Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Dossiers sur la famille > Enfants, Education & Famille > Propositions des candidats à l'élection présidentielle en faveur des familles monoparentales

Propositions des candidats à l'élection présidentielle en faveur des familles monoparentales

Lors de chaque échéance électorale destinée à choisir celui ou celle qui présidera la France, nous rédigeons un dossier présentant la position des candidats sur ce que peuvent en attendre les parents en situation de monoparentalité. Nous avons examiné le programme des 12 candidats déclarés qui concourent à l'élection présidentielle de 2022 dont les scrutins auront lieu les 10 et 24 avril 2022. Le grand écart existe parfois entre les partisans d'une politique familiale traditionnelle et ceux qui veulent la remodeler en tenant compte des formes qu'elle prend aujourd'hui : en 2020, 1 famille sur 4 était monoparentale avec, très majoritairement (82%), des femmes à leur tête !

Propositions des candidats à l'élection présidentielle pour les familles monoparentales

Comme pour les précédents scrutins, il n'est pas facile de trouver des intentions et des attentions spécifiques pour les familles monoparentales... Extraits relatifs à la famille lorsque les mesures peuvent contribuer également à faciliter le quotidien des familles monoparentales ou à éviter les séparations par une meilleure répartition des tâches femmes-hommes à la maison :

Emmanuel Macron – La République en Marche (LREM)

Lors de la conférence de presse de présentation de son programme, jeudi 17 mars 2022, le président candidat Emmanuel Macron a déclaré "Je veux vraiment porter des progrès très concrets pour justement les familles monoparentales, et en particulier les mères célibataires", leur promettant "plusieurs réformes très importantes". Parmi celles-ci destinées spécifiquement aux mères célibataires:

  • extension du complément de libre choix du mode de garde pour les enfants de 6 à 12 ans de ces familles, alors que cette aide financière partielle s’interrompt pour les autres au sixième anniversaire.
  • augmentation de 50 % de l’allocation de soutien familial versée sous conditions au parent qui élève seul un enfant, "en passant de 116 euros à 174 euros par enfant".

Pour toutes les familles, il prévoit la création d’un "droit à la garde d’enfant opposable". Une idée venue des pays nordiques, reposant sur un mécanisme d’indemnisation en cas d’absence de solution de garde.

Marine Le Pen – Rassemblement National (RN)

Doubler le soutien aux mères isolées élevant des enfants tout en renforçant les contrôles pour éviter les fraudes : l’allocation de soutien aux familles monoparentales, "de 116 euros par mois aujourd'hui, je la porterai à 230 euros".

Jean-Luc Mélenchon – La France insoumise (LFI)

Le programme de l'Union Populaire prévoit d'abroger le quotient conjugal, système patriarcal favorisant les inégalités salariales entre les femmes et les hommes, et remplacer l’injuste quotient familial fiscal actuel par un crédit d’impôt par enfant que pourraient toucher toutes les familles. Par ailleurs, il envisage de :

  • Revaloriser l’allocation de soutien familial versée aux mères célibataires
  • Réduire les délais de la justice familiale en augmentant significativement les effectifs dédiés
  • Créer une garantie universelle des pensions alimentaires en élargissant et systématisant le service public des pensions alimentaires. L’État récoltera et versera les sommes dues.
  • Défiscaliser les pensions alimentaires jusqu’à un seuil décidé en concertation avec les associations familiales
  • Permettre aux femmes d’accéder à l’aide juridictionnelle selon le barème de leur revenu sans la prise en compte de leur patrimoine immobilier en indivision avec leur conjoint.

Yannick Jadot - Europe Ecologie-Les Verts (EELV)

Pensée dans une logique nataliste, la politique familiale est inéquitable et ne correspond plus aux enjeux du siècle à venir et au besoin de soutenir les familles qui n’ont qu’un enfant et des fins de mois difficiles. Les propositions :

  • Nous soutiendrons toutes les familles dès le premier enfant, en proposant une convergence vers une allocation fixe par enfant de 70 euros dès le premier enfant.
  • Nous construirons avec les collectivités un service public local de la petite enfance pour répondre au besoin de 200 000 places d'accueil collectif pour les 0-3 ans, de sorte que tous les besoins d’accueil en crèche ou au domicile des assistantes maternelles soient satisfaits, en ville comme dans les zones rurales.
  • Nous instaurerons un congé parentalité de même durée pour les deux parents : 16 semaines dont 8 obligatoires, à répartir avant ou après l’accouchement, pour réduire les inégalités dans l’accès au travail et dans la répartition des tâches du foyer.

Valérie Pécresse – Les Républicains (LR)

La politique familiale est un immense progrès et une fierté française, il faut la relancer. Ses actions pour protéger les familles monoparentales :

  • Soutenir les parents solos en défiscalisant les pensions alimentaires du parent seul. 97% sont des mères qui perdent en moyenne 20 % de leur niveau de vie après une séparation.
  • Accroître de 39% les pensions de réversion des conjoints survivants lorsque ceux-ci n’ont pas acquis de droit personnel à pension. Les veufs et veuves pourront ainsi percevoir 75% et non plus 54% de la pension de leur conjoint défunt.

Fabien Roussel – Parti Communiste Français (PCF)

Le congé maternité sera protégé. Les deux parents se verront garantir un congé parental s’alignant sur la durée actuelle du congé maternité.

Anne Hidalgo – Parti Socialiste (PS)

La candidate veut mettre fin aux inégalités professionnelles et salariales entre les femmes et les hommes, et elle entend aussi abolir les déséquilibres dans la sphère familiale :

  • Je créerai un statut pour les familles monoparentales, qui ouvrira des droits spécifiques comme nous avons su le faire pour les familles nombreuses;
  • J’allongerai le congé paternité (ou congé 2e parent) à 16 semaines, dont 8 obligatoires, comme en Espagne. C'est une condition nécessaire (même si non-suffisante) à la lutte contre les inégalités salariales femmes-hommes qui se creusent fortement à l'arrivée de l'enfant : la présence des pères dès les premiers mois doit contribuer à faire évoluer le partage des tâches domestiques et familiales, qui pèsent sur les carrières des femmes.
  • Augmentation duSMIC de 200 euros nets, ce qui bénéficiera pour deux tiers à des femmes, surreprésentées dans les métiers peu rémunérés.

Eric Zemmour – Reconquête !

Eric Zemmour se place dans une posture traditionnelle : "Je relancerai la politique familiale pour favoriser la natalité française" et prévoit d'instituer un ministère de la Famille de plein exercice, chargé de la protection des foyers et de la relance de la natalité :

  • Revenir à l’universalité des allocations familiales, qui ne doivent plus être versées sous conditions de ressources mais il entend aussi suspendre les allocations familiales des parents d’élèves perturbateurs ou absentéistes
  • Doubler le plafond du quotient familial de 1 592 à 3 000 euros
  • Créer 60 000 places de crèche supplémentaires sur le quinquennat et réserver des places aux mères célibataires françaises dans le logement social et en crèche
  • Laisser les deux parents se répartir librement le temps de congé parental et faciliter les modes de garde alternatifs : assistantes maternelles, à domicile, crèches parentales, etc.

Autres candidats

Nicolas Dupont-Aignan de Debout la République (DLF) propose le rétablissement au niveau de 2012 des allocations et quotients familiaux comme de la prestation d’accueil du jeune enfant, la création d’un congé parental rémunéré à 75% du SMIC pour une durée de trois ans, réparti entre père et mère, utilisable une seule fois par couple pour un seul enfant (2ème ou 3ème).

Philippe Poutou, le candidat anticapitaliste, défend les droits des travailleuses et travailleurs et prône l'égalité pour toutes et tous, femmes et hommes, homos, hétéros ainsi que les jeunes LGBTI en rupture familiale, il souhaite des moyens pour accueillir les femmes victimes de violences, un droit à l'avortement et une contraception libres, gratuits et accessibles.

Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière, met en cause le grand patronat qui s’appuie aussi sur les inégalités sociales entre hommes et femmes qui n’est pas naturelle ou pas innée : l’oppression de la femme prendra fin avec la révolution, menée aussi par les femmes des classes populaires, qui conduira à la disparition de l’exploitation capitaliste liée à la propriété privée.

Jean Lassalle ne fait pas cas de la famille dans son programme.

Elections "en pratique"

Rappel des dates des scrutins

  • 1er tour : 10 avril 2022
  • 2d tour : 24 avril 2022

Et n'oubliez pas que suivront les élections législatives les 12 et 19 juin 2022 !

Contre l'abstention : les procurations

Le vote par procuration permet à un électeur absent, de se faire représenter, le jour de l'élection, par un électeur de son choix.

Tout savoir sur le vote par procuration.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : LDdBnh

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • La famille : les candidats à la présidentielle 2007, qu’en disent-ils ? La famille : les candidats à la présidentielle 2007, qu’en disent-ils ? La Famille : un clivage Gauche / Droite traditionnelTraditionnellement, deux visions s’opposent. A gauche, les mesures prises en faveur de la famille relevaient du social : au poste de Ministre de...
  • L'Enfant de L'Autre L'Enfant de L'Autre Pour tous ceux qui se retrouvent dans cette situation, je vous propose de découvrir un livre qui recèle de nombreux conseils : "L'enfant de l'Autre" d'Edwige Antier, pédiatre, diplômée en...