Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > Une famille sur quatre est monoparentale en 2020 selon l'Insee

Une famille sur quatre est monoparentale en 2020 selon l'Insee

L'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) publie Insee Focus N° 249, le 13 septembre 2021, titré Les familles en 2020 : 25 % de familles monoparentales, 21 % de familles nombreuses et réalisé par Élisabeth Algava, Kilian Bloch, Isabelle Robert-Bobée (Insee) ; l'occasion de faire le point sur la configuration des familles en France.

Nombre de familles monoparentales en France

Une famille sur quatre est monoparentale en 2020

Jusqu'à maintenant, il était courant de dire qu'une famille sur cinq était monoparentale en France, puisque les derniers chiffres de 2011 en comptaient 20,3%. Mais en 2020, cette nouvelle étude montre que leur part à augmenter, elles représentent en 2020 une famille sur quatre, soit 24,7%.

Entre 2011 et 2020, la part des familles recomposées reste stable passant de 9,3% à 9% tandis que celle des familles "traditionnelles" diminue de 3 points à 67,2% contre 70,4.

Les familles monoparentales hébergent le plus souvent un seul enfant, mais vivent plus fréquemment dans des logements surpeuplés. Elles sont aussi plus souvent pauvres que les autres familles et, par voie de conséquence, les enfants de ces familles sont victimes de la pauvreté dans des proportions plus importantes que les autres.

Sans surprise, les familles recomposées sont aussi les familles les plus grandes : quatre sur dix résident avec trois enfants ou plus à la maison, avec, dans certains cas, un ou des enfants issus de cette recomposition.

A noter également que la part des pères chefs de familles monoparentales augmente en passant de 15 à 18% et celle des mères cheffes de familles monoparentales diminue donc un peu. Ils vivent avec moins d’enfants dans le logement que leurs homologues féminines (1,6 enfant contre 1,8), ils sont moins souvent en situation de pauvreté, ils sont plus souvent propriétaires du logement, moins fréquemment au chômage, plus souvent cadres ce qui montre aussi que la disparité professionnelle en matière d'évolution de carrière et de salaire entre les hommes et les femmes est une réalité, ici aussi.

Écrit par Nathalie le 13/09/2021
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Site Internet (optionnel)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : YaKMwX

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir