Vous êtes ici : La documentation de Parent Solo > Bibliothèque de Parent-Solo > Société - Sociologie > Solo/No solo. Quel avenir pour l'amour ? de Fabienne Kraemer

Solo/No solo. Quel avenir pour l'amour ? de Fabienne Kraemer

Les statistiques sont claires : les jeunes adultes de la génération Y rencontrent des difficultés à construire leur vie affective. Le nombre de célibataires augmente, les couples résistent mal aux premières années de vie à deux, l'âge du premier enfant ne cesse de reculer...
À l'heure où l'on affiche sa vie sur les réseaux sociaux, où l'on trouve un partenaire d'un clic sur son smartphone et où la pornographie semble devenue la norme, comment faire le choix d'un autre et se lancer dans une histoire d'amour ? Devant un avenir professionnel source d'angoisse et dans une société chaque jour plus individualiste et consommatrice, peut-on se satisfaire de la simplicité d'une vie à deux ? Enfants du divorce, comment réussir à croire encore à l'amour ? Les séries télé ont-elles rendu l'amour ringard et la fidélité désuète ?
Quel avenir pour l'amour, quand on a de vingt à quarante ans aujourd'hui ?

(Editions PUF - 14 janvier 2015)

Fabienne Kraemer est médecin, psychanalyste, elle aime réfléchir aux enjeux de l'amour et du couple. Elle a collaboré à de nombreux médias tels que France 3 ou Europe 1 et publié en 2013 "Je prends soin de mon couple".

Acheter le livre

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : GPkmSm

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Veuf de Jean-Louis FOURNIER Veuf de Jean-Louis FOURNIER "Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 novembre, c’est bien triste, cette année on n’ira pas faire les soldes ensemble. Elle est partie discrètement sur la pointe des pieds, en faisant un...
  • Dix ans en quarantaine de Pascale LEROY Dix ans en quarantaine de Pascale LEROY À 7 ans, on m’a dit que j’avais l’âge de raison et j’étais fière. À 18 ans, déclarée majeure, j’ai cru que j’étais adulte. À 33 ans, j’ai pensé que j’avais l’âge du...