Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 21 sur 21 PremièrePremière ... 11161718192021
Affichage des résultats 401 à 407 sur 407

Discussion: Coin Poésie

  1. #401
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    Comme une pomme, cueille la vie

    Cueille la vie comme une pomm' d'api
    Comme une fleur, comm' une grapp' de raisins
    Et t'en fais pas pour les pépins.
    Cueille sans remords et sans hésiter
    Plante tes dents dans les fruits de l'été
    Sans t'occuper des gros chiens du fermier
    Qui voudraient bien t'en empêcher.

    Cueille les jours qui passent
    Cueille tous les espoirs
    Sans faire la grimace
    S'il vient à pleuvoir
    Si les hirondell's volaient tout's à tire-d'ailes
    En plein mois d'Novembr', ell's pourraient fair(e) le printemps.

    Cueille la vie comme une rose bleue
    Et glisse-la dans le livre doré
    Le livre d'or où dort tout ton passé
    Et tous tes souvenirs heureux.
    Fais un bouquet contre le cafard
    Bouquet de joie pour t'éclairer dans l'noir
    Bouquet d'amour, de rêve et de baisers
    Et de matins dans la rosée.

    Cueille les jours de larmes
    Cueille les jours d'émoi
    Cueille les heures de charme
    Cueille tout à la fois.
    Vis comm' la cigale, donn' ton cœur à tout' la terre
    Donne à pleines mains, donne, donne, donne, ne garde rien.

    Cueille une chanson dans le vent qui s'lève
    Une illusion, un beau mirage, un rêve,
    Un air de fête au fond d'un soir d'Avril
    Et tout sera tellement facile
    Va cueille une pomme vermeille
    Cueille ce plaisir sans pareil
    Cueille, cueille, un grand morceau de soleil !

    Boris Vian

    S'il pleuvait des larmes

    S'il pleuvait des larmes
    Lorsque meurt un amour
    S'il pleuvait des larmes
    Lorsque les cœur sont lourd
    Sur la terre entière,
    Pendant quarante jours
    Des larmes amères
    Engloutiraient les tours.

    S'il pleuvait des larmes
    Lorsque meurt un enfant
    S'il pleuvait des larmes
    Pour rire des méchants
    Sur la terre entière et glacée
    Des larmes amères
    Rouleraient le passé.

    S'il pleuvait des larmes
    Quand on tue les cœurs purs
    S'il pleuvait des larmes
    Quand on crève sous les murs
    Sur la terre entière
    Il y aurait le déluge
    Des larmes amères,
    des coupables et des juges.

    S'il pleuvait des larmes
    Chaque fois que la mort
    Brandissant ses armes
    Fait sauter le décor
    Sur la terre entière
    Il n'y aurait plus rien
    Que des larmes amères
    Des deuils du destin.

    Boris Vian
    Oser, être soi, exister, vivre.

  2. #402
    Super Solo Avatar de moietmoi
    Date d'inscription
    décembre 2013
    Sexe
    Femme
    Localisation
    86
    Messages
    2 859
    L' averse étincelante et céleste de son sourire.
    Proust
    Oser, être soi, exister, vivre.

  3. #403
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Dans ses deux mains

    Dans ses deux mains
    sous ma jupe relevée
    j'étais nue comme jamais
    Tout mon jeune corps
    était en fête
    des cheveux de ma tête
    aux ongles de mes pieds
    J'étais une source qui guidait
    la baguette du sourcier
    Nous faisions le mal
    et le mal était bienfait.

    Jacques Prévert
    Recueil 'Fatras"
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  4. #404
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Tu joues tous les jours avec la lumière de l’univers.

    Visiteuse subtile, venue sur l'eau et sur la fleur. 


    Tu ne ressembles à personne depuis que je t’aime.

    Laisse-moi t'étendre parmi les guirlandes jaunes.

    Qui a écrit ton nom en lettres de fumée au coeur des étoiles du sud ? 

    Ah! laisse-moi te rappeler celle que tu étais alors, 
quand tu n'existais pas encore.

    Mais un vent soudain hurle et frappe à ma fenêtre. 

    Le ciel est un filet rempli d'obscurs poissons.
    Ici viennent frapper tous les vents, ici, tous.
    La pluie se déshabille.

    Les oiseaux passent en fuyant.
    Le vent. Le vent. 
Je ne peux que lutter contre la force humaine. 

    Et la tempête a fait un tas des feuilles sombres 

    et détaché toutes les barques qu'hier soir amarra dans le ciel.

    Mais toi tu es ici. Mais toi tu ne fuis pas.
    Toi tu me répondras jusqu'à l'ultime cri. 

    Blottis-toi près de moi comme si tu craignais. 

    Mais parfois dans tes yeux passait une ombre étrange.

    Maintenant, maintenant aussi, mon petit, tu m'apportes des chèvrefeuilles, ils parfument jusqu'à tes seins. 

    Quand le vent triste court en tuant des papillons 
moi je t'aime et ma joie mord ta bouche de prune.

    
Qu'il t'en aura coûté de t'habituer à moi, 

    à mon âme seule et sauvage, à mon nom qui les fait tous fuir. 

    Tant de fois, nous baisant les yeux, nous avons vu brûler l'étoile 

    et se détordre sur nos têtes les éventails tournants des 
crépuscules.

    Mes mots pleuvaient sur toi ainsi que des caresses. 

    Depuis longtemps j'aime ton corps de nacre et de soleil.
    L'univers est à toi, voilà ce que je crois.
    Je t'apporterai des montagnes la joie en fleur des copihués
    avec des noisettes noires, des paniers de baisers sylvestres.

    Je veux faire de toi ce que fait le printemps avec les cerisiers.

    Pablo Neruda
    Dernière modification par paolo ; 14/05/2015 à 01h50.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  5. #405
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Paris at Night

    Trois allumettes, une à une allumées dans la nuit
    La première pour voir ton visage tout entier
    La seconde pour voir tes yeux
    La dernière pour voir ta bouche
    et l'obscurité toute entière pour me rappeler tout cela
    en te serrant dans mes bras.

    Jacques Prévert
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  6. #406
    Super Solo Avatar de carline
    Date d'inscription
    avril 2008
    Messages
    1 004
    Si tu veux voir un vase aux belles formes naître,
    Suis-moi dans l'atelier jusqu'à cette fenêtre
    Où l'ébaucheur travaille assis devant le jour.
    Il jette un pain de terre onctueux sur son tour,
    Le mouille, et, résistant à l'effort du mobile,
    Elève entre ses mains la frissonnante argile.
    D'un pouce impérieux il l'attaque en plein coeur,
    La creuse et la façonne au gré de sa vigueur.
    Regarde, sous l'active étreinte qui la guide,
    Le vase épanouir sa grâce encor liquide.
    Tandis qu'il l'arrondit de la paume au-dehors,
    Ses doigts joints et courbés en polissent les bords.
    L'argile cependant, sans relâche arrosée,
    Comme un miroir voilé reflète la croisée.
    Souple et svelte, le col jaillit des flancs égaux ;
    Il chemine en faisant onduler ses anneaux.
    Menée au plus haut point déjà, sa tige molle
    Expire, et le potier la renverse en corolle.
    Le tour s'arrête. Alors, et prenant un répit,
    L'humble maître, content de son oeuvre, sourit.

    Charles Guérin " L ' Homme intérieur " Paris, Mercure de France, 1905

  7. #407
    Super Solo Avatar de Melhy
    Date d'inscription
    janvier 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    91
    Messages
    1 055
    La musique

    Ah ! chante encore, chante, chante !
    Mon âme a soif des bleus éthers.
    Que cette caresse arrachante
    En rompe les terrestres fers !

    Que cette promesse infinie,
    Que cet appel délicieux
    Dans les longs flots de l’harmonie
    L’enveloppe et l’emporte aux cieux !

    Les bonheurs purs, les bonheurs libres
    L’attirent dans l’or de ta voix,
    Par mille douloureuses fibres
    Qu’ils font tressaillir à la fois.

    Elle espère, sentant sa chaîne
    A l’unisson si fort vibrer,
    Que la rupture en est prochaine
    Et va soudain la délivrer !

    La musique surnaturelle
    Ouvre le paradis perdu.
    Hélas ! Hélas ! il n’est par elle
    Qu’en songe ouvert, jamais rendu.

    René François Sully Prudhomme
    « L’orage rajeunit les fleurs. » (C. Baudelaire )

Discussions similaires

  1. Coin poésie !
    Par sweety dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 13
    Dernier message: 31/01/2015, 16h08
  2. Poésie de ma fille 9 ans 1/2
    Par sollina dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 12
    Dernier message: 13/12/2013, 14h38
  3. des dons de poésie ?
    Par pifpouf dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 8
    Dernier message: 19/04/2011, 07h18
  4. Amour et poésie...
    Par Paul dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 83
    Dernier message: 03/11/2009, 09h11
  5. Poésie du jour
    Par maki dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 31
    Dernier message: 24/03/2007, 17h53

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •