Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Bibliothèque de Parent-Solo > Psychologie > Le livre de Vanessa Springora : vers une prise de conscience

Le livre de Vanessa Springora : vers une prise de conscience

Le livre de Vanessa Springora "Le consentement" crée l'évènement en ce début d'année, dans lequel elle raconte comment elle fut la proie, à juste 13 ans, d'un écrivain pédophile cinquantenaire, Gabriel Matzneff, qu'elle nomme G.M., qui put agir en toute impunité, avec elle comme avec d'autres enfants d'ailleurs. Elle évoque également l'absence de son père.

Vanessa Springora - Le consentement

Le consentement

Dès le début du livre qui n'est pas un roman, et plus qu'un simple témoignage, Vanessa Springora décrit son cadre familial : une mère élégante évoluant dans le milieu de l'édition, mariée trop tôt à 20 ans, un père caractériel et maniaque, absent, puis la séparation : sa mère quitte son père pour s'installer dans un petit appartement sous les toits avec sa fille. Le père s'arrangeant "pour ne plus payer sa pension alimentaire, certaines fins de mois sont difficiles."

Au-delà de l'aspect économique, Vanessa Springora relate l'éloignement du père qui l'accueille de loin en loin dans leur ancien appartement où sa chambre est devenue le bureau, qui lui ramène à 8 ans le très tendance camping-car Barbie où elle installe Ken et Barbie au lit avant d'aller elle-même se coucher entendant son père dire en regardant les poupées "Alors, ça baise ?". Après l'avoir régulièrement attendu, parfois en vain, dans des restaurants où il lui donnait rendez-vous pour partager un dîner, "il finit par ne plus donner signe de vie"…

"Un père aux abonnés absents qui a laissé dans mon existence un vide insondable". Ajoutant à cela son goût pour la littérature, une "certaine précocité sexuelle. Et surtout, un immense besoin d'être regardée" alors toutes les conditions étaient réunies pour tomber dans le piège de l'écrivain prédateur sexuel mais également littéraire et psychique.

"Depuis tant d’années, mes rêves sont peuplés de meurtres et de vengeance. Jusqu’au jour où la solution se présente enfin, comme une évidence : prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre."

L'essai est réussi puisqu'elle montre comment elle fut prise au piège – étant consentante – de ce prédateur qui a abusé d'elle en toute impunité et même avec la complicité d'un certain milieu intellectuel et littéraire des années 1980. Elle pose très bien le mécanisme qui s'est produit avec l'absence du père dans sa vie, le besoin de plaire, de reconnaissance qui s'est trouvé comblé par la figure masculine et paternelle de Matzneff.

Si aux prémices de la prédation, l'absence du père est clairement évoquée, il convient de distinguer ce père divorcé démissionnaire qui ne donne plus signe de vie, devenu absent dans l'éducation de sa fille, de bien des pères divorcés qui sont, eux, bien présents dans la vie et le développement de leurs enfants.

Il faut lire ce livre précis, très bien construit – les titres des différents chapitres en témoignent : l'enfant, la proie, l'emprise, la déprise, l'empreinte, écrire – dont la plume ne tremble pas mais se pose, sûre et incisive, sans pathos. La prise de conscience collective passe certainement par là.

L'auteure : Vanessa Springora

Vanessa Springora est née en 1972, elle est éditrice, directrice des éditions Julliard.

(Editions Grasset – 2 janvier 2020 - 216 pages – 18 €)

Acheter le livre

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : iPGz8q

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • La fabrique de la famille de Serge Hefez La fabrique de la famille de Serge Hefez Dans ce livre, Serge Hefez s'interroge sur lafamille au XXIe siècle qui s'est véritablement transformée ces dernièresannées, passant de la famille traditionnelle à la famille...
  • La dépendance amoureuse de Patrick Pharo La dépendance amoureuse de Patrick Pharo Souvent, le lien sexuel prime sur les désillusions des rencontres ultérieures, alors qu'il n'annule pas du tout l'attachement amoureux. Les fictions littéraires ou cinématographiques (d'Ovide à...
  • L'attachement, un instinct oublié de Yvane WIART L'attachement, un instinct oublié de Yvane WIART L'amour nous fait rêver, il peut nous rendre fou. En parler a davantage été l'apanage des poètes que celui des scientifiques. Mais John Bowlby fait exception à cette règle. Ce pédopsychiatre-...
  • Ces amours qui nous font mal de Patricia DELAHAIE Ces amours qui nous font mal de Patricia DELAHAIE L'amour n'est-il pas la meilleure chose qui puisse nous arriver ? Ne rend-il pas plus fort, plus heureux, plus vivant ? D'habitude, oui, mais cette fois cela semble différent...Vous vivez une...