Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 3 sur 4 PremièrePremière ... 234 DernièreDernière
Affichage des résultats 41 à 60 sur 71

Discussion: Pourquoi le bonheur dérange ?

  1. #41
    Supra Solo
    Date d'inscription
    avril 2011
    Messages
    5 970
    Il me semble que lorsque l'on vient sur ce site, c'est parce que l'on a un problème qui tourne autour de la sphère parent solo. Il y en a qui lisent longtemps avant de participer et qui arrivent donc avec une certaine sérénité et cherche à élargir leur cercle de relations sociales.
    Et il y en a d'autres qui arrivent en pleine tourmente et qui sont dans une réelle détresse psychique voir physique, financière, sociale. C'est donc bien normal que qu'un sentiment de sinistrose règne. C'est comme dans les émissions de radio où les auditeurs appellent pour donner donner leur avis, c'est rarement pour dire tout va bien, la vie est belle.

    Quand on souffre, on perd ses repères, on est centré sur soi. On en veut souvent à l'autre d'autant que certains ont l'impression (justifiée) de vivre une injustice. Il y a ici des personnes qui vivent des situations de dingue, des situations dont je ne pensais même pas qu'elles pouvaient exister en dehors d'une fiction.

    Et puis le temps passe, la douleur s'apaise et la vie avec ses éclats de rire reprend son cours. On parle d'une période de deuil pour un décès, je ne sais pas s'il y a une expression consacrée pour cette période de douleur, de tristesse qui accompagne très souvent une séparation.

    Tout le monde a ses petits et grands moments de bonheur et je trouve qu'ils s'expriment parfaitement dans "humeur du jour".
    Sur ce, j'emmène ma voiture chez le garagiste... avec le sourire
    ça fait bizarre de s'effacer

  2. #42
    Moyen Solo Avatar de jacadimo
    Date d'inscription
    juillet 2014
    Sexe
    Homme
    Localisation
    92
    Messages
    415
    Citation Envoyé par nigloo76 Voir le message
    Il me semble que lorsque l'on vient sur ce site, c'est parce que l'on a un problème qui tourne autour de la sphère parent solo. Il y en a qui lisent longtemps avant de participer et qui arrivent donc avec une certaine sérénité et cherche à élargir leur cercle de relations sociales.
    Et il y en a d'autres qui arrivent en pleine tourmente et qui sont dans une réelle détresse psychique voir physique, financière, sociale. C'est donc bien normal que qu'un sentiment de sinistrose règne. C'est comme dans les émissions de radio où les auditeurs appellent pour donner donner leur avis, c'est rarement pour dire tout va bien, la vie est belle.

    Quand on souffre, on perd ses repères, on est centré sur soi. On en veut souvent à l'autre d'autant que certains ont l'impression (justifiée) de vivre une injustice. Il y a ici des personnes qui vivent des situations de dingue, des situations dont je ne pensais même pas qu'elles pouvaient exister en dehors d'une fiction.

    Et puis le temps passe, la douleur s'apaise et la vie avec ses éclats de rire reprend son cours. On parle d'une période de deuil pour un décès, je ne sais pas s'il y a une expression consacrée pour cette période de douleur, de tristesse qui accompagne très souvent une séparation.

    Tout le monde a ses petits et grands moments de bonheur et je trouve qu'ils s'expriment parfaitement dans "humeur du jour".
    Sur ce, j'emmène ma voiture chez le garagiste... avec le sourire
    Très juste, il faut toujours mettre les choses dans leurs contextes : je ne pense pas qu'il y ait d'un côté les bons et de l'autre les méchants....

  3. #43
    Super Solo
    Date d'inscription
    avril 2014
    Messages
    2 293
    Citation Envoyé par nigloo76 Voir le message
    Sur ce, j'emmène ma voiture chez le garagiste... avec le sourire
    j'espere que tu auras toujours le sourire quand tu auras à payer la facture

  4. #44
    Supra Solo Avatar de borriquita
    Date d'inscription
    septembre 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    pas très loin d'une île
    Messages
    16 550
    Citation Envoyé par Mistinette Voir le message
    j'espere que tu auras toujours le sourire quand tu auras à payer la facture
    y'a un truc, ça s'appelle un devis ... la plupart des garagistes ont compris que, au final, eux non plus n'y avaient rien à perdre ... mais ça, c'est une autre histoire.
    Une femme qui de respecte ne déploie pas son BZ pour le premier venu. (nan, j'ai pas le bourdon, mais je gère)

  5. #45
    Super Solo
    Date d'inscription
    avril 2014
    Messages
    2 293
    Citation Envoyé par borriquita Voir le message
    y'a un truc, ça s'appelle un devis ... la plupart des garagistes ont compris que, au final, eux non plus n'y avaient rien à perdre ... mais ça, c'est une autre histoire.
    c'etait de l'humour mais apparemment certains ne connaissent pas... Triste vie ...

  6. #46
    Super Solo Avatar de -ju
    Date d'inscription
    mars 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    92 - Bourg La Reine
    Messages
    3 743
    Bon alors j'ai réfléchi (non pas vraiment en fait, j'ai surtout dormi ) et je vais vous faire part de mes réflexions.
    C'est sans prétention, sans doute pas très clair et surtout ça ne vise directement personne ici ou ailleurs, à part peut-être moi.

    Pourquoi le bonheur dérange?
    Je ne suis pas sure que la question soit si simple que cela, plutôt pourquoi les autres dérangent. On le voit bien, ce n'est pas toujours une plainte sur les autres qui affichent leur bonheur, c'est aussi parfois sur les autres qui se plaignent alors qu'ils "ont tout pour être heureux". Et puis parfois ce qui dérange, c'est ceux qui doutent du bonheur des autres, genre mais oh redescends, le monde n'est pas comme cela, ce n'est pas si facile ou alors mais non regarde bien c'est pas possible, tu n'es pas si heureux que tu veux bien le croire.

    Si on regarde juste l'aspect "bonheur" et bien en fait ce n'est pas aussi simple qu'une question d'envie, de jalousie mais bien plutôt de définition du bonheur. Parce que oui chacun sa définition du bonheur, alors parfois ce qui peut déranger c'est que d'autres veuillent nous présenter la leur comme universelle, ou que justement d'autres nous fassent douter de notre vision du bonheur, ah oui tiens si au fond ce n'était pas cela, si je n'étais pas heureux. Mais ce n'est pas un concours, ni une recette de cuisine, le bonheur ne se cherche pas et encore moins en regardant les autres, soit pour les envier soit pour les plaindre. Je pense que le bonheur est indépendant des conditions extérieures, de ce qui ne dépend pas de nous, c'est plus une façon de voir les choses, justement d'accepter de lâcher prise sur les autres, le monde, se recentrer sur soi, s'accepter, aimer la vie, profiter. Je reste persuadée que si on doit trouver le bonheur c'est en soi, en réfléchissant à notre regard sur la vie et non à l'extérieur comme l'argent, la réussite ni même l'amour. Mais ceci est simplement ma propre conception du bonheur, un peu comme dans la citation de Voltaire qui dit "j'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé". Personnellement je trouve aussi que bonheur est un bien grand mot, je préfère bien être, comme si partir à la recherche du bonheur nous empêchait justement d'être bien. Et puis de toute façon, ce n'est pas si simple non plus, ce n'est pas juste une histoire de décision, de volonté. Le mal être peut être présent et je n'ai pas la solution. Ce que je vois c'est que parfois ce mal être cherche à s'exprimer, parfois par de la jalousie, parfois par au contraire un raz le bol des plaintes des autres. Quand quelque chose dérange, je ne suis pas sure qu'il faille se taire mais plutôt creuser, s'exprimer, écouter, dialoguer.
    Personnellement je ne sais pas si je suis heureuse, je ne me pose pas la question, je sais que je me sens bien, que le bonheur des autres ne me dérange pas et au contraire me fait du bien, je sais aussi que ça ne me dérange pas que mon bien être ou celui des autres dérange, ça m'interroge, je veux comprendre.

    Et puis on peut aussi regarder plus loin que le bonheur, pourquoi les autres dérangent. Au final c'est la différence qui est en question je pense.
    Et sans vouloir faire 2 camps, je pense qu'il y a la majorité qui a parfois besoin de définir une normalité et qui peut être dérangée par la différence dans le sens où cela peut remettre en question sa notion de normalité. Et puis il y a des gens qui se sentent un peu à part, en dehors de cette majorité. Il y a ceux qui ont du recul et que ça ne dérange pas plus que cela et ceux que cela dérange car il ont l'impression d'être exclus de cette majorité, le sentiment d'être anormal, inadapté alors que je pense il n'ont pas plus à s'adapter aux autres, que la différence peut être une richesse, mais pour cela il faut une certaine confiance, confiance en soi, aux autres, et que cette confiance a parfois été attaquée, d'où repli sur soi, d'où sentiment d'exclusion, d'où parfois révolte pour dire à la majorité vous ne m'imposerez pas votre normalité.
    Je crois aussi que cette notion de camp est dangereuse comme s'il y avait d'un côté les gens qui sont comme moi (et parfois l'angoisse de se sentir seule) et de l'autre les gens qui ne sont pas comme moi (et là sans vouloir les exclure, le risque de les catégoriser comme à part, inadapté, ou d'autres termes psy), le conformisme et l'anticonformisme. Moi je crois que chacun est à part, il n'y a pas de catégorie à faire simplement l'individualité de chacun, pas de moule de la société mais que chacun participe à la société et en fait sa richesse.
    Dernière modification par -ju ; 25/02/2015 à 10h23.
    "L'esprit c'est comme un parachute: s'il reste fermé on s'écrase." ;)

  7. #47
    Supra Solo
    Date d'inscription
    avril 2010
    Sexe
    Femme
    Messages
    14 222
    Citation Envoyé par borriquita Voir le message
    y'a un truc, ça s'appelle un devis ... la plupart des garagistes ont compris que, au final, eux non plus n'y avaient rien à perdre ... mais ça, c'est une autre histoire.
    mouais mais ça fait mal au cul quand même
    Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c'est leur connerie... pas leur différence

  8. #48
    Moyen Solo Avatar de jacadimo
    Date d'inscription
    juillet 2014
    Sexe
    Homme
    Localisation
    92
    Messages
    415
    Citation Envoyé par -ju Voir le message
    Bon alors j'ai réfléchi (non pas vraiment en fait, j'ai surtout dormi ) et je vais vous faire part de mes réflexions.
    C'est sans prétention, sans doute pas très clair et surtout ça ne vise directement personne ici ou ailleurs, à part peut-être moi.

    Pourquoi le bonheur dérange?
    Je ne suis pas sure que la question soit si simple que cela, plutôt pourquoi les autres dérangent. On le voit bien, ce n'est pas toujours une plainte sur les autres qui affichent leur bonheur, c'est aussi parfois sur les autres qui se plaignent alors qu'ils "ont tout pour être heureux". Et puis parfois ce qui dérange, c'est ceux qui doutent du bonheur des autres, genre mais oh redescends, le monde n'est pas comme cela, ce n'est pas si facile ou alors mais non regarde bien c'est pas possible, tu n'es pas si heureux que tu veux bien le croire.

    Si on regarde juste l'aspect "bonheur" et bien en fait ce n'est pas aussi simple qu'une question d'envie, de jalousie mais bien plutôt de définition du bonheur. Parce que oui chacun sa définition du bonheur, alors parfois ce qui peut déranger c'est que d'autres veuillent nous présenter la leur comme universelle, ou que justement d'autres nous fassent douter de notre vision du bonheur, ah oui tiens si au fond ce n'était pas cela, si je n'étais pas heureux. Mais ce n'est pas un concours, ni une recette de cuisine, le bonheur ne se cherche pas et encore moins en regardant les autres, soit pour les envier soit pour les plaindre. Je pense que le bonheur est indépendant des conditions extérieures, de ce qui ne dépend pas de nous, c'est plus une façon de voir les choses, justement d'accepter de lâcher prise sur les autres, le monde, se recentrer sur soi, s'accepter, aimer la vie, profiter. Je reste persuadée que si on doit trouver le bonheur c'est en soi, en réfléchissant à notre regard sur la vie et non à l'extérieur comme l'argent, la réussite ni même l'amour. Mais ceci est simplement ma propre conception du bonheur, un peu comme dans la citation de Voltaire qui dit "j'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé". Personnellement je trouve aussi que bonheur est un bien grand mot, je préfère bien être, comme si partir à la recherche du bonheur nous empêchait justement d'être bien. Et puis de toute façon, ce n'est pas si simple non plus, ce n'est pas juste une histoire de décision, de volonté. Le mal être peut être présent et je n'ai pas la solution. Ce que je vois c'est que parfois ce mal être cherche à s'exprimer, parfois par de la jalousie, parfois par au contraire un raz le bol des plaintes des autres. Quand quelque chose dérange, je ne suis pas sure qu'il faille se taire mais plutôt creuser, s'exprimer, écouter, dialoguer.
    Personnellement je ne sais pas si je suis heureuse, je ne me pose pas la question, je sais que je me sens bien, que le bonheur des autres ne me dérange pas et au contraire me fait du bien, je sais aussi que ça ne me dérange pas que mon bien être ou celui des autres dérange, ça m'interroge, je veux comprendre.

    Et puis on peut aussi regarder plus loin que le bonheur, pourquoi les autres dérangent. Au final c'est la différence qui est en question je pense.
    Et sans vouloir faire 2 camps, je pense qu'il y a la majorité qui a parfois besoin de définir une normalité et qui peut être dérangée par la différence dans le sens où cela peut remettre en question sa notion de normalité. Et puis il y a des gens qui se sentent un peu à part, en dehors de cette majorité. Il y a ceux qui ont du recul et que ça ne dérange pas plus que cela et ceux que cela dérange car il ont l'impression d'être exclus de cette majorité, le sentiment d'être anormal, inadapté alors que je pense il n'ont pas plus à s'adapter aux autres, que la différence peut être une richesse, mais pour cela il faut une certaine confiance, confiance en soi, aux autres, et que cette confiance a parfois été attaquée, d'où repli sur soi, d'où sentiment d'exclusion, d'où parfois révolte pour dire à la majorité vous ne m'imposerez pas votre normalité.
    Je crois aussi que cette notion de camp est dangereuse comme s'il y avait d'un côté les gens qui sont comme moi (et parfois l'angoisse de se sentir seule) et de l'autre les gens qui ne sont pas comme moi (et là sans vouloir les exclure, le risque de les catégoriser comme à part, inadapté, ou d'autres termes psy), le conformisme et l'anticonformisme. Moi je crois que chacun est à part, il n'y a pas de catégorie à faire simplement l'individualité de chacun, pas de moule de la société mais que chacun participe à la société et en fait sa richesse.
    Oui tout à fait d'accord, le bonheur ne se mesure pas, c'est intime, c'est très subjectif, très aléatoire, il peut y avoir autant de bonheurs qu'il y a d'êtres humains...
    Les gens les plus "heureux" ne vivent pas forcément dans les pays les plus "riches"

  9. #49
    Super Solo Avatar de -ju
    Date d'inscription
    mars 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    92 - Bourg La Reine
    Messages
    3 743
    "L'ami vrai, ce n'est pas celui qui sait se pencher avec pitié sur notre souffrance, c'est celui qui sait regarder sans envie notre bonheur."
    Gustave Thibon
    "L'esprit c'est comme un parachute: s'il reste fermé on s'écrase." ;)

  10. #50
    Grand Solo Avatar de elbull
    Date d'inscription
    août 2008
    Sexe
    Femme
    Localisation
    Normandie
    Messages
    873
    ça me fait penser à ce que disait Pierre Desproges
    " Il ne suffit pas d'être heureux. Encore faut-il que les autres soient malheureux."
    t'es mignon, mais t'es un tout p'tit breton :D

  11. #51
    Supra Solo Avatar de borriquita
    Date d'inscription
    septembre 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    pas très loin d'une île
    Messages
    16 550
    Citation Envoyé par bri64 Voir le message
    mouais mais ça fait mal au cul quand même
    Euh ... le devis ? ... euh ... non. C'est qu'une fois qu'on a accepté.... là, faut pas se plaindre après.
    Une femme qui de respecte ne déploie pas son BZ pour le premier venu. (nan, j'ai pas le bourdon, mais je gère)

  12. #52
    Moyen Solo Avatar de etoile62
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    pas de calais
    Messages
    576
    Cet une bonne question ?! A quoi ça sert ? Le bonheur tous le monde y a droit tôt ou tard .. Perso je suis comme certain .. Le bonheur des autres me derange pas non plus
    Les portes de l avenir sont ouvertes a ceux qui savent les pousser .

  13. #53
    Super Solo
    Date d'inscription
    août 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    77
    Messages
    1 454
    Humm, je n'avais pas envie de répondre, mais j'y vais de mon grain de sel aussi.

    Tout d'abord, je ne pense pas que ce soit forcément par "envie" ou "aigreur" que le bonheur dérange.
    Et puis, de quel bonheur parles-tu?
    Si on part du déclencheur de ton poste, le topic sur les séparations qui se passent bien, je ne dirais pas que parce qu'on vit bien la post-séparation avec l'autre parent (soit car on a pris du recul, ravalé sa rancoeur si il y en a eu etc ou juste car de rancoeur ou conflit il n'y avait pas lieu d'être...), donc ce n'est pas parce qu'on décrit une séparation "réussie" bref pas conflictuelle, qu'on est pour autant "heureux"!!

    Pour moi, c'est surtout la différence qui dérange, le jugement qui ne devrait pas avoir sa place la dedans. Un manque d'ouverture d'esprit? Je ne sais pas, en tout cas sur certains points, peut être, oui et encore...

    Juste de l'incompréhension plutôt je dirais, et l'incapacité de concevoir que certaines situations peuvent être vécues, perçues différemment, certaines personnes puissent avoir des réactions et conceptions totalement différentes.

    Et puis, le bonheur pour l'un est la routine pour l'autre.. la routine pour l'un peut être aussi le malheur pour d'autres encore.. etc etc

    Si je reviens sur la question dans l'absolu, sans le lier au déclic de départ qui l'a fait ouvrir, je dirais simplement que chacun sa façon de vivre les choses.
    Certains sont tellement dans leur tourmente qu'ils envieront ou rejetteront ou diaboliseront tout ce qui ne ressemble pas à ce qui leur arrive...
    D'autres verront des lueurs d'espoir, de part leur naturel optimiste peut être simplement ou parce que ça les aide à ne pas se laisser abattre aussi??
    D'autres encore sont tout simplement comme cela. Ils ne peuvent pas souhaiter le malheur aux autres et se réjouissent des petits bonheurs qu'ils peuvent voir, et ce quel que soit leur état d'esprit serein ou tourmenté (je fais partie de ces gens là je crois)

    La vie m'a appris une chose, que ce que je n'ai pas qui me rendrait dans ma tête de folle heureuse, ne rendra pas forcément heureux mon voisin. Et que derrière ce que j'aurais pu lui envier, il a à gérer des choses peut être plus lourdes qui ne m'auraient pas du tout moi rendue malheureuse.

    Alors, non, je ne vois pas systématiquement de l'aigreur, ou de l'envie ou autre. Juste peut être des êtres humains qui réagissent avec leurs propre vécu, leur propre sensibilité et peut être incapables de gérer certaines choses, ou de comprendre, et parfois de faire preuve de tolérance. Un mal être ou pas... peu importe, ça leur appartient.

    Quand l'être humain arrêtera de définir son état, son bonheur etc en comparaison avec celui des autres, il se rendra compte de tout ce qu'il rate.

    Ahhhh cette "normalité" appartenant à chacun, cette manie de se comparer, d'avoir besoin de se comparer à quelque chose ou quelqu'un pour se sentir bien ou mal...
    "Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu’au jour où être fort reste la seule option."

  14. #54
    Super Solo
    Date d'inscription
    mars 2013
    Sexe
    Femme
    Messages
    3 346
    Citation Envoyé par Shéhérazade Voir le message
    Humm, je n'avais pas envie de répondre, mais j'y vais de mon grain de sel aussi.

    Tout d'abord, je ne pense pas que ce soit forcément par "envie" ou "aigreur" que le bonheur dérange.
    Et puis, de quel bonheur parles-tu?
    Si on part du déclencheur de ton poste, le topic sur les séparations qui se passent bien, je ne dirais pas que parce qu'on vit bien la post-séparation avec l'autre parent (soit car on a pris du recul, ravalé sa rancoeur si il y en a eu etc ou juste car de rancoeur ou conflit il n'y avait pas lieu d'être...), donc ce n'est pas parce qu'on décrit une séparation "réussie" bref pas conflictuelle, qu'on est pour autant "heureux"!!

    Pour moi, c'est surtout la différence qui dérange, le jugement qui ne devrait pas avoir sa place la dedans. Un manque d'ouverture d'esprit? Je ne sais pas, en tout cas sur certains points, peut être, oui et encore...

    Juste de l'incompréhension plutôt je dirais, et l'incapacité de concevoir que certaines situations peuvent être vécues, perçues différemment, certaines personnes puissent avoir des réactions et conceptions totalement différentes.

    Et puis, le bonheur pour l'un est la routine pour l'autre.. la routine pour l'un peut être aussi le malheur pour d'autres encore.. etc etc

    Si je reviens sur la question dans l'absolu, sans le lier au déclic de départ qui l'a fait ouvrir, je dirais simplement que chacun sa façon de vivre les choses.
    Certains sont tellement dans leur tourmente qu'ils envieront ou rejetteront ou diaboliseront tout ce qui ne ressemble pas à ce qui leur arrive...
    D'autres verront des lueurs d'espoir, de part leur naturel optimiste peut être simplement ou parce que ça les aide à ne pas se laisser abattre aussi??
    D'autres encore sont tout simplement comme cela. Ils ne peuvent pas souhaiter le malheur aux autres et se réjouissent des petits bonheurs qu'ils peuvent voir, et ce quel que soit leur état d'esprit serein ou tourmenté (je fais partie de ces gens là je crois)

    La vie m'a appris une chose, que ce que je n'ai pas qui me rendrait dans ma tête de folle heureuse, ne rendra pas forcément heureux mon voisin. Et que derrière ce que j'aurais pu lui envier, il a à gérer des choses peut être plus lourdes qui ne m'auraient pas du tout moi rendue malheureuse.

    Alors, non, je ne vois pas systématiquement de l'aigreur, ou de l'envie ou autre. Juste peut être des êtres humains qui réagissent avec leurs propre vécu, leur propre sensibilité et peut être incapables de gérer certaines choses, ou de comprendre, et parfois de faire preuve de tolérance. Un mal être ou pas... peu importe, ça leur appartient.

    Quand l'être humain arrêtera de définir son état, son bonheur etc en comparaison avec celui des autres, il se rendra compte de tout ce qu'il rate.

    Ahhhh cette "normalité" appartenant à chacun, cette manie de se comparer, d'avoir besoin de se comparer à quelque chose ou quelqu'un pour se sentir bien ou mal...
    Bravo bravo
    J adore :

  15. #55
    Petit Solo
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    Calvados
    Messages
    274
    Mais l envie n est il pas un moteur? Ca a l air d etre tres moche si on vous lit. Mon voisin a un jardin du feu de dieu, mon meilleur pote est parti vivre a l etranger.... bah je les envie carrement. Et ca booste pour se bouger, pour envisager de nouveaux projets... alors vous allez me dire que vous n avez pas besoin d envier les autres, que vous avez vos propres projets nes de votre imagination. Pour moi, tout projet nait d une envie (ou necessite) generalement inspire par une tierce personne (connue ou non). Envier n est pas critiquer.

  16. #56
    Moyen Solo Avatar de jacadimo
    Date d'inscription
    juillet 2014
    Sexe
    Homme
    Localisation
    92
    Messages
    415
    Citation Envoyé par laur Voir le message
    Mais l envie n est il pas un moteur? Ca a l air d etre tres moche si on vous lit. Mon voisin a un jardin du feu de dieu, mon meilleur pote est parti vivre a l etranger.... bah je les envie carrement. Et ca booste pour se bouger, pour envisager de nouveaux projets... alors vous allez me dire que vous n avez pas besoin d envier les autres, que vous avez vos propres projets nes de votre imagination. Pour moi, tout projet nait d une envie (ou necessite) generalement inspire par une tierce personne (connue ou non). Envier n est pas critiquer.
    envier ce qu'a l'autre n'est pas pour moi un élément moteur, cela s’appelle du matérialisme

  17. #57
    Super Solo Avatar de mamandeparis
    Date d'inscription
    février 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    78
    Messages
    4 258
    Citation Envoyé par jacadimo Voir le message
    envier ce qu'a l'autre n'est pas pour moi un élément moteur, cela s’appelle du matérialisme
    Pourquoi "envier" serait-il un terme essentiellement négatif?
    Vous ne pouvez pas forcer quelqu'un à vous aimer. Mais vous pouvez l'enfermer au sous-sol et attendre qu'il développe le syndrome de Stockholm. :D

  18. #58
    Supra Solo Avatar de lakeulette
    Date d'inscription
    juin 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    22
    Messages
    5 280
    Citation Envoyé par cath13 Voir le message

    Alors je ne vois aucun rapport entre la religion et la modestie... et encore moins entre la modestie et le fait de pas bien vivre le bonheur des autres... On peut être modeste tout en étant positif et se réjouir de leur bonheur, on peut être modeste et être fier de soi...encore heureux hein !
    ben moi je la vois la relation et j'adhere aux propose de Jaliro
    dans une bonne éducation judeo chretienne, on a tendance a demander de la tempérance, tout caractere un peu expansif et vu comme immodeste... donc tu nas le droit d'etre fier de toi, mais il ne faut pas le dire sinon direct, tu passes pour quelqu'un qui n'est pas étouffé par la modestie
    si t'es une femme, c'est pire, si t'as confiance en toi, tu es direct une "garce arriviste" dans 90% des cas....
    faut pas dire qu'on est fier de soi et du chemin qu'on a accompli...la modestie voudrait que c'est aux autres de le remarquer et de le dire....et ensuite, il faut feindre la modestie en disant d'un air condescendant "ce n'était rien, ce n'etait pas grand chose..." ...interdiction de dire "putain, ouais la vache, j'en ai chié des ronds de chapeau"

    Pour réussir dans la vie ? optez pour l'attitude du canard ! Prenez un air complétement indifférent en surface et pédalez comme un furieux en dessous !!!

  19. #59
    Super Solo Avatar de jaliro
    Date d'inscription
    octobre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    54
    Messages
    2 528
    Citation Envoyé par lakeulette Voir le message
    ben moi je la vois la relation et j'adhere aux propose de Jaliro
    dans une bonne éducation judeo chretienne, on a tendance a demander de la tempérance, tout caractere un peu expansif et vu comme immodeste... donc tu nas le droit d'etre fier de toi, mais il ne faut pas le dire sinon direct, tu passes pour quelqu'un qui n'est pas étouffé par la modestie
    si t'es une femme, c'est pire, si t'as confiance en toi, tu es direct une "garce arriviste" dans 90% des cas....
    faut pas dire qu'on est fier de soi et du chemin qu'on a accompli...la modestie voudrait que c'est aux autres de le remarquer et de le dire....et ensuite, il faut feindre la modestie en disant d'un air condescendant "ce n'était rien, ce n'etait pas grand chose..." ...interdiction de dire "putain, ouais la vache, j'en ai chié des ronds de chapeau"

    yes c'est tout à fait ça que je voulais dire !!
    Il faut cultiver son grain de folie !:diable:

  20. #60
    Super Solo Avatar de -ju
    Date d'inscription
    mars 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    92 - Bourg La Reine
    Messages
    3 743
    Citation Envoyé par jacadimo Voir le message
    envier ce qu'a l'autre n'est pas pour moi un élément moteur, cela s’appelle du matérialisme
    Citation Envoyé par mamandeparis Voir le message
    Pourquoi "envier" serait-il un terme essentiellement négatif?
    Moi je ne vois pas le terme envie comme quelque chose de négatif mais matérialisme non plus.
    ça me rappelle un grand moment, une discussion avec un ami où je lui ai dit qu'il était matérialiste, qu'est ce que je n'avais pas dit! alors que ça n'avait rien d'une insulte pour moi!

    Les exemples donnés ici pour l'envie, sont de l'envie de choses et non des personnes.
    Elle n'envie pas son voisin mais lui envie son jardin. Ce qui pour moi est très différent.
    Ce n'est pas de la jalousie.
    Ce n'est pas une comparaison à l'autre, mais un échange, un partage, un enrichissement grâce à l'autre.
    C'est intéressant, le risque est de commencer par prendre cela sans s'interroger soi indépendamment des autres et donc de ne pas construire ses propres envies mais de les calquer sur les envies des autres. Quand ce n'est pas le cas, je ne vois effectivement rien de négatif.

    Après si l'envie est dans l'attente et génère de l'insatisfaction, c'est autre chose...
    "L'esprit c'est comme un parachute: s'il reste fermé on s'écrase." ;)

Discussions similaires

  1. Je m'intéresse qu'à ma fille, ça me dérange à force...
    Par Algol dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 5
    Dernier message: 13/07/2012, 23h12
  2. papa ne voulant pas être dérangé par ses enfants
    Par roxy2000 dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 15
    Dernier message: 22/11/2011, 22h28
  3. je ne veux plus qu'il me dérange dans ma vie
    Par marie02 dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 7
    Dernier message: 16/09/2009, 15h18
  4. Réponses: 2
    Dernier message: 29/04/2008, 19h32
  5. Quand l'enfant dérange ....
    Par Sofie13 dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 31
    Dernier message: 03/02/2008, 19h57

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •