Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > Vivre en couple et être parent : impacts sur les débuts de carrière

Vivre en couple et être parent : impacts sur les débuts de carrière

Quand il s'agit de concilier vie professionnelle et familiale, les deux sexes sont encore loin d'être égaux. Telle est la principale conclusion de l'enquête « Génération 98 » menée par le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Cereq) sur les jeunes vivant en couple dans les premières années de leur vie active. Les résultats sont présentés dans le Bref n° 241 du mois de mai 2007. Les jeunes femmes sont ainsi 32 % à reconnaître que la naissance d'un premier enfant a des conséquences sur leur emploi, et ce, à tous les niveaux de formation. Cette part s'élève à 49 % après une deuxième maternité.

A l'inverse, 91 % des hommes déclarent que la naissance d'un enfant ne change rien à leur situation professionnelle et 96 % conservent le même discours après une deuxième naissance. Au terme de leur septième année de vie active, les mères travaillent pour la plupart à temps plein dans des conditions proches des femmes sans enfant. Si la femme est de plus en plus présente dans le monde du travail, sa carrière professionnelle est encore souvent reléguée au second plan lorsque se pose la question de la famille. L'arrivée d'enfants n'affecte pas l'implication des hommes dans les tâches domestiques alors qu'elle augmente celle des femmes qui, en plus d'assurer la part principale des nouvelles charges liées aux enfants, semblent également augmenter leur investissement dans les tâches domestiques courantes.

Autre enquête sur la vie en couple, celle de l'Insee Première n° 1155 d'août 2007. Selon l'Institut, les personnes en couple vivent plus longtemps. À âge donné, les personnes qui vivent en couple risquent moins de décéder que les personnes qui vivent seules. Une fois arrivées aux grands âges, celles qui n'ont jamais vécu en couple font exception.

La précocité des décès de ceux qui n'ont jamais vécu en couple résulte souvent d'une conjonction de facteurs de santé, sociaux et professionnels défavorables qui recoupe leur difficulté à fonder un foyer. Les hommes et les femmes qui ont eu deux enfants ont un moindre risque de mortalité.

Télécharger Bref n° 241 du mois de mai 2007.

Écrit par Nathalie le 13/08/2007
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : DUwGMi

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir