Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Bibliothèque de Parent-Solo > Les lectures « détente » > La fille dont le père est parti dans la nuit selon Olivier Adam

La fille dont le père est parti dans la nuit selon Olivier Adam

Chanson de la ville silencieuse d'Olivier Adam

Olivier Adam est un écrivain régulier puisque quasiment tous les deux ans, il nous livre un nouveau roman, et à chaque fois, le public ne boude pas son plaisir en le lisant. En ce début d'année 2018, sort en librairie, Chanson de la ville silencieuse, dernier roman de l’auteur, qui reprend le titre d'une chanson de Dominique A avec lequel il partage une certaine noirceur, un esprit tourmenté.

Chanson de la ville silencieuse de Olivier Adam

"Je suis la fille du chanteur. La fille seule au fond des cafés, qui noircit des carnets, note ce qu’elle ressent pour savoir qu’elle ressent. La fille qui se perd dans les rues de Paris au petit matin. La fille qui baisse les yeux. Je suis la fille dont le père est parti dans la nuit. La fille dont le père a garé sa voiture le long du fleuve. La fille dont le père a été déclaré mort. Celle qui prend un avion sur la foi d’un cliché flou. Celle dans les rues de Lisbonne, sur les pentes de l’Alfama. Qui guette un musicien errant, une étoile dépouillée d’elle-même, un ermite qui aurait tout laissé derrière lui. La fille qui traverse les jardins, que les vivants bouleversent, que les mots des autres comblent, la fille qui ne veut pas disparaître. Qui peu à peu se délivre".

Un père absent et à la fois présent par le succès professionnel qu'il avait, c'est ce qui hante et anime sa fille, éditrice parisienne qui cherche son père depuis 15 ans. Nous partons dans les rues de Lisbonne avec elle, comme une errance lente propice à l'introspection, au coeur des émotions qui sont naturellement celles qui existent fréquemment entre une fille et son père...jusqu'à l’acceptation de la disparition ?!...

L’auteur, Olivier Adam

Olivier Adam, né au milieu des années 1970, est l'auteur de nombreux livres qui ont connu de beaux succès de librairie, régulièrement récompensés, parfois adaptés au cinéma comme Je vais bien, ne t'en fais pas (2000). Ensuite, Passer l'hiver (2004) obtient le Goncourt de la nouvelle, puis Falaises (2005) sortira, et plus tard À l'abri de rien (2007) qui recevra le prix France Télévisions et le prix Jean-Amila-Meckert, avant Des vents contraires (2009) couronné par le Prix RTL/Lire, Le Cœur régulier (2010), Les Lisières (2012), Peine perdue (2014) et La Renverse (2016).

(Editions Flammarion, 224 pages, 19 € - 3 janvier 2018)

Acheter le livre

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : VJHAaJ

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires