Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Bibliothèque de Parent-Solo > Les lectures « détente » > Soirée sushi de Agnès ABECASSIS

Soirée sushi de Agnès ABECASSIS

L'une s'est fait larguer, l'autre s'est séparée, la troisième vient de divorcer ... quand le coeur est à nu, rien ne vaut le poisson cru !

Sushi (n. m.) : spécialité japonaise à base de poisson presque vivant roulé dans du riz froid, peu calorique (en tout cas moins qu'une pizza), apprécié des femmes souhaitant se donner bonne conscience.

Dédaigné des adolescents qui lui préfèrent le hamburger (plus facile à mâcher), et des hommes qui lui préfèrent n'importe quoi recouvert de fromage (comme la pizza), le sushi est un plat raffiné qui prend toute sa saveur avec le la sauce solo... heu... soja.

Consommé en groupe, il n'empêche pas de crier, de rire, de s'énerver ou de pleurer la bouche pleine, ce qui en fait un met prisé pour sa convivialité.

Traditionnellement, on définit par "soirée sushi" la réunion de trois copines fraîchement célibataires, qui ont autant d'angoisses à propos de leurs ados et de potins sur leur ex à partager qu'il y a de graines de sésame sur un california maki.

Et en plus, tout cela ne fait pas grossir.

(on l'a dit, ou pas ?)

(Editions Calmann Lévy - 10 mars 2010)

Agnès Abécassis, née en 1972 sous le signe des Poissons. Ecrire une comédie s'intitulant Soirée sushi fut donc pour elle une évidence. Suite à quinze années d'études (en comptant depuis le CP), elle est devenue journaliste, scénariste, illustratrice et écrivain. Auteur de romans : "Les tribulations d'une jeune divorcée" (best-seller décapant sur la vie après la séparation, + de 100 000 exemplaires, toutes éditions confondues), "Au secours, il veut m'épouser !", "Toubib or not toubib", "Chouette, une ride !", et également une bande dessinée (textes et dessins) "Les carnets d'Agnès" (novembre 2009) où elle dépeint, avec son style enlevé, toutes les préoccupations d'une femme active et mère de famille.

Lire l'interview d'Agnés Abécassis à propos de "Soirée sushi".

Acheter le livre

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : z8dPVG

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • L'origine de nos amours de Erik Orsenna L'origine de nos amours de Erik Orsenna A la fin du mois de juin 1975, il a 28 ans et il divorce. La situation pourrait être banale mais elle est incongrue car cette même semaine, son père âgé de 50 ans divorce également. Une...
  • Nouveau roman de Delphine de Vigan sur les enfants du divorce Nouveau roman de Delphine de Vigan sur les enfants du divorce Chaque nouveau roman de Delphine de Vigan est un évènement, et c'est ce qui marque ce début d'année 2018 puisque vient de sortir en librairie, Les loyautés, neuvième roman de l’auteur, qui a...
  • La liste de mes envies de Grégoire DELACOURT La liste de mes envies de Grégoire DELACOURT Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit...
  • Danser au bord de l'abîme de Grégoire Delacourt Danser au bord de l'abîme de Grégoire Delacourt Danser au bord de l'abîmeEmma a tout pour être heureuse. Avec son mari, ils appartiennent à ces couples qui font envie car ils incarnent le couple "idéal" qu'on pense inébranlable : quarante...
  • Un couple qui vacille dans le livre de Jay McInerney Un couple qui vacille dans le livre de Jay McInerney Jay McInerney, écrivain américain, vient de sortir un nouveau roman "Les Jours enfuis" dans lequel on retrouve Corrine et Russell Calloway, le couple que l'auteur raconte depuis 1992 et quelques...
  • Se résoudre aux adieux de Philippe BESSON Se résoudre aux adieux de Philippe BESSON Lorsque l’homme qu’elle aime la quitte pour une autre femme, Louise décide de fuir Paris. Mais ni le voyage ni l’exotisme de Cuba ne suffisent à dissiper son chagrin, à détourner ses...