Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > La pauvreté touche 34,8% des familles monoparentales en 2016

La pauvreté touche 34,8% des familles monoparentales en 2016

Selon INSEE Première n°1710 de septembre 2018 "Les niveaux de vie en 2016" dirigé par Julie Argouarc’h et Sébastien Picard (division Revenus et patrimoine des ménages, Insee), le taux de pauvreté varie fortement selon la situation familiale : 34,8 % des personnes vivant dans une famille monoparentale sont pauvres en 2016.

Les familles monoparentales les plus exposées à la pauvreté

La situation des familles face à la pauvreté diffère selon la composition familiale. Ne bénéficiant des revenus d’activité ou de remplacement que d’un seul parent, celui de la mère dans plus de 80% des cas, les familles monoparentales disposent du niveau de vie médian* le plus faible (14 650 euros par an). Leurs membres sont quatre fois plus souvent pauvres que les personnes vivant dans un ménage composé d’un couple avec un ou deux enfants (34,8%contre 8,6 %).

Néanmoins, leur niveau de vie de médian croît davantage en 2016 que pour l’ensemble de la population (+ 1,3% contre + 0,9 %), en partie grâce à la prime d’activité. Cette dernière représente 1,9% en moyenne de leur revenu disponible, soit davantage que le RSA activité et la prime pour l’emploi cumulés en 2015 (1,1 %)

taux de pauvreté et composition du ménage

À l’inverse, les couples sans enfant sont les moins exposés à la pauvreté. Le taux de pauvreté est encore plus faible pour les couples dont la personne de référence a 65 ans ou plus (respectivement 7,7 % pour les couples sans enfant dont la personne de référence a moins de 65 ans et 5,3 %pour les couples dont la personne de référence est plus âgée).

En outre, les familles monoparentales, très exposées à la pauvreté monétaire, sont aussi les plus touchées par la pauvreté ressentie, une insécurité sociale qui vient s'ajouter à l'insécurité monétaire. Aujourd'hui, elles paient le prix fort de l’instabilité croissante de la vie professionnelle et familiale, notamment les femmes les moins diplômées issues de milieux populaires.

* Le niveau de vie médian, qui partage la population en deux, est tel que la moitié des personnes disposent d’un niveau de vie inférieur et l’autre moitié d’un niveau de vie supérieur. En 2016, en France, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 520 euros annuels.

Écrit par Nathalie le 12/09/2018
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : jJPFg2

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir