Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > 28 % des enfants mineurs vivent avec un seul de leurs parents

28 % des enfants mineurs vivent avec un seul de leurs parents

Selon Insee Première n°1788 paru le 14 janvier 2020, réalisé par Élisabeth Algava, Kilian Bloch (division Enquêtes et études démographiques - Insee) et Vincent Vallès (service du Recensement national - Insee), en 2018, 4 millions d’enfants mineurs, soit 28 %, vivent avec un seul de leurs parents au domicile.

Répartition des enfants par type de famille

En France, en 2018, 68 % des enfants mineurs vivent dans une famille "traditionnelle", 21 % vivent dans une famille monoparentale, et 11 % vivent dans une famille recomposée : 7 % avec un parent et un beau-parent et 4 % avec leurs deux parents. Au total, 28 % des enfants résident donc avec un seul de leurs parents.

Plus d’un quart des enfants vivent avec un seul de leurs parents

Dans les familles recomposées, les enfants vivent moins souvent avec deux adultes en emploi (58 %) que dans les familles "traditionnelles" (68 %). En outre, les parents des familles recomposées sont moins diplômés que ceux des familles "traditionnelles", notamment chez les mères des familles monoparentales et celles des familles recomposées qui sont moins diplômées que les mères de familles "traditionnelles".

Les enfants des familles recomposées sont moins présents dans les grands centres urbains, où à l’inverse la proportion d’enfants en famille monoparentale est forte. La part des enfants vivant en famille recomposée varie de 7 % en Martinique et dans les Hauts-de-Seine à 17 % en Guyane. Les enfants des familles "traditionnelles" vivent plus souvent à l’Ouest et à l’Est de la France, alors que ceux des familles monoparentales sont très présents dans le pourtour méditerranéen et les départements d’Outre-mer.

Les enfants des familles monoparentales et recomposées vivent plus souvent dans un logement surpeuplé : 13 % des enfants mineurs vivent dans un logement surpeuplé : 23 % des enfants des familles monoparentales, 16 % des enfants des familles recomposées et 10 % de ceux des familles "traditionnelles".

Les enfants vivant dans une famille propriétaire de son logement représentent 66 % des enfants des familles "traditionnelles" contre 48% pour les enfants des familles recomposées et 28 % pour ceux de familles monoparentales qui occupent bien plus fréquemment un logement social (37 %), souvent localisé dans les villes-centres ou leurs banlieues.

Les familles monoparentales sont très présentes dans les centres urbains alors que les familles recomposées sont davantage installées hors des grandes aires urbaines ce qui s'explique sans doute par le besoin d'avoir davantage d’espace et de réduire ainsi le surpeuplement du logement, notamment lorsque beaux-enfants et enfants du couple cohabitent.

Evolution de 2011 à 2018

Entre 2011 et 2018, la part des familles "traditionnelles" a diminué (– 2 points), alors que celle des familles monoparentales a cru (+ 2 points) continuant son augmentation régulière depuis 1975, lorsqu'elles représentaient moins de 10 % des familles. La part des familles recomposées est quasiment stable depuis 1999 : un enfant sur dix vit en famille recomposée.

Télécharger Insee n°1788 - Janvier 2020

Écrit par Nathalie le 15/01/2020
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : neS4vi

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir