Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 17 sur 21 PremièrePremière ... 7121314151617181920 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 321 à 340 sur 407

Discussion: Coin Poésie

  1. #321
    Grand Solo Avatar de rineva
    Date d'inscription
    février 2015
    Sexe
    Femme
    Messages
    917
    Neigeuse,

    Telle une illusion amoureuse,
    Elle fondit aussi vite qu'elle m'émerveilla,
    Je croyais vivre des ères heureuses,
    Mais mon coeur s'est habillé de froid.


    Moi, un jour de désillusion et de neige...
    Dernière modification par rineva ; 07/03/2015 à 23h41.

  2. #322
    Super Solo Avatar de Melhy
    Date d'inscription
    janvier 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    91
    Messages
    1 055
    Après une si belle journée ensoleillée

    Mars

    En mars, quand s’achève l’hiver,
    Que la campagne renaissante
    Ressemble à la convalescente
    Dont le premier sourire est cher ;

    Quand l’azur, tout frileux encore,
    Est de neige éparse mêlé,
    Et que midi, frais et voilé,
    Revêt une blancheur d’aurore ;

    Quand l’air doux dissout la torpeur
    Des eaux qui se changeaient en marbres ;
    Quand la feuille aux pointes des arbres
    Suspend une verte vapeur ;

    Et quand la femme est deux fois belle,
    Belle de la candeur du jour,
    Et du réveil de notre amour
    Où sa pudeur se renouvelle,

    Oh ! Ne devrais-je pas saisir
    Dans leur vol ces rares journées
    Qui sont les matins des années
    Et la jeunesse du désir ?

    Mais je les goûte avec tristesse ;
    Tel un hibou, quand l’aube luit,
    Roulant ses grands yeux pleins de nuit,
    Craint la lumière qui les blesse,

    Tel, sortant du deuil hivernal,
    J’ouvre de grands yeux encore ivres
    Du songe obscur et vain des livres,
    Et la nature me fait mal.

    René-François Sully Prudhomme
    « L’orage rajeunit les fleurs. » (C. Baudelaire )

  3. #323
    Petit Solo
    Date d'inscription
    février 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    59
    Messages
    264
    je decouvre ce post ...j'ai d'abord pensé à une ancienne interview d antoine blondin lors de laquelle il avait avoué qu'il n'ecrivait plus beaucoup car il manquait cruellement de destinataires ...ses amis disparaissant les uns apres les autres !!

    voici peut etre un endroit de partage ...quand on lit, quand on reve quand on ecoute , quand on regarde .. des destinataires de nos pensées ...

    plusieurs choses me sont venues depuis la lecture de ce post ( j'ai pas encore tout lu ..!) dont :


    La Quête

    Rêver un impossible rêve
    Porter le chagrin des départs
    Brûler d'une possible fièvre
    Partir où personne ne part

    Aimer jusqu'à la déchirure
    Aimer, même trop, même mal,
    Tenter, sans force et sans armure,
    D'atteindre l'inaccessible étoile

    Telle est ma quête,
    Suivre l'étoile
    Peu m'importent mes chances
    Peu m'importe le temps
    Ou ma désespérance
    Et puis lutter toujours
    Sans questions ni repos
    Se damner
    Pour l'or d'un mot d'amour
    Je ne sais si je serai ce héros
    Mais mon cœur serait tranquille
    Et les villes s'éclabousseraient de bleu
    Parce qu'un malheureux

    Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
    Brûle encore, même trop, même mal
    Pour atteindre à s'en écarteler
    Pour atteindre l'inaccessible étoile

    jacques brel

  4. #324
    Petit Solo
    Date d'inscription
    février 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    59
    Messages
    264
    une chanson que caetao veloso avait ecrit pour son fils ...si jamais vous l'entendez, voici les paroles dans cette très belle langue qui chante ...



    O Leãozinho

    Gosto muito de te ver leãozinho
    Caminhando sob o sol
    Gosto muito de você leãozinho
    Pára de se entristecer leãozinho
    O meu coração tão só
    Basta eu encontrar você no caminho
    Um filhote de leão, raio da manhã
    Arrastando o meu olhar como um ímã
    O meu coração é o sol, pai de toda cor
    Quando ele lhe doura a pele ao léu
    Gosto de te ver ao sol leãozinho
    De ter ver entrar no mar
    Tua pele, tua luz, tua juba
    Gosto de ficar ao sol leãozinho
    De molhar minha juba
    De estar perto de você e entrar numa

    Le petit lion

    J'aime beaucoup te voir, petit lion
    Marcher sous le soleil
    Je t'aime beaucoup, petit lion

    Pour rendre moins triste, petit lion
    Mon cœur si solitaire
    Il me suffit de te rencontrer, sur le chemin

    Un bébé lion, rayon du matin,
    Attirant mon regard comme un aimant
    Mon cœur et le soleil, père de toutes les couleurs
    Quand il lui dore la peau à nu

    J'aime te voir au soleil, petit lion
    De te voir entrer dans la mer
    Ta peau, ta lumière, ta crinière

    J'aime rester au soleil, petit lion
    Et mouiller ma crinière
    D'être près de toi et entrer dans la mer
    caetano veloso

    en francais :
    Taken from Traduction de Caetano Veloso, paroles de « O Leãozinho », portugais ⇨ français

  5. #325
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Petite vague de joie pure
, sois la bienvenue
 au-milieu de l’océan des peines. 

    Grâce à toi je sais 
qu’il n’est pas vain d’espérer une trêve 
dans le cycle de l’horreur 
que dans le cahier de l’amour.
    
il me reste des pages blanches 
qu’un ami perdu de vue
 me fera le plus inattendu des signes
 qu’une autre vie
 à la flamme brève mais inouïe
 m’attend encore dans cette vie.
    
Petite vague de joie pure
, puisses-tu éclairer d’un sourire 
le visage esquissé
 de chaque destinataire de ces lignes !

    Abdellatif Laâbi, janvier 2008.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  6. #326
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Puisqu'il faut parler d'avenir

    Je n'attends rien de la vie. Je vais à sa rencontre.
    Je chemine ainsi vers l'avenir, le possible, l'incertain.
    Ce faisant, je ne suis pas sûr d'avancer ou de reculer.
    Que la pente soit ascendante ou descendante ne me préoccupe pas outre mesure. le territoire que j'arpente est celui de la mémoire conjuguée à tous les temps.
    La mémoire transmise qui m'a constitué bien sûr, mais aussi celle que je crée par intuitions successives.
    Dans le cours de la durée, j'ai du mal à être sédentaire. Car je suis un homme de l'entre-deux : langues, cultures, époques, espaces géographiques et mentaux.
    Je nomadise par nécessité au départ, par goût ensuite.
    Entre les deux rives de mon être, je me dois d'être un passeur.
    La fêlure est là, qui ne me laisse pas de répit, et me maintient en éveil.
    Le sens de la vie, ce n'est rien d'autre que cette vigilance qu'inspire la justice.
    Le passé, chaînes ou lumières ?
    L'avenir, menaces ou promesses?
    Et le présent ? Ligne fictive ou creuset du vivant ?
    La réponse est fermée, disait un poète ami.
    Seule la question est ouverte, digne d'être habitée par l'errant sur son chemin de quête.
    L'avenir ne me désole ni m'enchante.
    Mais s'il frappe à ma porte provisoire, il sait qu'il sera reçu dans les règles de l'hospitalité des… nomades.

    Abdellatif Laâbi
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  7. #327
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    La Ligne Droite

    Je ne t'attends pas au bout d'une ligne droite:
    tu sais, il faudra faire encore des détours
    et voir passer des jours et des jours,
    mais sans que rien ne vienne éteindre notre hâte.

    Il pleut chez moi, chez toi le soleil est de plomb.
    Quand pourrons-nous enfin marier nos saisons ?
    Quand pourrons-nous rentrer ensemble à la maison ?
    Nous avons le temps, mais pourquoi est-ce si long ?

    Tes habits porteront des traces de poussière
    et le parfum fang des amours passagères
    qui t'ont rendu parfois l'absence plus légère.
    A l'aube de mes nuits blanches et solitaires

    Oh, moi, mon cher amour, bien sûr j'ai eu des hommes
    qui m'ont rendu la vie un peu moins monotone,
    et m'aident à supporter l'hiver après l'automne.
    Et les silences obstinés du téléphone

    On ne s'attend pas au bout d'une ligne droite:
    tu sais, il faudra faire encore des détours
    et voir passer des jours et des jours,
    mais sans que rien ne vienne éteindre notre hâte.

    Nous nous raconterons nos triomphes et nos fêtes.
    Mais comment s'avouer nos superbes défaites,
    nos doutes répétés, nos angoisses secrètes?
    Et s'accroche à chaque pensée, à chaque geste.

    Un jour, tu seras au bout de mes voyages,
    un jour, tu viendras malgré tous les détours.
    Nous dormirons ensemble et nous ferons l'amour
    dans un monde réinventé à notre image.

    Georges Moustaki
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  8. #328
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    O jardinier de l’âme, 
as-tu prévu pour la nouvelle année 
un carré de terre humaine 
où planter encore quelques rêves ?

    As-tu sélectionné les graines 
ensoleillé les outils
, consulté le vol des oiseaux, 
observé les astres, les visages, 
les cailloux et les vagues ?
    
L’amour t’a-t-il parlé ces jours-ci
 dans sa langue étrangère ?

    As-tu allumé une autre bougie 
pour blesser la nuit dans son orgueil ?
    
Mais parle
 si tu es toujours là
.
    Dis-moi au moins : 
qu’as-tu mangé et qu’as-tu bu ?

    Abdellatif Laâbi, Inédit, janvier 2007.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  9. #329
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Je ne sais pas

    Je ne sais pas pourquoi la pluie
    Quitte là-haut ses oripeaux
    Que sont les lourds nuages gris
    Pour se coucher sur nos coteaux
    Je ne sais pas pourquoi le vent
    S´amuse dans les matins clairs
    A colporter les rires d´enfants
    Carillons frêles de l´hiver
    Je ne sais rien de tout cela
    Mais je sais que je t´aime encore

    Je ne sais pas pourquoi la route
    Qui me pousse vers la cité
    A l´odeur fade des déroutes
    De peuplier en peuplier
    Je ne sais pas pourquoi le voile
    Du brouillard glacé qui m´escorte
    Me fait penser aux cathédrales
    Où l´on prie pour les amours mortes
    Je ne sais rien de tout cela
    Mais je sais que je t´aime encore

    Je ne sais pas pourquoi la ville
    M´ouvre ses remparts de faubourgs
    Pour me laisser glisser fragile
    Sous la pluie parmi ses amours
    Je ne sais pas pourquoi ces gens
    Pour mieux célébrer ma défaite
    Pour mieux suivre l´enterrement
    Ont le nez collé aux fenêtres
    Je ne sais rien de tout cela
    Mais je sais que je t´aime encore

    Je ne sais pas pourquoi ces rues
    S´ouvrent devant moi une à une
    Vierges et froides, froides et nues
    Rien que mes pas et pas de lune
    Je ne sais pas pourquoi la nuit
    Jouant de moi comme guitare
    M´a forcé à venir ici
    Pour pleurer devant cette gare
    Je ne sais rien de tout cela
    Mais je sais que je t´aime encore

    Je ne sais pas à quelle heure part
    Ce triste train pour Amsterdam
    Qu´un couple doit prendre ce soir
    Un couple dont tu es la femme
    Et je ne sais pas pour quel port
    Part d´Amsterdam ce grand navire
    Qui brise mon cœur et mon corps
    Notre amour et mon avenir
    Je ne sais rien de tout cela
    Mais je sais que je t´aime encore
    Mais je sais que je t´aime encore.

    Jacques Brel
    Dernière modification par paolo ; 09/03/2015 à 02h20.
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  10. #330
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Blanche

    Voici exactement voici messieurs mesdames
    Comment l'amour creva mon horizon sans joie
    Elle s'appelait Blanche et c'était une flamme
    Mais oserai-je un jour chanter ce refrain-là
    En entrant dans le lit je l'ai sentie nerveuse
    Sur le drap de couleur sa chair devint rosée
    Sa peau me criait vient et sa bouche fiévreuse
    Murmurait pas encore refusant mes baisers

    Blanche oh ma Blanche
    Sauvage au rouge coeur
    La courbe de tes hanches
    Je m'en souviens par cœoeur

    Blanche était un volcan c'était plus qu'une flamme
    Un brasier que nul homme n'avait pu allumer
    Moi j'ignorais ses dons je ne sais rien des femmes
    Et je n'ai su qu'après que j'étais le premier
    Que ma plume aille droit s'il faut que je l'écrive
    Tandis que ses seins ronds échappaient à mes mains
    Que ses cuisses fuyaient comme deux truites vives
    Moi fou déconcerté je n'y comprenais rien

    Blanche oh ma Blanche
    Ton regard suppliant
    D'animal pris au piège
    Je le revois souvent

    Je me suis fait pêcheur pour attraper ces truites
    Je me suis fait sculpteur pour mouler ses seins blancs
    J'ai dû lutter des heures avec cette petite
    Furie qui aiguisait sur moi ses jeunes dents
    J'ai chevauché ainsi ma plus belle pouliche
    Alors que je traînais mon ennui dans Paris
    Je cherche en vain depuis cette orchidée de riche
    Qui dans ma pauvre chambre un beau soir a fleuri

    Blanche oh ma Blanche
    Sauvage au rouge coeur
    Le piment de tes lèvres
    Est resté en mon cœur.

    Pierre Perret
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  11. #331
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    Y a rien de plus beau

    Y a rien de plus beau
    Qu'une femme amoureuse qui fait l'amour
    Quand elle s'offre à vous
    C'est tout le printemps qui vous prend par le cou
    Dans ses yeux mi-clos apparaît l'île au trésor
    En ce singulier corps à corps
    Elle donne se donne
    Comme la rivière bondissante va s'offrir à l'océan

    Pourtant j'en ai vu du beau
    Des stars maquillées
    Qui vous laissent les calots
    Tout écarquillés
    J'ai vu ces fleurs du Japon
    De leurs cils experts
    Faire les cent mille papillons
    La lune à l'envers

    Mais rien n'est plus beau
    Qu'une femme amoureuse qui fait l'amour
    C'est le noir et le blanc le froid et le chaud
    C'est la nuit et le jour
    En regard de celle qui fait semblant par devoir
    Ou pour une pincée de dollars
    Elle donne s'abandonne
    Comme une flambée de mouchoirs
    Qui claquent en guise d'au revoir

    J'en ai vu des messalines
    De Rome à Bangkok
    Qui flattaient en mouches fines
    La crête des coqs
    D'intrigantes Shéhérazade
    Au ciel de Bagdad
    Qui emportaient leurs galants
    En tapis volant

    Mais rien n'est plus beau
    Qu'une femme amoureuse qui fait l'amour
    Dans un même élan
    Becs et ongles brûlent l'orage est violent
    Jusqu'au cri poussé dans cette ultime morsure
    Avant de lécher ses blessures
    Elle donne se donne
    Comme si le cours des planètes
    Allait soudain s'arrêter

    Non rien n'est plus beau
    Qu'une femme amoureuse qui fait l'amour.

    Pierre Perret
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  12. #332
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    La grande ourse

    Elle nageait vaillamment depuis la plage
    Vers mon bateau ancré sur les grands fonds
    Ses yeux étaient couleur de mer sauvage
    Et son corps était nu comme un poisson

    Montez à bord dis-je de la " grande ourse "
    C'est mon bateau qui porte ce beau nom
    Et s'il ne vous plaît pas je vous rembourse
    Moi je suis là pour vous elle me répond

    Elle vint à moi comme une algue mouillée
    Elle offrit à mes yeux un arc-en-ciel
    Tant de beauté par les dieux façonnés
    Fait parfois monter des sanglots cruels

    Elle sauta à pieds joints dans la " grande ourse "
    Et nous conduisit droit en paradis
    Dix mille baisers furent le prix de la course
    Payés comptant sous le ciel de mon lit

    Elle fut à moi comme une source vive
    M'éclaboussant d'un aveuglant soleil
    Hardie à l'attaque et prompte à l'esquive
    Tantôt verjus de grappe et tantôt miel

    Je ne crains pas le flux des eaux traîtresses
    Les trains de nuit qui filent dans le vent
    Ni la lave en fusion qui vous caresse
    Ils m'ont rendu le coeur bien trop content

    Elle nageait vaillamment depuis la plage
    Vers mon bateau ancré sur les grands fonds
    Ses yeux étaient couleur de mer sauvage
    Et son corps était nu comme un poisson

    Pierre Perret
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  13. #333
    Supra Solo Avatar de borriquita
    Date d'inscription
    septembre 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    pas très loin d'une île
    Messages
    16 550

    Dernier nom

    Ce non là,
    Celui là,
    Celle que ma gorge,
    Emprisonnée,
    Musclée,
    Interdite.


    Ce nom là,
    Que ta parole,
    Masculine,
    Intelligente,
    Et tendre,

    Me fit en une seconde
    Comprendre,
    Que je ne savais pas.

    Dire non, Enfin, si,
    Mais non.

    Je ne reste,
    Et je sais qui portera
    L'expression de la
    Critique,
    Des guillemets qui choquent.

    Je ne suis "que" ... une femme, une éphémères, et une mère, tout à la fois.


    Et j'étudie l'effet père, depuis ma plus tendre enfance ; je suis une privilégiée, je pense.
    Une femme qui de respecte ne déploie pas son BZ pour le premier venu. (nan, j'ai pas le bourdon, mais je gère)

  14. #334
    Supra Solo Avatar de borriquita
    Date d'inscription
    septembre 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    pas très loin d'une île
    Messages
    16 550
    Bon, à la fois, la tablette de mon mec, elle est vérolée, donc je peux pas rectifier mon orthographe ici, donc, ça fait ièch, et tchao pantin, demain est un autre jour.
    Une femme qui de respecte ne déploie pas son BZ pour le premier venu. (nan, j'ai pas le bourdon, mais je gère)

  15. #335
    Super Solo Avatar de paolo
    Date d'inscription
    juillet 2008
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Villemomble
    Messages
    3 792
    L'amour, l'amour, l'amour, l'amour, l'amour

    De bec de gaz en bec de gaz
    On s'est aimé comme des chiens
    Sans même l'ombre d'une phrase
    Sans même l'ombre d'un chagrin
    C'est-y-pas vrai ?

    On n'était pas du genre qui cause
    J'aimais tes reins,
    J'aimais tes seins
    Les mots d'amour d'viennent moroses
    Quand l'amour ne sert plus à rien
    C'est-y-pas vrai ?

    L'amour, l'amour, l'amour
    L'amour, l'amour tout cru
    L'amour toujours
    Je t'aime à en crever
    Je t'aime à me lever
    A me relever la nuit
    Pour te faire l'amour, l'amour

    De bec de gaz en bec de gaz
    Je titubais
    Jusqu'à chez toi
    Je bousculais tout au passage
    J'étais pressé d'être à toi
    C'est-y-pas vrai ?

    A la fois rebelle et soumise
    Sous mes doigts
    Comme un Flamenco
    Je sentais bondir ta chemise
    Tu frémissais comme un taureau
    C'est-y-pas vrai ?

    L'amour, l'amour, l'amour
    L'amour, l'amour tout cru
    L'amour toujours
    Je t'aime à en crever
    Je t'aime à me lever
    A me relever la nuit
    Pour te faire l'amour, l'amour

    L'amour, l'amour, l'amour
    L'amour tout cru, l'amour tout court
    Je t'aime à en crever
    Je t'aime à en crever

    Serge Lama
    Le bonheur c'est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs.

    Avec le regard simple, revient la force pure.
    Christian Bobin

  16. #336
    Petit Solo
    Date d'inscription
    février 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    59
    Messages
    264
    un tsunami de reconfort et d'espoir !


    Citation Envoyé par paolo Voir le message
    Petite vague de joie pure
, sois la bienvenue
 au-milieu de l’océan des peines. 

    Grâce à toi je sais 
qu’il n’est pas vain d’espérer une trêve 
dans le cycle de l’horreur 
que dans le cahier de l’amour.
    
il me reste des pages blanches 
qu’un ami perdu de vue
 me fera le plus inattendu des signes
 qu’une autre vie
 à la flamme brève mais inouïe
 m’attend encore dans cette vie.
    
Petite vague de joie pure
, puisses-tu éclairer d’un sourire 
le visage esquissé
 de chaque destinataire de ces lignes !

    Abdellatif Laâbi, janvier 2008.

  17. #337
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    Cherchez le Z

    Un jour, la lettre Z
    quitta l’azur, quitta le nez,
    quitta Zanzibar et Zoé,
    quitta le zébu et le zèbre,
    la zibeline et le zinnia,
    quitta le zinc, le zigomar,
    quitta la zone et le zona
    quitta le zoo et le zouave,
    quitta le Zambèze et Zorro,
    quitta le zig, quitta le zag,
    quitta Zizi, quitta Zouzou

    et disparut on ne sait où !

    Plus de Z ! C’était très dur :

    En levant le ne- vers l’a-ur,
    quand on allait à –an-ibar,
    on voyait un grand ciel –ébré
    d’horribles éclairs en –ig –ag.
    les –ibelines du –oo
    allaient boire dans le –anbè-e.
    Impossible d’avoir –éro
    faute dans toutes ses dictées.
    Alors, -orro tout –é-ayant,
    alors –i-i, alors –ou-ou,
    s’en sont allés chercher le -.
    Ils ont fini par le trouver
    entre –an-ibar et Bé-iers,
    Vera Cru- et Saint Jean de Lu-,
    dans la –one où sont les –ébus.

    Et depuis que le z est là
    Le nez a retrouvé son bout,
    Zizi s’amuse avec Zouzou
    dans un jardin de zinnias,
    tous les zébus sont au zoo,
    et le zouave au pont de l’Alma.
    Et dans l’air, le fouet de Zorro
    écrit encore des zéros.


    Pierre Gamarra, Mon cartable et autres poèmes à réciter
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

  18. #338
    Super Solo Avatar de Melhy
    Date d'inscription
    janvier 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    91
    Messages
    1 055
    La Loreley


    À Bacharach il y avait une sorcière blonde
    Qui laissait mourir d'amour tous les hommes à la ronde

    Devant son tribunal l'évêque la fit citer
    D'avance il l'absolvit à cause de sa beauté

    Ô belle Loreley aux yeux pleins de pierreries
    De quel magicien tiens-tu ta sorcellerie

    Je suis lasse de vivre et mes yeux sont maudits
    Ceux qui m'ont regardée évêque en ont péri

    Mes yeux ce sont des flammes et non des pierreries
    Jetez jetez aux flammes cette sorcellerie

    Je flambe dans ces flammes ô belle Loreley
    Qu'un autre te condamne tu m'as ensorcelé

    Évêque vous riez Priez plutôt pour moi la Vierge
    Faites-moi donc mourir et que Dieu vous protège

    Mon amant est parti pour un pays lointain
    Faites-moi donc mourir puisque je n'aime rien

    Mon cœur me fait si mal il faut bien que je meure
    Si je me regardais il faudrait que j'en meure

    Mon cœur me fait si mal depuis qu'il n'est plus là
    Mon cœur me fit si mal du jour où il s'en alla

    L'évêque fit venir trois chevaliers avec leurs lances
    Menez jusqu'au couvent cette femme en démence

    Vat-en Lore en folie va Lore aux yeux tremblant
    Tu seras une nonne vêtue de noir et blanc

    Puis ils s'en allèrent sur la route tous les quatre
    la Loreley les implorait et ses yeux brillaient comme des astres

    Chevaliers laissez-moi monter sur ce rocher si haut
    Pour voir une fois encore mon beau château

    Pour me mirer une fois encore dans le fleuve
    Puis j'irai au couvent des vierges et des veuves

    Là haut le vent tordait ses cheveux déroulés
    Les chevaliers criaient Loreley Loreley

    Tout là bas sur le Rhin s'en vient une nacelle
    Et mon amant s'y tient il m'a vue il m'appelle

    Mon cœur devient si doux c'est mon amant qui vient
    Elle se penche alors et tombe dans le Rhin

    Pour avoir vu dans l'eau la belle Loreley
    Ses yeux couleur du Rhin ses cheveux de soleil

    Guillaume Apollinaire
    « L’orage rajeunit les fleurs. » (C. Baudelaire )

  19. #339
    Super Solo Avatar de mariezoé
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    51
    Messages
    2 723
    Tu sais combien je t'aime ....

    Si je ne te dis plus "je t'aime"
    Lorsque tu me prends par la main
    Si je ne t'écris plus de poème
    Pour te confier que je suis bien...
    On se comprend sans réfléchir
    Dans un sourire on se rejoint
    Finalement nos sentiments
    Sont aussi forts qu'à nos vingt ans...

    Tu sais combien je t'aime, je t'aime
    De cent mille façons, je t'aime, je t'aime
    De passion en raison on dirait même
    Beaucoup plus tendrement qu'avant
    Et toi aussi, tu m'aimes, tu m'aimes
    D'un geste ou d'un regard, tu m'aimes, tu m'aimes
    Redécouvrant l'amour toujours plus grand
    Mais sans se l'avouer vraiment...

    En partageant nos habitudes
    On finit par se ressembler
    Et si parfois la route est rude
    Ne t'en fais pas, je vais t'aider...
    Je s'rai toujours à tes côtés
    Dans tes succès, dans tes douleurs
    En protégeant comme un secret
    Jusqu'à la fin, notre bonheur...

    Tu sais combien je t'aime, je t'aime
    De cent mille façons, je t'aime, je t'aime
    Redécouvrant l'amour toujours plus grand
    Mais sans se l'avouer vraiment
    Et toi aussi tu m'aimes, tu m'aimes
    D'un geste ou d'un regard, tu m'aimes, tu m'aimes
    De passion en raison on dirait même
    Beaucoup plus tendrement qu'avant...

  20. #340
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    Ce que dit le cochon

    Pour parler, dit le cochon,

    Ce que j’aime c’est les mots porqs :

    glaviot grumeau gueule grommelle

    chafouin pacha épluchure

    mâchon moche miche chameau

    empoté chouxgras polisson.

    J’aime les mots gras et porcins :

    jujube pechblende pépère

    compost lardon chouraver

    bouillaque tambouille couenne

    navet vase chose choucroute.

    Je n’aime pas trop potiron

    et pas du tout arc-en-ciel.

    Ces bons mots je me les fourre sous le groin

    et ça fait un pöeme de porq.


    Jacques Roubaud
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

Discussions similaires

  1. Coin poésie !
    Par sweety dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 13
    Dernier message: 31/01/2015, 17h08
  2. Poésie de ma fille 9 ans 1/2
    Par sollina dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 12
    Dernier message: 13/12/2013, 15h38
  3. des dons de poésie ?
    Par pifpouf dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 8
    Dernier message: 19/04/2011, 08h18
  4. Amour et poésie...
    Par Paul dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 83
    Dernier message: 03/11/2009, 10h11
  5. Poésie du jour
    Par maki dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 31
    Dernier message: 24/03/2007, 18h53

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •