Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > Vers une loi pour plus d'égalité économique et professionnelle incluant les familles monoparentales

Vers une loi pour plus d'égalité économique et professionnelle incluant les familles monoparentales

Mme Marie-Pierre Rixain, députée de l’Essonne, nommée rapporteure sur la proposition de loi visant à accélérer l’égalité économique et professionnelle (n° 4000) par la commission des affaires sociales, a souhaité entendre Nathalie Guellier, créatrice du site Parent-solo.fr, dans le cadre de ses travaux.

Audition de Nathalie Guellier, créatrice du site Parent-solo.fr, par Mme Marie-Pierre Rixain, députée de l’Essonne, nommée rapporteure sur la proposition de loi visant à accélérer l’égalité économique et professionnelle

Compte tenu de la période de confinement, l'échange s'est fait par visioconférence, lors d’une audition mardi 20 avril 2021, en présence également de Mme Monique Limon, députée de l'Isère, et de Mme Perrine Goulet, députée de la Nièvre, membres de la commission des affaires sociales.

J'ai confirmé tout d'abord ce qu'avait indiqué Madame Rixain en préambule à savoir que toutes les familles monoparentales ne sont pas dans la précarité, et qu'il convient de concentrer les efforts sur les plus fragiles d'entre elles. Pour "lever les contraintes qui empêchent la performance collective et la réussite individuelle", j'ai confirmé les difficultés d’accès à des modes de garde satisfaisants et abordables pour ces familles.

L'intérêt de réserver des places en crèches aux familles monoparentales sous conditions de ressources me semble une excellente initiative : cela évitera que des femmes refusent des formations, des emplois, ou les arrêtent par impossibilité de faire garder leur enfant.

J'ai ajouté qu'il faudrait aussi étendre les horaires d'ouverture des crèches y compris de nuit car les femmes sont davantage en temps partiel, sur des emplois aux horaires décalés (santé, nettoyage, etc).

Enfin, j'ai évoqué le problème que pose l'arrêt des aides lorsque l'enfant atteint 6 ans, car on ne laisse pas un enfant seul à cet âge. La suggestion de Mme Perrine Goulet de le décaler à 9 ans (sous condition) irait dans le bon sens.

Écrit par Nathalie le 20/04/2021
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : HWZp4q

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir

  • Nouvelle carte de réduction Famille de la SNCF Nouvelle carte de réduction Famille de la SNCF A partir de jeudi 9 mai 2019, les nouvelles cartes de réduction de la SNCF entrent en vigueur dans un but de simplification selon la compagnie ferroviaire pour avoir simplement 4 cartes dites... Écrit par Nathalie le 08/05/2019 dans Actualités - 1 commentaire
  • Re-repérage des troubles du comportement dès 2-3 ans Re-repérage des troubles du comportement dès 2-3 ans Dans un rapport sur la prévention de la délinquance juvénile remis hier à Nicolas Sarkozy, le secrétaire d'Etat à la Justice, Jean-Marie Bockel, revient à la charge pour prôner un "repérage... Écrit par Nathalie le 04/11/2010 dans Actualités - 0 commentaire