Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > Etude sur les sites de rencontres en France

Etude sur les sites de rencontres en France

Sites de rencontres et formation des couplesLa sociologue Marie Bergström, spécialiste de la formation des couples, publie pour l’Institut national d’études démographiques (INED), mercredi 10 février 2016, une étude statistique sur l’amour en ligne en France : "Sites de rencontres : qui les utilise en France ? Qui y trouve son conjoint ?". Alors, l'amour 2.0 est-il la panacée pour trouver l'âme soeur ?

On note que les 18-25 ans s'y inscrivent beaucoup. Toutefois, ce sont surtout des relations éphémères que les utilisateurs - tous âges confondus sauf pour les homosexuels - y nouent : des "coups d'un soir"...

Entre 2005 et 2013, moins de 9 % ont rencontré leur conjoint par le biais d’un site. Dans l'ordre, le lieu de travail, les soirées entre amis, les espaces publics, chez soi ou chez les autres, et enfin les sites de rencontres sont les lieux favorables à la rencontre du conjoint : donc les sites de rencontres sont loin d'être en tête de ce classement.

Alors que les hommes jeunes sont plus nombreux que les femmes jeunes à s'inscrire sur les sites de rencontres, le phénomène s'inverse au fil des anniversaires quand les femmes avancent en âge, puisque du fait de la séparation, elles sont plus nombreuses à vivre seules. Et c'est précisément pour ces personnes séparées ou divorcées, que les sites sont importants pour retrouver un conjoint.

Les sites de rencontres importants pour les secondes unions

Au final, les relations amoureuses importantes nouées en ligne sont plus souvent des remises en couple que des premières unions. Entre 2005 et 2013, 10 % des unions ultérieures proviennent des sites. La tendance était la même pour les annonces et les agences matrimoniales. Ces services correspondent avant tout à la situation et aux attentes des personnes séparées ou divorcées. À un moment de la vie où l’entourage est composé surtout de couples, et qu’il ne fournit plus autant de partenaires potentiels, les rencontres par intermédiaire présentent un attrait particulier. Elles permettent de passer outre le cercle de sociabilité, pour rencontrer ainsi de nouveaux partenaires amoureux et sexuels. Sans oublier que, lorsqu'on a la garde de ses enfants, pianoter sur un ordinateur le soir chez soi est plus facile que de sortir en prenant une baby-sitter, etc.

Pour conclure, je cite Marie Bergström, à propos de la rencontre numérique : "Ce n’est pas considéré comme un bon mode de rencontre. On aime se représenter cet événement comme le fruit du hasard ou du destin. Les sites de rencontres ne bouleversent pas les pratiques, mais contredisent cet imaginaire amoureux".

Télécharger l'étude de Population & Sociétés n°530 de février 2016 : "Sites de rencontres : qui les utilise en France ? Qui y trouve son conjoint ?"

Écrit par Nathalie le 10/02/2016
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : mGNQxN

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir