Vous êtes ici : Actualités et brèves > Actualités > Portrait social 2019 de l'Insee : évolution des niveaux de vie des familles monoparentales

Portrait social 2019 de l'Insee : évolution des niveaux de vie des familles monoparentales

L'Insee a publié mardi 19 novembre 2019 son étude annuelle intitulée "France, portrait social" édition 2019. Des dossiers et des données de toutes sortes sur le pays et ses habitants y sont recensées, analysées et interprétées, afin d'apporter des "Eclairages sur 40 ans d’évolutions de la société française".

Cadrage économique, population, marché du travail, niveaux de vie et redistribution, qualité de vie, cadrage européen constituent les fiches également proposées par de ce document de près de 300 pages.

De la rupture conjugale à une éventuelle remise en couple

L'un des dossiers s'intitule "De la rupture conjugale à une éventuelle remise en couple : l’évolution des niveaux de vie des familles monoparentales entre 2010 et 2015" réalisé par Hicham Abbas (Insee) et Bertrand Garbinti (Banque de France Crest).

Constat est fait que les ruptures ont des conséquences importantes sur les niveaux de vie des familles. En France, 210 000 familles sont devenues monoparentales en 2011 à la suite de séparations de couples ayant au moins un enfant mineur, dont la moitié après une rupture d’union libre.

évolution des niveaux de vie des familles monoparentales

Ainsi, la moitié des femmes qui ont rompu une union en 2011 et ont la garde de leurs enfants connaissent une baisse de leur niveau de vie au moins égale à 20 % l’année de leur séparation, un chiffre qui varie peu selon leur statut conjugal d’origine (mariage, Pacs ou union libre).

Pour la moitié des pères de familles monoparentales, cette baisse de niveau de vie est au moins supérieure à 10 % l’année de la séparation, et ce, quel que soit le statut conjugal initial.

Ces évolutions de niveau de vie consécutives aux ruptures sont semblables quelle que soit l’année de séparation entre 2011 et 2014. Si les ruptures d’unions se traduisent par une baisse sensible des niveaux de vie, celle-ci se résorbe quelques années après la rupture. Ainsi, quatre ans après la séparation, la baisse de niveau de vie des femmes n’est plus que de 7 % à 11 % en médiane selon le type d’union d’origine. Pour les hommes, la baisse initiale de niveau de vie se résorbe totalement en médiane au bout de quatre ans. Les remises en couple ultérieures ainsi que, pour les femmes, les retours sur le marché du travail à la suite des séparations, expliquent en partie l’évolution favorable des niveaux de vie dans les années qui suivent la rupture.

Télécharger le dossier : "De la rupture conjugale à une éventuelle remise en couple : l’évolution des niveaux de vie des familles monoparentales entre 2010 et 2015".

Écrit par Nathalie le 20/11/2019
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : kxuTLa

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir

  • Le chocolat dans tous ses états ! Le chocolat dans tous ses états ! Avis aux amateurs de chocolat ! Le site Parent-solo.fr n'est pas tout seul : My Beautiful Company qui édite le site, lance, ces jours-ci, un nouveau site internet entièrement consacré au chocolat... Écrit par Nathalie le 23/04/2009 dans Actualités - 0 commentaire
  • Etude sur les sites de rencontres en France Etude sur les sites de rencontres en France La sociologue Marie Bergström, spécialiste de la formation des couples, publie pour l’Institut national d’études démographiques (INED), mercredi 10 février 2016, une étude statistique sur... Écrit par Nathalie le 10/02/2016 dans Actualités - 0 commentaire