PDA

Voir la version complète : amour ressentiment ?



j-phil
19/04/2006, 16h21
Au vu des posts parcourus, beaucoup laissent transparaître du ressentiment envers l'ex. Il s'agit pourtant d'une personne que l'on a aimé et j'avoue ne pas comprendre certaines réactions. Personnellement je ressens l'absence de ma compagne comme une amputation et avec le temps je prends consciece que nous devenons étranger mais si j'ai ressenti de l'incompréhension, je ne l'ai jamais haïe.
Et vous ?

luci
19/04/2006, 16h31
j-phil,
ce débat revient constamment sur ce forum !! étais-tu là en février ??
je crois qu'il faut respecter chacun. tu as ton histoire et d'autres la leur. certaines ici en ont vraiment, mais vraiment bavé avec leurs ex et en bavent encore. il suffit de lire. alors, je comprends leur attitude. il ne faut pas prendre ça pour toi, mais ce lieu d'échanges permet justement d'échanger ses expérience, permet d'ouvrir la soupape et justement parce qu'elles ont aimé et ... été trahies.
avoue tout de même qu'il y a plus de filles ici que de garçons, ...

carole
19/04/2006, 16h36
Il est vrai que hommes ou femmes, certains ou certaines en ont bavé. Mais, avec le temps, va, tout s'en va... comme dirait le grand Léo. J'ai pu haïr, par moments, le papa de ma fille, mais, maintenant, plus du tout, j'ai même une certaine tendresse pour lui, et n'aimerais pas qu'il lui arrive quoique ce soit de mal. Le temps fait relativiser pas mal de choses, je pense, et les sentiments prennent une autre forme aussi.

19/04/2006, 16h39
COEURS FRAGILES S'ABSTENIR...

J'ai par deux fois souhaité sa mort....
à m'en sentir coupable!!!

Cela a été dans deux moments extrêmes dans notre vie de couple. Les moments où lui a failli me tuer.

Je me demandais à ces moments là justement quels sentiments avait-il pour moi pour en arriver là ?

Comment pouvait-il m'ouvrir le crâne et le lendemain tout effacer comme si de rien était !!!

Que ressentait-il vraiment à ce moment là ???
Surement pas de l'amour je ne le croirais pas...

Je crois que je ne le saurais jamais :-)

Aujourd'hui je n'ai plus de ressentiment...
Juste quelques fois colère et rage, lorsqu'il se moque de ce que je peux penser vis à vis de l'éducation de notre fils...

En effet car seul cet enfant reste notre lien.

challenge
19/04/2006, 16h43
Haut les coeurs et direction Franchise ! !

Oui J-Phil ! franchement OUI !
Quand ? encore pas plus tard qu'hier soir ....

Plus qu'haïe, me venait des hauts-le-coeur en l'apercevant !
Je l'assume très bien, estimant (forcément...) que mes raisons sont justes.

thierry

lisia3
19/04/2006, 17h05
Ainsi va la vie!!!
Les relations, les sentiments, les ressentis...rien est statique...tout évolue et il faut savoir l'accepter!!!
On peut aimer d'amour aujourd'hui, hair le lendemain pour parvenir à vivre dans l'indifférence et envisager l'avenir autrement.
Le plus troublant c'est de partager les mêmes joies les mêmes plaisirs, les mêmes vibrations, les mêmes fous rires et puis un jour s'ignorer, devenir étranger l'un à l'autre!!!
Les gens font irruption dans notre vie, en font partie et en ressortent parfois.Reste néanmoins un point positif dans ces rencontres hasardeuses ou bienvenues puisqu'elles nous permettent de nous construire, de grandir, voir même apprendre à mieux nous connaître ou du moins connaître nos limites d'acceptation.
Avec du recul et les années qui passent, on relativise jusqu'à en oublier les trahisons, les mensonges , les coups-bas et on fait place à plus de sérénité pour enfin être en paix avec soi-même!!

Mana38
19/04/2006, 17h25
L’amour est un sentiment fort, bien sûr, mais dont on attend tellement que déceptions et blessures surgissent inévitablement. Je ne sais plus qui évoquait « cet étrange moment où l’amour se mue en souffrance… » Les blessures d’amour ont de multiples langages pour se dire ou se taire. Au début, les petits différends ne sont que sont des courants d’air qui aèrent un couple, le dynamise même parfois, ils sont les nuages qui cachent un moment le soleil, avant de s’évaporer dans un échange, un geste, un regard tendre… Mais il y a aussi des déceptions plus incisives qui éclatent quand la réalité de l’un blesse l’imaginaire de l’autre ! Pour moi, le choc a été la trahison, la désertion : « C’est fini, je te quitte, je n’ai plus rien à faire avec toi… »

Une séparation induit une profonde perte de repères, une véritable crise d’identité et pour moi, je suis allée au plus immédiat pour sécuriser mes bases, tant au niveau matériel qu’émotionnel… Je n’ai pas n’hésité non plus à solliciter explicitement de l’aide autour de moi... Peu à peu, j’ai retrouvé une certaine lucidité… C’est alors que m’est venue une réflexion de fond sur ce qui s’était passé, et je suis certaine que c’était une étape à ne pas court-circuiter. J’ai essayé – le plus honnêtement possible – de percevoir ma part de responsabilité, ne serait-ce que pour tenter d’en apprendre quelque chose… Je n’ai pas eu à renier mes sentiments passés : ils ont été sincères, même s’ils se transforment déjà en souvenirs…

A un autre niveau, je crois qu’il a été important pour moi d’accepter dès le début ce sentiment vertigineux de perte de contrôle. C’est sans doute paradoxal, mais il me semble plus sain d’accueillir la douleur que d’essayer de l’étouffer car souffrir, c’est aussi rester de plain-pied dans le réel. En me confrontant à ce que je ressentais, même si cela me faisait mal, en restant attentive à ce qui se déployait en moi, en accueillant tous mes sentiments tumultueux sans chercher à les fuir, peu à peu je me suis réconciliée avec moi-même, y retrouvant un subtil ressenti de stabilité intérieure…

yannaelle
19/04/2006, 17h35
Chacun son histoire....J'ai divorcé 2 fois ...avec le premier , aucune haine mais avec le second , il n'y a que la raison et mes enfants qui m'ont freinés pour m'empecher de le tuer tellement j'avais de la haine contre lui!
Il est allé beaucoup trop loin , désolée mais il y a des choses qui ne se font pas :encolere:
Yannaelle

challenge
19/04/2006, 17h49
Citation : " A un autre niveau, je crois qu’il a été important pour moi d’accepter dès le début ce sentiment vertigineux de perte de contrôle. C’est sans doute paradoxal, mais il me semble plus sain d’accueillir la douleur que d’essayer de l’étouffer car souffrir, c’est aussi rester de plain-pied dans le réel. En me confrontant à ce que je ressentais, même si cela me faisait mal, en restant attentive à ce qui se déployait en moi, en accueillant tous mes sentiments tumultueux sans chercher à les fuir, peu à peu je me suis réconciliée avec moi-même, y retrouvant un subtil ressenti de stabilité intérieure… "

Et tu voulais nous quitter Mana ...

cydau
19/04/2006, 19h47
le hair oui je l'ai hai!!! aujourdhui j'en sais rien et je pense qu'au fond de moi certainement, dailleurs je crois que si demain je venais à apprendre qu'il était mort, je ne sais pas ce que ça me ferait!!

valie
19/04/2006, 21h12
bonsoir

Je n'ai jamais réussi à hair mon ex mari malgré ce qui a pu se passer, souvent je me suis dit que si seulement je parvenais à ressentir de la haine cela m'aiderait.....

valie

lizhig
19/04/2006, 22h24
Bonsoir, je suis d'accord avec Mana quand elle dit qu'il vaut mieux accueillir la douleur que d’essayer de l’étouffer. C'est pour cela que j'ai refusé les anti-depresseurs que me proposait mon médecin la semaine du départ de mon mari. 3 mois après, j'ai encore des coups de blues, des moments de colère envers celui qui est encore mon mari légalement. Je ne ressens pas de haine envers lui, mais du dégoût. Je suis écoeurée de son indifférence, de ses calculs mesquins, de son besoin de se défendre auprès d'un avocat alors que je ne l'attaquais pas. 10 ans de vie commune pour en arriver là. 10 ans balayés en qq mois. 10 ans quand même concrétisés par l'adoption de notre petit garçon. J'attends le moment où je n'éprouverai plus rien envers mon futur ex, juste de l'indifférence. A ce moment, j'aurai gagné. Le haïr, ce serait lui donner trop d'importance. Ne dit-on pas que la haine est proche de l'amour ?
Elisabeth, maman d'Henri, 5 ans

cydau
19/04/2006, 22h30
valie a écrit :
bonsoir

Je n'ai jamais réussi à hair mon ex mari malgré ce qui a pu se passer, souvent je me suis dit que si seulement je parvenais à ressentir de la haine cela m'aiderait.....

valie

je ne suis pas sure que ça t'aurais été car la haine est bien souvent destructeur

Mana38
20/04/2006, 16h05
challenge a écrit :Plus qu'haïe, me venaient des hauts-le-coeur en l'apercevant !

+ 1 :-(

Si mon ex a été autrefois mon rêve, il est devenu le pire de mes cauchemars. Ce que je regrette le plus à l’heure de tourner la page, c’est celle qu’à ses côtés je m’étais laissé devenir…

Lui et moi, cela faisait un « nous » bancal. A ce morne total, je préfère l’ivresse du « je ».

Un seul être vous manque et tout est simplifié !

25/04/2006, 22h22
Non, je ne le hais point !

Si je l'avais haï je serais sûrement partie plus tôt.
Il me fait plutôt pitié... C'est un grand gosse de 44 ans.
MAis bon, je le remercie pour deux choses : il m'a fait grandir et prendre confiance en moi même, et nous avons tout de même fait 3 beaux enfants. Jamais je ne regretterai cela.

Eh oui c'était mon premier homme, alors forcément je n'avais aucun point de comparaison, coincée comme j'étais. On m'avais tellement répété que j'étais moche que je le croyais, et j'ai fondu pour le premier qui m'a demandé son téléphone (à 19 ans)....

Aujourd'hui je vais bien, je vois dans les regards que je suis loin d'être moche, et dans mon boulot on m'apprécie.

Il ne mérite même pas le temps que je prends pour parler de lui là maintenant... et c'est ce qui l'agace le plus. Comme je ne lui parle plus, il ne peut plus utiliser ce que je lui dis pour le retourner contre moi. CA y est je suis presque guérie !

billeentet
27/04/2006, 00h07
De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas.
J'ai toujours des hauts et des bas, mais l'amour s'est transformé petit à petit en totale indifférence et fait place à la haine par moment.
Quand mes enfants souffrent et pleurent de la situation je ne peux que hair mon ex pour toute cette douleur.
Tant qu'il n'y avait que moi qui souffrait cela m'importait peu mais quand je vois mes petits bouts pleurer leur papa, être obligée de les rassurer et defendre voire prendre parti pour leur papa, c'est de la haine que j'ai pour lui.

alka
27/04/2006, 22h24
merci luci pour le petit rappel ça soulage de ne pas avoir a le repeter..
Pour mana franchement tu sais transcender tellement de chose je reste toujours tres touchée par ta maturité tu possede un capacité a deployer du bon dans chaques choses même les plus terribles sans pour autant les nier
la provence a été decrite par une duchesse comme :"une femme avec une robe fleurie et en guise de chapeau des ailes sur la tête"au carrefour des vents.ce n'etait pas toi?
en ce qui me concerne je ne suis plus dans le" sans toi ni avec toi " detachée de l'amour de la haine de la colère,mais animé serieusement par l'inquietude d'une violence discrete souteraine et semble t-il pour du long terme.
bonne soirée

tonia
28/04/2006, 07h40
:-) bonjour tous le monde,
il est vrais que moi aussi j'ai un pti soucis ma puce de 4 ans me parle souvent de "papa" qui est inéxistant dans notre vie et pourtant des fois je me pose la question si elle a pas un ami immaginaire ??
ce mot "papa"quel entend a l'école qu'es que cela représente a ces ptis yeux comment je doit réagir face a ce petit bout de bonne femme qui ce pose déja des question la !! oui j'aurrai envie de lui dire pleins de mauvaises choses mais la haine n'est pas la solution je me pose plutot la question comment lui dire qu'il n'en a rien a faire d'eux (des jumeaux )!!
et son petit frere lui n'en parle jamais je suis un peu déconsertée :-(