Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Bibliothèque de Parent-Solo > Les lectures « détente » > Rentrée littéraire 2022 : suggestions de lecture

Rentrée littéraire 2022 : suggestions de lecture

La rentrée littéraire accompagne la rentrée des classes, la reprise du travail et son train-train quotidien, c'est pourquoi nous vous suggérons quelques lectures en lien avec les débats de société actuels qui touchent la famille et ses relations parfois complexes. Cette année, "seulement" 490 nouveaux romans, dont 345 français et 145 étrangers, vont faire partie des nouveautés chez les librairies jusqu'en octobre. Voici quelques ouvrages que nous avons envie de vous faire découvrir pour vous évader un peu !

Cher connard de Virginie Despentes

Cher connard de Virginie Despentes

La forme épistolaire du roman conduit à faire un parallèle avec les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos, toutefois, la ressemblance s'arrête là. Trois voix se mêlent via des échanges de mails (?) entre Rebecca, une actrice renommée, à la gouaille marquée, la cinquantaine, pour qui les relations sexistes ont fait partie de son quotidien, et Oscar, écrivain quadragénaire qui se trouve rattrapé par une affaire de harcèlement sexuel dont l'accuse Zoé Katana, son attachée de presse, trentenaire féministe qui écrit via son blog, encouragée par le mouvement #Metoo. Les échanges se déroulent principalement durant le confinement : l'isolement de chacun et la forme des échanges écrits entre les protagonistes contribuent à faire de ce livre un roman politique. Les questions et problèmes de société actuels y sont débattus, chacun s'y intéresse même si chacun fait comme il peut pour s'en sortir avec peut-être la béquille de l'amitié…

"Cher connard, J’ai lu ce que tu as publié sur ton compte Insta. Tu es comme un pigeon qui m’aurait chié sur l’épaule en passant. C’est salissant, et très désagréable. Ouin ouin ouin je suis une petite baltringue qui n’intéresse personne et je couine comme un chihuahua parce que je rêve qu’on me remarque. Gloire aux réseaux sociaux : tu l’as eu, ton quart d’heure de gloire. La preuve : je t’écris."

Virginie Despentes est une écrivaine née en 1969 dont les livres comme les prises de position ont pu choquer, il y est question de drogues, d'addiction, de sexe, de féminisme, de violence, de transfuge de classe, de racisme, de musique, etc. Elle a été membre de l'Académie Goncourt de 2016 à 2020. Parmi ses livres les plus emblématiques, citons Baise moi (1993), King Kong Théorie (2007), Apocalypse bébé (2010, Prix Renaudot), la trilogie Vernon Subutex (2015-2017).

(Editions Grasset - 17 août 2022)

L'inconduite de Emma Becker

Dans son précédent roman, La Maison (2019), Emma Becker s'est fait connaitre en relatant ses deux ans et demi passés dans une maison close à Berlin. L'inconduite s'inscrit dans une suite puisqu'elle est devenue maman et s'est installée en couple. Cependant, le couple libertin qu'ils forment ne l'empêche pas d'avoir des aventures sexuelles, voire amoureuses. Parfois avec des mots crus mais sans vulgarité et une note d'humour, elle parle de sexe, et s'interroge en devenant parent, sur l'articulation qui peut se faire entre le couple, la sexualité, le désir. Très bien écrit, ce livre amène à se poser des questions, il dit beaucoup des hommes, de la relation femme-hommes et de la difficile conciliation entre les rôles de femme et de mère…

"Cette grande joie sombre du désir qui rapproche les hommes et les femmes, ça me passionne, ça me réjouit, ça m’émeut au plus profond de moi-même. C’est ce désir pulsion de vie que j’aime et que j’ai envie de raconter dans mes livres."

Emma Becker est une écrivaine née en 1988 a déjà 4 livres à son actif : Mr (2011), Alice (2015), La Maison (2019, Prix France-Culture Télérama).

(Editions Albin Michel - 17 août 2022)

Rentrée littéraire 2022 : suggestions de lecture

Mon cher mari de Rumena Bužarovska

À tour de rôle, onze femmes se livrent sans tabou au sujet de leur époux. Adultère ou machiste, prétentieux ou destructeur, l’homme de chaque couple est décrit par sa compagne dans une situation quotidienne qui dévoile l’étendue de ses défauts, mais également à quel point il est difficile de vivre à deux. Car parler de son conjoint, c’est forcément révéler autant sur soi que sur l’autre…

Tableau à la fois désopilant et terrible des rôles attribués par la société, Mon cher mari renouvelle la fiction féministe en égratignant tout le monde. Sur un fil d’équilibriste entre ironie décapante et tragique de la banalité conjugale, Rumena Bužarovska pointe les limites sociales comme intimes de notre discours sur le couple et interroge de son irrésistible talent chaque rouage du vaste jeu de l’amour et du mariage.

Rumena Bužarovska, née en 1981 à Skopje en Macédoine du Nord. Elle est professeur associé de littérature américaine à l'Université d'État de Skopje. Elle est aussi l'auteur de quatre recueils de nouvelles et d'une étude sur l'humour dans la littérature américaine et macédonienne contemporaine au travers de la nouvelle.

(Editions Gallimard – 8 septembre 2022)

La dépendance de Rachel Cusk

M, romancière entre deux âges, s’est isolée du monde en s’installant avec son second mari au bord d’une côte océanique spectaculaire. Sur sa propriété baignée d’une lumière splendide et entourée de marais, le couple possède une dépendance soigneusement reconvertie en résidence d’artistes. M n’a qu’un rêve : y accueillir un jour L, un peintre à la renommée mondiale, qu’elle admire.

Quand il finit par accepter son invitation, M jubile. Cependant, elle déchante vite car L n’arrive pas seul — une ravissante jeune femme est à son bras. Entre-temps, la fille de M et son compagnon ont également débarqué. Les trois couples doivent alors cohabiter dans ce cadre certes enchanteur, mais qui va devenir le théâtre de multiples tensions.

D’une plume ciselée, Rachel Cusk crée un huis clos piquant et fascinant que l’on découvre en se plongeant dans le flot de pensées de M, une Mrs Dalloway des temps modernes. Entre désirs étouffés, orgueil artistique et illusions déçues, La dépendance décortique avec beaucoup de malice le large éventail des rapports humains et la légitimité de la vocation artistique.

Rachel Cusk, née en 1967, est un écrivain britannique. Depuis son premier roman Saving Agnes (1993), elle a écrit une dizaine de romans dont La dépendance est le cinquième traduit en France.

(Editions Gallimard – 25 août 2022)

Trouver refuge de Christophe Ono-dit-Biot

Tout est allé très vite : d’abord des gestes d’intimidation, puis des menaces directes. Un soir, Sacha et Mina décident de fuir la France avec leur petite fille Irène. Ils laissent derrière eux un pays qui a plongé dans le nationalisme, l’ignorance et l’intolérance, dirigé par un nouveau président qui a lancé des hommes après eux. Quel secret explosif veut-il protéger ? Pour se mettre à l’abri, ils ont le projet insensé de rejoindre le mont Athos, sanctuaire érigé de monastères fortifiés où l’on vit encore selon les règles byzantines. Il est interdit aux femmes depuis le XIe siècle, mais il a toujours protégé ceux qui y cherchaient refuge.

Brutalement séparé de Mina, Sacha s’y retrouve avec sa fille, qui découvre, émerveillée, les rites et les récits de cet éden bordé par la Méditerranée ainsi que les joies prodiguées par une nature grandiose. Mais le danger les guette à tout instant. Déterminée à tenter l’impossible, Mina parviendra-t-elle à sauver sa famille ?

Ode lumineuse à la transmission d’un père à sa fille, bouleversant portrait de femme, ce roman est une invitation à embrasser l’amour et les livres, la nature et la beauté. Il célèbre aussi magnifiquement l’Histoire et les histoires dont nous sommes faits.

Christophe Ono-dit-Biot est journaliste et écrivain, né en 1975. Agrégé de Lettres, il est directeur adjoint de la rédaction de l'hebdomadaire Le Point, où il est notamment en charge des pages Culture. Écrivain, il a déjà publié quatre romans : Désagrégé(e) (2000), Interdit à toute femme et à toute femelle (2002), Génération spontanée (2004), Birmane (2007).

(Editions Gallimard - 18 août 2022)

Acheter les livres

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : zEn8Ve

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Que nos vies aient l'air d'un film parfait de Carole Fives Que nos vies aient l'air d'un film parfait de Carole Fives Certains pensent que le divorce, ça ne sépare que les adultes. Années 80. Déferlante rose sur la France. Première grosse vague de divorces aussi. A la télé, Gainsbourg, Benny Hill et le Top...
  • Muchachas de Katherine Pancol Muchachas de Katherine Pancol Les filles sont partout dans ce roman.Elles mènent la danse.De New York à Paris, de la Bourgogne à Londres ou à Miami.Des filles qui inventent, s’enflamment, aiment.Des filles qui se battent...
  • La Célibataire de Carrie ADDAMS La Célibataire de Carrie ADDAMS Le mariage, les enfants ? Non merci ! À 36 ans, Tessa King a choisi : elle préfère sa vie de célibataire, ses virées shopping et ses aventures d’un soir. Tout le monde l’adore et envie sa...
  • Nous étions faits pour être heureux de Véronique Olmi Nous étions faits pour être heureux de Véronique Olmi "C'est étrange comme il suffit d'un rien pour qu'une vie se désaccorde, que notre existence, tellement unique, si précieuse, perde son harmonie et sa valeur."Quand Suzanne vient dans la maison de...
  • De fils à fils de Bernardo TORO De fils à fils de Bernardo TORO "Si l'enfant que tu es me juge, je veux croire que l'homme que tu seras me comprendra. C'est à lui que je m'adresse, en lui que je trouve la force de pousser jusqu'au bout mon récit. Une...
  • Les papas du dimanche de François Epernoux Les papas du dimanche de François Epernoux "Je suis un papa du dimanche. Du dimanche, comme on dit d'un pêcheur qu'il est un pêcheur du dimanche, avec tout ce que l'expression peut revêtir d'amateurisme, de tendresse, de passionné aussi....