PDA

Voir la version complète : Y a-t-il des gens qui ont vécu avec l'absence du pere ou de la mere



cydau
17/02/2006, 04h07
je recherche le temoignage de personnes qui a vécu sans lun des parents afin de m'eclaircir un peu !
comment avez vous vécu cette absence quand vous étiez enfant?
est ce que vous en avez beaucoup souffert...

22/02/2006, 01h06
De l'age de deux ans et ce jusqu'a 10 ans lorsque le beau papa est entré sur scène;-)

J'avais parfois des coups de blues, du genre mon père ne m'a pas aimé, il ne souhaite pas me voir...

Ensuite je suis passée par une phase où je le haissais.

Pour finir, l'année dernière, par pure coincidence, je le croisais tous les matins dans le métro. Et là ce fut une révélation. Il m'a ouvert les bras, j'ai fermé les miens...

Aujourd'hui, point de situation ? Il m'est devenu indifférent.

Car celui qui tient le plus de place dans mon coeur est celui qui m'a soignée lorsque j'étais enrhumée, qui me racontait des histoires tous les soirs, qui me consolait lorsque j'avais du chagrin...
C'est lui mon Papa! le grand, le vrai, le beau...;-)

on récolte toujours ce que l'on sème...
à méditer

jenny
22/02/2006, 15h43
Pour moi c'est assez différent.
Mon père travaillait la semaine en déplacement, et on le voyait du samedi midi en revenant de l'école au dimanche soir.
Il est de la génération non expansive, on ne caline pas les enfants, on ne leur dit pas qu'on les aime, qu'on n'est fier d'eux, etc..
J'ai toujours révé d'avoir Charles Ingalls comme papa!!
Alors du coup quand il rentrait, mon père, il ne supportait pas les bruits que l'on faisait mes frères et moi, il ne s'attardait pas non plus sur nous, à peine sur le livret scolaire.
En fait j'avais l'impression d'une indifférence à notre égard, (mes frères et moi à la même enseigne)ni des retours affectueux, ni des reproches ou des réprimandes sur tel ou telle bétise.
J'ai l'impression d'avoir été élevée par ma mère mais sans plus d'affection.
En fait, je n'ai jamais manqué de rien matériellement, mais coté effectif, j'en souffre tous les jours.
Maintenant, j'ai 30 ans, mais il n'y a rien de plus aujourd'hui entre mon père et moi, ni plus d'ailleurs avec ma mère.
Quelque fois, je me sens orpheline, et jamais, non jamais, je ne veux que mes enfants ressentent ces sentiments.

maevaetmoi
24/02/2006, 09h31
cydau,

Je connais pas ta situation mais disons que je suppose que si tu es la c'est que tu élève ton enfant seul.

Au départ on culpabilise mais dis toi bien une chose....tu as le choix entre culpabiliser et devenir trop compréhensif avec ton enfant
ou
accepter le constat : tu dois l'élever seul....et ne pas te comporter avec lui comme si c'était une victime et du coup etre exigent avec lui.

L'idéal est bien sur un équilibre entre les 2 certainement.

Mais toute facon quoique tu fasse t'inquiète pas tu le fera mal et heureusement sinon tu sera jamais grand mère...
C'est un idée freudienne auquel je crois en plus elle a l'avantage de nous permettre de bien dormir .....je te la prete rire

Nous ferai tourner en bourrique ces petits cons sinon sourire

cydau
24/02/2006, 12h43
maevaetmoi a écrit:
cydau,


accepter le constat : tu dois l'élever seul....et ne pas te comporter avec lui comme si c'était une victime et du coup etre exigent avec lui.

Mais toute facon quoique tu fasse t'inquiète pas tu le fera mal et heureusement sinon tu sera jamais grand mère...
C'est un idée freudienne auquel je crois en plus elle a l'avantage de nous permettre de bien dormir .....je te la prete rire




oui nous nous sommes quitté avec son pere gt enceinte de 6 mois et il ne la pas reconnu et ne sen préoccuppe pas (malgrès quil ma demandé darreter la pilule) elle a bientot 9 mois mainteant.

enfin bref, non je ne considere pas ma fille comme une victime (bon daccord elle est certainement la victime de la connerie de son pere :-) ;-) ), blague à part tou ça pour dire que je leleve comme jaurais élevé ma fille si javais été avec son pere!

quand à quoike je fasse.... non jespere bien le faire bien et non pas mal!!!!

carole
24/02/2006, 12h59
C'est vrai qu'il ne faut pas culpabiliser de cette condition de parent solo. "la connerie de son père, lol, oui peut être, et les enfants ne sont pas responsables de cela, c'est ce qu'ils faut leur faire comprendre en douceur, avec tact, bien sûr. Après tout, lorsque ma fille me demandera par exemple, pourquoi mon papa ne vient pas me chercher à l'école ou autre, je lui répondrai que cela fait aussi partie de la vie, certains ont un père présent et d'autres l'ont plutôt absent, et que cela n'a rien à voir avec ce qu'est l'enfant, ses qualités, etc... surtout éviter que l'enfant complexe là dessus, très important!

tmax
24/02/2006, 13h58
Bonjour
Je vois et lis bcp de choses sur la culpabilité que portent les parents mais n'oublions pas la culpabilité que, souvent, portent nos enfants par rapport à nos séparations ou divorces.
Thierry.

cydau
24/02/2006, 23h50
euhhhh non vous ne mavez pas bien compris, moi il n'y a pas de séparation elle n'a pas de papa c'est différent!!

on a voulu notre fille à 2 mais pour la suite ma fille n'ai pas reconnu par son pere et il ne prends pas de nouvelle en clair il en à rien à foutre!

et non je ne culpabilise pas je minkiete simplment face à son avenir, sa psychologie... du faite qu'elle na qu'un papa petite graine pour ne pas dire géniteur!

et merci à jenny et suzy pour leur témoignage

garance
25/02/2006, 12h22
cydau a écrit:
euhhhh non vous ne mavez pas bien compris, moi il n'y a pas de séparation elle n'a pas de papa c'est différent!!

je dirai plutôt qu'elle ne le connaît pas. (que ce soit sa décision à lui ou pas n'entrant pas en ligne de compte ici)

à moins que tu ne sois la nouvelle vierge marie...

25/02/2006, 13h42
Cydau!!!
Tu es une cachotière!!
Je veux son adresse, le saint esprits ce n'est pas rien et je voudrais que mon prochain bb n'aie pas de papa;-)

Pure logique : qu'il soit mort, parti à l'autre bout de la planète on sait très bien que cet enfant a un papa...

Seulement je comprends le désarrois de cydau.
Comment peut-on penser que la décision du père ne rentre pas en ligne de compte sur l'avenir psychologique de l'enfant? (peut-etre poser aussi cette question aux papas solo qui se sont battus pour leurs gamins)

Sur son acte de naissance : PERE INCONNU
Comment dire à son enfant justement que son père ne veut même pas savoir qu'il existe ?
Comment l'enfant va-t-il le vivre psychologiquement ?

Ce sont les questions qu'a voulu exprimer Cydau...
En bref, comment gérer l'absence d'un père...

Car si elle était la Vierge Marie, le problème ne se serait posé.

garance
25/02/2006, 13h50
ben non....

Y'a pas marqué "père inconnu"....

Sur mon livret de famille, il n'y a pas une page vierge...
y'a pas de page.....

pas plus.

J'ai un livret spécial, comme TOUTES LES MAMANS d'enfants non reconnus par leurs pères.

cydau
25/02/2006, 14h04
:-) merci suzy !!! tu as tout compris !!









garance a écrit:


cydau a écrit:
euhhhh non vous ne mavez pas bien compris, moi il n'y a pas de séparation elle n'a pas de papa c'est différent!!

je dirai plutôt qu'elle ne le connaît pas. (que ce soit sa décision à lui ou pas n'entrant pas en ligne de compte ici)

à moins que tu ne sois la nouvelle vierge marie...

ce n'est pas simplement qu'elle ne le connait pas, ma fille légalement na pas de papa!! dailleurs sur notre livret de famille, la page du pere yen a meme pas! et kand au fait ke ce soit sa décision bien sur que ça rentre en compte! ne crois tu pas que ce sera dur pour ma fille de savoir ke son pere apres lavoir désiré nen veut plus ? quil en a rien à faire d'elle?

il est évident que je ne le dirais pas ça à ma fille mais que je lui dirais il a du avoir peur....

mais des qu'elle sera en age de comprendre, elle comprendra d'elle meme que son pere n'en à rien à foutre et quil ne laime pas!!

cydau
25/02/2006, 14h06
tu c'est que ce soit marqué pere inconnu ou quil ny ait pas de page, c'est exactement la meme chose se vide est là!!

garance
25/02/2006, 14h07
je sais pas....
je n'ai jamais dit à mon fils que son père "n'en avait rien à foutre"...

mais c'est peut-être que je ne suis pas en colère après lui.

cydau
25/02/2006, 14h16
lit bien ce qui est écrit c'est ce que je disais, il est évident que je ne dirais pas de tel chose à ma fille, mais elle le comprendra d'elle meme plus tard!!

peu importe quelles sont nos histoires à chacun, je pense que pour le bien de nos enfants il ne faut certes pas mentir mais ne pas dire de mal du parent absent non plus!

quand je dis qu'il en a rien à foutre ça na rien à voir avec la colère c'est malheureusent la stricte vérité mais comme jai dit et redis, ça elle ne lentendra pas de mabouche mais le comprendra toute seule!

garance
25/02/2006, 14h18
je continue à croire que non...
c'est pas parce que son père ne se manifeste pas qu'il en a rien à faire.
enfin, pas forcément.
et c'est ce que je lui explique (vu qu'il est grand) ....

parce que je pense profiondément que, dans la vie, on ne peut jamais savoir à la place des gens ce qu'ils pensent.

cydau
25/02/2006, 14h29
je sais ce quil pense puisque je lai par ecrit! mais ça ma fille ne le verra pas!

jespere simplement quil regrettera ce quil a fait et quil reviendra vers ma fille car comme tout enfant elle a besoin de son pere!

alka
25/02/2006, 14h29
bonjour cydau
tu est probablement tres en colère et lorsque cette colère s'assoupira un peu tu te sentira mieux comprise.je ne peu pas te donner de conseil seulement te faire pars de notre experience sur la question.reconnut ou non le pere a un nom et tu pourra le citer a ton fils probablement lorsque tu te culpabilisera moins.mon fils porte mon nom car reconnut bien apres sa naissance j'avais choisit de lui parler de son père malgres une séparation bien difficile comme toi en cours de grossesse,je lui est dis ce qu'il fait dans la vie ou il vit qu'il a une autre enfant pas la peine d'entrer dans les details j'ai sentie que ce n'est pas ce qu'il voulait savoir jel'ait laisser choisir s'il participait a la creche au preparatifs de fêtes des pères une fois il a voulut l'autre fois il a peint sur un teeshirt pour mamman la prochaine fois ça aura encore changé.comme toi j'ai été furax par momment mais cela m'appartiens.Ne pense pas que j'ai la solution je cherche toujours.Aujourd'hui monsieur reviens il va rencontrer son fils sans que je sois là car il refuse de me voir en face ou même une mediation,s'est comme ça je me dis que cette histoire avec son père appartien a mon fils et que mon passé douloureux m'appartiens mais ce n'est pas facile du tout et a mes heures j'ai aussi un sentiment de révolte monsieur a demandé a notre interlocutrice a quoi donner une pension lui donnerait droit bien sur que cela me donne la nausée donner une pension est un devoir avant tout il a évoquer sa nouvelle stabilité avec sa compagne et avoir acheter une grande maison avec une chambre de plus pour acceuillir son fils...trois ans apres..il va falloir s'adapter...je me demande comment me positionner en tant que mère juste pour qu'il ne pense pas qu'il y a que sa volonté qui compte.ce que je sais s'est que nous avons tisse d'autres liens face a l'absence paternelle avec famille et amis et que j'ai régulierement confié mon fils des week end complets a ses oncles et tantes pour qu'il est d'autres representations d'autres ouvertures et je ne suis pas prete a ce que monsieur vienne casser tout ça.
courage

cydau
25/02/2006, 14h44
jai une petite fille ;-)

mais justement c'est ça que vous ne comprenez pas je ne culpabilise pas mais pas du tout bien au contraire!

je ne pense qu'a ma fille et à cette vie sans son pere !

mon histoire avec lui est completement mise de cotes!!

je comprends que tu n'es pas prete à accepter que mr vienne casser tout ça, mais va til vraiment le cassé?

je pense que c'est à toi de faire en sorte de le laisser entrer dans la vie de ton enfant car c'est encore ce qu'il y a de mieux pour lui!!

maintenant à toi pendant tes week end et ta semaine, de faire en sorte de garder les liens tissés avec parent et ami!



je tiens à te préciser que je comprends tout à fait ce que tu ressens, mais il faut penser au bien de ton enfant! je comprends qu'apres toute cette absence, c'est pour toi difficile du jour au lendemain que le pere rentre dans la vie de ton enfant et indirectement dans la tienne!

25/02/2006, 14h50
on ne sait ce que les gens pensent mais leurs actes parlent pour eux.

Mon père a pris la poudre d'escampette avec une femme lorsque j'avais deux ans (ce que j'aurais pu comprendre s'il avait continué à prendre ses responsabilités vis à vis de moi. Chose qui n'aurai pas ete bien difficile vue qu'il vivait à deux rues de chez moi). Il est revenu, 23 ans après, criblé de remords lorsque mon fils est né et s'est refait la malle, mais cette fois ci avec la mere de mon ex-mari.

Vive le poete...
En gros les différentes décisions qu'il a prises m'ont profondément touchée car justement c'était mon père. Si ton fils te demande aujourd'hui des infos sur son père garance c'est qu'il ne va pas tarder à se faire ses propres idées et jugement. Et l'on ne peut se faire d'idée sur des dires... Un jour ou l'autre, le concret revient à la surface "les actes" comme saint thomas (on ne crois que ce que l'on voit).

aujourd'hui j'aimerais avoir sur mon acte de naissance :
PERE INCONNU
il aurai surement fait moins de dégats. Mais de toute façon l'absent ne peut qu'avoir tort aussi...

A méditer

alka
25/02/2006, 14h54
rien n'est jamais definitif qui te dis que le pere de ta fille ne cherchera pas a la connaitre un jour ou que ta fille ne souhaiteras jamais le rencontrer?
tu sais voilà trois ans que je travaille a essayer de faire evoluer la situation le lien je me suis positionné pour qu'il le reconnaisse l'ai tenu informé de la naissance lui avait propose de venir pour des examens l'ai appelle pour une rencontre lors de la fêtes des peres etc etc donc tu vois je ne vais pas prendre mes jambes a mon cou aujourd'hui.j'ai quelques apprehension avec ce que j'ai decouvert de sa personne et ce n'est pas rien...

cydau
25/02/2006, 14h54
aujourd'hui j'aimerais avoir sur mon acte de naissance :
PERE INCONNU
il aurai surement fait moins de dégats. Mais de toute façon l'absent ne peut qu'avoir tort aussi...

A méditer

malheureusement quand on lit des témoignages denfant reconnu dont le pere c'est barré, ils disent comme toi jaurais préféré etre né de pere inconnu!

et quand on lit les temoignages denfant non reconnu tu lis souvent le contraire!

c'est tellement compliqué tout ça !




pour te répondre alka, mais quand je pense à ma fille, j'aimerais qu'il revienne vers elle je ne lui souhaite que ça à ma fille (meme si parfois je me demande si il ferait un bon pere pour elle vu comment quil réagissait avec sa premiere fille mais c'est un autre débat)!

je te comprends quand tu as dit que tu avais des appréhension par rapport à ce que tu as découvert de sa personne moi aussi jen ai!

garance
25/02/2006, 14h56
de toute manière, quoiqu'on fasse .... on fera mal...

alors, autant faire comme on le sent...

25/02/2006, 16h40
non vous ne faites pas par rapport a mon vécu et à celui d'amies qui n'ont pas été reconnues à la naissance, je pense qu'il faut que vous soyez au plus simple avec vos enfants.

Que vous disiez du mal du père ou du bien, l'enfant se fera sa propre idée du père absent. Alors autant dire la vérité tout simplement. Garance, on se pose toutes les questions possibles et inimaginable car il est toujours dur d'accepter que la personne qui nous a fabriqué;-) nous rejette et ne nous aime pas (car il ne faut pas se voiler la face)...

Seul le père pourra changer cet état de fait en revenant un jour sur ses positions. Car justement ce sont ses décisions que nous ne pouvons controler et qui font mal.
Bon courage

alka
25/02/2006, 22h23
bonsoir cydau tu as raisons s'est compliqué,mais comme lucie le dis lesenfants se feront leur propre idée s'est leur histoire,lorsque je le regarde jouer je me dis que finalement ça a l'air plus simple pour lui avec tant de spontaneité.comme cela est dis aussi on ne peu pas vraiment anticiper car on est face a des comportement imprevisibles.Je me suis promis depuis trois ans que je serais là pour accompagner ou aider mon fils hors aujourd'hui je pense qu'il n'aura peut être pas besoin d'être aidé encore moins par moi.Tu sais je n'aime pas dire cela mais j'ai mis certaines choses a distance car je sais au fond de moi que l'on n'est pas irremplacable et que l'on ne sera pas toujours là...

maevaetmoi
25/02/2006, 22h31
ma pensée du soir.......

le coeur a des raisons que la raison ignore........

Puis je aimer celui qui m'a fait tant de mal ......???

la raison réponds :: Non je dois pas suis pas con a ce point la .......

Le coeur :: Bien sur que je peux si je le veux et je
l'aimerai d'autant plus qu'on me dit de pas le faire ..désolé je suis pas coupable.....

ou alors l'autre version :

la raison dit : oui je dois l'aimer malgré lui...

le coeur réponds : Non j'ai trop mal désolé je suis coupable je ne peux pas j'y arriverai pas


Le combat est sanglant...... jusqu'au jour ou ......on prend conscience que l'on peut vivre sans se mettre dans de tel état (me demande si c'est pas a ce moment la qu'on a pris conscience qu'on est en vie et mortel)...... la tolérance apparait...l'humilité aussi souvent (ben oui souvent on a fait des conneries pendant cette guerre interne).....vivre en paix ......vivre sans trop de haine...


Vous noterez le coté obligatoire a la raison et le coté culpabilité dans les termes employé par le coeur.....

Moi qui grogne quand je dois me lever le matin et me leve quand ce n'est pas obligatoire.....je me dis que ce qui est interdit est plus facile que ce qui est obligatoire....

si quelqu'un comprends ce que j'ai voulu dire et arrive a le reformuler correctement ......merci sourire

alka
25/02/2006, 22h44
maeva
je ne comprend que ce que je peu comprendre qui serait que le jour ou l'on saisit que l'on n'est peu de chose ça modifie le cours de notre façon de réagir.En ce qui me concerne apres un accident de la route ou mon fils n'avait que deux mois et moi n'avons pratiquement rien eut je me suis mise a tout relativiser a un point ou finalement je n'etais plus bien dans la réalité.apres il y a les petites choses inherantes a l'existance qui ont repris leur place comme pour le commun des mortels.tu parle aussi du pardon peut être?si ta tête te dis d'aller dans un sens et que tes pieds te porte dans l'autre là je ne sais que te dire...tu fais peut être comme un de mes amis qui te dis tourne a droite en faisant le signe côte gauche alors qu'il enseigne la géometrie.

25/02/2006, 22h47
ça c'est ce que j'appelle de la masturbation intellectuelle ;-)

un bijou, de la substantive moelle...
Chapeau bas! ;-)

alka
25/02/2006, 22h50
petit petit...

vero
26/02/2006, 21h26
Heu, maevaetmoi, j'ai essayé... Mais non. Peut-être une vague notion du "syndrôme de Stockholm" ? (prise d'otages où les otages se sont mis à aimer leurs ravisseurs), genre on peut aimer nos bourreaux... Sinon, je ne vois pas... :lol:

maevaetmoi
26/02/2006, 23h17
ah ben syndrome de stockholm.......ca me va oui .....

ma fille dit que je suis bavard, elle doit pas avoir tort finalement.....sourire....

latribu
17/03/2006, 17h56
Bonjour cydau
Je suis un peu en retard sur cette discut là. . . mais je fais partie des enfants qui ont vécu sans père.
Non pas ue mon père ne nous ai pas reconnu ou pas voulu, mais parce que mes parents se sont séparés (et oui l'histoire se répète) lorsque j'étais bb (enfin j'avais 3 ans je crois) et que j'ai donc grandie, avec mes soeurs, et juste avec une maman !

Mon père est venu nous voir 3 ou 4 fois quand nous étions jeunes . . . puis plus rien . . . à l'adolescence j'ai ressenti un vide, un manque affectif, je n'ai jamais eu de référence masculine dans une famille (ni frère, ni père). Ma mère a toujours assumée le rôle du père et de la mère (et maintenant je sais ce qu'elle a pu vivre) . . .

Je n'ai jamais rien ressenti envers mon père, ni amour, ni haine . . . juste un peu de gêne quand il venait nous voir. Pourquoi de la gêne, je ne sais pas trop, c'est mon père sans vraiment l'être, on n'a pas grand choses à se dire . . . mais c'est mon père tout de même.

Je m'étais "juré" de ne pas reproduire ce shémas de la famille monoparentale, pour que mes enfants n'éprouvent pas le vide du parent absent . . . mais comme vous pouvez le voir, l'histoires e répète pour "nous" à la différence que les enfants sont toujours en contact avec leur père.

. . .

cydau
17/03/2006, 21h04
mais ta til dit pourquoi il ne venait pas vous voir?

latribu
18/03/2006, 13h11
Je n'ai jamais vraiment demandée . . . je connais certains faits qui ont fait qu'ils se sont séparés, mais après je ne connait pas vraiment les motifs qui ont fait que mon père ne soit pas venu nous voir régulièrement.

Je suis la dernière de la famille, alors en tant que telle je suivais le mouvement de la famille !

Alors le pourquoi de ses "non-visites" je n'en ai pas la moindre idée !

. . .

cydau
18/03/2006, 13h17
merci pour ton temoignage et mieux vaut tard que jamais ;-)

latribu
18/03/2006, 13h25
:-)

melilu
19/03/2006, 10h00
Bonjour, moi j' ai vécue l'absence de ma mère étant petite.
J'ai vécue jusqu'à l'age de 6 ans avec elle, puis elle a sombrée dans l'alcoolisme et mon père lui a demandé la garde de ma soeur puis de moi-même.
J'avais l'impression d'être apathique.
Ma mère était un sujet tabou à la maison, je n'avais plus de nouvelles d'elle.
Puis à 15 ans, j'ai fait une fugue pour la retrouver et là mon père s'est rendu à l'évidence que j'avais besoin d'elle. Depuis je la revoie, mais il y a un lien cassé que nos n'arriverons jamais à réparer.

meriloops17
19/03/2006, 18h07
Alors moi, exactement pareil que Suzy...

Petite, j'ai aimé mon papa, comme tous les enfants. Puis, il m'a manqué. J'ai beaucoup pleuré le soir dans mon lit en pensant à lui: M'aimait il? Pensait il à moi? ... Et puis à l'adolescence je lui en ai voulu mais ai tâché de lui pardonner cette abence. Je lui ai beucoup pardonné. Trop sans doute.

Et aujourd'hui, à 27 ans, je réalise (enfin!) qu'il n'a jamais rien fait pour moi et je ne le considère plus comme mon père. Je prend conscience qu'il m'a fait souffrir, et j'ai arrêté de lui trouver des excuses.

Celui que je considère comme mon père, c'est le second mari de ma mère, qui m'a élevé et accueillit dans son foyer. Pour lui j'ai un profond respect et je le remercie de ce qu'il m'a apporté. L'autre, je n'ai plus rien à lui dire.

Voili voilou!

C., enceinte en solo de huit mois.

19/03/2006, 19h01
Un père n'est pas celui qui donne la vie, ce serait trop facile, un père c'est celui qui donne l'amour.
(Denis Lord)


A méditer...

Mira
19/03/2006, 19h08
Vous m'inquiétez là, c'est déprimant :-(
J'espère pas que la "mère" de mon fils sera pour lui la nouvelle compagne de son père. Je reste sa mère, il le sait, me le montre, même si on ne vit pas ensemble au quotidien :-?

Les parents qui n'ont pas la garde des enfants ne sont pas tous des montres, et c'est dur : à la différence de vous, ils ne peuvent même se dire "ouf, j'ai mon enfant près de moi qui m'aide à reprendre goût à la vie !"

Mira

cydau
19/03/2006, 19h11
euhhh mira tu n'as pas du tout lire!! ;-)

Mira
19/03/2006, 20h03
Si, j'ai bien tout lu. Mon post est une réponse au dernier post (celui de Suzy) et à une impression plus générale qui se dégage souvent des posts des parents solos sur le site, qui ont la garde de leurs enfants.

Mira

19/03/2006, 20h30
il faut voir cette citation dans tous ses sens mira.
le père qui donne la vie peut aussi donner l'amour;-)
chacun son vécu... elle s'adapte...
;-)

meriloops17
27/03/2006, 16h23
Oui Mira, d'autant que le thème de ce débat n'est pas "la place du parent qui n'a pas la garde de l'enfant", mais "l'absence" éventuelle du parent en question.

Fort heureusement, tous les parents qui n'ont pas la garde de leur enfant n'en sont pas moins responsables, et dans ce cas, il n'est pas question d'absence. De distance peut être, de manque. Mais pas d'absence. Ne pas avoir la garde d'un enfant peut ne pas empêcher une relation affective de qualité.

J'aime beaucoup la phrase de Suzy à ce propos, qui résume assez bien: "on récolte ce qu'on sème".

A +, :-D

Lulu94
27/03/2006, 22h36
mon père est mort j'avais 1 an ... donc je n'ai jamais su ce que c'était ... cela m'a surement manqué mais .... c'est difficile à exprimer ... en fait je ne sais pas où çà m'a manqué ... la seule fois où j'ai osé posé la quesion à ma mère de savoir si mon père était heureux le jour de ma naissance c'est quand ma fille a eu 5 ans ... (c'est bizarre d'écrire çà ... mais bon c'est fait ! je ne l'effacerai pas!)
8-)

cydau
07/04/2006, 23h43
pourquoi trouves tu bizarre d'écrire ça, c'est ton experience et c'est gentil de nous la faire partager!
si tu n'as pas posé la question à ta mere avant c'est parceque tu n'en avais pas ressentit le besoin avant!
biz

malicia
08/04/2006, 12h12
Bonjour,

Je viens apporter ma contribution à cette question.
Petite, je n'ai pas connu mon père. Mes parents se sont séparés quand ma mère était enceinte de moi... Divorce difficile pour elle (pour lui aussi je suppose).
Elle s'est remariée, j'avais 3 ans, et c'est mon beau-père que j'ai toujours appelé "papa".

Quand j'ai commencé à poser des questions sur la différence de nom (mon père m'avait reconnue), ma mère m'a parlé de lui, en termes pas très élogieux... Je n'ai jamais entendu une parole positive le concernant. Elle m'a collé le dossier de leur divorce sous le nez, j'étais petite, dur de comprendre les problèmes des adultes.
J'ai vu mon père la première fois, j'avais presque 10 ans. J'ai gardé un bon souvenir de cette journée passée avec lui, mais il n'y a pas eu de suite.

Tout ça pour expliquer que, durant toute mon enfance, ma mère m'a rabaché les oreilles avec les défauts de mon père, qu'il l'avait laissé dans la merde, l'avait abandonné après lui avoir rempli le ventre, etc etc. Je vous passe les détails, mais je sentais bien, au travers de ses paroles, que je n'ai jamais été désirée.

Je peux difficilement dire si mon vrai père me manquait ou pas, j'avais un père de substitution. Mais une chose est sûre : j'aurai aimé le connaître, me faire une opinion par moi-même, mais la situation était telle que je ne pouvais pas. Ma mère le détestait, et je ne me sentais pas la force de créer des histoires en réclamant pour le voir.

Enfin bref, je vais arrêter là :-) Tout ça pour dire, simplement, quels que soient les motifs du père absent, quelles que soient ses raisons d'être parti, ne prenez pas votre enfant à parti, si je peux me permettre. Même des petites choses insignifiantes pour vous, cela marque un enfant, ça reste dans sa mémoire, et laisse des traces, impossible à oublier.
J'éprouve beaucoup d'amertume quant à la façon dont ma mère à géré la situation. Quelque part, si je n'ai pas cherché à connaître mon vrai père, c'est en grand partie à cause d'elle. Les choses auraient peut-être été autrement si je l'avais connu. C'est un regret que je garderai toujours au fond de moi.
Alors si je peux me permettre, même si je sais que ce n'est pas facile, éviter cela à votre enfant :-D Il n'est en rien responsable des problèmes des adultes.

Amicalement.

cydau
08/04/2006, 15h06
merci pour ton temoignage, as tu essayé toi maintenant que tu es femme à revoir ton pere? si non pour quoi ne le fais tu pas? et à l'adolescence as tu eu envie de le revoir...?

par contre je suis tout à fait daccord avec toi sur le fait qu'il ne faut pas dire du mal du géniteur mais cela et aussi valable comme pour la plupart des personnes sur ce sites pour les parents divorcés qu'ils soient hommes ou femmes, ne pas dire du mal de lautres parents est important car c'est l'enfant qui en souffre!

malicia
08/04/2006, 17h35
Recoucou ici cidau ;)

Oui, j'ai fini par faire moi-même cette démarche, j'avais tout de même la curiosité de connaître mon vrai père, et d'entendre l'autre version de l'histoire.

On s'est fréquentés plus ou moins pendant 2 ans, j'ai appris à le connaître, à faire la part des choses par moi-même.
Malheureusement, on s'est perdus de vue... je n'ai plus de nouvelle depuis. Mais comme l'ont dit d'autres personnes déjà plus haut, bizarrement, il ne me manque pas vraiment, ne l'ayant pas connu étant enfant. N'ayant jamais vraiment eu un rapport de père-fille, je suis arrivée bien des années plus tard dans sa vie, comme un cheveu sur la soupe. Je pense qu'il était trop tard déjà, tout simplement...

Pourtant, j'ai beaucoup de regrets que les choses se soient passées ainsi. Plus de nouvelles de mon père aujourd'hui... ma mère a coupé les ponts parce qu'elle n'a pas supporté que je fasse cette démarche... Pour elle, j'ai fait un choix entre mon père et mon beau-père.
Les choses auraient pu être bien différentes, s'il n'y avait pas eu cette haine entre les deux. J'en paie les pots cassés aujourd'hui.

Aussi, quand tu dis :
"par contre je suis tout à fait daccord avec toi sur le fait qu'il ne faut pas dire du mal du géniteur mais cela et aussi valable comme pour la plupart des personnes sur ce sites pour les parents divorcés qu'ils soient hommes ou femmes, ne pas dire du mal de lautres parents est important car c'est l'enfant qui en souffre!"
je suis d'accord avec toi, ça concerne tout le monde. Même si l'on peut avoir toutes les raisons du monde d'en vouloir à l'autre, il ne faut pas en faire porter le poids aux enfants, car pour eux, ce sont leurs parents malgré tout. Alors surtout ne leur demandez jamais de choisir, ils ont le droit d'aimer leurs deux parents !

cydau
09/04/2006, 11h39
re l :-D

excuse moi de te dire ça, mais je pense que ta mere a oublier une chose primordiale dans sa vie : le bien etre de son enfant!!! on a beau avoir de la rancune de la haine... pour le pere de nos chers et tendre mais il faut savoir faire abstraction de l'histoire des parents et laisser place à celle du pere et de lenfant.

malicia
09/04/2006, 20h37
Recoucou cidau,

Tu as tout à fait raison. Avec le recul, je me rends compte qu'elle n'a toujours pensé qu'à elle, à sa position de victime. Le reste ne comptait pas, et ne compte toujours pas.
Même si mon vrai père lui a effectivement fait des coups vaches, et elle en a souffert, ce n'était pas une raison pour me pousser à le détester aussi. Mais bon, ce qui est fait est fait, j'espère bien ne jamais faire la même erreur qu'elle.

tonia
09/04/2006, 22h00
:-) bonsoir tous le monde ,
je pense que pour etre parent il faut élever l'enfant jusqu'au bout et le bout depend de l'enfant un jour il ou elle s'envole vers d'autres horizon et ma foi c'est la logique de la vie et quand sa ce passe bien et bien on ce dit que l'on a fait de son mieux et le mieux n'est pas toujours évident on ce pose pleins de questions sur nous meme et il ou elle nous en pose et la conclusion d'une maman de 6 enfants (4 ados et des jumeaux )(sans papa avec 1 divorce les 4 ados ) et l'autre c'est envoler pendant ma grossese de jumeaux et poutant pendant 3 ans ma demander 1 enfant y en a eu 2 !!!)c'est qu'il ne faut jamais mentir a son enfant c'est le respecter et surtout sa instaure la confiance qui est precieuse dans la vie !!
et surtout ne pas ce prendre la tete pour des futilités
la realité est simple et il ne faut pas chercher a la compliquer la vérité gagne toujours ,
et pourquoi salir celuis ou celle par qui tout commença un jour on c'est aimer ne l'oublions pas un peu de reflexion et de tolerance evite bien des souffrances pour grand et petit je trouve :
et puis je part du principe que si l'enfant en fait la demande un jour il ce fera son propre jugement car c'est un etre apparentiere et quand il ou elle sera asser grand il prendra sa decission et il n'est jamais trop tard pour bien faire!!
et ne pas leurs brisser leurs reves et avant tout les aimer je pense ,
l'homme ou la femme a qui la faute ce sont des histoires de grands et un jour il ou elle seront grand et avec le recul comprendrons pleins de choses en attendant leurs donner que de l'amour et leurs dire que la vie vaut le coup quand meme sinon c'est pas la peine !!
et la vie sans amour ou tendresse c'est comme un pommier sans pommes ;
courage un jour la page tourne !!

catou
19/04/2006, 14h57
moi j ai perdu mon pere j avais deux ans mais c seulement vers l age de 6 ans ke j ai commencer a poser des questions a ma mere car je voyais toutes mes copines d ecole avec leur pere et pas moi mais ma mere ma tellement apporter de l amour et ma toujours dit la verité qu avec le temp je me suis faite a l idée de jamais avoir de pere car ma mere n a jamais voulu un autre homme dans sa vie voila ma petite histoire apporte tout l amour et la tendresse a ton enfant et tu vrra que tout ira bien .....courage ...catou

cydau
19/04/2006, 19h50
merci catou, excuse moi je ne veux pas retourner le couteau dans la plaie mais si j'ai bien compris ton pere est décédé?

catou
19/04/2006, 19h59
oui il est decedé mais tu vois je vais te dire une chose c t un bien pour un mal car lui aussi il a fait souffrir ma mere les tromperies les coups elle en a vu de toutes les couleurs avec lui moi j etais trop petite pour m en rendre compte mais mes freres et soeurs on vu mon pere mechant avec ma mere alors c dur a dire mais il valait mieux ne plus avoir de pere que de voir toutes c choses k un enfants ne dois pas voir..... bisou catou

cydau
19/04/2006, 20h05
merci pour ton temoignage ;-)

midette
25/04/2006, 16h39
Salut

Moi aussi j'ai vécu la meme chose que toi vivre sans mon père. Après le divorce de mes parents, il est partie vivre avec sa nouvelle copine. Déja j'ai souffert parce qu'il trompé ma mère avec une autre et le pire c'est qu'il ne respecter pas les droits de visites . On avait jamais de nouvelles de lui . Je suis agé de 25 ans aujourd'hui, au bout de 15 ans d'absence de mon père, quand j'ai emmener ma fille à l'école et ben il est s'est arreté en voiture, et m'a demandé si ça aller bien que mes filles se portaient bien, et ma meme proposer de nous prendres un mercredi( je te parle ça depuis janvier 2006) mais il n'est jamais venu. Mais bon c sur que son absence m'a marqué mais maintenant j'ai mes petites filles je suis heureuse. Je me dis qu'un jour peut etre qu'il se mordera les doigts.

cydau
25/04/2006, 18h11
la est la question comment le vivent ils? est ce qu'ils sen mordront les doigts?

mnemosyne7
10/05/2006, 23h02
J ai connu l absence du pere...redoutable...

mnemosyne7
10/05/2006, 23h09
Et vous de qui etes vous orphelin? L etes vous toujours?

cydau
10/05/2006, 23h24
mnemosyne7 a écrit :
J ai connu l absence du pere...redoutable...

tu veux bien nous en dire plus? comment las tu vécu? as tu été reconnu...?

comme tu le verras dans ma signature ma fille n'est pas reconnue et ne voit pas son pere donc j'ai créé ce topic pour qu'il réponde à certaines de mes angoisses!

28/05/2006, 13h12
Comment te dire ce que j'ai sur le coeur ?
À l'heure qu'il est je ne suis qu'une petite soeur qui ne veut plus être baby sitter.
J'étais violente avant, j'avais dans le ventre de la rancoeur à vendre, j'étais jamais dans les rangs.
J'étais féline et solitaire en cachette, solide et masculine de la tête aux baskets. Vu que la famille ne tenait qu'à un coup de fil, j'ai compris, j'ai pas tout dit, mais j'ai repris ma routine.
J'me suis demandé à quoi bon vivre, à quoi bon rester, j'ai chercher dans les livres un peu de paix, un peu de respect. J'ai attendu des heures près du téléphone, je croyais mon père mort mais on l'a vu sur le globe, alors, pas si facile d'être le fruit d'un fugitif,
Finirais-je par fuir moi aussi sans te donner la vie ?
Je le jure, mon enfant, tu verras le monde, et tu seras l'amour car tu porteras mon nom.

Ni le ciel, ni les étoiles ne m'éloignent de toi
Je te donnerai un père et une voix,
Je le jure, je serais là du berceau à la tombe,
Je serais le monde car tu porteras mon nom.

Adolescente, je ne me voyais pas être femme,
Les adultes étaient lâches face aux gosses de mon âge.
Toujours en quête de l'enfant parfait, les mères enquêtaient sur leurs mômes tandis que la mienne partait.
Trop souvent seule, j'ai fini par comprendre que l'argent était la fin et que sa fille était gourmande.
Alors ma mère, je l'ai aimé secrètement, maladroitement, je l'aime démesurément.
Tout cet amour qu'on a gâché, on le rattrape, mais je n'aurais jamais assez d'une vie pour lui rendre hommage.
Si je te parle de ma mère, c'est que je n'ai qu'elle, ta grand-mère est une reine, et sa force je te lègue. Souviens toi qu'elle est ton sang, qu'elle est le pourquoi de ton cran, qu'elle était grande, et qu'il faudra qu'on lui ressemble.
Mon enfant, tu ne regretteras pas le monde, et tu connaîtras l'amour car tu porteras mon nom.


J'ai grandi, je le sais, je ne suis plus la même, mon coeur si faible a retrouvé tous ses repères.
Je le jure, je te donnerais tout ce que j'ai reçu, mais sois sûr que je te dispenserai des blessures.
Je le jure, je t'épargnerai les peines, je serai toujours ton ciel dans la marelle.
Au fait, ton papa m'attend quelque part, des fois, je crois le voir, mais il ne te ressemble pas.
Je l'imagine père, je l'imagine mari, je l'imagine fier, je l'imagine fragile. Je nous visualise à trois dans le parc, toi sur la balançoire, puis tous les trois dans le sable.
Je m'imagine mère, je m'imagine bénie, je m'imagine fière d'avoir donné la vie.

nonoseul
28/05/2006, 14h13
bonjour c'est nonoseul
j'ai veçu sans voir mon père ou episodiquement car pur les droits de visite c'est ça femme qui s'occupait de moi car il est routier et pendant mon adolescence je n' en ai pas souffert. j'ai cherchais à le contacter à la naissance de ma fille et apres 3 ans de contacts j'ai ete deçu et j'ai decidait de couper toute relation avec cette famille paternelle. pour precision j'avais 29 ans quand j'ai decide de le recontacter.
des fois il me manque surtout habitant à 50km de chez moi mais je ne veux pas etre deçu une deuxieme fois
en esperant que ce temoignage t'aidera
nonoseul