Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Dossiers sur la famille > Travail > Créer son entreprise en étant parent solo

Créer son entreprise en étant parent solo

L’image du parent solo entrepreneur n’est pas celle qui nous vient immédiatement en tête lorsqu’on évoque la problématique du travail ou de la recherche d’emploi chez les familles monoparentales, en général. Pourtant, la création d’entreprise peut être un moyen de concilier les contraintes du parent seul au quotidien avec ses enfants avec la flexibilité de gestion de son temps de travail.

Créer son entreprise en étant parent solo

Bien mûrir son projet et bien s’entourer

Il ne s’agit pas de se lancer dans la création d’entreprise au pied levé sur un coup de tête. Au contraire, cette nouvelle vie professionnelle doit être longuement préparée, mûrie et accompagnée.

Lorsque l’idée est là, il convient de vérifier qu’elle est prometteuse et répond à une demande réelle : c’est l’étape du business plan avec les objectifs commerciaux, la réalité du marché, la stratégie de communication, les budgets prévisionnels, etc. Pour valider chaque étape du business plan, mieux vaut être bien entouré.

Pour ce faire, des formations existent : soit pour apprendre la gestion d’entreprise ou le marketing, soit parce qu’il s’agit d’une profession réglementée avec obligation de présenter une qualification professionnelle adéquate, soit pour approfondir un aspect spécifique du business. Ne pas hésiter aussi à parcourir les sites traitant du sujet comme Economie Magazine.

L’accompagnement peut être divers et multiple. Certaines grosse entreprises ont des cellules d’accompagnement de leurs salariés désirant se lancer dans la création d’entreprise. Il existe aussi des associations telles que Réseau Entreprendre qui permet au porteur de projet de bénéficier de l’accompagnement par un chef d'entreprise chevronné qui prodigue conseils, échanges, entraides, expérience, comme un tuteur en quelque sorte. Très précieux.

Des aides pour se lancer dans la création d’entreprise

Des dispositifs d’aide aux néo-entrepreneurs existent : Nacre (nouvel accompagnement à la création ou la reprise d'entreprise) est un dispositif d'accompagnement d'au moins 3 ans, soumis à conditions d’éligibilité, ou l'Adie (Association pour le droit à l’initiative économique) est une association qui aide les personnes n'ayant pas accès au crédit bancaire à créer leur entreprise en adaptant le principe du microcrédit. Mais si le parent solo est inscrit à Pôle Emploi, il convient de prendre rendez-vous avec son conseiller afin que celui-ci puisse proposer les aides auxquelles peut prétendre le demandeur d’emploi en tenant compte de sa situation personnelle.

Frapper à la porte du BGE sera profitable : ce réseau national a pour mission de favoriser la création ou la reprise d’entreprise en accompagnant les auto-entrepreneurs en phase de création notamment pour trouver des solutions de financement puis également lorsqu’ils s’interrogent sur le développement de leur entreprise.

Le réseau associatif France Active soutient les personnes en difficulté à créer leur entreprise individuelle et intervient auprès des entreprises de l’économie sociale et solidaire, ce qui peut être un « plus ».

D’autres coups de pouce peuvent être utiles comme le CER, réseau associatif d'experts-comptables, qui ouvre ses portes pour un premier rendez-vous gratuit et sans engagement.

Créer son entreprise en étant parent solo

Les écueils à éviter

Ne vous lancez pas systématiquement dans la création du SAS ou d’une SARL. Il peut être intéressant de commencer avec le statut d’auto-entrepreneur qui permettra de valider définitivement la solidité du projet. Plus souple, moins contraignant, ce statut vous permettra d’aller voir vos premiers prospects ou clients avec quelques cartes de visite en poche.

Ne négligez pas vos enfants, gardez en tête que cette entreprise individuelle a pour but aussi de vous permettre de concilier vie privée de parent solo et vie professionnelle. Il ne faudrait pas que votre ancien(ne) conjoint(e) profite de cela pour se lancer dans une procédure de demande de résidence principale des enfants par exemple, ou que vous ne puissiez plus assumer votre résidence alternée à cause d’une surcharge de travail.

Ne mélangez pas votre activité avec votre famille et vos enfants : sachez fermer boutique lorsque vous devez consacrer du temps à vos enfants, organisez votre temps de travail autour de la vie de vos enfants, et non l’inverse !

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : Fj45kR

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires