Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 6 sur 21 PremièrePremière ... 23456789101116 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 101 à 120 sur 407

Discussion: Coin Poésie

  1. #101
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    La beauté

    Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
    Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,
    Est fait pour inspirer au poète un amour
    Éternel et muet ainsi que la matière.

    Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris ;
    J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes ;
    Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
    Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

    Les poètes, devant mes grandes attitudes,
    Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments,
    Consumeront leurs jours en d'austères études ;

    Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants,
    De purs miroirs qui font toutes choses plus belles;

    BAUDELAIRE

  2. #102
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Cette vie est un hôpital où chaque malade est possédé du désir de changer de lit. Celui-ci voudrait souffrir en face du poêle, et celui-là croit qu'il guérirait à côté de la fenêtre.
    Il me semble que je serais toujours bien là où je ne suis pas, et cette question de déménagement en est une que je discute sans cesse avec mon âme.
    "Dis-moi, mon âme, pauvre âme refroidie, que penserais-tu d'habiter Lisbonne? Il doit y faire chaud, et tu t'y ragaillardirais comme un lézard. Cette ville est au bord de l'eau; on dit qu'elle est bâtie en marbre, et que le peuple y a une telle haine du végétal, qu'il arrache tous les arbres. Voilà un paysage selon ton goût; un paysage fait avec la lumière et le minéral, et le liquide pour les réfléchir!"
    Mon âme ne répond pas.
    "Puisque tu aimes tant le repos, avec le spectacle du mouvement, veux-tu venir habiter la Hollande, cette terre béatifiante? Peut-être te divertiras-tu dans cette contrée dont tu as souvent admiré l'image dans les musées. Que penserais-tu de Rotterdam, toi qui aimes les forêts de mâts, et les navires amarrés au pied des maisons?"
    Mon âme reste muette.
    "Batavia te sourirait peut-être davantage? Nous y trouverions d'ailleurs l'esprit de l'Europe marié à la beauté tropicale."
    Pas un mot. - Mon âme serait-elle morte?
    "En es-tu donc venue à ce point d'engourdissement que tu ne te plaises que dans ton mal? S'il en est ainsi, fuyons vers les pays qui sont les analogies de la Mort.
    - Je tiens notre affaire, pauvre âme! Nous ferons nos malles pour Tornéo. Allons plus loin encore, à l'extrême bout de la Baltique; encore plus loin de la vie, si c'est possible; installons-nous au pôle. Là le soleil ne frise qu'obliquement la terre, et les lentes alternatives de la lumière et de la nuit suppriment la variété et augmentent la monotonie, cette moitié du néant. Là, nous pourrons prendre de longs bains de ténèbres, cependant que, pour nous divertir, les aurores boréales nous enverront de temps en temps leurs gerbes roses, comme des reflets d'un feu d'artifice de l'Enfer!"
    Enfin, mon âme fait explosion, et sagement elle me crie: "N'importe où! n'importe où! pourvu que ce soit hors de ce monde!"
    Baudelaire

  3. #103
    Super Solo Avatar de hominem
    Date d'inscription
    juin 2011
    Sexe
    Homme
    Localisation
    35
    Messages
    1 058

    Correspondances in les fleurs du mal

    La Nature est un temple où de vivants piliers
    Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
    L’homme y passe à travers des forêts de symboles
    Qui l’observent avec des regards familiers.

    Comme de longs échos qui de loin se confondent
    Dans une ténébreuse et profonde unité,
    Vaste comme la nuit et comme la clarté,
    Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

    Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
    Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
    — Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

    Ayant l’expansion des choses infinies,
    Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
    Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

    Charles Baudelaire
    faut voir

  4. #104
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    Elévation

    Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
    Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
    Par delà le soleil, par delà les éthers,
    Par delà les confins des sphères étoilées,

    Mon esprit, tu te meus avec agilité,
    Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
    Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
    Avec une indicible et mâle volupté.

    Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides;
    Va te purifier dans l'air supérieur,
    Et bois, comme une pure et divine liqueur,
    Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

    Derrière les ennuis et les vastes chagrins
    Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
    Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
    S'élancer vers les champs lumineux et sereins;

    Celui dont les pensers, comme des alouettes,
    Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
    - Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
    Le langage des fleurs et des choses muettes!

    Baudelaire
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

  5. #105
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    Le désespoir est assis sur un banc

    Dans un square sur un banc
    Il y a un homme qui vous appelle quand on passe
    Il a des binocles un vieux costume gris
    Il fume un petit ninas il est assis
    Et il vous appelle quand on passe
    Ou simplement il vous fait signe
    Il ne faut pas le regarder
    Il ne faut pas l’écouter
    Il faut passer
    Faire comme si on ne le voyait pas
    Comme si on ne l’entendait pas
    Il faut passer presser le pas
    Si vous le regardez
    Si vous l’écoutez
    Il vous fait signe et rien ni personne
    Ne peut vous empêcher d’aller vous asseoir près de lui
    Alors il vous regarde et sourit
    Et vous souffrez atrocement
    Et l’homme continue de sourire
    Et vous souriez du même sourire
    Exactement
    Plus vous souriez plus vous souffrez
    Atrocement
    Plus vous souffrez plus vous souriez
    Irrémédiablement
    Et vous restez là
    Assis figé
    Souriant sur le banc
    Des enfants jouent tout près de vous
    Des passants passent
    Tranquillement
    Des oiseaux s’envolent
    Quittant un arbre
    Pour un autre
    Et vous restez là
    Sur le banc
    Et vous savez vous savez
    Que jamais plus vous ne jouerez
    Comme ces enfants
    Vous savez que jamais plus vous ne passerez
    Tranquillement
    Comme ces passants
    Que jamais plus vous ne vous envolerez
    Quittant un arbre pour un autre
    Comme ces oiseaux.

    Prévert
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

  6. #106
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Une jolie fleur

    Jamais sur terre il n'y eut d'amoureux
    Plus aveugles que moi dans tous les âges,
    Mais faut dir' qu' je m'étais creuvé les yeux
    En regardant de trop près son corsage...

    Un' jolie fleur dans une peau d'vache,
    Un' jolie vach' déguisée en fleur,
    Qui fait la belle et qui vous attache,
    Puis, qui vous mèn' par le bout du cœur...

    Le ciel l'avait pourvu' des mille appâts
    Qui vous font prendre feu dès qu'on y touche,
    L'en avait tant que je ne savais pas
    Ne savais plus où donner de la bouche...

    Un' jolie fleur dans une peau d'vache,
    Un' jolie vach' déguisée en fleur,
    Qui fait la belle et qui vous attache,
    Puis, qui vous mèn' par le bout du cœur...

    Ell' n'avait pas de tête, ell' n'avait pas
    L'esprit beaucoup plus grand qu'un dé à coudre,
    Mais pour l'amour on ne demande pas
    Aux filles d'avoir inventé la poudre...

    Un' jolie fleur dans une peau d'vache,
    Un' jolie vach' déguisée en fleur,
    Qui fait la belle et qui vous attache,
    Puis, qui vous mèn' par le bout du cœur...

    Puis un jour elle a pris la clef des champs
    En me laissant à l'âme un mal funeste,
    Et toutes les herbes de la Saint-Jean
    N'ont pas pu me guérir de cette peste...

    J' lui en ai bien voulu, mais à présent
    J'ai plus d'rancune et mon cœur lui pardonne
    D'avoir mis mon cœur à feu et à sang
    Pour qu'il ne puisse plus servir à personne...

    Un' jolie fleur dans une peau d'vache,
    Un' jolie vach' déguisée en fleur,
    Qui fait la belle et qui vous attache,
    Puis, qui vous mèn' par le bout du cœur...

    Georges Brassens
    Dernière modification par paolo ; 28/09/2014 à 11h48.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  7. #107
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Un secret instinct me tourmentait : je sentais que je n’étais moi-même qu’un voyageur, mais une voix du ciel semblait me dire : « Homme, la saison de ta migration n’est pas encore venue ; attends que le vent de la mort se lève, alors tu déploieras ton vol vers ces régions inconnues que ton cœur demande. »
    « Levez-vous vite, orages désirés qui devez emporter René dans les espaces d’une autre vie ! » Ainsi disant, je marchais à grands pas, le visage enflammé, le vent sifflant dans ma chevelure, ne sentant ni pluie, ni frimas, enchanté, tourmenté, et comme possédé par le démon de mon cœur.

    René (1802) de François-René de Chateaubriand

  8. #108
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Vous m'avez regardé …

    Vous m’avez regardé avec toute votre âme.
    Vous m’avez regardé longtemps comme un ciel bleu.
    J’ai mis votre regard à l’ombre de mes yeux…
    Que ce regard était passionné et calme…

    Francis James
    Dernière modification par paolo ; 28/09/2014 à 11h45.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  9. #109
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Je t'aime …


    I
    Je t’aime et ne sais ce que je te voudrais.
    Hier mes jambes douces et claires ont tremblé
    quand ma gorge t’a touché, lorsque je courais.


    II
    Moi, le sang a coulé plus fort comme une roue,
    jusqu’à ma gorge, en sentant tes bras ronds et doux
    luire à travers ta robe comme des feuilles de houx.

    I
    Je t’aime et je ne sais pas ce que je voudrais.
    Je voudrais me coucher et je m’endormirais…
    La gentiane est bleue et noire à la forêt.

    II
    Je t’aime. Laisse-moi te prendre dans mes bras…
    La pluie luit au soleil sur les arbres du bois…
    Laisse-moi t’endormir et tu m’endormiras.

    I
    J’ai peur. Je t’aime et ma tête tourne, pareille
    aux ruches du vieux banc où sonnaient les abeilles
    qui revenaient gluantes des raisins des treilles.

    II
    Il fait chaud.
    Les blés sont remplis de fleurs rouges.
    Couche-toi dans les blés et donne-moi ta bouche.
    Les mouches bleues au bas de la prairie — écoute ?

    I
    La terre est chaude. Il y a là-bas des cigales
    près du vieux mur où sont des roses du Bengale,
    sur l’écorce blanche et rugueuse des platanes.

    II
    La vérité est nue et mets-toi nue aussi.
    Les épis crépiteront sous ton corps durci
    par la jeunesse de l’amour qui le blanchit.

    I
    Je n’ose pas, mais je voudrais être nue ce soir…
    Mais tu me toucherais et j’aurais peur de toi.
    Je serais toute blanche et le soir serait noir.

    II
    Les geais ont crié dans le bois, car ils aiment.
    Les capricornes luisants s’accrochent aux chênes.
    Les abeilles qui aiment les longs vols blonds essaiment.

    I
    Prends-moi entre tes bras. Je ne peux plus qu’aimer
    et ma chair est en air, en feu et en lumière,
    et je veux te serrer comme un arbre un lierre.

    II
    Les troupeaux de l’Automne vont aux feuilles jaunes,
    la tanche d’or à l’eau et la beauté aux femmes
    et le corps va au corps et l’âme va à l’âme.

    Francis James
    Dernière modification par paolo ; 28/09/2014 à 11h41.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  10. #110
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    La prière


    Par le petit garçon qui meurt près de sa mère
    Tandis que des enfants s'amusent au parterre
    Et par l'oiseau blessé qui ne sait pas comment
    Son aile tout à coup s'ensanglante et descend
    Par la soif et la faim et le délire ardent
    Je vous salue, Marie.

    Par les gosses battus, par l'ivrogne qui rentre
    Par l'âne qui reçoit des coups de pied au ventre
    Et par l'humiliation de l'innocent châtié
    Par la vierge vendue qu'on a déshabillée
    Par le fils, dont la mère a été insultée
    Je vous salue, Marie.

    Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids
    S'écrie : "Mon Dieu!"
    Par le malheureux dont les bras
    ne purent s'appuyer sur une amour humaine
    Comme La Croix du fils sur Simon de Cyrène
    Par le cheval tombé sous le chariot qu'il traîne
    Je vous salue, Marie.

    Par les quatre horizons qui crucifient le monde
    Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe
    Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains
    Par le malade qu'on opère et qui geint
    Et par le juste mis au rang des assassins
    Je vous salue, Marie.

    Par la mère apprenant que son fils est guéri
    Par l'oiseau rappelant l'oiseau tombé du nid
    Par l'herbe qui a soif et recueille l'ondée
    Par le baiser perdu par l'amour redonné
    Et par le mendiant retrouvant sa monnaie
    Je vous salue Marie.

    Francis Jammes
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  11. #111
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Conte de fée

    Il était un grand nombre de fois
    Un homme qui aimait une femme
    Il était un grand nombre de fois
    Une femme qui aimait un homme
    Il était un grand nombre de fois
    Une femme et un homme
    Qui n’aimaient pas celui et celle qui les aimaient.

    Il était une fois
    Une seule fois peut-être
    Un homme et une femme qui s’aimaient

    Robert Desnos
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  12. #112
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Ne quémande rien.

    N’attends jamais
    D’être payé de retour. Le pur souffle
    Que tu propages doit faire le long tour,
    Par-delà tes jours. Te reviendra
    En orties, ou en pierres, peu importe.
    Il t’accompagnera dans ta marche

    Plus loin que toi le long de la Voie.


    François Cheng
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  13. #113
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Les femmes, elles aiment çà

    Quémander des caresses,
    Et à répétition.
    Elles aiment se faire prier
    Sur l’autel de l’amour.
    Elles aiment faire chanter
    Pendant que leur cœur chante.
    Elles aiment donner le change
    Avant qu’elles mêmes ne changent.
    Elles finissent par craquer
    Comme des bulles de bonheur
    Pour toujours donner plus
    Jusqu’au bout du suspens.

    Jean Saint-Vil
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  14. #114
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    S'acheminer

    Tantôt profanes tantôt magiques
    Perclus d’ombres et d’élans
    Equipés pour l’ascension
    Comme pour la chute
    Nous cheminons

    Nous nous acheminons.


    Andrée Chedid
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  15. #115
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Recueillement

    Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
    Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
    Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
    Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

    Pendant que des mortels la multitude vile,
    Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
    Va cueillir des remords dans la fête servile,
    Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

    Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
    Sur les balcons du ciel, en robes surannées ;
    Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

    Le Soleil moribond s'endormir sous une arche,
    Et, comme un long linceul traînant à l'Orient,
    Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

    Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal CLIX

  16. #116
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Adieu tristesse,
    Bonjour tristesse.
    Tu es inscrite dans les lignes du plafond.
    Tu es inscrite dans les yeux que j'aime

    Tu n'es pas tout à fait la misère,
    Car les lèvres les plus pauvres te dénoncent
    Par un sourire.

    Bonjour tristesse.
    Amour des corps aimables.
    Puissance de l'amour
    Dont l'amabilité surgit
    Comme un monstre sans corps.
    Tête désappointée.
    Tristesse, beau visage.
    P Eluard

  17. #117
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Voici mon bien-aimé qui vient !
    il escalade les montagnes,
    il franchit les collines,
    il accourt comme la gazelle,
    comme le petit d’une biche.

    Le voici qui se tient derrière notre mur ;
    il regarde par la fenêtre,
    il guette à travers le treillage.

    Mon bien-aimé a parlé ;
    il m’a dit : « Lève-toi, mon amie,
    viens, ma toute belle.

    Ma colombe, blottie dans le rocher,
    cachée dans la falaise,
    montre-moi ton visage,
    fais-moi entendre ta voix ;
    car ta voix est douce,
    et ton visage est beau. »

    Mon bien-aimé est à moi,
    et moi je suis à lui.

    Il m’a dit :
    « Que mon nom soit gravé dans ton cœur,
    qu’il soit marqué sur ton bras. »
    Car l’amour est fort comme la mort,
    la passion est implacable comme l’abîme.
    Ses flammes sont des flammes brûlantes,
    c’est un feu divin !

    Les torrents ne peuvent éteindre l’amour,
    les fleuves ne l’emporteront pas.

    EXTRAIT Le Cantique des Cantiques

  18. #118
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Vous me dégoutez tous avec votre bonheur ! Avec votre vie qu'il faut aimer coûte que coûte. On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu'ils trouvent. Et cette petite chance pour tous les jours, si on n'est pas trop exigeant. []Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier ou alors je refuse ! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d'un petit morceau si j'ai été bien sage. Je veux être sûre de tout aujourd'hui et que cela soit aussi beau que quand j'étais petite ou mourir !

    extrait Antigone Anouilh
    Dernière modification par moietmoi ; 28/09/2014 à 15h15.

  19. #119
    Grand Solo
    Date d'inscription
    septembre 2012
    Sexe
    Femme
    Messages
    609
    Il pleure dans mon cœur
    Comme il pleut sur la ville ;
    Quelle est cette langueur
    Qui pénètre mon cœur ?

    Ô bruit doux de la pluie
    Par terre et sur les toits !
    Pour un cœur qui s'ennuie
    Ô le chant de la pluie !

    Il pleure sans raison
    Dans ce cœur qui s’écœure.
    Quoi ! Nulle trahison ?...
    Ce deuil est sans raison.

    C'est bien la pire peine
    De ne ne savoir pourquoi
    Sans amour et sans haine
    Mon cœur a tant de peine !

    "Il pleure dans mon cœur..." Paul Verlaine

  20. #120
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    Ils cassent le monde

    Ils cassent le monde
    En petits morceaux
    Ils cassent le monde
    A coups de marteau

    Mais ça m’est égal
    Ca m’est bien égal
    Il en reste assez pour moi
    Il en reste assez

    Il suffit que j’aime
    Une plume bleue
    Un chemin de sable
    Un oiseau peureux
    Il suffit que j’aime
    Un brin d’herbe mince
    Une goutte de rosée
    Un grillon de bois

    Ils peuvent casser le monde
    En petits morceaux
    Il en reste assez pour moi
    Il en reste assez
    J’aurai toujours un peu d’air
    Un petit filet de vie
    Dans l’oeil un peu de lumière
    Et le vent dans les orties

    Et même,
    même s’ils me mettent en prison
    Il en reste assez pour moi,
    il en reste assez
    Il suffit que j’aime
    Cette pierre corrodée
    Ces crochets de fer
    où s’attarde un peu de mon sang
    Je l’aime je l’aime
    La planche usée de mon lit
    La paillasse, le châlit
    La poussière de soleil
    J’aime ce judas qui s’ouvre
    Ces hommes qui sont entrés
    Qui s’avancent, qui m’emmènent
    Retrouver la vie du monde
    Retrouver la couleur
    J’aime ces deux longs montants

    Ce couteau triangulaire
    Ces messieurs vêtus de noir
    C’est ma fête, je suis fier
    Je l’aime, je l’aime
    Ce panier rempli de son
    Où je vais poser ma tête
    Oh je l’aime, je l’aime
    Je l’aime pour de bon

    Il suffit que j’aime
    Un brin d’herbe bleue
    Une goutte de rosée
    Un amour d’oiseau peureux
    Ils cassent le monde
    Avec leurs marteaux pesants
    Il en reste assez pour moi
    Il en reste assez, mon coeur

    B Vian
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

Discussions similaires

  1. Coin poésie !
    Par sweety dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 13
    Dernier message: 31/01/2015, 16h08
  2. Poésie de ma fille 9 ans 1/2
    Par sollina dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 12
    Dernier message: 13/12/2013, 14h38
  3. des dons de poésie ?
    Par pifpouf dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 8
    Dernier message: 19/04/2011, 07h18
  4. Amour et poésie...
    Par Paul dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 83
    Dernier message: 03/11/2009, 09h11
  5. Poésie du jour
    Par maki dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 31
    Dernier message: 24/03/2007, 17h53

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •