Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 21 à 35 sur 35

Discussion: Réflexions sur le travail

  1. #21
    Moyen Solo Avatar de jacadimo
    Date d'inscription
    juillet 2014
    Sexe
    Homme
    Localisation
    92
    Messages
    415
    Citation Envoyé par Terra Voir le message
    Ou les parents !
    Le problème c'est qu'elle ne correspond pas au discours des parents qui trop souvent poussent leurs enfants à l'excellence en classe, les dirigent vers des études poussées quand bien même leurs enfants ont d'autres envies que d'être ingénieurs ou médecins. Quand on demande à des ados et même à des plus jeunes s'ils savent ce qu'ils veulent faire plus tard, ils citent des métiers dont souvent ils ne connaissent même pas ou ils disent qu'ils veulent gagner beaucoup d'argent. Une fois, il y en a un qui m'a dit qu'il voulait être ingénieur en économie. Je lui ai demandé ce que c'était, il ne savait pas mais il savait que le salaire était bon !
    Ou alors, ils veulent devenir traders! Il y a un vrai problème de représentation des métiers dans la société....Justement je pense que la vidéo est excellente pour revaloriser l'image des métiers dits "manuels".Tout ne vient pas des parents...C'est la société tout entière qui véhicule cette image un peu dévalorisée de la culture "métier"depuis plusieurs décennies....Beaucoup de jeunes ne s'y retrouvent plus, les discours deviennent parfois un peu brouillés...

  2. #22
    Supra Solo Avatar de Terra
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    92
    Messages
    10 394
    Tout ne vient pas des parents mais ils sont très influents dans les choix d'orientation de leurs enfants. Les métiers manuels sont dévalorisés. Il faut des classements, des diplômes bac + 5. Quand j'ai dit que je passais le concours de PE, autour de moi, on m'a dit que je gâchais mon DEA d'histoire ! C'est vrai que je projetais une agrég mais en définitive j'ai choisi PE beaucoup poussé par mon mari qui disait qu'on n'avait pas besoin de deux salaires d'agrég. et que j'aurais plus de temps pour les enfants en étant instit (ce qui est d'ailleurs complètement faux si je compare le temps que je passe à préparer ma classe et le sien sans compter de la différence du nombre d'heures passés devant la classe). En même temps, c'est vrai qu'instit ne me déplaisait pas non plus et que c'est un beau métier
    Seuls les poissons morts vont avec le courant.

  3. #23
    Grand Solo
    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    724
    Citation Envoyé par Terra Voir le message
    C'est vrai que je projetais une agrég mais en définitive j'ai choisi PE beaucoup poussé par mon mari qui disait qu'on n'avait pas besoin de deux salaires d'agrég. et que j'aurais plus de temps pour les enfants en étant instit (ce qui est d'ailleurs complètement faux si je compare le temps que je passe à préparer ma classe et le sien sans compter de la différence du nombre d'heures passés devant la classe). En même temps, c'est vrai qu'instit ne me déplaisait pas non plus et que c'est un beau métier
    Je n'en doute pas mais il n'est pas gêné ton mari ... car l'argent du couple c'est une chose mais l'épanouissement s'en est une autre Tant mieux si tu ne regrettes pas d'avoir été influencée

  4. #24
    Supra Solo Avatar de Terra
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    92
    Messages
    10 394
    Citation Envoyé par Crac Voir le message
    Je n'en doute pas mais il n'est pas gêné ton mari ... car l'argent du couple c'est une chose mais l'épanouissement s'en est une autre Tant mieux si tu ne regrettes pas d'avoir été influencée
    Je regrette un peu aujourd'hui parce que je suis bloquée à mon poste et surtout je ne ramerais pas autant financièrement si j'avais suivi mes envies. Mais bon, je voyais une petite vie de famille sympa, équilibrée.
    Seuls les poissons morts vont avec le courant.

  5. #25
    Grand Solo
    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    724
    Il n'est jamais trop tard Terra Mais sur ce coup là, il y a eu entourloupe, effectivement.

    Du coup, j'ai lu l'intégralité de la discussion mais je ne cerne pas la question du sujet ... ce sont des réflexions diverses et variées sur le travail, c'est ça ?

  6. #26
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    Citation Envoyé par Terra Voir le message
    Je regrette un peu aujourd'hui parce que je suis bloquée à mon poste et surtout je ne ramerais pas autant financièrement si j'avais suivi mes envies. Mais bon, je voyais une petite vie de famille sympa, équilibrée.
    Oui, mais on ne peut pas refaire son passé, et puis, aimer son travail ça n'a pas de prix
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

  7. #27
    Supra Solo
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Localisation
    Ayé! du 77!! (et un bout d'coeur dans l'05)
    Messages
    9 185
    Ah là là, les choix de couple qui pour le coup ont leurs grosses influences quand justement, on n'est plus en couple... complexe, et relativement imprévisible.

    J'adore cette réflexion de la place du travail dans une vie, de cet équilibré difficile, et mouvant d'une époque à une autre. Encore, toujours, en turbinage sur comment je modifie la courbe de mon emploi/employabilité, avec l'âge d'autres critères viennent se greffer (que la plupart d'entre vous ont eu plus tôt que moi...) mais hors de question que je lâche le côté "envie, importance en terme d'investissement, intérêt perso/intellectuel/relationnel/transmission... en tout cas pas que financier.
    J'avais lancé un post là-dessus y'a longtemps, pas le temps de relire, mais je pense que j'y reviendrai, je suis en plein dedans là:
    http://www.parent-solo.fr/forum/1039...votre-vie.html
    Assainir le passé et profiter du présent pour préparer l'avenir. Allez, avenir, bouge-toi encore un peu... J'ai enfin dans les mains aujourd'hui, mon avenir d'hier. Je continue.

  8. #28
    Grand Solo
    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    724
    Citation Envoyé par catleya Voir le message
    Oui, mais on ne peut pas refaire son passé
    Non mais on peut modifier son avenir c'est ce que j'ai fait : j'ai repris mes rêves professionnels là où je les avais laissés en entrant dans la vie de couple

  9. #29
    Super Solo Avatar de papou77
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    3 789
    Sujet qui me parle bien aussi... petit témoignage, sous l'angle "travail" ?

    Ado et jeune adulte, j'ai "pris mon temps", bac à 16 ans et bac + 2 à 25 ans , ce qui ne m'a pas empêché de "vivre" entre les deux, de faire des conneries aussi, graves parfois, de connaître le vie de la rue, la vie de la nuit, avec leurs propres règles, souvent très dures, mais de la liberté aussi. Et puis, c'est un jour en entassant des pots de yaourts à la chaîne chez Gerv... Dan... que je me suis dit que ça ne pouvait pas durer, que je ne pourrais jamais vivre avec un travail aussi abrutissant que ça (aucune critique pour ceux qui font du travail à la chaîne hein, au contraire, mais moi je ne pouvais pas concevoir mon avenir comme ça). Alors j'ai repris des études, dans une branche mûrement réfléchie et choisie : les Ressources Humaines, passé un DUT, et par le plus pur des hasards, me suis retrouvé assez rapidement en CDI dans une grosse boite avec des valeurs qui me convenaient assez bien.

    Puis rencontre, mariage, envie de se poser, de "construire" quelque chose, un foyer. Mon ex-femme sortait de multiples petits boulots dans le privé, de l'intérim, navigant au gré des baisses de budgets et des fermetures d'entreprises, en passant par des petites boites foireuses avec harcèlement au travail, etc. Elle a donc décidé de passer des concours pour rentrer dans l'administration et y trouver une sécurité de l'emploi.

    Et voilà. P'tite vie pépère. Métro-boulot-dodo. Puis 2, puis 3 enfants au milieu de tout ça. Madame qui prend (en concertation) des congés parentaux pour s'occuper des enfants, et moi qui en "profite" pour m'investir, grimper, donc gagner plus, pour élever le niveau de vie de la p'tite famille. En oubliant juste une chose, que je n'ai compris que trop tard : que l'argent il en faut un peu bien sur, pour vivre, mais que c'est loin d'être le plus important, parce que sinon on passe à côté de choses simples que, malheureusement, on ne retrouvera jamais ! Combien de semaines passées sans voir mes enfants, parce que quand je partais le matin, ils n'étaient pas encore réveillés, et que quand je rentrais le soir, ils étaient déjà couchés ? Alors j'allais, tout doucement, leur faire une petite bise pour leur souhaiter bonne nuit, sans les réveiller, je les regardais dormir, avec une petite boule dans la gorge...

    Et puis, au fil du temps, réflexions sur tout ça, sur le sens de la vie, sur ses propres valeurs, ses priorités, ses "gros cailloux" : http://www.parent-solo.fr/forum/8311...-cailloux.html et début déjà d'un rétropédalage, d'une inversion des priorités, d'une recherche d'un meilleur équilibre vie personnelle / vie professionnelle.

    Trop tard sans doute pour le couple, et trop de temps perdu, dialogue perdu aussi, oubli du couple dans tout ça (autant dans le travail, que dans le train-train quotidien, et même que dans les enfants... on s'étaient "perdus" dans tout ça). Donc divorce. Acceptation mais dans la douleur quand même. Électrochoc, grande remise en cause, accélération des prises de conscience, des remises en cause, du chantier pourtant déjà initié avant mais qui là prenait une autre ampleur : et finalement, pourquoi on vit ? que suis-je ? qui suis-je vraiment ? qu'est-ce qui a conditionné ma vie ? quelle est ma vraie part de liberté dans tout ça ? en quoi puis-je changer ? et comment ?

    Et début des actions, parfois fortes et volontaires, parfois subies et faites "à la démerde". Mise en place d'une RA, avec la panique des 1ers temps : vais-je savoir être à la hauteur ? vais-je y arriver ? Heureusement, pour garder le travail en fil conducteur, à ce moment là, j'avais un poste assez "tranquille", de quoi occuper une personne mais sans trop de pression, une autonomie acquise par mon ancienneté et mon niveau hiérarchique (cadre en convention jours travaillés, donc sans horaires précis, plutôt un nombre de jours de travail à faire dans l'année).

    Et, là-dessus, débarque dans ma vie un p'tit bout de bonne femme, au caractère bien trempé tout en étant souple, simple et profondément humaine. Des choses passent, par l'écrit d'abord. On se "reconnait". Des connexions bizarres et improbables se mettent en place. Une 1ère rencontre en réel confirme le tout. Et c'est parti pour un nouveau chamboulement de vie, réciproque, quoi que plus fort de son côté puisque c'est elle qui a osé faire le saut de l'ange, quitter ses boulots, sa région et ses - grands - enfants, pour venir atterrir chez moi, un peu plus coincé par des enfants plus jeune en RA, une maison rachetée à crédit (soulte), et un boulot peu délocalisable (et de moins en moins, puisque toutes les activités de province se re-centralisent sur Paris ou sont sous-traitées).

    Quelques années pour se découvrir, tisser en douceur des relations de confiance et même d'un peu plus que ça, entre nous bien sur mais aussi avec tout notre entourage de "famille recomposée" un peu hors norme : entre elle et mes enfants, entre moi et ses enfants (différent, car eux sont à 700 km), entre nos enfants entre eux (quelques soirées et grandes tablées pleines de bonheur et des liens qui se tissent petit à petit), et même entre elle et mon ex (au moins une relation de confiance réciproque, avec une grande attention des 2 côtés de ne pas trop marcher sur les plate-bandes de l'autre, tout en faisant sa place progressivement, et presque naturellement), et entre moi et sa famille (2 frères un peu éparpillés) et sa belle-famille (donc la famille de son ex, lui étant décédé : 2 beaux-frères, une belle-mère, j'en oublie sans doute au passage).

    Difficultés pour elle de retrouver du travail ici, qui lui convienne, dans un environnement nouveau, où elle n'a pas les contacts, dont elle ne connait pas les codes et les modes de fonctionnement. Un premier CDI, à plein temps d'abord avec un bout en CDD, puis à mi-temps en CDI, depuis déjà 2 ans. Une expérience intéressante, mais dans une grosse structure où elle a du mal avec la lourdeur et les règles qui y sont inhérentes. Et puis des recherches à côté, sur d'autres parties de projets à développer, une formation en cours...

    Des projets qui pourraient se rejoindre avec les miens, car j'en ai de + en + marre de mon boulot, que mon entreprise change dans le sens de la mondialisation et du capitalisme libéral, alors que moi je change en sens inverse, donc je commence à bosser contre mes valeurs, et je sais, je sens, que le point de rupture approche, donc j'envisage des pistes pour l'après, oser larguer mon poste de cadre salarié pour me lancer dans l'inconnu. Un projet avec une part en commun et des parties plus individuelles, qui s'affine petit à petit, prend forme, sur lequel on travaille chacun de notre côté, en avançant chacun sur nos projets individuels, qui pourraient voir le jour de façon autonomes (de façon à ne pas être totalement liés l'un à l'autre), tout en regardant du coin de l'oeil où en est l'autre, et si, et comment, ça pourrait se goupiller pour devenir un projet commun, qui me permettrait de lui rendre la pareille en l'accompagnant sur un vol retour vers une région si belle, si pure, si grandiose, et là où sont ses enfants qui, pour aussi grands qu'ils soient, n'en ont pas moins besoin d'aide, de présence, de repères, de soutiens...

    Marchera, marchera pas ? L'envie y est, des 2 côtés je crois. Reste que pour le moment ça reste très virtuel, il y a encore tellement de choses à faire, à préparer, des validations à obtenir, donc on laisse le temps au temps, sans perdre de vue le but final, mais dans un délai qui reste encore flou (3 ans, 5 ans, moins si des opportunités et fenêtres de tir s'ouvrent plus tôt ? Mais plus, peut-être aussi, mais moi j'ai peur de ne plus avoir assez la patate, et elle non plus, pour lancer un projet aussi fou et qui demandera un investissement énorme). Et puis il peut se passer tant de choses d'ici là.

    En tout cas, NON, je n'irai pas bosser dans mon entreprise (dont je partage de moins en moins les valeurs, et où la fonction même de "ressources humaines" n'a plus le sens qu'elle avait quand j'étais rentré), jusqu'à 67 ans (mon âge "légal" de départ à la retraite à ce jour), avec 120 km de voiture en Ile-de-France A/R chaque jour. Ça, NON ! Je serai parti avant, d'une façon ou d'une autre. Et, à choisir, j'aime autant que ce soit d'une façon positive que j'aurai préparée, choisie, et qui fera le maximum de bien, à moi, et à celles et ceux qui me sont chers; plutôt que d'une façon violente et extrême dont je sais que je suis toujours capable, mais dont je sais que, si elle me libérerait moi, elle ferait souffrir beaucoup trop de gens que j'aime, et ça, je ne le veux pas.

    Alors oui, en attendant, carpe diem. Et le quotidien à assurer aussi. Et avancer, quand et comme on peut, nos bouts de projets, faire un pas après l'autre. Avancer. Et vivre, tout simplement. Et autrement, si possible. Pour le moment, je me suis déjà lancé dans 2 jours de télétravail par semaine (3 jours de travail au bureau, 2 jours de travail chez moi, avec mon ordi). On expérimente ici ou là, des essais de potagers bios, de changements de modes de consommation, on tourne autour des SEL (Systèmes d'Echanges Locaux) sans vraiment réussir à s'y intégrer vraiment, on flirte avec l'économie parallèle et le travail au noir parfois, on teste les modes de distributions alternatifs (magasins bio, vente en direct de paniers de légumes en circuit court, sans être forcément organisé en AMAP). Bref, on cherche de nouvelles voies qui nous conviennent mieux.

    Et puisqu'on parlait d'éducation, et aussi parce que nos enfants sont l'avenir, ce sont eux qui construiront le monde de demain, voilà le dernier film qu'on est allés voir ensemble, ma compagne, mes enfants (et ça m'a fait plaisir d'entendre dans la salle la satisfaction des autres spectateurs, quasiment tous adultes, lors du débat après le film, de voir des jeunes - mes enfants - présents dans la salle) et moi. Je vous invite vraiment TOUTES et TOUS à ALLER VOIR CE FILM (oui, je mets des majuscules et du gras, c'est volontaire et pleinement assumé, car c'est un cri, mais un cri du coeur) : -http://enquetedesens-lefilm.com/

    En attendant, à titre plus personnel, une chanson me fait écho depuis un moment déjà : -http://www.dailymotion.com/video/xbrlz_l-agriculteur-ridan_creation (et si jamais elle disparaissait avec le clip, il reste la version audio ici : -https://www.youtube.com/watch?v=o_g62RYIyNI ).

    Pardon d'avoir été aussi long, d'avoir sans doute dévié du sujet initial de multiples fois, mais là je me suis laissé partir loin, sur ce que m'a inspiré ce beau sujet...

    Dans tous les cas, que la journée vous soit douce et belle
    Dernière modification par papou77 ; 10/05/2015 à 17h59. Motif: corrections, précisions et remodelage de certaines parties, car au début, c'était du brut, du spontané, sans relecture.
    Le changement, c'est maintenant !

  10. #30
    Moyen Solo Avatar de jacadimo
    Date d'inscription
    juillet 2014
    Sexe
    Homme
    Localisation
    92
    Messages
    415
    Citation Envoyé par Terra Voir le message
    Je regrette un peu aujourd'hui parce que je suis bloquée à mon poste et surtout je ne ramerais pas autant financièrement si j'avais suivi mes envies. Mais bon, je voyais une petite vie de famille sympa, équilibrée.
    Il est pas trop tard pour passer l'agreg! Maintenant est cela vaut le coup financièrement, tout dépend de ton ancienneté...L'agreg reste malgré tout un beau challenge

  11. #31
    Moyen Solo Avatar de jacadimo
    Date d'inscription
    juillet 2014
    Sexe
    Homme
    Localisation
    92
    Messages
    415
    Citation Envoyé par papou77 Voir le message
    Sujet qui me parle bien aussi... petit témoignage, sous l'angle "travail" ?

    Ado et jeune adulte, j'ai "pris mon temps", bac à 16 ans et bac + 2 à 25 ans , ce qui ne m'a pas empêché de "vivre" entre les deux, de faire des conneries aussi, graves parfois, de connaître le vie de la rue, la vie de la nuit, avec leurs propres règles, souvent très dures, mais de la liberté aussi. Et puis, c'est un jour en entassant des pots de yaourts à la chaîne chez Gerv... Dan... que je me suis dit que ça ne pouvait pas durer, que je ne pourrais jamais vivre avec un travail aussi abrutissant que ça (aucune critique pour ceux qui font du travail à la chaîne hein, au contraire, mais moi je ne pouvais pas concevoir mon avenir comme ça). Alors j'ai repris des études, dans une branche mûrement réfléchie et choisie : les Ressources Humaines, passé un DUT, et par le plus pur des hasards, me suis retrouvé assez rapidement en CDI dans une grosse boite avec des valeurs qui me convenaient assez bien.

    Puis rencontre, mariage, envie de se poser, de "construire" quelque chose, un foyer. Mon ex-femme sortait de multiples petits boulots dans le privé, de l'intérim, navigant au gré des baisses de budgets et des fermetures d'entreprises, en passant par des petites boites foireuses avec harcèlement au travail, etc. Elle a donc décidé de passer des concours pour rentrer dans l'administration et y trouver une sécurité de l'emploi.

    Et voilà. P'tite vie pépère. Métro-boulot-dodo. Puis 2, puis 3 enfants au milieu de tout ça. Madame qui prend (en concertation) des congés parentaux pour s'occuper des enfants, et moi qui en "profite" pour m'investir, grimper, donc gagner plus, pour élever le niveau de vie de la p'tite famille. En oubliant juste une chose, que je n'ai compris que trop tard : que l'argent il en faut un peu bien sur, pour vivre, mais que c'est loin d'être le plus important, parce que sinon on passe à côté de choses simples que, malheureusement, on ne retrouvera jamais ! Combien de semaines passées sans voir mes enfants, parce que quand je partais le matin, ils n'étaient pas encore réveillés, et que quand je rentrais le soir, ils étaient déjà couchés ? Alors j'allais, tout doucement, leur faire une petite bise pour leur souhaiter bonne nuit, sans les réveiller, je les regardais dormir, avec une petite boule dans la gorge...

    Et puis, au fil du temps, réflexions sur tout ça, sur le sens de la vie, sur ses propres valeurs, ses priorités, ses "gros cailloux" : http://www.parent-solo.fr/forum/8311...-cailloux.html et début déjà d'un rétropédalage, d'une inversion des priorités, d'une recherche d'un meilleur équilibre vie personnelle / vie professionnelle.

    Trop tard sans doute pour le couple, et trop de temps perdu, dialogue perdu aussi, oubli du couple dans tout ça (autant dans le travail, que dans le train-train quotidien, et même que dans les enfants... on s'étaient "perdus" dans tout ça). Donc divorce. Acceptation mais dans la douleur quand même. Électrochoc, grande remise en cause, accélération des prises de conscience, des remises en cause, du chantier pourtant déjà initié avant mais qui là prenait une autre ampleur : et finalement, pourquoi on vit ? que suis-je ? qui suis-je vraiment ? qu'est-ce qui a conditionné ma vie ? quelle est ma vraie part de liberté dans tout ça ? en quoi puis-je changer ? et comment ?

    Et début des actions, parfois fortes et volontaires, parfois subies et faites "à la démerde". Mise en place d'une RA, avec la panique des 1ers temps : vais-je savoir être à la hauteur ? vais-je y arriver ? Heureusement, pour garder le travail en fil conducteur, à ce moment là, j'avais un poste assez "tranquille", de quoi occuper une personne mais sans trop de pression, une autonomie acquise par mon ancienneté et mon niveau hiérarchique (cadre en convention jours travaillés, donc sans horaires précis, plutôt un nombre de jours de travail à faire dans l'année).

    Et, là-dessus, débarque dans ma vie un p'tit bout de bonne femme, au caractère bien trempé tout en étant souple, simple et profondément humaine. Des choses passent, par l'écrit d'abord. On se "reconnait". Des connexions bizarres et improbables se mettent en place. Une 1ère rencontre en réel confirme le tout. Et c'est parti pour un nouveau chamboulement de vie, réciproque, quoi que plus fort de son côté puisque c'est elle qui a osé faire le saut de l'ange, quitter ses boulots, sa région et ses - grands - enfants, pour venir atterrir chez moi, un peu plus coincé par des enfants plus jeune en RA, une maison rachetée à crédit (soulte), et un boulot peu délocalisable (et de moins en moins, puisque toutes les activités de province se re-centralisent sur Paris ou sont sous-traitées).

    Quelques années pour se découvrir, tisser en douceur des relations de confiance et même d'un peu plus que ça, entre nous bien sur mais aussi avec tout notre entourage de "famille recomposée" un peu hors norme : entre elle et mes enfants, entre moi et ses enfants (différent, car eux sont à 700 km), entre nos enfants entre eux (quelques soirées et grandes tablées pleines de bonheur et des liens qui se tissent petit à petit), et même entre elle et mon ex (au moins une relation de confiance réciproque, avec une grande attention des 2 côtés de ne pas trop marcher sur les plate-bandes de l'autre, tout en faisant sa place progressivement, et presque naturellement), et entre moi et sa famille (2 frères un peu éparpillés) et sa belle-famille (donc la famille de son ex, lui étant décédé : 2 beaux-frères, une belle-mère, j'en oublie sans doute au passage).

    Difficultés pour elle de retrouver du travail ici, qui lui convienne, dans un environnement nouveau, où elle n'a pas les contacts, dont elle ne connait pas les codes et les modes de fonctionnement. Un premier CDI, à plein temps d'abord avec un bout en CDD, puis à mi-temps en CDI, depuis déjà 2 ans. Une expérience intéressante, mais dans une grosse structure où elle a du mal avec la lourdeur et les règles qui y sont inhérentes. Et puis des recherches à côté, sur d'autres parties de projets à développer, une formation en cours...

    Des projets qui pourraient se rejoindre avec les miens, car j'en ai de + en + marre de mon boulot, que mon entreprise change dans le sens de la mondialisation et du capitalisme libéral, alors que moi je change en sens inverse, donc je commence à bosser contre mes valeurs, et je sais, je sens, que le point de rupture approche, donc j'envisage des pistes pour l'après, oser larguer mon poste de cadre salarié pour me lancer dans l'inconnu. Un projet avec une part en commun et des parties plus individuelles, qui s'affine petit à petit, prend forme, sur lequel on travaille chacun de notre côté, en avançant chacun sur nos projets individuels, qui pourraient voir le jour de façon autonomes (de façon à ne pas être totalement liés l'un à l'autre), tout en regardant du coin de l'oeil où en est l'autre, et si, et comment, ça pourrait se goupiller pour devenir un projet commun, qui me permettrait de lui rendre la pareille en l'accompagnant sur un vol retour vers une région si belle, si pure, si grandiose, et là où sont ses enfants qui, pour aussi grands qu'ils soient, n'en ont pas moins besoin d'aide, de présence, de repères, de soutiens...

    Marchera, marchera pas ? L'envie y est, des 2 côtés je crois. Reste que pour le moment ça reste très virtuel, il y a encore tellement de choses à faire, à préparer, des validations à obtenir, donc on laisse le temps au temps, sans perdre de vue le but final, mais dans un délai qui reste encore flou (3 ans, 5 ans, moins si des opportunités et fenêtres de tir s'ouvrent plus tôt ? Mais plus, peut-être aussi, mais moi j'ai peur de ne plus avoir assez la patate, et elle non plus, pour lancer un projet aussi fou et qui demandera un investissement énorme). Et puis il peut se passer tant de choses d'ici là.

    En tout cas, NON, je n'irai pas bosser dans mon entreprise (dont je partage de moins en moins les valeurs, et où la fonction même de "ressources humaines" n'a plus le sens qu'elle avait quand j'étais rentré), jusqu'à 67 ans (mon âge "légal" de départ à la retraite à ce jour), avec 120 km de voiture en Ile-de-France A/R chaque jour. Ça, NON ! Je serai parti avant, d'une façon ou d'une autre. Et, à choisir, j'aime autant que ce soit d'une façon positive que j'aurai préparée, choisie, et qui fera le maximum de bien, à moi, et à celles et ceux qui me sont chers; plutôt que d'une façon violente et extrême dont je sais que je suis toujours capable, mais dont je sais que, si elle me libérerait moi, elle ferait souffrir beaucoup trop de gens que j'aime, et ça, je ne le veux pas.

    Alors oui, en attendant, carpe diem. Et le quotidien à assurer aussi. Et avancer, quand et comme on peut, nos bouts de projets, faire un pas après l'autre. Avancer. Et vivre, tout simplement. Et autrement, si possible. Pour le moment, je me suis déjà lancé dans 2 jours de télétravail par semaine (3 jours de travail au bureau, 2 jours de travail chez moi, avec mon ordi). On expérimente ici ou là, des essais de potagers bios, de changements de modes de consommation, on tourne autour des SEL (Systèmes d'Echanges Locaux) sans vraiment réussir à s'y intégrer vraiment, on flirte avec l'économie parallèle et le travail au noir parfois, on teste les modes de distributions alternatifs (magasins bio, vente en direct de paniers de légumes en circuit court, sans être forcément organisé en AMAP). Bref, on cherche de nouvelles voies qui nous conviennent mieux.

    Et puisqu'on parlait d'éducation, et aussi parce que nos enfants sont l'avenir, ce sont eux qui construiront le monde de demain, voilà le dernier film qu'on est allés voir ensemble, ma compagne, mes enfants (et ça m'a fait plaisir d'entendre dans la salle la satisfaction des autres spectateurs, quasiment tous adultes, lors du débat après le film, de voir des jeunes - mes enfants - présents dans la salle) et moi. Je vous invite vraiment TOUTES et TOUS à ALLER VOIR CE FILM (oui, je mets des majuscules et du gras, c'est volontaire et pleinement assumé, car c'est un cri, mais un cri du coeur) : -http://enquetedesens-lefilm.com/

    En attendant, à titre plus personnel, une chanson me fait écho depuis un moment déjà : -http://www.dailymotion.com/video/xbrlz_l-agriculteur-ridan_creation (et si jamais elle disparaissait avec le clip, il reste la version audio ici : -https://www.youtube.com/watch?v=o_g62RYIyNI ).

    Pardon d'avoir été aussi long, d'avoir sans doute dévié du sujet initial de multiples fois, mais là je me suis laissé partir loin, sur ce que m'a inspiré ce beau sujet...

    Dans tous les cas, que la journée vous soit douce et belle
    Ton intervention est parfaitement légitime et elle est complètement liée au sujet du post, en effet la reflexion sur le travail n'est pas complètement déconnectée du monde dans lequel on vit, des modèles économiques classiques qui posent question aujourd'hui, du consumérisme...On ne peut plus vivre, travailler, consommer,produire comme il y a 50 ans.....De nouveaux modèles existent : l’économie circulaire, collaborative, partagée...Le film que tu cites en référence évoque tous ces aspects...Je ne suis pas allé le voir, mais je trouve que ce serait une belle idée de sortie PS avec gamins (à partir de 8/9 ans.......

  12. #32
    Super Solo Avatar de papou77
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    3 789
    Citation Envoyé par jacadimo Voir le message
    Le film que tu cites en référence évoque tous ces aspects...Je ne suis pas allé le voir, mais je trouve que ce serait une belle idée de sortie PS avec gamins (à partir de 8/9 ans.......
    J'ai très envie de faire connaître ce film, et j'aurais plein d'envies d'organiser des projections, alors pourquoi ne pas essayer d'organiser une projection spéciale PS ? Mais en même temps je suis déjà débordé de partout en ce moment, serait-ce bien raisonnable ? (je connais déjà la réponse, bien sur...). Ou plus simplement se greffer sur une projection déjà organisée et à venir (voir le calendrier sur leur site).

    Ca mérite un autre sujet à part entière, et ça aussi j'y pense depuis un moment...
    Le changement, c'est maintenant !

  13. #33
    Super Solo Avatar de JmlaVie
    Date d'inscription
    octobre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    27
    Messages
    1 696
    ..J'attends aussi le passage de ce film à Tours fin du mois avec impatience...(pas prévu chez moi..^^..)..J'ai suivi sa sortie..écoutée pas mal d'interviews de Marc de la Menardière... Le sujet me passionne .. Il met des mots sur une ouverture.. sur des possibles même pas imaginés et imaginables pour moi il y a encore quelques années...mais c'est ça , hein la Vie aussi...Découvrir..Se Découvrir...

    J'ai bcp aimé ton parcours Papou77, car oui, il semblerait que ce chemin sur 'le travail' ne se fasse pas seul mais bel et bien dans un 'tout' et, avec nos expériences de Vie..Nos rencontres.... Nos découvertes...

    Allez..j'vous raconte le mien..hihi.. vous lirez si ça vous intéresse...

    J'ai eu mon bac SMS (Sciences médico sociales..dans le but de devenir éduc.) et n'ai pas pu poursuivre les cours pour des raisons familiales (divorce de mes parents...un père qui pète un câble et une mère débordée qui fait une dépression...1 ti frère..1 tite soeur..) - Famille rigide.. pas trop la fête à la maison...^^

    J'étais marié, propriétaire, maman et embauchée à 21 ans... J'avais tout...' 'tout" ce qu'il fallait pour être heureuse'... Une carrière dans la logistique qui débutait pas trop mal..un salaire + que raisonnable...un mari ... une maison avec jardin...
    .. mais.. j'étais son lexomil .. j'avais des crises inexpliquées, diagnostiquées différemment au cours des années par les médecins 'crise de tétanie'..puis maladie infantile dite 'chorée sédéham' pour finir par 'crise d'épilepsie'...bref.... une dose de médic..des piqûres pour rejoindre les éléphants roses... et ça repartait...!!...

    A 25 ans je me regarde dans une glace et me dis 'ok jmlaVie' (euuhh..je ne crois pas vraiment que j'avais fait connaissance avec la Vie encore, d'ailleurs à cette époque..hihi) .. T'as tout ce que Maman disait pour être heureuse mais....tu t'éclates...?...
    Là..grosse prise de conscience...je claque tout...(sauf les enfants...^^ ) ..Le mari... la maison...le compte en banque et..le boulot!!... J'ai envie de Viiiiiiivre!!..de découvrir!!...

    Je navigue de missions d'intérim en mission d'intérim...dans la logistiques..le tertiaire.. J'aime l'intérim car pas de routine de collègues, de boulots, de lieu..Celà me permet de me connaître, de voir différent monde et ambiance de travail... d'apprendre...de rencontrer...de découvrir puis..de partir quand j'en ai marre où que ça ne me plait pas... et aussi.. de faire d'autres choses que 'travailler': je peux bouger , voyager, découvrir...rencontrer..profiter de mes enfants.. Je choisis quand et où je travaille ..souvent on me rapl aux endroits que j'ai aimé... c'était une belle époque, pleine d'insouciance..(bon..à l'époque, c'était plus facile sauf vers la fin de ces 5 ans de 'vagabondage' où le travail se faisait tout de même plus 'rare'..)- parallèlement, je fais connaissance avec la Vie à la 'Roots'...j'ai un ti appart..mes enfants en RA.. je suis jeune... je découvre le bédo..les festoch'...le reggea... les vacances sac à dos... j'apprends à ne pas avoir peur des gens...

    Puis l'envie arrive de 'se stabiliser'... les enfants grandissent...je veux de la stabilité pour eux... pour moi... je commence à en avoir marre..le travail devient difficile à trouver... Les fins de mois deviennent difficiles.. Une partie de cette Vie me fatigue et me correspond de moins en moins... l'impression d'en avoir fait le tour.. je trouve un travail en administration de biens..CDI...super... l'immobilier... la loc..c'est sympa... je fais pleins d'heures...je suis la 1ere à déposer mes enfants à la garderie le matin..la dernière le soir à venir les chercher.... (je me retourne même en voiture un soir tellement j'étais en retard...)..bref..c'est cool, quand c'est les vacances j'emmène mes enfants en club à l'étranger... j'ai des sous..^^....
    Incompatibilité d'humeur un jour où je ne vais pas dans leur sens...je suis virée...et gagne 9000€ au prud'homme...

    Parallèlement... je découvre le concept 'yourte contemporaine'... je m'intéresse au sujet ..c'est comme un déclic..une évidence....c'est dans une maison comme ça que je veux vivre...en pleine campagne.. pourquoi pas moi?'... je fouine... et plus je fouine, plus cela devient possible... ces 9000€ et ce temps chômage ponctuer de petits CDI me permettront de me consacrer à ce projet....de lui faire voir le jour... puis... de me poser.. de regarder...de regarder mes enfants.. de rentrer en relation avec eux....de prendre conscience et de guérir de mes bobos...de découvrir le zen..la méditation... le reiki... le dp...Amma.. de faire des rencontres époustouflantes... !!..
    .. Finis l'épilepsie!!...loool (pour de vrai..hein...électro encéphalogramme à l'appuie..^^..et..sans aucun médic..)

    Bref..bref...faut retourner travailler quand même..^^..la fin de mes droits arrivent.. je réfléchis à un projet autour de la yourte traditionnelle (j'ai 4000m² de terrains et suis en pleine campagne).. gîte... 'week end campagne' avec activités proposées avec tous ce que les alentours offrent:... chevaux..ballade ..cueillettes..J'ai beau retourner le truc dans tous les sens: Trop d'entretien pour moi toute seule...

    Parallèlement , un agent immobilier ne cesse de me tel...c'est une connaissance d'un copain... il cherche quelqu'un..il trouve pas.. il a entendu parler de moi par un ancien employeur...il veut qu'on se rencontre...j'ai pas envie... c'est dans une ville huppée..ça me fait suer....j'en parle à ma soeur, elle cherche un travail.. elle me raisonne .. me fout un coup de pied au derrière...j'y vais... je signe le CDD...

    Alors là....ouille ouille ouille... le fiasco!!!! mdr... merci à cette expérience pour m'avoir fait prendre conscience à quel point JE NE VEUX PAS APPARTENIR A CE MONDE LA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.. Un patron complètement aigri.. n'aimant pas les gens.. du cinéma à longueur de temps... des talons qui font mal aux pieds... des courbettes impossibles à faire... des clients sympas aussi de temps mais....pas suffisant pour s'épanouir..puis..cette course au fric au fric au fric...rebelote, plus de temps avec mes loulous... je rentre tard le soir..bosse le samedi...l'impression de passer à côté de ma Vie..peur de devenir toute aigrie et fanée...
    .. ça a duré 3 ans!!.... cette expérience m'a permis de faire un bilan de compétence qui m'a redirigée vers...le social..

    Aujourd'hui j'ai repris mes études...je prépare un BTS ESF (économie Sociale et Familiale)... C'est marrant, quand j'y réfléchis, j'ai l'impression de reprendre les choses où je les avais laissé il y a 20 ans maintenant que je peux.. que tout le monde va bien et que mes enfants sont grands...
    j'ai fait un stage de 6 semaines dans le cadre de ma formation dans une association qui vient en aide aux femmes et qui a pour but 1er l'intégration. Je me suis éclatée... vraiment... des ressentis assez nouveau dans le cadre du 'travail'... une impression d'être à ma place..je ne sais pas comment le décrire...d'ailleurs je continue en bénévolat quelques heures par semaine tellement ça m'a plu...
    J'aimerai faire mon prochain stage dans un foyer d'hébergement d'urgence...on verra bien... ^^..j'ai pris contact aussi avec une asso de CESF au Cameroun qui me plait bien....
    Puis..plus ça va..plus je découvre, j'approfondis... me renseigne..regarde des reportages.. autour des colibris.. De RAbhi... la permaculture..
    Après..ben..on verra bien où tout ça me mène...

    Voilà voilà mon parcours...mon expérience partage sur le sujet.. un peu long..hein... suis désolée...^^..mais..oui... le sujet reste vaste car le travail...ben... c'est un grand morceau de Vie...qui évolue avec...et qui pourrait selon moi répondre aux questions: De quoi à tu besoin?..Dans quel monde veux tu vivre? que veux tu faire de ta Vie?.. tkt pas..hein..y'a pas de bonnes ou mauvaises réponses..y'a une réponse avec qui tu es et ce que tu as besoin à un instant T pi..tu peux te tromper... mais essaye pour ne pas avoir de regrets..!!...

    c'est un peu ça que j'essaye de faire passer à mes enfants....
    Ma fille va avoir 18 ans et à l'air de trouver sa voie en STMG..elle s'y plait... cette année ça a été le jour et la nuit dans ses notes et son comportement...
    Mon fils de 15 ans veut devenir pâtissier... il se prépare à rentrer en CAP..

    ..J'crois que je n'ai jamais été aussi bavarde sur un post...hihi... bon..eee...juste pour finir.. j'ai lu un truc l'autre fois sur fb qui m'a fait sourire et penser à ce post ,une tite phrase de Conficius: '"Choisis un métier qui te plait, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie."...

    Bonne nuiiiiiit les PS
    Dernière modification par JmlaVie ; 10/05/2015 à 23h06. Motif: ..des fautes..des fautes...
    .. A force de se planter, un beau jour, on devient une fleur... :D

  14. #34
    Moyen Solo
    Date d'inscription
    juin 2008
    Sexe
    Femme
    Localisation
    75
    Messages
    404
    on peut trouver la plupart de ces mini documentaires sur YT!...
    J'ai failli aller le voir au ciné il y a qqes semaines, mais trop fatiguée, alors, j'ai regardé "en quête de sens" chez moi!...
    Oui, c un très bon documentaire, qui confirme le sens que je souhaite donner à ma vie, se poser, être, réfléchir et partager en qualité...tout un "travail" personnel, et surtout: aimer la vie et non l'argent, mettre en avant l'être et non l'avoir..bref, toute une quête...

  15. #35
    Supra Solo
    Date d'inscription
    janvier 2010
    Localisation
    Ayé! du 77!! (et un bout d'coeur dans l'05)
    Messages
    9 185
    L’intérêt d'aller le voir en séances, c'est aussi le débat derrière et de fait de rencontrer des personnes dans la même mouvance pour faire avancer le truc.
    Car comme tout, ça ne se fait pas seul ce genre de truc. Mais je suis satisfaite de voir que y'a de ces mouvements divers et variés qui creusent des sillons d'une autre façons de vivre. ça ne se fera pas en un jour, mais je suis convaincue que ça sera une façon de faire.
    Assainir le passé et profiter du présent pour préparer l'avenir. Allez, avenir, bouge-toi encore un peu... J'ai enfin dans les mains aujourd'hui, mon avenir d'hier. Je continue.

Discussions similaires

  1. Reflexions.........
    Par crystali dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 14
    Dernier message: 10/07/2012, 22h08
  2. Réflexions....
    Par lyonnais69 dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 5
    Dernier message: 30/12/2011, 10h33
  3. Le best of des reflexions à la con...
    Par thierr44 dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 84
    Dernier message: 09/03/2011, 20h02
  4. reflexions à partager ...
    Par bidoune dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 5
    Dernier message: 12/12/2009, 10h31
  5. Réflexions sur le film "2 jours à tuer"
    Par YanSolo dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 15
    Dernier message: 02/06/2008, 23h26

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •