Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 2 sur 7 PremièrePremière 123456 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 40 sur 128

Discussion: Comment réagir face à un si lourd secret?

  1. #21
    Super Solo Avatar de carpediem3
    Date d'inscription
    mai 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    95
    Messages
    1 186
    Ne rien faire consiste à dire à ton fils que "c'est pas si grave". Agir c'est reconnaitre qu'il a été victime et peut importe la réaction ou le déséquilibre familial, l'important c'est TON fils.
    Certes, j'ai mis un genou à terre... mais je me suis relevée encore plus forte qu'avant !

  2. #22
    Petit Solo Avatar de Gabriela
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    63
    Messages
    180
    Une petite différence, ne faisons pas d'un cas une généralité, il avait 13ans, et surtout il l'a forcée.
    Seul un expert peut statuer de l'agression ou non.
    En tout cas, l'histoire montre bien les conséquences néfastes que peuvent prendre les non-dits!

    Citation Envoyé par jaliro Voir le message
    juste je partage le cas concrêt d'une amie proche, forcée de faire une fellation à 8 ans à son oncle de 13 ans.

    elle a à l'époque "oublié" cet acte.

    et s'en est rappelé vers ses 25 ans, subitement.

    elle a pris conscience de beaucoup de choses qui la bloquaient dans sa vie, quand elle s'en est rappelé, elle en a parlé à sa famille, à son mari, à son oncle ... qui se rappelait parfaitement de cet acte, qui culpabilisait sans oser en parler depuis ces années. Elle lui a pardonné, car il était sincèrement mal d'avoir fait cet acte, ne l'a jamais fait à aucun autre enfant, avait eu conscience d'avoir fait quelque chose de mal, ils ont beaucoup parlé. Elle en reste à en vouloir à son père, par contre, car il nie sa souffrance d'alors, il nie qu'elle ait subit un viol. cette négation remet en question tout, pour elle.

    Bref, totu ça pour dire que ce qu'à vécu ton fils n'est pas anodin. Il le sait vu qu'il a mis 18 mois à oser t'en parler. Donc il sait que ce qu'il a vécu est anormal.

    maintenant que la parole est sortie, alors défend ton fils. Ok, la situation familiale est compliquée, mais ça n'est pas anodin justement ! un climat de violences sexuelles, comme ça a été dit au dessus, d'interdits qui n'ont pas été intégrés.

    Là tu fais l'hypothèse que ta soeur va couper les ponts. Alors que si elle constate que son propre fils est dans cette position d'agresseur sexuel envers un enfant, c'est que lui aussi a vécu une problèmatique à ce niveau...

    la communication dans ces cas là est rarement un mal.

    comme ça t'a été conseillé, vas voir une assistante sociale. Ou appelle le 119 pour leur demander conseil déjà, en présentant ta situation complexe dans laquelle tu te trouve, c'est anonyme. si ça peut te rassurer.


    tu te rend compte que là, tes deux enfants ont vécu des agressions sexuelles ?

    il faut les protéger là, en actant pour que leur statut de victime soit reconnu et que ça puisse aider à leur reconstruction !

  3. #23
    Supra Solo Avatar de zeliedou
    Date d'inscription
    août 2008
    Messages
    10 340
    Gabriela, je ne comprends pas bien quel est ton but dans tes propos ?

    Est-ce que cela veut dire qu'on doit (que la société doit) autoriser tous les jeux sexuels entre enfants, sous prétexte que cela fait partie de leur développement ?

    J'avoue que je suis perplexe quant à ta démarche...
    L'humour est le plus court chemin d'un homme à un autre (Wolinski)

  4. #24
    Petit Solo Avatar de Gabriela
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    63
    Messages
    180
    Absolument pas. Il faut faire attention avec la dramatisation qui peut faire plus de mal à l'enfant que les actes en eux-mêmes. Je n'ai jamais dit qu'il fallait banaliser l'acte. Il y a un défaut d'apprentissage des règles sociales, et notamment auprès de l'enfant de 12 ans. On peut supposer que dans le contexte familial dans lequel ils sont, il y a peut-être des difficultés à parler de la sexualité, en tout cas, il y a eu une absence ou un mauvais apprentissage des règle de ce coté là, ça nécessite d'en discuter, et de mettre les choses à plat, notamment dans la famille, sans doute avec l'aide d'un professionnel, de fixer les interdits.

  5. #25
    Super Solo Avatar de jaliro
    Date d'inscription
    octobre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    54
    Messages
    2 528
    Citation Envoyé par Gabriela Voir le message
    Une petite différence, ne faisons pas d'un cas une généralité, il avait 13ans, et surtout il l'a forcée.
    Seul un expert peut statuer de l'agression ou non.
    En tout cas, l'histoire montre bien les conséquences néfastes que peuvent prendre les non-dits!
    un enfant de 13 ans qui demande à un enfant de 8 ans de lui faire une fellation, c'est un abus sexuel, pas besoin de le menace, vu qu'à 8 ans l'enfant n'est pas capable de dire un vrai non, cf que la maman de ce garçon raconte (il culpabilise de ne pas avoir dit non, etc...)

  6. #26
    Petit Solo Avatar de Gabriela
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    63
    Messages
    180
    Les règles sociales qui entourent la sexualité sont un apprentissage. Or, on ne peut que constater ici un défaut d'apprentissage. Je ne suis pas sûre que ces enfants mesurent la portée de leurs actes (je ne le sais pas, je ne les ai pas vus), et aient compris les interdits. Cela s'apprend. Le petit vient questionner sa maman, car il culpabilise. Il se demande si ce qu'il a fait. C'est le moment, à défaut de l'avoir fait avant, de fixer les interdits:
    "Le seul point positif c'est que mon fils a réussi à me parler, il m'a dit qu'il était nul et qu'il s' en veut d'avoir accepté; je lui ai dit qu'il n'y était absolument pour rien et qu'il est surtout pas nul, au contraire. Le seul point positif c'est que mon fils a réussi à me parler, il m'a dit qu'il était nul et qu'il s' en veut d'avoir accepté; je lui ai dit qu'il n'y était absolument pour rien et qu'il est surtout pas nul, au contraire. "

    L'acte a été commis, on ne peut revenir en arrière. Au moins, la maman le dit: l'enfant parle, il faut en profiter pour faire acquérir l'apprentissage dès règles sociales, etc. Mais la maman veut encore garder le silence, ce qui sera, à mon avis lourd de conséquences, alors qu'en parlant on peut avancer plus facilement vers une solution. Le fait de ne pas punir l'acte, de ne pas poser l'interdit, quelqu'un l'a dit précédemment risque de conduire à la banalisation de l'acte, d'arriver à la conclusion pour les enfants que c'est normal.

    Je dis juste qu'on ne peut pas parler d'agression sexuelle pour l'instant. Les experts sont déjà partagés sur cette question alors je ne crois pas qu'on puisse statuer ici... d'autant que l'enfant ne semble pas avoir été forcé? A t-il l'habitude de jouer avec son cousin? le comportement a t-il été répété? Lisez le deuxième document que je vous ai passé.

  7. #27
    Petit Solo Avatar de Gabriela
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    63
    Messages
    180
    Ne déforme pas, je n'ai à aucun dit que ça faisait partie du développement. J'ai rebondi sur le document que je vous ai fait parvenir qui dit que l'acte sexuel devient problématique quand les enfants n'ont pas le même âge. J'ai juste dit qu'au niveau de l'âge du développement, ils se trouvaient tous les deux dans la même période. C'est quand même extrêmement différent que de dire que l'acte sexuel entre enfants est nécessaire!!!!!!!! Je n'ai JAMAIS dit ça!


    Citation Envoyé par zeliedou Voir le message
    Gabriela, je ne comprends pas bien quel est ton but dans tes propos ?

    Est-ce que cela veut dire qu'on doit (que la société doit) autoriser tous les jeux sexuels entre enfants, sous prétexte que cela fait partie de leur développement ?

    J'avoue que je suis perplexe quant à ta démarche...

  8. #28
    Super Solo Avatar de jaliro
    Date d'inscription
    octobre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    54
    Messages
    2 528
    ok même si je ne suis pas d'accord sur le fait de ne pas qualifier cet acte comme une agression sexuelle, je suis d'accord sur le fait qu'il ne faut pas le banaliser et tirer l'alarme ...

    la culpabilité est souvent un signal d'alarme, comme la peur, qui sont là pour nous dire lorsqu'il y a un truc de travers...


    le truc c'est que le fait de forcer ou ne pas forcer n'est pas un élement recevable pour qualifier un acte d'agression sexuel ... le chantage, profiter d'une relation hiérarchique, d'une relation de dépendance, de subordination (en âge par exemple, dans le cas présent), pour obtenir un acte sexuel (or une fellation est un acte sexuel, au même titre qu'une pénétration) est une agression sexuelle.

    Et en fait aussi, il faut préciser que ce garçon de 12 ans risque, effectivemernt de ne pas avoir une attitude d'agresseur, car lui même, comme dit plus haut, n'a pas conscience des limites et interdit ... donc ça laisse interrogatif sur ce qu'il vit lui même ... encore plus en connaissant le passif familial (vu que son grand père a agressé sexuellement la fille de Fridoune) ...

    bref, ces deux enfants sont dans une situation où il faut les protéger ...

  9. #29
    Petit Solo Avatar de Gabriela
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    63
    Messages
    180
    Si, justement, le fait de forcer ou non qualifie l'acte d'agression sexuelle : http://www.justice.gouv.fr/publicati..._sexuelles.pdf Dans notre cas, on serait même dans du viol, puisqu'il y a fellation.
    Mais là, dans le cas d'enfant, c'est différent car il est difficile de mesurer la responsabilité justement. C'est là où les experts sont partagés... et qu'il faut faire du cas par cas, en mesurant plusieurs variables dont l'âge, le fait d'être forcé, répétitif...

    Donc ne parlons pas d'agression sexuelle avant une expertise, parce que cela peut avoir des répercussions graves sur les enfants.

    Citation Envoyé par jaliro Voir le message
    ok même si je ne suis pas d'accord sur le fait de ne pas qualifier cet acte comme une agression sexuelle, je suis d'accord sur le fait qu'il ne faut pas le banaliser et tirer l'alarme ...

    la culpabilité est souvent un signal d'alarme, comme la peur, qui sont là pour nous dire lorsqu'il y a un truc de travers...


    le truc c'est que le fait de forcer ou ne pas forcer n'est pas un élement recevable pour qualifier un acte d'agression sexuel ... le chantage, profiter d'une relation hiérarchique, d'une relation de dépendance, de subordination (en âge par exemple, dans le cas présent), pour obtenir un acte sexuel (or une fellation est un acte sexuel, au même titre qu'une pénétration) est une agression sexuelle.

    Et en fait aussi, il faut préciser que ce garçon de 12 ans risque, effectivemernt de ne pas avoir une attitude d'agresseur, car lui même, comme dit plus haut, n'a pas conscience des limites et interdit ... donc ça laisse interrogatif sur ce qu'il vit lui même ... encore plus en connaissant le passif familial (vu que son grand père a agressé sexuellement la fille de Fridoune) ...

    bref, ces deux enfants sont dans une situation où il faut les protéger ...

  10. #30
    Primo Solo
    Date d'inscription
    janvier 2015
    Messages
    39
    Pour ma part je pense très sincèrement, comme beaucoup te l'ont dit, d'aller voir avec ton fils une personne compétente pour en parler ou d'appeler le 119.
    Ce n'est pas quelque chose que tu vas pouvoir garder pour toi. Tu te dois de protéger ton fils qui t'en as parlé et qui te fais confiance. Dix huit mois déjà qu'il doit y penser, nuit et jour.
    Et ta soeur doit aussi être au courant de ce qu'a fait son fils. Il n'a peut être pas pensé à mal sur le moment (enfin j'espère. ..). Et il doit lui aussi se faire suivre...

    Tu vis quelque chose de très difficile mais pour le bien de tous, ,cela doit être mis sur la table.

    Je te souhaite beaucoup de courage dans cette épreuve difficile.

  11. #31
    Moyen Solo Avatar de fridoune
    Date d'inscription
    mai 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    En transit dans le 64
    Messages
    300
    Avant tout merci de me dire ce que je sais déjà: il faut que je parle. Depuis qu'il m'a parlé j'en ai conscience que c'est mon devoir et en plus c'est dans ma nature.
    Nous avons beaucoup parlé ensemble de ce qui s'est passé et il savait que c'était interdit. C'est arrivé une seule fois et il a refusé dans un premier temps puis son cousin a insisté en lui promettant de pouvoir jouer avec son téléphone portable après, mon fils s' est arrêté à plusieurs reprises et son agresseur lui a dit de continuer.
    Je sais que cette histoire va faire l'effet d'une bombe dans nos vies et je sens que je vais m'ėcrouler.
    A aucun moment je n'ai voulu étouffer tout ça, encore moins trahir la confiance de mon fils.

  12. #32
    Petit Solo Avatar de Gabriela
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    63
    Messages
    180
    Il doit y avoir des associations qui doivent pouvoir t'accompagner dans tes démarches. Sinon, fais appel à un psychologue pour ton fils et pour toi. C'est bien d'avoir un soutien extérieur.
    Courage.
    Citation Envoyé par fridoune Voir le message
    Avant tout merci de me dire ce que je sais déjà: il faut que je parle. Depuis qu'il m'a parlé j'en ai conscience que c'est mon devoir et en plus c'est dans ma nature.
    Nous avons beaucoup parlé ensemble de ce qui s'est passé et il savait que c'était interdit. C'est arrivé une seule fois et il a refusé dans un premier temps puis son cousin a insisté en lui promettant de pouvoir jouer avec son téléphone portable après, mon fils s' est arrêté à plusieurs reprises et son agresseur lui a dit de continuer.
    Je sais que cette histoire va faire l'effet d'une bombe dans nos vies et je sens que je vais m'ėcrouler.
    A aucun moment je n'ai voulu étouffer tout ça, encore moins trahir la confiance de mon fils.

  13. #33
    Super Solo Avatar de hominem
    Date d'inscription
    juin 2011
    Sexe
    Homme
    Localisation
    35
    Messages
    1 058
    Citation Envoyé par fridoune Voir le message
    Avant tout merci de me dire ce que je sais déjà: il faut que je parle. Depuis qu'il m'a parlé j'en ai conscience que c'est mon devoir et en plus c'est dans ma nature.
    Nous avons beaucoup parlé ensemble de ce qui s'est passé et il savait que c'était interdit. C'est arrivé une seule fois et il a refusé dans un premier temps puis son cousin a insisté en lui promettant de pouvoir jouer avec son téléphone portable après, mon fils s' est arrêté à plusieurs reprises et son agresseur lui a dit de continuer.
    Je sais que cette histoire va faire l'effet d'une bombe dans nos vies et je sens que je vais m'ėcrouler.
    A aucun moment je n'ai voulu étouffer tout ça, encore moins trahir la confiance de mon fils.
    Ce qui me semble un petit peu curieux, c'est que tu as reçu 19 réponses si je ne me suis pas trompé, et seulement deux t'ont conseillé d'en parler au père alors que tout le monde semble d'accord pour exposer en long en large et dans le pathos, que le rôle des parents c'est de protéger l'enfant.

    Je trouve cela très instructif, en même temps que très désespérant..

    Il y a même une réponse particulièrement lourdingue qui se permet de faire l'historique familial et de mettre gravement les pieds dans la zone interdite au mépris des blessures supplémentaires.

    Vraiment, Fridoune, prends un peu de recul, associe le père, qui le saura de toutes manières, et décidez à deux lucidement et calmement.

    Il y a une différence d'âge entre le cousin et ton fils, et forcément le plus vieux savait un peu mieux ce qu'il voulait que le plus jeune.
    Pour autant, c'est lui aussi un gosse, qui a besoin qu'on lui remette les pendules à l'heure, sans forcément avoir à passer devant le juge pour enfant.
    Même si cela peut causer un choc à ta soeur, il sera de toute façon nécessaire que tu lui dises, à elle et à son mari.

    Par rapport à l'ensemble du contexte familial, je suppose que tu as déjà des adresses de psy, alors il faudrait aussi voir ça avec eux, c'est le moment.

    Pas de panique pour autant, la vraie bombe, tu l'as déjà vécue..

    Bon courage..
    faut voir

  14. #34
    Super Solo Avatar de evasca
    Date d'inscription
    octobre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    72
    Messages
    2 055
    Moi ça me choque ce que tu écris, ta seule peur comme beaucoup te l'on dit, c'est le quand diras t'on

    ça me rapelle vaguement une histoire, une petite fille subit de l'inceste de la part d'un ami homme de la famille, elle le dit a son frère, ils avaient 5 ans et 3 ans, bizarrement le petit frère le dit a ses parents
    Et tiens donc ils lui répondent gentiment qu'il ne faut pas le dire, que ce n'est pas bien, que c'est pas vrai, tant quà faire.

    Du coup nous revoilà 30ans après, la petite fille a un déclic un jour elle va voir le psy pour en parler, elle tout va bien, elle est suivi, elle comprend bien qu'elle a un long chemin à faire, mais le petit garçon lui son passé le ratrappe tout les jours, car il est incapable de savoir ce qu'il s'est passé petit, il a mis sa dans un coin de sa tête et du coup il est mal dans sa peau, pas confiance en lui, car ses parents n'ont pas changé, incapable de trancher, incapable de donner un avis, et voilà une famille avec des non dits, ou on se protège mutuellement...

    Moi je trouve cela regrettable d'en arriver là, d'abord écouter l'enfant, ne pas faire l'autruche, l'envoyer voir quelqu'un, et puis tout simplement écouter, et communiquer

  15. #35
    Moyen Solo Avatar de fridoune
    Date d'inscription
    mai 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    En transit dans le 64
    Messages
    300
    Pour information il est vraiment hors de question de le dire au père de mes 3 enfants pour plusieurs raisons que je ne vais pas ré expliquer mais globalement c'est un homme violent qui n'est pas en capacité de réagir de façon adéquate. Il ne s'agit pas de rajouter des problèmes à ce qui est déjà très complexe.
    Il y a une chose que je voudrais savoir; comment peut on insinuer que je ne crois pas mon fils? Personne ne sait ce que je lui ai dit.
    Tant que l'on n'est pas confronté à ça, il est impossible d'imaginer par quoi on passe.
    Le qu'en dira t'on je m'en contrefous à un point; j'ai l'habitude d'être la brebis galeuse de la famille. Non ce qui me pose vraiment soucis c'est le contrecoup de cette annonce, les effets secondaires.
    Je mène un combat contre mon père pour ce qu'il a fait et je mets en oeuvre tout ce que je peux pour qu'il soit condamné. Il y a ce conflit perpétuel avec mon ex pour voir les enfants davantage, il les voit en lieu médiatisé. D'un autre côté ma reprise d'activité avec déménagement et changement de région. Ma soeur qui devra faire opérer son bébé d'un an à coeur ouvert dans quelques mois et maintenant ce que mon fils a enfouis par peur de ma colère.

    Comment allez-vous vivre une telle expérience humaine, savez-vous vraiment ce que vous feriez en pareil cas? Comment réagiriez-vous si on vous annonçait que votre enfant a agressé sexuellement un autre enfant plus jeune que lui de 4ans?
    Pour connaître déjà les effets dévastateurs de l'inceste puisque je l'ai dénoncé dès que je l'ai su; je peux dire qu'il n'y a rien de facile à réitérer la chose. C'est moi la balance dans l'affaire et croyez moi cette place n'est pas enviable.
    Honnêtement faire front de partout je ne sais pas si j'y arriverai.

  16. #36
    Super Solo Avatar de jaliro
    Date d'inscription
    octobre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    54
    Messages
    2 528
    oui tu vis une situation avec de multiples complications. Je me doute que faire un choix/des choix dans un tel cadre, c'est très compliqué.

    Est ce que d'abord te renseigner auprès d'un service social (CMS ou Cedff) pourrait être une première approche pour poser les choses face à une personne extérieure, que tu puisses présenter l'ensemble des choses de la situation, ceci avant d'en parler à ta soeur ?

    je suis totalement d'accord que lorsqu'on n'a pas vécu une situation on ne peut que très difficilement juger de ce que nous on ferait.

    Et toi, vois si tu peux te faire aider pour décharger ... la pression risque en effet d'être énorme... en CMP tu peux sans doute trouver une écoute ouverte, ou peut être des associations de victimes d'inceste/parents de victime ou des groupes de parole ... ils sont là pour ça, ils sont formés (en principe, s'ils le font alors ils ont un soucis) pour justement être dans une écoute non jugeante, ouverte, respectueuse, à la fois de ta parole mais aussi de la confidentialité de ce qui est dit lors de ces groupes (travaillant bénévolement dans une asso où entre autres je coanime un groupe de parole, je connais le sujet de l'intérieur, côté animateurs). Ce sont des lieux où le bénéfice peut être très fort...

  17. #37
    Super Solo Avatar de Sigma
    Date d'inscription
    août 2011
    Sexe
    Homme
    Localisation
    78
    Messages
    2 544
    Citation Envoyé par fridoune Voir le message
    Comment allez-vous vivre une telle expérience humaine, savez-vous vraiment ce que vous feriez en pareil cas? Comment réagiriez-vous si on vous annonçait que votre enfant a agressé sexuellement un autre enfant plus jeune que lui de 4ans?
    Pour connaître déjà les effets dévastateurs de l'inceste puisque je l'ai dénoncé dès que je l'ai su; je peux dire qu'il n'y a rien de facile à réitérer la chose. C'est moi la balance dans l'affaire et croyez moi cette place n'est pas enviable.
    Honnêtement faire front de partout je ne sais pas si j'y arriverai.
    Craindre de ne pas pouvoir faire front est compréhensible, et d'aucuns t'ont déjà conseillé de te faire aider (comme ton fils) par des professionnels.

    Par contre, sans effectivement connaître l'historique du père, je n'imagine pas que tu puisses ne pas lui en parler.
    Est-ce que je sais comment je réagirais si je vivais semblable situation, non. mais s'il y a une chose dont je suis certain, c'est que j'en parlerai à mon ex - et ce même si ce n'est pas un exercice que je qualifierais de "simple".
    Qui plus est, tu vas interdire à ton môme d'en parler à qqun d'autre ? Et surtout pas à son père ? C'est ingérable - oh, pas pour toi, hein, pour lui, ton môme. "Tu es une victime, tu n'as rien fait de mal mais surtout tu n'en parles pas à papa", ça me semble un peu compliqué à gérer à 10 ans, et il n'a pas besoin de ça ...

    Enfin, et sans nier la difficulté dans laquelle tu te trouves, je ne cautionne pas le terme "balance".

    Défendre, protéger, aider son enfant, ce n'est pas "balancer". Et si qqun vient te dire ça, tu le ranges dans la catégorie "abruti(e)(s)(es) à ne plus fréquenter" et basta.

    Agression sexuelle, jeux de gamins, je n'en sais rien. Mais si un jour mon gamin avait le comportement de ton neveu, j'aimerais le savoir. Au début je n'y croirais pas, je serais probablement en colère, contre le messager puis contre mon fils, etc. Mais après, je pourrais l'aider.

    Bon courage pour la suite, c'est une évidence que je n'aimerais pas me trouver dans ta position.
    Trouve une aide pour ton fils, une aide pour toi, puis dis-le au père et à ta soeur. pas forcément dans cet ordre, d'ailleurs.

    Mais le silence, dans semblable situation, ça n'apporte rien de bon.
    Dernière modification par Sigma ; 17/01/2015 à 02h43.
    Quid hoc est pro aeternitate ?

  18. #38
    Supra Solo Avatar de Elohia
    Date d'inscription
    mai 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    Amiens (80)
    Messages
    5 509
    J'ai fait une erreur quand j'ai dévoilé l'agression sexuelle de ma fille à la brigade des mineurs : j'avais exigé des réponses de l'agresseur avant que le brigadier l'interroge... du coup les réponses étaient préparées et plus assez franches...


    Le doute a subsisté.



    La chose qui me gêne dans tes écrits est que ton fils a dit non et stop plusieurs fois mais que son cousin a dit continue et je te prête mon portable (donc conscience de l'acte) si tu vas au bout...
    Je n'ai jamais su définir le féminisme. Tout ce que je sais c'est qu'on me dit féministe chaque fois que mon attitude ne me permet plus de me confondre avec un paillasson. R. West

  19. #39
    Super Solo Avatar de hominem
    Date d'inscription
    juin 2011
    Sexe
    Homme
    Localisation
    35
    Messages
    1 058
    Citation Envoyé par fridoune Voir le message
    Pour information il est vraiment hors de question de le dire au père de mes 3 enfants pour plusieurs raisons que je ne vais pas ré expliquer mais globalement c'est un homme violent qui n'est pas en capacité de réagir de façon adéquate. Il ne s'agit pas de rajouter des problèmes à ce qui est déjà très complexe.
    Il y a une chose que je voudrais savoir; comment peut on insinuer que je ne crois pas mon fils? Personne ne sait ce que je lui ai dit.
    Tant que l'on n'est pas confronté à ça, il est impossible d'imaginer par quoi on passe.
    Le qu'en dira t'on je m'en contrefous à un point; j'ai l'habitude d'être la brebis galeuse de la famille. Non ce qui me pose vraiment soucis c'est le contrecoup de cette annonce, les effets secondaires.
    Je mène un combat contre mon père pour ce qu'il a fait et je mets en oeuvre tout ce que je peux pour qu'il soit condamné. Il y a ce conflit perpétuel avec mon ex pour voir les enfants davantage, il les voit en lieu médiatisé. D'un autre côté ma reprise d'activité avec déménagement et changement de région. Ma soeur qui devra faire opérer son bébé d'un an à coeur ouvert dans quelques mois et maintenant ce que mon fils a enfouis par peur de ma colère.

    Comment allez-vous vivre une telle expérience humaine, savez-vous vraiment ce que vous feriez en pareil cas? Comment réagiriez-vous si on vous annonçait que votre enfant a agressé sexuellement un autre enfant plus jeune que lui de 4ans?
    Pour connaître déjà les effets dévastateurs de l'inceste puisque je l'ai dénoncé dès que je l'ai su; je peux dire qu'il n'y a rien de facile à réitérer la chose. C'est moi la balance dans l'affaire et croyez moi cette place n'est pas enviable.
    Honnêtement faire front de partout je ne sais pas si j'y arriverai.
    Fridoune, tu feras bien entendu ce que tu voudras car ta situation n'est pas facile surtout au regard de ton père, mais je me permets de faire quelques remarques :
    Tu ne veux pas le dire au père, les relations entre vous sont loin d'être faciles, il voit les enfants dans un espace médiatisé à cause de sa violence je suppose. Mais la raison pour laquelle, il faudra bien qu'il soit informé, c'est celle-ci :
    père de mes 3 enfants
    Si tu ne peux lui parler directement, fais le savoir par ton avocat. Mais songe bien qu'il le saura, et si tu ne lui as pas fait savoir, il sera d'autant plus violent..
    Je le ne connais pas je ne sais évidemment comment il pourrait réagir, mais pense que c'est aussi son fils, et qu'il n'aura pas le même rapport avec lui, que celui qu'il a avec toi.

    Dans une moindre mesure que toi, j'ai moi aussi été confronté à cette situation, mais cela allait bien moins loin. Il s'agissait d'un adulte de la famille avec ma fille. Ce que j'ai appris, c'est qu'il peut y avoir des effets secondaires, on peut mettre en cause ce que dit ton fils, et c'est très désagréable. C'est très important qu'il te fasse confiance et qu'il sache que tu le crois.

    Pour dénouer l'affaire, il faut bien réfléchir à la manière de le dire à ta soeur.
    Pour moi tu dois le demander au neveu en question, en présence de ta soeur, laisser l'effet vérité intervenir. Ce n'est pas facile, mais c'est le seul moyen pour que ta soeur croit à ce qui s'est passé, et que tout le monde ne se bloque pas dans une guerre de tranchées.
    C'est difficile compte tenu du contexte. Mais il faut en parler, c'est nécessaire.
    faut voir

  20. #40
    Super Solo
    Date d'inscription
    avril 2012
    Sexe
    Femme
    Messages
    2 268
    Citation Envoyé par hominem Voir le message
    Fridoune, tu feras bien entendu ce que tu voudras car ta situation n'est pas facile surtout au regard de ton père, mais je me permets de faire quelques remarques :
    Tu ne veux pas le dire au père, les relations entre vous sont loin d'être faciles, il voit les enfants dans un espace médiatisé à cause de sa violence je suppose. Mais la raison pour laquelle, il faudra bien qu'il soit informé, c'est celle-ci :

    Si tu ne peux lui parler directement, fais le savoir par ton avocat. Mais songe bien qu'il le saura, et si tu ne lui as pas fait savoir, il sera d'autant plus violent..
    Je le ne connais pas je ne sais évidemment comment il pourrait réagir, mais pense que c'est aussi son fils, et qu'il n'aura pas le même rapport avec lui, que celui qu'il a avec toi.

    Dans une moindre mesure que toi, j'ai moi aussi été confronté à cette situation, mais cela allait bien moins loin. Il s'agissait d'un adulte de la famille avec ma fille. Ce que j'ai appris, c'est qu'il peut y avoir des effets secondaires, on peut mettre en cause ce que dit ton fils, et c'est très désagréable. C'est très important qu'il te fasse confiance et qu'il sache que tu le crois.

    Pour dénouer l'affaire, il faut bien réfléchir à la manière de le dire à ta soeur.
    Pour moi tu dois le demander au neveu en question, en présence de ta soeur, laisser l'effet vérité intervenir. Ce n'est pas facile, mais c'est le seul moyen pour que ta soeur croit à ce qui s'est passé, et que tout le monde ne se bloque pas dans une guerre de tranchées.
    C'est difficile compte tenu du contexte. Mais il faut en parler, c'est nécessaire.
    Petit aparté suite à cette réaction.

    Hominem, je suis très attachée à la communication avec l'autre parent (et leur père aussi), au point de continuer à prendre ensemble TOUTES les décisions concernant nos enfants, y compris celles que l'on pourrait aisément prendre chacun de notre côté.

    Néanmoins, dans un cas tel que celui-ci, je ne suis pas sûre qu'il soit opportun d'aviser le père SANS l'accord préalable de l'enfant (qui est suffisamment grand pour s'exprimer sur ce point).

    Il a osé parler à sa mère. Il est important qu'elle puisse en retour respecter la confiance qu'il lui a accordée.

    Il serait vraiment préjudiciable à cet enfant de ne plus avoir d'adulte vers lequel se tourner en cas de besoin.
    Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu'on ne peut pas ajouter de jours à la vie

Discussions similaires

  1. face à son chantage, je ne sais pas comment réagir
    Par batik dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 21
    Dernier message: 14/05/2013, 14h39
  2. comment réagir face à un collègue mal intentionné
    Par andrea234 dans le forum Travail
    Réponses: 14
    Dernier message: 13/08/2012, 06h44
  3. comment reagir face a lui
    Par papaye38 dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 15
    Dernier message: 10/05/2009, 01h28

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •