Billie d'Anna Gavalda

Franck, il s'appelle Franck parce que sa mère et sa grand-mère adoraient Frank Alamo (Biche, oh ma biche, Da doo ron ron, Allô Maillot 38-37 et tout ça) (si, si, ça existe...) et moi, je m'appelle Billie parce que ma mère était jolie de Michael Jackson (Billie Jean is not my lover / She's just a girl etc.). Autant dire qu'on ne partait pas avec les mêmes marraines dans la vie et qu'on n'était pas programmés pour se fréquenter un jour...

Non seulement Franck et Billie n'étaient pas programmés pour fredonner les mêmes refrains, mais en plus, ils avaient tout ce qu'il faut en magasin pour se farcir une bonne grosse vie de merde bien ficelée dans la misère - misère physique, misère morale et misère intellectuelle. Vraiment tout. Et puis voilà qu'un beau jour (leur premier), ils se rencontrent.

Ils se rencontrent grâce à la pièce "On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset. Billie a été tirée au sort pour jouer Camille et Franck, Perdican.

A un moment, dans cette scène qu'ils doivent apprendre par coeur et déclamer devant les autres élèves de leur classe, Camille lance à Franck : Lève la tête, Perdican ! et à un autre, un peu plus loin, Perdican finit par avouer à Billie : Que tu es belle, Camille, lorsque tes yeux s'animent ! eh bien voilà, tout est là et tout est dit : ce livre ne raconte rien d'autre qu'une immense histoire d'amour entre deux vilains petits canards, lesquels, à force de s'obliger mutuellement à lever la tête et à se rappeler l'un l'autre qu'ils sont beaux, finissent par devenir de grands cygnes majestueux.

En fait, on dirait du Cyrulnik, mais en moins raffiné. Là où Boris aurait employé les mots "gouffre" ou "résilience", Billie, quand elle est heureuse, lâche en ricanant : Et tac. Encore niquêe, la vie.

Bah... À chacun, ses maux et sa façon de les écrire...

A. G.

(Editions Le Dilettante - 2 octobre 2013)

Anna Gavalda est l'auteur de Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, Je l'aimais, Ensemble, c'est tout, L'échappée belle et La Consolante. Ses livres connaissent un immense succès.

Acheter le livre

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : pmTXwd

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Les papas du dimanche de François Epernoux Les papas du dimanche de François Epernoux "Je suis un papa du dimanche. Du dimanche, comme on dit d'un pêcheur qu'il est un pêcheur du dimanche, avec tout ce que l'expression peut revêtir d'amateurisme, de tendresse, de passionné aussi....
  • Week-end surprise de Agnès Abécassis Week-end surprise de Agnès Abécassis Elle, c'est Brune. Lui, c'est Léonard.Ils s'adorent, en toute amitié.Enfin, Léonard l'adore, mais Brune n'y voit que de l'amitié.Pour un animateur radio, il a du mal à se faire entendre.Normal :...
  • Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan "La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative...
  • Le roman d'Isabelle Saporta Le roman d'Isabelle Saporta Vous la connaissez sans doute pour ses livres d'enquêtes sur des sujets de société connexes à l'agriculture comme l'alimentation ou le vin, dans lesquels elle pointe les incohérences et les...