Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > Changements dans les aides aux familles monoparentales

Changements dans les aides aux familles monoparentales

Depuis le 1er avril 2018, certaines aides aux familles ont baissé concernant les naissances à venir, mais des aides à la garde pour les familles monoparentales devraient compenser cela en octobre 2018 : c'est ce qu'on appelle de la politique...familiale !

aides aux familles monoparentales

Baisse de la Paje au 1er avril 2018

Le 1er avril 2018, comme prévu, l’allocation de base de la Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) a baissé à la fois en ce qui concerne son montant mais également du fait d’un abaissement des plafonds de son éligibilité : par conséquent, de nombreuses familles, même modestes, vont toucher moins pour les futurs bébés qu’elles vont accueillir.

En contrepartie, des aides aux plus modestes vont venir compenser et rééquilibrer le dispositif de cette politique familiale.

  • le complément familial majoré qui concerne les familles nombreuses ou monoparentales les plus pauvres a augmenté de 20 € par mois (41€ dans les Dom),
  • l’allocation de soutien familial, destinée aux parents dont l’ex conjoint ne paye pas sa pension alimentaire, augmente de 6 € par mois.

Hausse des aides à la garde au 1er octobre 2018

A partir du 1er octobre 2018, comme la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn l’avait annoncé fin septembre 2017, une hausse des aides à la garde d’enfants accordées aux familles monoparentales devrait être actée.

Comme il a été constaté que les familles monoparentales utilisaient moins les crèches municipales que les autres familles du fait d’horaires inadaptés à leurs besoins, la ministre a décidé de leur attribuer un coup de pouce sur l’aide à la garde d’enfant via une hausse du Complément de libre choix du mode de garde (CMG) qui devrait, dans certains cas, atteindre 138 € par mois à compter du 1er octobre 2018.

Le but est que les familles monoparentales puissent financer un mode de garde alternatif à celui des crèches municipales (assistante maternelle, garde à domicile, microcrèche privée…) : on peut se demander s’il n’aurait pas été plus judicieux d’adapter davantage les horaires des crèches aux besoins des familles monoparentales les plus modestes qui ont souvent, en outre, des emplois avec des horaires "décalés", souvent précaires et mal rémunérés ?!...

Écrit par Nathalie le 25/04/2018
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : ujjvF2

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir