Vous êtes ici : Les dossiers de Parent Solo > Dossiers juridiques sur la famille > Interviews > Interview d'Agnès Abécassis, auteur de " Au secours, il veut m'épouser ! "

Interview d'Agnès Abécassis, auteur de Au secours, il veut m'épouser !

Interview d'Agnès AbécassisVotre roman, " Au secours, il veut m'épouser ", sorti en janvier 2007, est la suite du précédent " Les tribulations d'une jeune divorcée ". Nous retrouvons Déborah, maman solo de deux petites filles (8 et 6 ans) en situation de famille recomposée. Tout semble tellement vrai que le lecteur ne peut qu'avoir l'impression qu'il s'agit de vous ?

Et pourtant non, je ne suis pas complètement Déborah !

Beaucoup de scènes sont bien sur inventées, dans cette comédie. Mais il est vrai que je partage avec mon héroïne certains traits de caractère, et que j'ai pu me servir de mon expérience pour nourrir la fiction de ce roman. Sur mon site internet par exemple, www.agnesabecassis.com, j'ai mis en ligne un jeu spécial " femmes jalouses ". Telle Déborah, je pulvérise tous les records de combats à coups de sac à main. Je vous laisse deviner pourquoi !

Henri est-il le Prince charmant tant attendu ?

Je l'espère pour mon héroïne !

En famille recomposée, les enfants comme les parents doivent " se reconstruire de nouveaux repères au sein du couple " nouvellement formé. Le premier d'entre eux est le nom : copain, compagnon, fiancé, etc. Déjà là, ce n'est pas évident ?

Non, effectivement. Il semblerait que la famille recomposée soit une notion trop récente pour qu'ait pu se développer un véritable vocabulaire pour la définir. Alors, on a recours à des raccourcis, des diminutifs ou des approximations… il faut souvent faire preuve d'imagination !

La fidèle amie de Déborah, Roxane, a un besoin de séduire très exacerbé. N'est-ce pas propre à tous les êtres, hommes et femmes en couple ou non, de toujours s'assurer que leur pouvoir de séduction fonctionne ?

Si, bien sûr, c'est même nécessaire. Nous sommes des individus qui choisissons de vivre en couple, pas des moitiés de couple qui n'existons que pour trouver la moitié qui nous complète. Séduire est important, bénéfique… à condition de ne pas blesser son partenaire, bien entendu. Dans le cas de Roxane, je crois qu'au delà de son besoin de séduire, elle éprouve surtout le besoin de sortir d'une routine qui l'étouffe et la consume.

Bien qu'en couple, Déborah et Henri perpétuent, chacun de leurs côté, respectivement, leurs soirées " filles " et " mecs " : cela vous semble-t-il essentiel pour la pérennité et l'équilibre du couple ?

Je crois qu'un couple trop fusionnel finit, avec le temps, par se dissoudre dans la relation. On a besoin d'espaces pour se retrouver soi-même, d'avoir d'autres amitiés, d'autres points de vue, de prendre un peu de recul pour réintégrer son couple ensuite avec encore plus de plaisir.

Vous écrivez : " On vit vraiment dans un monde où on ne sait plus regarder et apprécier ce que l'on a. Les célibataires se rêvent en couple, et les couples soupirent après leur liberté perdue. ". Au final, aucune solution n'est idéale ?

En fait, ce serait plutôt qu'il n'y a pas une seule et unique solution idéale valable pour tout le monde. Le mariage : c'est bien, le célibat : c'est mauvais, beurk. Chaque solution possède ses avantages et ses inconvénients, et la facilité, devant les petits inconvénients que l'on rencontre, est de se dire que l'herbe est plus verte ailleurs. Alors qu'en fait, pas forcément. Certaines personnes, qui ont passé des années de leur vie à espérer se marier, découvrent, le jour où elles franchissent le pas, que cela ne correspond pas au mode de vie qu'elles avaient fantasmé. L'idée, c'est de bien cerner ses propres attentes, et non d'emprunter la voie choisie par d'autres qui forcément…ne sont pas nous.

On remarque de plus en plus, chez les divorcés, la re-formation de " couples non cohabitants ", ne serait-ce pas une solution ?

Le divorce est, certes souvent une délivrance, mais avant tout un traumatisme. Certains peuvent craindre de se replonger dans une vie de couple, avec tout ce que cela comporte de concessions et d'éventuelle routine. J'ignore si le fait d'habiter séparément représente une solution valable sur le long terme, mais si cela convient à certains couples, alors pourquoi pas ?

Que voulez-vous dire lorsque vous écrivez cette jolie expression : " Le couple, c'est un bras de fer dans un gant d'amour. " ?

Je veux dire qu'au sein d'une relation, on impose à l'autre, au fil du temps, tout un tas de concessions. Et vice-versa. Cela se fait tout en douceur. Dans un cadre plein d'amour…

Vous évoquez peu, dans votre roman, les relations belle-mère / enfant de l'autre : c'est un choix ou il apparaît que ces relations sont difficiles ?

Ces relations sont effectivement difficiles, comme à chaque fois que l'on doit gérer une relation familiale avec une personne que l'on n'a pas choisie. Je crois qu'il faut garder à l'esprit que l'enfant de l'autre est avant tout un enfant blessé. C'est aussi un être marqué au fer rouge par la séparation de ses parents, il est parfois rebelle, parfois influencé par l'ex-conjoint, parfois immature, parfois déconcertant… mais peu importe. Il reste un enfant, et l'adulte, c'est nous. C'est donc à nous d'initier les efforts pour le comprendre et l'aider.

Tout en étant en famille recomposée, Déborah montre qu'elle apprécie les moments privilégiés seul (e) avec ses propres enfants ? N'est-ce pas essentiel aussi pour l'équilibre de tous ?

Déborah apprécie ses moments là, comme Henri a besoin aussi de se retrouver seul avec sa fille…je crois qu'il est essentiel que l'attention que l'on leur porte aux enfants ne soit pas gommée au profit de la fusion relationnelle entre les deux membres du couple. Surtout au début de la relation, lorsque la passion submerge tout !

Comme nous l'indiquons d'emblée, le site www.parent-solo.fr s'adresse aux " aux familles monoparentales : mamans seules, mais aussi papas seuls et familles recomposées ". Il apparaît que les familles recomposées y sont peu nombreuses : cela veut-il dire que les problématiques liées au divorce n'existent plus pour elles, dès lors qu'un nouveau partenaire est là ?

C'est possible… mais c'est ainsi comme dans d'autres situations. Ainsi, lorsqu'un couple se forme, même sans enfants, il s'éloigne de ses amis et vit dans un monde où tout tourne autour de l'être aimé. Votre site est un formidable outil d'aide à ces parents désemparés qui ont besoin de conseils et d'échanges. Mais lorsque le nouveau conjoint arrive, il prend un peu le relais…

Au secours, il veut m’épouser ! de Agnès ABECASSIS

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : PBwHAD

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

Interview de Florence Weber : Auteur du livre  Le sang, le nom, le quotidien Interview de Florence Weber : Auteur du livre " Le sang, le nom, le quotidien "
Votre livre, "Le sang, le nom, le quotidien", sorti fin 2005, visite et explore les nouveaux liens familiaux, à partir de cas concrets...
Me Franck Méjean, auteur du Guide du divorce et de la séparation Me Franck Méjean, auteur du "Guide du divorce et de la séparation"
Parent-Solo : Vous êtes avocat à Perpignan et vous vous êtes, depuis 30 ans, spécialisé dans le droit de la famille. Pourquoi...
Interview de Pascale Leroy, auteur de Dix ans en quarantaine Interview de Pascale Leroy, auteur de Dix ans en quarantaine
Pascale Leroy, vous êtes journaliste et éditrice, et à l'approche de la cinquantaine, vous sortez un livre, " Dix ans en quarantaine ",...
Jean-Claude Kaufmann : interview de l'auteur de Agacements, les petites guerres du couple Jean-Claude Kaufmann : interview de l'auteur de "Agacements, les petites guerres du couple"
Parent-Solo : Vous êtes sociologue, directeur de recherche au CNRS et auteur de nombreux livres sur le couple. Dans votre dernier ouvrage,...
Interview de Laurence Rossignol, Secrétaire d'Etat à la Famille Interview de Laurence Rossignol, Secrétaire d'Etat à la Famille
Parent-Solo : La proposition de loi relative à l'autorité parentale et l'intérêt de l'enfant, adoptée le 27 juin 2014 par l'Assemblée...
Interview de Christophe Duchatelet, auteur de  Pelles et râteaux Interview de Christophe Duchatelet, auteur de " Pelles et râteaux "
Votre roman, " Pelles et râteaux ", sorti en janvier 2008, raconte la vie d'un papa solo. Le titre peut être compris à double sens,...