Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Dossiers sur la famille > Vacances, Loisirs & Culture > La culture pour tous, même dans les familles monoparentales

La culture pour tous, même dans les familles monoparentales

enseignements artistiques à l'école

La culture ne doit pas être réservée aux classes aisées et classes moyennes qui entretiennent ainsi "l’entre-soi" et surtout, le fossé qui se creuse entre ceux qui savent et ceux qui ignorent, ce qui peut rapidement faire écho aux dominants et dominés.

En effet, celui qui connait ou maitrise les codes culturels sera infiniment mieux armé pour comprendre le fonctionnement du monde, de la société, des rapports entre les êtres humains. Bien sûr, la culture n’est pas innée, elle nécessite une éducation que les parents peuvent transmettre mais à défaut de le pouvoir pour des raisons de ressources insuffisantes (savoir, temps, argent…), l’école peut prendre le relais via l’enseignement artistique tout comme des associations culturelles axées sur la musique, la danse, les arts plastiques, le cinéma, le numérique, le théâtre, etc.

La culture à l’école

Durant son cursus scolaire de la maternelle à la terminale, en France, chaque enfant peut suivre à l'école une éducation artistique et culturelle au cours de son emploi du temps scolaire et durant le temps périscolaire. Les enseignements et les actions éducatives dans les domaines des arts et de la culture sont évidemment variables d’un établissement à l’autre et d’un enseignant à l’autre, mais les équipes pédagogiques qui ont mis sur pied un projet culturel et artistique peuvent travailler par exemple en lien avec les services culturels de la municipalité afin de programmer des ateliers et des rencontres avec les artistes dont la venue est inscrite à l’agenda culturel de la ville : cela permet un échange constructif et pédagogique dès lors que cette confrontation résonne avec un projet artistique en cours au sein de la classe.

L’école est alors vraiment dans son rôle car, en plus d’apprendre à l’enfant à lire et compter, elle pose les bases des stimulations culturelles indispensables à l’enfant pour qu’il développe son esprit, son langage, son intelligence, sa créativité, sa réflexion, etc…

Des écrans, mais pas que...

des écrans pour enfants

Les neuroscientifiques mettent en garde sur la trop grande présence des écrans (ordinateur, smartphone, télévision, tablette…) auprès des enfants qui auraient des effets néfastes sur leur réussite scolaire. Bien évidemment, il n’est pas question de les supprimer, mais lorsqu’on les limite, il faut proposer une offre alternative dès le plus jeune âge, afin que l’enfant ait conscience, au plus tôt, que l’offre culturelle ne se limite pas qu’aux écrans. Il doit apprendre à en faire une utilisation mesurée et découvrir que, oui, on peut s’amuser en dessinant, en écoutant de la musique, en lisant, en jouant à un jeu de société, etc.

Si l’enfant n’a que les écrans comme divertissement, l’en priver revient à le punir sévèrement alors que s’il peut s’adonner à une autre activité récréative, il ne sera pas réellement fâché que vous lui disiez que le temps pour la tablette est écoulé !

La culture, ce n’est pas forcément cher

Certes, les enfants de milieux privilégiés se rendent au musée, au concert, au théâtre, au cinéma, au conservatoire et autres lieux de culture, puisque ces disciplines font partie intégrante de leur éducation familiale. A long terme, leur réussite scolaire sera statistiquement meilleure du fait du bagage culturel qu’ils ont au niveau du langage, de l’agilité intellectuelle, des références culturelles et historiques, etc.

Pour les familles de milieux plus modestes financièrement – ce qui ne signifie pas nécessairement modeste culturellement – l’accès à l’offre culturelle et artistique doit être moins onéreuse, afin que leurs enfants n’aient pas que le spectacle de Noël de l’entreprise où travaille la maman ou le papa comme référence culturelle.

dessin à la maison

Comme on l’a évoqué plus haut, l’école, notamment maternelle, joue un rôle essentiel, même dès la crèche, ainsi que les centres de loisirs, qui organisent aussi des sorties au musée, au théâtre, à l’opéra…

Par ailleurs, les médiathèques sont des outils majeurs pour donner le goût de la lecture, des contes, du langage finalement. Elles sont généralement ouvertes à tous, très accessibles financièrement, agréables pour s’y sentir bien, et pleines d’initiatives d’animations. A suivre.

Les institutions et lieux culturels organisent des journées de découverte, la plupart du temps. Dans certaines villes, une journée hebdomadaire est gratuite pour les habitants, ou des tarifs spéciaux, des "Pass", sont proposés aux locaux. A surveiller.

Si vous pouvez bénéficier des offres d’un comité d’entreprise par votre travail, elles vous permettront généralement d’obtenir des tarifs très avantageux sur des spectacles de toutes sortes. Renseignez-vous.

N’oubliez jamais de mentionner et de justifier votre droit à des tarifs spéciaux (scolaire, chômeur, famille nombreuse…). En fonction de votre quotient familial, les enfants peuvent aussi s’inscrire à des activités artistiques et culturelles, en bénéficiant des grilles tarifaires les plus intéressantes. Tournez-vous vers votre Mairie.

Qui s’en donne les moyens trouvera des astuces pour avoir accès à des activités culturelles et artistiques à moindre coût. Faites l’effort, vos enfants vous remercieront et vous serez fiers d’eux plus tard !

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : 3MDj9B

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires