Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 3 sur 3 PremièrePremière ... 23
Affichage des résultats 41 à 45 sur 45

Discussion: Début d'une nouvelle que j'ai écrite....

  1. #41
    Moyen Solo
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Messages
    410

    Re: Début d'une nouvelle que j'ai écrite....

    ************************************************** **********

    Qu'il est difficile d'aider quelqu'un qui souffre. Alors que l'on voudrait apaiser la tristesse qui gronde dans son âme, les mots semblent rester enfouis au plus profond de nous, rendant ineptes les paroles de réconfort que l'on balbutie la gorge serrée.

    Lorsque tonton André et moi sommes allés à l'hôpital, une jeune femme m'a pris par la main et m'a conduit dans une pièce alors qu'un médecin parlait de l'accident à mon oncle. Dans cette pièce, engloutie par la pénombre d'une fin de journée maudite, elle m'a assis sur ses genoux, sans dire un seul mot. Ma tête contre son épaule, l'ange aux cheveux d'or me berça tout en essuyant les larmes qui coulaient inexorablement de mes yeux d'enfant. J'ai su à cet instant que les mots étaient parfois inutiles, qu'une simple caresse ou un regard suffisaient à alléger la souffrance d'une âme en peine.

    Le temps, suspendu par mon séraphin aux mains si douces, repris sa mesure quand mon oncle entra dans la pièce.

    _ Gonzague, viens, on y va… tu va venir habiter chez moi pendant quelque temps.

    Quittant à regret mon infirmière salvatrice, je m'éclipsai de la salle, à présent obscurcie par une nuit sans étoiles. Je ne me souviens pas l'avoir remerciée. Je le regrette aujourd'hui, mais peut-être savait-elle déjà à quel point elle avait adouci une des plus difficiles épreuves de ma vie.

    *****************

    Je ne me rappelle pas très bien les mois qui suivirent le drame. Peut-être n'ai-je pas envie de m'en souvenir. Par contre, j'ai encore le souvenir du moment où la souffrance a diminué, sans jamais vraiment cesser.

    Certes, je n'ai pas réappris à vivre, mais plutôt à survivre, à regarder à nouveau ce qui se passait autour de moi. Pendant mes longs mois d'errance mentale, j'ai tour à tour supplié et maudis le dieu que l'on m'avait enseigné à respecter. Avec l'imagination de mes douze ans, je l'ai supplié de faire revenir ceux que j'aimais, puis simplement de faire cesser la douleur qui prenait possession de toute mon âme. Je l'ai maudis, ensuite, car le miracle n'arrivait pas, parce que je ne comprenais pas comment il pouvait laisser un de ses enfants souffrir autant.

    Un soir, pourtant, j'étais dans mon lit, sanglotant pour la énième fois de la journée lorsque j'ai senti une présence. Alors que la porte ainsi que la fenêtre de ma chambre étaient fermées, une légère brise a fait voler une mèche de cheveux collée par la sueur et les larmes. Immobile, j'ai attendu que cela se reproduise pour me prouver que je ne rêvais pas. De nouveau, j'ai ressenti un léger courant d'air passer sur mon front, comme si quelqu'un y passait délicatement sa main pour écarter une mèche rebelle ou les tourments accumulés avec le temps.

    Etait-ce maman, papa ou Jeremy ? mon ange gardien, …Dieu ? je ne le saurai sans doute jamais, peut-être n'était-ce qu'un petit tourbillon d'air formé par des lois de physique inconnues de moi. Ce dont je suis sûr, c'est que ce P.M.N.I. (Phénomène Météorologique Non Identifié) ne m'a pas fait prendre froid, il a rallumé la petite flamme qui s'était éteinte dans mon cœur. On était loin d'un incendie, mais cela a suffi à me ramener à la vie, à me souvenir que j'avais une promesse à tenir.

    *******************************
    Papa solo d\'une adorable petite fille de 3 ans et 4 mois !!
    ******
    \"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l\'avoir trouvée\".

  2. #42
    Super Solo Avatar de FLOLO
    Date d'inscription
    mai 2007
    Localisation
    91
    Messages
    1 042

    Re: Début d'une nouvelle que j'ai écrite....

    Gonzague parviendra-t-il à construire sa vie d'adulte tout en tirant profit de ce malheureux événement ?

    Magnifique Yan, la suite, la suite stp !

  3. #43
    Moyen Solo
    Date d'inscription
    mars 2007
    Messages
    335

    Re: Début d'une nouvelle que j'ai écrite....

    Ah la la, j'étais passé à travers ce topic ! J'ai faillit rater ça ! Yan
    Tu as une fan de plus qui attend la suite avec impatience. :
    Celui qui ne veut pas trouve des excuses.
    Celui qui veut trouve des moyens

  4. #44
    Moyen Solo
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Messages
    410

    Re: Début d'une nouvelle que j'ai écrite....

    Merci Winnie : Content que cela te plaise :

    Me voilà arriver à la fin de ce que j'avais écrit il y a plus de 10 ans. Mes joies et mes souffrances ont alimenté ce récit. Un mariage, un divorce et une magnifique enfant sont passés par là. Mais étrangement, ma vision de la vie et de son sens n'a pas tellement évoluée.

    Certes, je n'ai plus la conception un peu romanesque d'un amour éternel fait d'amour et d'eau fraîche. Je ne referai sans doute plus les mêmes erreurs qu'avant. Sans doute en ferai-je d'autres.

    Mais au plus profond de moi je garde une certitude : qu'il faut aimer, sans concession. L'amour, pour une princesse, pour un enfant, pour un parent ou pour autrui, reste le bien le plus précieux de l'être humain, celui qui permettra à l'humanité de grandir vers une ère spirituelle nécessaire à la pleine conscience de notre place dans l'univers.

    Et je reste persuadé d'une chose également : que l'être humain ne pourra pas évoluer tant qu'il n'accordera pas plus d'importance à ce que ressentent ses congénères. J'ai vu tant de souffrances dans ma courte vie qu'il m'est toujours paru impensable de ne pas m'intéresser à ce que pouvaient ressentir ces personnes. D'abord pour tenter d'apaiser leur souffrance, mais aussi pour mieux cerner ma propre existence.

    Les blessures de l'âme sont les plus dures à guérir car elles restent tapies au fond de nous, attendant la moindre occasion pour resurgir. Les comportements et les mots peuvent blesser aussi durement qu'un coup de poignard.

    Nous gagnerions tous, je pense, avant d'agir ou de parler, à comprendre ce que ressentira l'autre à ce moment là. Cela pourrait nous éviter de blesser inutilement un être humain.

    Cette compréhension est ce que nous appelons l'empathie, qui, à mon avis, pour des raisons neurochimiques, est plus ou moins développé chez les personnes.

    C'est cette empathie que j'ai voulu donner à Gonzagues, pour qu'il sorte de sa propre souffrance, pour qu'il comprenne qu'il n'était pas seul, qu'il aurait tout à gagner à s'intéresser à ce que pouvaient ressentir les personnes qu'il croiserait sur son chemin de vie. Car ce n'est qu'en comprenant la complexité de l'âme humaine qu'il pourrait découvrir sa propre place et pourquoi pas découvrir le sens de la vie.

    Les personnages doués d'une empathie extrème ont surtout été développés dans la littérature de science-fiction, notamment par Marion Zimmer Bradley et ses chroniques de ténébreuse. Certains de ses personnages n'étaient pas simplement doués d'empathie mais tendaient vers la confusion émotionnelle, c'est-à-dire ressentir exactement ce que ressent l'autre (et pas simplement comprendre ce qu'il ressent). Ce qui est en soit dangereux car à trop se plonger dans l'autre, on se perd soit même.

    Je souhaitais que la capacité empathique de Gonzague, légué par son oncle, puisse lui éviter un égocentrisme que l'on rencontre malheureusement trop souvent de nos jours.

    Enfin, en filigrane constant, cette épée de Damoclès qui pèse sur nous, celle de la mort. La notre bien entendu, mais aussi celle de ceux que l'on aime. Cette inéluctable fin qui devrait nous faire prendre conscience de profiter de chaque instant de bonheur que nous pouvons avoir, de se réjouir constamment de ce que nous avons plutôt que de se rendre malheureux pour ce que nous n'avons pas. Afin de ne jamais oublier de dire aux personnes que l'on aime combien elles sont importantes à nos yeux.

    Voilà ce que je souhaiterais faire pour mon Gonzagues. Le faire grandir, lui faire comprendre que la vie vaut la peine d'être vécue quelles que soient nos souffrances, en s'ouvrant à autrui, en aimant l'autre, et en se rendant compte que sa propre richesse vient également de celle des autres.

    Le train train quotidien m'avait fait oublié Gonzague. Mon divorce, de nouvelles souffrances et de nouveaux bonheurs m'ont rappelé que moi aussi j'avais un tâche à accomplir. Que Gonzague était une partie de moi, et qu'il devait revenir à la vie pour que je puisse grandir moi aussi, pour être heureux en retrouvant ma vrai personnalité.

    Ma tâche je la continuerai avec vous, ou bien seul, ou accompagné de deux autres jolies mains qui écrivent des mots si doux. Mais je l'accomplirai, pour moi, pour elle, et pour toutes les personnes qui ont pris du plaisir à me lire.

    A tous les PS, à tous ceux qui souffrent, à toi, cette nouvelle que j'avais intitulé "Promenades d'un rêveur solitaire", vous est dédiée.

    Amicalement,

    Yan
    Papa solo d\'une adorable petite fille de 3 ans et 4 mois !!
    ******
    \"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l\'avoir trouvée\".

  5. #45
    Moyen Solo
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Messages
    410

    Re: Début d'une nouvelle que j'ai écrite....

    ******************

    On ne s'aperçoit pas de suite à quel point une personne disparue vous manque. Cela arrive souvent quand on s'y attend le moins.

    Je m'en suis rendu compte au petit déjeuner, alors que je descendais les escaliers qui menaient à la cuisine. Mon oncle était assis devant son café, une tartine beurrée dans la main. A sa place, j'aurais dû trouver maman s'occupant à tartiner nos toasts et Jeremy essayant de se tirer de la torpeur de la nuit. Papa arriverait après, en regardant sa montre et en fustigeant les chômeurs à qui il donnait une partie de son salaire alors que lui allait travailler.

    Il n'y avait que mon oncle et j'ai compris alors que j'étais orphelin et que personne, pas même Dieu, ne pourrait ramener mes parents à la vie.

    _ Je t'ai acheté du "Nesquick", j'espère que tu aimes … sinon y a du café.

    _ Non non, du chocolat c'est bon … merci, répondis-je.

    Après l'accident, mon oncle a été merveilleux. Il me parlait peu, mais les mots qu'il prononçait allait droit au but. Ils me réconfortaient plus que les grands sermons que l'on avait pu me faire après la mort de ma famille par des gens qui ne comprenaient sans doute pas ce que le mot souffrance voulait dire.

    Mon oncle me prenait souvent dans ses bras, comme ça, sans raison apparente. Nous pleurions ensemble jusqu'à ce que l'un de nous aille chercher des mouchoirs pour éponger l'inondation sentimentale qui se répandait dans la pièce où nous nous trouvions.

    Tonton André avait une sorte de don, il ressentait exactement ce que ressentaient les autres personnes. Il me disait que cela s'appelait l'empathie et que chez lui, c'était très développé.

    *****************
    Papa solo d\'une adorable petite fille de 3 ans et 4 mois !!
    ******
    \"Les amis de la vérité sont ceux qui la cherchent et non ceux qui se vantent de l\'avoir trouvée\".

Discussions similaires

  1. Début d'une "future relation",j'ai besoin de vos avis
    Par DouDi dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 8
    Dernier message: 03/12/2007, 22h44
  2. Ptite nouvelle maman solo d'une "Chouquette" de 5 ans...
    Par floot dans le forum Nouveaux Membres
    Réponses: 5
    Dernier message: 13/11/2007, 21h42
  3. Début des vacances scolaires - début du droit de garde
    Par Youki67 dans le forum Enfants Education
    Réponses: 16
    Dernier message: 28/10/2007, 17h59
  4. Vacances port barcares debut juillet et Loctudy début aout
    Par naty dans le forum Vacances Loisirs
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/06/2007, 01h05
  5. un début de nouvelle vie...?
    Par gmm dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 28
    Dernier message: 30/05/2007, 18h03

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •