Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 5 sur 21 PremièrePremière ... 234567891015 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 81 à 100 sur 407

Discussion: Coin Poésie

  1. #81
    Petit Solo Avatar de Des mots
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    275
    Le meilleur moment des amours

    Le meilleur moment des amours
    N'est pas quand on a dit : « Je t'aime. »
    Il est dans le silence même
    À demi rompu tous les jours ;

    Il est dans les intelligences
    Promptes et furtives des cœurs ;
    Il est dans les feintes rigueurs
    Et les secrètes indulgences ;

    Il est dans le frisson du bras
    Où se pose la main qui tremble,
    Dans la page qu'on tourne ensemble
    Et que pourtant on ne lit pas.

    Heure unique où la bouche close
    Par sa pudeur seule en dit tant ;
    Où le cœur s'ouvre en éclatant
    Tout bas, comme un bouton de rose ;

    Où le parfum seul des cheveux
    Parait une faveur conquise !
    Heure de la tendresse exquise
    Où les respects sont des aveux.

    René-Francois Sully Prudhomme

  2. #82
    Super Solo
    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    2 910
    
    Constatation

    Je n’ai que moi
    En chaque jour
    Pour accueillir l’aube nouvelle
    Mais dès qu’au songe je m’attèle
    Je n’ai que toi

    Je n’ai que moi
    Pour encaisser
    De toute la vie les escarres
    Mais dès qu’en rêve je m’égare
    Je n’ai que toi

    Je n’ai que moi
    Lorsque j’épie
    De l’avenir l’heure qui chante
    Mais dans mes prières ardentes
    Je n’ai que toi

    Je n’ai que toi
    Pour m’éblouir
    Et pour embellir les images
    Mais dès que j’ai tourné les pages
    Je n’ai que moi



    Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

    parce que, parfois,
    il est des textes que,
    par hasard, on découvre
    et qui vous percutent
    en plein dedans.
    Dernière modification par Apollo11 ; 21/09/2014 à 22h21.

  3. #83
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Fille brune, fille agile, le soleil qui fait les fruits,
    
qui alourdit les blés et tourmente les algues,
    
a fait ton corps joyeux et tes yeux lumineux 

    et ta bouche qui a le sourire de l'eau.

    Noir, anxieux, un soleil s'est enroulé aux fils 

    de ta crinière noire, et toi tu étires les bras. 

    Et tu joues avec lui comme avec un ruisseau,
    
qui laisse dans tes yeux deux sombres eaux dormantes.

    
Fille brune, fille agile, rien ne me rapproche de toi. 

    Tout m'éloigne de toi, comme du plein midi. 

    Tu es la délirante enfance de l'abeille,
    
la force de l'épi, l'ivresse de la vague.

    Mon coeur sombre pourtant te cherche,
    
J'aime ton corps joyeux et ta voix libre et mince. 

    Ô mon papillon brun, doux et définitif,
    
tu es blé et soleil eau et coquelicot.

    Pablo Neruda
    Dernière modification par paolo ; 22/09/2014 à 00h51.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  4. #84
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Tu joues tous les jours avec la lumière de l’univers.

    Visiteuse subtile, venue sur l'eau et sur la fleur. 


    
Tu ne ressembles à personne depuis que je t’aime.

    Laisse-moi t'étendre parmi les guirlandes jaunes.

    Qui a écrit ton nom en lettres de fumée au coeur des étoiles du sud ? 

    Ah! laisse-moi te rappeler celle que tu étais alors, 
quand tu n'existais pas encore.

    
Mais un vent soudain hurle et frappe à ma fenêtre. 

    Le ciel est un filet rempli d'obscurs poissons.
    
Ici viennent frapper tous les vents, ici, tous.
    
La pluie se déshabille.

    
Les oiseaux passent en fuyant.
    
Le vent. Le vent. 
Je ne peux que lutter contre la force humaine. 

    Et la tempête a fait un tas des feuilles sombres 

    et détaché toutes les barques qu'hier soir amarra dans le ciel.

    
Mais toi tu es ici. Mais toi tu ne fuis pas.
    
Toi tu me répondras jusqu'à l'ultime cri. 

    Blottis-toi près de moi comme si tu craignais. 

    Mais parfois dans tes yeux passait une ombre étrange.

    
Maintenant, maintenant aussi, mon petit, tu m'apportes des chèvrefeuilles, ils parfument jusqu'à tes seins. 

    Quand le vent triste court en tuant des papillons 
moi je t'aime et ma joie mord ta bouche de prune.

    
Qu'il t'en aura coûté de t'habituer à moi, 

    à mon âme seule et sauvage, à mon nom qui les fait tous fuir. 

    Tant de fois, nous baisant les yeux, nous avons vu brûler l'étoile 

    et se détordre sur nos têtes les éventails tournants des 
crépuscules.

    
Mes mots pleuvaient sur toi ainsi que des caresses. 

    Depuis longtemps j'aime ton corps de nacre et de soleil.
    
L'univers est à toi, voilà ce que je crois.
    
Je t'apporterai des montagnes la joie en fleur des copihués
    
avec des noisettes noires, des paniers de baisers sylvestres.


    
Je veux faire de toi 
ce que fait le printemps avec les cerisiers.


    Pablo Neruda
    Dernière modification par paolo ; 21/09/2014 à 23h10.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  5. #85
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Ton silence m'enchante car tu es comme absente,
    
Et tu m'entends de loin, sans que ma voix t'atteigne.
    
On dirait que tes yeux viennent de s'envoler, 

    On dirait qu'un baiser t'a scellé la bouche.

    

Ton silence m'enchante quand tu sembles être distante.
    
Et tu sembles gémir papillon dans la berceuse.
    Et tu m'entends de loin et ma voix ne t’atteint pas :
    Laisse-moi me taire dans ton silence.

    
Laisse-moi te parler avec ton silence
    
Clair comme une lampe, simple comme un anneau. 

    Tu es comme la nuit, muette et constellée. 

    Ton silence est d'étoile, si lointain et simple.

    
J'aime quand tu te tais car tu es comme absente.
    Distante et endolorie, comme si tu étais morte.
    
Un mot, un sourire suffisent.
    Et la joie que ce ne soit pas vrai, 
la joie m’emporte.

    Pablo Neruda
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  6. #86
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Je sens s'approcher ta tendresse sur mon sol,
    elle guette mes yeux, mon regard, et s'enfuit,
    je la vois s'arrêter pour m'accompagner jusqu'à l'heure
    de mon silence pensif et de mon désir pour toi.
    La voici, ta tendresse aux yeux doux dans l'attente.
    La voici, c'est ta bouche et les mots jamais dits.
    Je sens pousser en moi la mousse de ta peine
    qui pousse en tâtonnant dans mon cœur infini.

    C'était cela s'abandonner, tu le savais,
    c'était la guerre obscure du cœur contre tous,
    c'était la plainte de l'angoisse émue qui s'interrompt,
    l'ivresse et le désir, et se laisser aller,
    c'était cela ma vie,
    c'était ce qu'emportait l'eau courant dans tes yeux,
    c'était ce qui tenait dans le creux de tes mains.


    Deux premières strophes du poème 4
    du recueil " La frondeur enthousiaste ", écrit en 1923 à 19 ans, publié en 1933

    P.Neruda

  7. #87
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    "- Donne-moi un exemple de l'humour de Dieu.
    - L'homme.
    - Donne-moi un exemple de l'humour de l'homme ?
    - Dieu".

    Edmond Jabès
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  8. #88
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Absence : aube des sens.

    Edmond Jabès
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  9. #89
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    On ne se débat pas au fond du fleuve, mais à la surface.

    Edmond Jabès
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  10. #90
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    J'ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre ; des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.

    Arthur Rimbaud

  11. #91
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
    Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
    Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
    Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

    Quand la terre est changée en un cachot humide,
    Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
    S'en va battant les murs de son aile timide
    Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

    Quand la pluie étalant ses immenses traînées
    D'une vaste prison imite les barreaux,
    Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
    Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

    Des cloches tout à coup sautent avec furie
    Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
    Ainsi que des esprits errants et sans patrie
    Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

    - Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
    Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir,
    Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
    Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.

    Spleen Baudelaire

  12. #92
    Moyen Solo Avatar de black rose
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    468
    Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
    Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
    J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
    Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

    Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
    Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
    Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
    Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

    Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
    Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
    Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
    Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

    Pauca Meae (Livre IV) - quelques vers pour ma fille, les Contemplations, Victor Hugo




    "C’est à la fois par la poésie et à travers la poésie, par et à travers la musique, que l’âme entrevoit les splendeurs situées derrière le tombeau ; et quand un poème exquis amène les larmes au bord des yeux, ces larmes ne sont pas la preuve d’un excès de jouissance, elles sont bien plutôt le témoignage d’une mélancolie irritée, d’une postulation des nerfs, d’une nature exilée dans l’imparfait et qui voudrait s’emparer immédiatement, sur cette terre même, d’un paradis révélé."

    Charles Baudelaire
    L'Art romantique
    La rose est fanée. Les pétales séchées envolées. Les épines esseulées. Le rideau est baissé.

  13. #93
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin
    Ciel dont j’ai dépassé la nuit
    Plaines toutes petites dans mes mains ouvertes
    Dans leur double horizon inerte indifférent
    Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin
    Je te cherche par delà l’attente
    Par delà moi même
    Et je ne sais plus tant je t’aime
    Lequel de nous deux est absent.

    P Eluard
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

  14. #94
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    POUR FAIRE LE PORTRAIT D'UN OISEAU

    Peindre d'abord une cage

    avec une porte ouverte

    peindre ensuite

    quelque chose de joli

    quelque chose de simple

    quelque chose de beau

    quelque chose d'utile

    pour l'oiseau

    placer ensuite la toile contre un arbre

    dans un jardin

    dans un bois

    ou dans une forêt

    se cacher derrière l'arbre

    sans rien dire

    sans bouger...

    Parfois l'oiseau arrive vite

    mais il peut aussi bien mettre de longues années

    avant de se décider

    Ne pas se décourager

    attendre

    attendre s'il le faut pendant des années

    ... Quand l'oiseau arrive

    s'il arrive

    observer le plus profond silence

    attendre que l'oiseau entre dans la cage

    et quand il est entré

    fermer doucement la porte avec le pinceau

    puis

    effacer un à un tous les barreaux

    en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau

    Faire ensuite le portrait de l'arbre

    en choisissant la plus belle de ses branches

    pour l'oiseau

    peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent

    la poussière du soleil

    et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été

    et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter

    Si l'oiseau ne chante pas

    c'est mauvais signe

    signe que le tableau est mauvais

    mais s'il chante c'est bon signe

    signe que vous pouvez signer

    alors vous arrachez tout doucement

    une des plumes de l'oiseau

    et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

    Prévert
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

  15. #95
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Il meurt lentement
    Celui qui ne change pas de cap
    Lorsqu'il est malheureux
    Au travail ou en amour,
    Celui qui ne prend pas de risques
    Pour réaliser ses rêves
    Celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
    N'a fui les conseils sensés.

    Vis maintenant.
    Risque-toi aujourd'hui...

    P Néruda

  16. #96
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Etre arbre. Un arbre ailé. Dénuder ses racines
    Dans la terre puissante et les livrer au sol
    Et quand, autour de nous, tout sera bien plus vaste,
    Ouvrir en grand nos ailes et nous mettre à voler.

    p Néruda

  17. #97
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Une Charogne

    Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
    Ce beau matin d'été si doux:
    Au détour d'un sentier une charogne infâme
    Sur un lit semé de cailloux,

    Les jambes en l'air, comme une femme lubrique,
    Brûlante et suant les poisons,
    Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
    Son ventre plein d'exhalaisons.

    Le soleil rayonnait sur cette pourriture,
    Comme afin de la cuire à point,
    Et de rendre au centuple à la grande Nature
    Tout ce qu'ensemble elle avait joint;

    Et le ciel regardait la carcasse superbe
    Comme une fleur s'épanouir.
    La puanteur était si forte, que sur l'herbe
    Vous crûtes vous évanouir.

    Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
    D'où sortaient de noirs bataillons
    De larves, qui coulaient comme un épais liquide
    Le long de ces vivants haillons.

    Tout cela descendait, montait comme une vague
    Ou s'élançait en pétillant
    On eût dit que le corps, enflé d'un souffle vague,
    Vivait en se multipliant.

    Et ce monde rendait une étrange musique,
    Comme l'eau courante et le vent,
    Ou le grain qu'un vanneur d'un mouvement rythmique
    Agite et tourne dans son van.

    Les formes s'effaçaient et n'étaient plus qu'un rêve,
    Une ébauche lente à venir
    Sur la toile oubliée, et que l'artiste achève
    Seulement par le souvenir.

    Derrière les rochers une chienne inquiète
    Nous regardait d'un œil fâché,
    Epiant le moment de reprendre au squelette
    Le morceau qu'elle avait lâché.

    - Et pourtant vous serez semblable à cette ordure,
    A cette horrible infection,
    Etoile de mes yeux, soleil de ma nature,
    Vous, mon ange et ma passion!

    Oui! telle vous serez, ô la reine des grâces,
    Apres les derniers sacrements,
    Quand vous irez, sous l'herbe et les floraisons grasses,
    Moisir parmi les ossements.

    Alors, ô ma beauté! dites à la vermine
    Qui vous mangera de baisers,
    Que j'ai gardé la forme et l'essence divine
    De mes amours décomposés!

    Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire

  18. #98
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    L'invitation au voyage

    Mon enfant, ma soeur,
    Songe à la douceur
    D'aller là-bas vivre ensemble !
    Aimer à loisir,
    Aimer et mourir
    Au pays qui te ressemble !
    Les soleils mouillés
    De ces ciels brouillés
    Pour mon esprit ont les charmes
    Si mystérieux
    De tes traîtres yeux,
    Brillant à travers leurs larmes.

    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.

    Des meubles luisants,
    Polis par les ans,
    Décoreraient notre chambre ;
    Les plus rares fleurs
    Mêlant leurs odeurs
    Aux vagues senteurs de l'ambre,
    Les riches plafonds,
    Les miroirs profonds,
    La splendeur orientale,
    Tout y parlerait
    À l'âme en secret
    Sa douce langue natale.

    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.

    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux
    Dont l'humeur est vagabonde ;
    C'est pour assouvir
    Ton moindre désir
    Qu'ils viennent du bout du monde.
    - Les soleils couchants
    Revêtent les champs,
    Les canaux, la ville entière,
    D'hyacinthe et d'or ;
    Le monde s'endort
    Dans une chaude lumière.

    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.

    Baudelaire

  19. #99
    Super Solo Avatar de hominem
    Date d'inscription
    juin 2011
    Sexe
    Homme
    Localisation
    35
    Messages
    1 058
    Très beau poème aux côtés assez maçonniques.°.

    ce poème du grand Baudelaire me rappelle celui là très connu également

    J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans.

    Un gros meuble à tiroirs encombrés de bilans,
    De vers, de billets doux, de procès, de romances,
    Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances,
    Cache moins de secrets que mon triste cerveau.
    C’est une pyramide, un immense caveau,
    Qui contient plus de morts que la fosse commune.
    - Je suis un cimetière abhorré de la lune,
    Où comme des remords se traînent de longs vers
    Qui s’acharnent toujours sur mes morts les plus chers.
    Je suis un vieux boudoir plein de roses fanées,
    Où gît tout un fouillis de modes surannées,
    Où les pastels plaintifs et les pâles Boucher
    Seuls, respirent l’odeur d’un flacon débouché.

    Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
    Quand sous les lourds flocons des neigeuses années
    L’ennui, fruit de la morne incuriosité
    Prend les proportions de l’immortalité.
    - Désormais tu n’es plus, ô matière vivante!
    Qu’un granit entouré d’une vague épouvante,
    Assoupi dans le fond d’un Sahara brumeux
    Un vieux sphinx ignoré du monde insoucieux,
    Oublié sur la carte, et dont l’humeur farouche
    Ne chante qu’aux rayons du soleil qui se couche.
    faut voir

  20. #100
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Elle avait pris ce pli ...

    Elle avait pris ce pli dans son âge enfantin
    De venir dans ma chambre un peu chaque matin;
    Je l'attendais ainsi qu'un rayon qu'on espère;
    Elle entrait, et disait: Bonjour, mon petit père ;
    Prenait ma plume, ouvrait mes livres, s'asseyait
    Sur mon lit, dérangeait mes papiers, et riait,
    Puis soudain s'en allait comme un oiseau qui passe.
    Alors, je reprenais, la tête un peu moins lasse,
    Mon oeuvre interrompue, et, tout en écrivant,
    Parmi mes manuscrits je rencontrais souvent
    Quelque arabesque folle et qu'elle avait tracée,
    Et mainte page blanche entre ses mains froissée
    Où, je ne sais comment, venaient mes plus doux vers.
    Elle aimait Dieu, les fleurs, les astres, les prés verts,
    Et c'était un esprit avant d'être une femme.
    Son regard reflétait la clarté de son âme.
    Elle me consultait sur tout à tous moments.
    Oh! que de soirs d'hiver radieux et charmants
    Passés à raisonner langue, histoire et grammaire,
    Mes quatre enfants groupés sur mes genoux, leur mère
    Tout près, quelques amis causant au coin du feu !
    J'appelais cette vie être content de peu !
    Et dire qu'elle est morte! Hélas! que Dieu m'assiste !
    Je n'étais jamais gai quand je la sentais triste ;
    J'étais morne au milieu du bal le plus joyeux
    Si j'avais, en partant, vu quelque ombre en ses yeux.
    HUGO

Discussions similaires

  1. Coin poésie !
    Par sweety dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 13
    Dernier message: 31/01/2015, 17h08
  2. Poésie de ma fille 9 ans 1/2
    Par sollina dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 12
    Dernier message: 13/12/2013, 15h38
  3. des dons de poésie ?
    Par pifpouf dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 8
    Dernier message: 19/04/2011, 08h18
  4. Amour et poésie...
    Par Paul dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 83
    Dernier message: 03/11/2009, 10h11
  5. Poésie du jour
    Par maki dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 31
    Dernier message: 24/03/2007, 18h53

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •