Ma vie de maman solo en BD

Ma vie de maman solo, Un chemin à deux réussi grâce à la PMA est signé Elodie Laloum et illustré par Jennifer Piers. Élodie, qui a toujours rêvé d’être maman, raconte une partie de son parcours pour y parvenir en ayant recours à la PMA pour "faire un enfant toute seule". Elle en profite pour donner sa vision de la monoparentalité.

Ma vie de maman solo, Un chemin à deux réussi grâce à la PMA

Ma vie de maman solo, Un chemin à deux réussi grâce à la PMA

À partir de 30 ans, elle ne pense même qu’à ça : devenir maman ! Après deux IVG suivies d’une longue période de célibat, son horloge biologique lui rappelle sans cesse que le temps presse. À 35 ans, elle décide de faire un enfant, toute seule. Après mûre réflexion, direction Bruges en Belgique pour une insémination artificielle par un donneur anonyme. Le 27 novembre 2011, sa fille Ness vient au monde.

Portée par l’intime conviction qu’elle doit à la fois offrir à Ness un témoignage indélébile, mais aussi éclairer celles et ceux qui s’interrogent sur la PMA, Élodie décide de raconter leur histoire en bande dessinée, de sa réflexion sur la maternité aux 10 ans de Ness. Elle nous invite à découvrir le quotidien d’une maman solo, ses moments de doute et de joie tout comme ses galères, ses partages et ses négociations avec ses proches et son entourage…

Rien de très différent du quotidien des mamans solos divorcées ou séparées finalement - hormis le fait qu'il n'y a jamais de papa pour prendre le relais un week-end ou une partie des vacances - mais quand même une approche différente de ce qu'on a tendance à entendre communément sur la monoparentalité : elle ne se prétend ni victime de l'amour, ni capricieuse égoïste qui s'est "offert" un bébé, ni femme désespérée et désorientée. Un joli témoignage aussi pour celles et ceux qui s'interrogent sur la PMA... Mais attention, la monoparentalité après une PMA pose bien des questions supplémentaires, et l'auteur ne les évacue pas, bien au contraire.

Elodie Laloum, l'auteure

Elodie Laloum, attachée de presse indépendante, citoyenne engagée, grande gueule et gourmande assumée, passionnée par l'actualité, le cinéma, le hip-hop, les voyages, s’est inspirée de sa propre vie pour créer sa première BD : sa fille Ness est née d'une insémination artificielle par un donneur anonyme.

Jennifer Piers, l'illustratrice

Jennifer Piers est illustratrice indépendante. Elle commence en 2019 à poster des petites histoires illustrées sur Instagram, ses dessins circulent sur les réseaux, sa visibilité augmente, jusqu'à ce qu'un jour, on lui propose d'illustrer une BD ! C'est sa première BD.

(Editions Dunod – 19 avril 2023 - 128 pages - 17,90 euros)

Acheter le livre

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : iAsKAh

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel de Marianne RUBINSTEIN Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel de Marianne RUBINSTEIN Yaël tient son journal depuis le 3 septembre, jour où son mari l a quittée pour une de ses amies, et jour depuis lequel elle doit "partager" son fils de 3 ans avec celui qui l'a trahie,...
  • Caresse de rouge de Eric FOTTORINO Caresse de rouge de Eric FOTTORINO Le jour où Colin a fait ses premiers pas au milieu du salon, entre la table basse et le canapé, Marie est partie. Elle a laissé son enfant avec Félix. C'était entendu comme ça. Ensemble, le...