Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Bibliothèque de Parent-Solo > Société - Sociologie > A quoi ressemblerait une société vraiment féministe ?

A quoi ressemblerait une société vraiment féministe ?

A quoi ressemblerait une société vraiment féministe ? C'est la question qui sous-tend l'essai de Lauren Bastide intitulé Futur·es - Comment le féminisme peut sauver le monde. Et cela pourrait passer par l'écoféministe et sa révolution non-violente.

A quoi ressemblerait une société vraiment féministe ?

Futur·es

"L’identité, la sexualité, l’amour et la parentalité se vivraient sans contrainte ni injonction. La réponse aux crimes serait la réparation et non l’exclusion. L’attention au soin changerait notre relation au travail. L’écoféminisme nous ferait entrer dans une relation non-prédatrice à la nature. Les théoriciennes féministes ont développé, depuis des siècles, suffisamment d’outils pour modifier en profondeur chaque pan de la société, au-delà les relations femmes-hommes. Appliquer un programme féministe à la société, c’est redéfinir le sens d’aimer, d’éduquer, de juger, de produire, de vivre même. Dans cet essai, qui entrecroise vulgarisation des pensées féministes et récit intime, je vous propose des solutions pour répondre aux urgences de l’époque et bâtir un futur désirable. La bonne nouvelle, c’est que ce futur est déjà là." Lauren Bastide

Aujourd'hui encore, la parole féministe passe souvent au second plan, alors qu'elle a forcément des perspectives pour contribuer à un monde plus sain et apaisé. La famille nucléaire classique hétérosexuelle répartit les rôles économiques des hommes et des femmes dans la société, avec chacun une place assignée : les hommes travaillent, rapportent l'argent, sont virils et forts, les femmes portent les enfants, ont des jobs secondaires, assurent les tâches domestiques, sont douces et maternelles. C'est cette division sexuelle et cette domination sexiste qu'elle pointe du doigt. En dehors des relations de couple hétérosexuelles, d'autres forment existent et heureusement !

Elle revient également sur le mouvement #MeToo qui, même s'il a fait avancer les choses, n'a pas encore permis que les auteurs de violences sexistes et sexuelles soient l'objet d'une justice réparatrice, plus efficace que la punition par la case prison, selon elle. L'autrice insiste aussi sur l'importance du care dans une société extrêmement libérale qui favorise la domination sexuelle mais aussi raciale, dans une course éperdue vers toujours plus alors que la finitude de nombreuses ressources devient criante.

Lauren Bastide, l'autrice

Lauren Bastide, née en 1980, est journaliste, créatrice du podcast La Poudre dans lequel elle reçoit, depuis 2016, des artistes, des militant·es ou des chercheur·ses, mais elle est également essayiste. Féministe engagée pour l'égalité femmes-hommes dans les médias, ce nouvel essai Futur·es, est la suite de son best-seller Présentes (2020), un essai sur la place des femmes dans l’espace public qui s'apparentait à une ode au féminisme.

(Allary Editions – 6 octobre 2022 - 330 pages - 19,90 euros)

Acheter le livre

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : TUEXKD

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • La famille et le nom par Constance Debré La famille et le nom par Constance Debré Comme elle le dit elle-même, Constance Debré porte un nom que la plupart d'entre nous associent au monde politique et, pour les plus intéressés par la chose publique, aux lois et à la...
  • Cela devient cher d'être pauvre de Martin Hirsch Cela devient cher d'être pauvre de Martin Hirsch Dans le domaine de la pauvreté, il existe un gouffre spectaculaire, mais rarement exploré : celui de la double peine. Des loyers plus chers au mètre carré. Des tarifs d’assurance moins...