ; mais pendant un an, mon ainée a été dans le déni total mais depuis 2 ans environ, elle est devenu ado, et du coup va bien (une ado quoi, 8-) ) ; ma benjamine avait 20 mois, certaines périodes furent difficiles pour elle, de ne pas connaitre son Papa, maintenant ça va

rosedes
07/05/2008, 20h46
MUlaplume a écrit :

Personnellement, j'ai fait aussi 1 thérapie comportementale et cognitive au bout d'un an, car mon conjoint est décédé dans des conditions difficiles (maladie) et j'avais du mal à m'en sortir. Ca m'a énormément aidé.

ça m'intéresse ce que tu as écris, MUlaplume, car j'y songe un peu actuellement (voir mon ressenti dans post précédent), et précisément comportemental et cognitive

peux tu en dire plus (par MP si tu préfères, no souçaille ;-))

---fab---
12/05/2008, 14h03
je suis papa solo depuis un peu plus d'un an, ma fille va bientôt avoir 5 ans.
ça se passe bien dans l'ensemble pour nous 2, même sans psy...
je pense que c'est plus facile suite à un cancer qui a duré plus de 3 ans que si la mort de ma femme avait été accidentelle. je connaissais l'issue, ma fille a vu sa maman malade et fatiguée.

le seul problème que j'ai rencontré c'est au niveau du boulot : un homme qui demande un temps partiel parcequ'il élève seul son enfant, ça passe beaucoup moins bien que quand c'est une femme

j'essaye de prendre le bon côté de cet accident de la vie : je suis super proche de ma gamine alors que j'aurais certainement passé ma vie au boulot et je l'aurais pas vu grandir. je relativise quand il pleut, quand la voiture est en panne, quand je contrarié : je me dis qu'il y a des choses plus graves dans la vie, alors je le prends avec le sourire