Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > L'homme conserve le domicile conjugal après la séparation, en général

L'homme conserve le domicile conjugal après la séparation, en général

Insee Focus n°91 paru le 17 juillet 2017Insee Focus n°91 paru le 17 juillet 2017 propose une étude de Sébastien Durier, de la division Enquêtes et études démographiques de l'Insee titrée "Après une rupture d’union, l’homme reste plus souvent dans le logement conjugal". Il a examiné l'occupation du domicile conjugal à l'issue d'une séparation ou d'un divorce, entre les hommes et les femmes, tenant compte de paramètres tels que villes et campagnes, type de garde des enfants, etc.

L’homme reste plus souvent dans le logement conjugal

Dans 75 % des couples mariés ou pacsés qui se sont séparés entre 2011 et 2014, l’un des conjoints a gardé ce qui était le "domicile conjugal", encore un an après la rupture : dans 43 % des cas, c'est l’homme qui a gardé le logement où vivait le couple et dans 32 % c’est la femme. Malgré la séparation, 5 % des couples séparés continuent de vivre dans la résidence conjugale, un an après la séparation. Au contraire, 20 % des couples séparés ont, tous deux, quitté le logement conjugal au moment de la séparation.

Plus la séparation devient ancienne, plus les anciens conjoints partent s’installer dans un autre logement que celui dans lequel ils vivaient en couple (74 % quatre années après la rupture).

Si l’homme est plus âgé que sa conjointe, ce qui est le plus fréquent, il conserve beaucoup plus souvent le logement que s’il est le plus jeune. On note également une corrélation entre celui qui contribuait le plus aux revenus du couple et le fait de rester dans le logement conjugal.

Selon que la résidence soit dans une commune rurale ou dans une grande ville influe également puisque lorsque le logement conjugal est situé dans une commune rurale, dans 56 % des ruptures c’est l’homme qui garde le logement et dans 34 % c’est la femme. A Paris, les femmes conservent un peu plus souvent le logement.

Le type de bailleur joue un rôle également : ainsi, les femmes gardent le logement plus fréquemment que les hommes lorsqu'il s'agissait d'un logement du parc social. Lorsqu’il s’agissait d’une location dans le parc privé, il est bien plus fréquent qu’aucun des conjoints ne garde le logement certainement du fait du niveau du loyer trop important à assumer en solo.

Le parent qui garde les enfants reste plus souvent dans le logement conjugal

Le parent qui obtient la résidence principale des enfants après une séparation reste plus souvent dans le logement où il vivait en couple : si la femme a la garde exclusive des enfants, elle y reste à 41 % contre 56 % pour l’homme qui a la garde exclusive. Même avec les autres types de garde, notamment la résidence alternée, l’homme reste aussi nettement plus souvent dans le logement. Finalement, même si les femmes ont plus souvent la garde exclusive des enfants, sur l’ensemble des couples avec enfants qui se séparent, l’écart reste favorable aux hommes.

Télécharger Insee Focus N°91 "Après une rupture d’union, l’homme reste plus souvent dans le logement conjugal"

Écrit par Nathalie le 17/07/2017
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

1 commentaire

Écrit par daniel le 29/08/2017 à 19h01

Article très intéressant, j'ai décidé de garder mon logement après la séparation pour des raisons pratiques et les enfants ont gardé leurs repères mais ce n'est pas toujours facile, les souvenirs restent. Aujourd'hui, au bout d'un an, je réfléchis à un départ.

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : PYwPYW

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir