Vous êtes ici : Les dossiers de Parent Solo > Dossiers juridiques sur la famille > Interviews > Marcel Rufo : interview du pédopsychiatre auteur de La vie en désordre

Marcel Rufo : interview du pédopsychiatre auteur de La vie en désordre

Marcel Rufo : interview du pédopsychiatreParent-Solo : Vous êtes pédopsychiatre, longtemps chef de clinique à l'hôpital Sainte-Marguerite, à Marseille, vous dirigez depuis 2004 la Maison des Adolescents à Paris. Dans votre dernier ouvrage, " La vie en désordre ", sorti en octobre 2007, vous parlez d'adolescents très perturbés. Certes, tous les adolescents ne vivent pas des choses aussi dramatiques, mais y a-t-il des " signes " qui doivent amener à consulter ?

Il n'y a jamais un seul signe. Par exemple, les troubles du sommeil sont un signe mais ils doivent se cumuler avec d'autres signes, pour inquiéter.

P.S. : La rupture ou séparation des parents est un élément à prendre en compte, même s'il ne suffit pas à expliquer le trouble : les ados de parents séparés sont-ils plus affectés ?

Oui. Sans vouloir être démagogue, on observe une fragilisation des adolescents dont les parents sont séparés.

P.S. : Votre psychologie très humaniste traduit une grande humilité. Par exemple, vous écrivez " accepter que la guérison nous échappe parfois, qu'elle tient à une conjonction de facteurs, de traitements, d'activités, de rencontres… ". Ce sentiment est-il si fréquent dans votre discipline ?

J'espère que c'est fréquent ! Finalement, le psy sert quand il ne sert plus…

P.S. : Dans quelle mesure, les parents sont importants pour l'adolescent mais aussi pour le psychiatre ?

Les parents sont toujours importants. Par exemple, à la Maison de Solène, on a peu de cas d'anorexie-boulimie, car on ne sépare jamais les adolescents des parents, dans leurs relations.

P.S. : Les parents ne sont-ils pas aussi " à soigner " durant les périodes difficiles de l'adolescence de leur enfant, car ils culpabilisent…à tort ou à raison ? Vous écrivez " les parents n'en finissent plus d'être jeunes, on dirait qu'ils n'en ont jamais terminé avec leur propre adolescence ". C'est inquiétant ?

L'adolescence repose sur la crise des parents… On remarque qu'il existe des parents très adolescents, qui se retrouvent en concurrence avec leurs adolescents.

P.S. : A propos des parents, vous dites : " On les aime aveuglément dans l'enfance ; on croit parfois les détester à l'adolescence, parce qu'ils nous déçoivent et entraînent une désillusion ; on devient adulte le jour où l'on parvient à les critiquer sans les rejeter, à les aimer malgré leurs défauts ". Arrive-t-il que le passage au stade " adulte " ne se fasse pas ou se fasse beaucoup plus tard ?

En fait, devenir grand, c'est aimer les défauts de ses parents !

P.S. : Ce qui se passe à l'adolescence est-il dépendant de ce qui s'est passé plus petit, de " la façon dont on a été aimé et regardé dans les premiers temps de notre vie " ?

Oui et non, mais plutôt oui.

P.S. : Le sentiment de solitude avec " la petite lueur au bout du couloir à laquelle on s'accroche " est-il caractéristique de l'adolescence ?

L'adolescence est une désillusion sur soi.

P.S. : J'ai beaucoup aimé cette phrase " permettre à chacun de retrouver le temps, d'apprendre que le présent, pour être pleinement vécu, a besoin de passé et d'avenir ". Notre société nous conduirait-elle pas, aujourd'hui de plus en plus, à ne plus tenir compte du passé ?

Pour reprendre une référence d'actualité, le parcours du XV de France pour la Coupe du Monde de Rugby montre que le passé est important pour croire en l'avenir ! (NDLR : à la date de l'interview, la France a battu les All Blacks, elle est qualifiée pour les demi-finales).

P.S. : Notre site, www.parent-solo.fr, suscite beaucoup d'intérêt auprès des mères et pères seuls, et de plus en plus de questionnements concernent l'adolescence. Cela vous surprend-t-il ?

Non, ce n'est pas étonnant, car les parents ont fait beaucoup de progrès.

Découvrir le livre : La vie en désordre de Marcel Rufo

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : QWZA5a

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

Christine Kelly, présidente de la Fondation K d'Urgences : interview Christine Kelly, présidente de la Fondation K d'Urgences : interview
Parent-Solo : Vous êtes journaliste, membre du CSA et présidente de la Fondation K d'Urgences que vous avez récemment créée. En...
Interview de Sylvie Gonzalez-Runco, auteur du roman Petite mort Interview de Sylvie Gonzalez-Runco, auteur du roman "Petite mort"
Votre roman, "Petite mort", sorti fin 2005, raconte la séparation de Marie et Pierre. Il l’a quitte, elle se retrouve seule avec son...
Interview de Mary Plard, auteur de Paternités imposées Interview de Mary Plard, auteur de "Paternités imposées"
Parent-Solo : Vous êtes avocate spécialisée dans le droit de la famille et des personnes, ainsi que féministe engagée ; vous publiez...
Yvane Wiart, auteur de L'attachement, un instinct oublié Yvane Wiart, auteur de L'attachement, un instinct oublié
Parent-Solo : Vous êtes docteur en psychologie, psychologue de la santé, et chercheur au laboratoire de psychologie clinique et de...
Interview de Sophie Favier par Parent-Solo, pour Parole de Mamans Interview de Sophie Favier par Parent-Solo, pour Parole de Mamans
Le magazine Parole de Mamans a sollicité Nathalie Guellier, co-créatrice du site parent-solo.fr pour devenir " maman rédactrice ", le...
Evelyne Sullerot : Interview de la sociologue et co-fondatrice du Planning Familial Evelyne Sullerot : Interview de la sociologue et co-fondatrice du Planning Familial
Parent-Solo : Evelyne Sullerot, vous êtes sociologue, co-fondatrice du Planning Familial, et dans votre livre, co-écrit avec Michel...