Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Solo Land : Chroniques d'une vie pas ordinaire : Le réveil

  1. #1
    Petit Solo
    Date d'inscription
    octobre 2008
    Messages
    120

    Solo Land : Chroniques d'une vie pas ordinaire : Le réveil

    Elle s'est levée trop tôt ce matin, comme tous les matins d'ailleurs. Elle souhaiterai dormir deux heures de plus. Une broutille dans le temps, un rêve inaccessible pour elle.

    Elle prend son premier café, seule. Encore quelques instants de répit avant le réveil des enfants. Elle le savoure, le café et le répit, quelques minutes pour elle, une parenthèse dans sa journée de dingue. L'envie de fumer une clope est revenue, ça fait plusieurs matins qu'elle en a envie. Elle y résiste en se disant plus que 4 ans et 126 jours pour sortir de la zone rouge. La radio lui tient compagnie, émission de qualité sur France Inter, comme tous les matins d'ailleurs, pourtant elle l'écoute distraitement, les neurones encore sur off. Machinalement, elle commence à préparer le petit déjeuner, histoire de prendre de l'avance sur son retard, avant le rush.

    Le petit dernier l'appelle, elle va dans sa chambre. Il est déjà en train de rassembler ses trois doudous et lui réclame déjà ses bras protecteurs. Elle le prend, lui fait un bisou sur la joue. Ses lèvres moelleuses lui transmettent tout l'amour qu'elle ressent pour lui. Sa boule d'énergie au milieu du ventre, matérialisation de son instinct de parent plein d'amour pour ce petit être, prologement d'elle-même. Il est tout chaud et est encore endormi, Nounours en oreiller sous la tête et sa petite menotte tenant Mammouth par la trompe. Elle s'installe avec lui sur le canapé. "Prends le temps de te réveiller mon poussin". Il la regarde avec ses beaux yeux d'enfant aux longs cils.

    Des petits pas qui résonnent dans le couloir. La grande arrive et se love contre elle sur le canapé. C'est fou ce qu'il est grand ce canapé : 1 adulte, 2 enfants et 5 doudous. Byzance ! Le câlin dure un moment, des petites secondes qui deviennent des grandes minutes, de chaleureux instants de complicité entre elle et ses enfants. Des instants magiques à ne rater pour rien au monde.


    La grande demande les dessins animés. D'accord mais elle choisit Arte, "debout les zouzous !" pour minimiser les dégâts. Au moins les dessins animés ne sont pas violents et elle dispose de 5 minutes de rab pour finir de préparer le petit déj’. Elle leur met la couverture sur les jambes et s'en va réchauffer les bols de lait.

    Pendant ce temps là, Douguie dessine un chameau, à 2 bosses forcément, à l'écran. Elle éteint la radio pour ne pas faire interférence avec la télé. Déjà 7h21, faut se bouger sinon ça va être la bourre ! Miel pop's dans un petit bol, lait chocolaté et cracotte avec de la confiture de fraises. Rituel immuable du petit déj'. Au moins ça, ils le mangent.
    « Les enfants, on va déjeuner sinon on va être en retard pour l'école ». « Maman, on peut déjeuner en regardant les dessins animés ? » Deux secondes d'hésitation puis la réponse. "Oui mais c'est exceptionnel. Ce n'est que pour ce matin et, en plus, vous mangez bien d'accord ?" Pendant qu'ils viennent à table, elle tourne la télé pour qu'ils puissent mieux la voir. "Je vous fais confiance, vous restez sages pendant que je vais aller me doucher". Le petit dernier hoche la tête pour dire oui, sa bouche est remplie de Miel Pop's et il a du lait sur la lèvre.


    Elle monte l'escalier et va directement à la salle de bains. Bouton On pour la radio où Nicolas Demorand déroule déjà son 7h-10h. Elle se déshabille et se regarde dans le miroir. Un bisou à son reflet. Le pyjama est suspendu au porte-manteaux. Pas très sexy ce pyjama. "Faut dire qu'avec tous les hommes de mon sérail, j'ai intérêt à l'être !" Elle en rigole intérieurement et comptabilise le nombre de mois de son célibat : 19. Il y a un temps pour tout se console-t-elle. Malgré son retard, elle rend visite au pèse-personne. Le contact de la vitre sur ses pieds est froid mais cela vaut bien les 300 grammes de moins qu'hier. 7h45 annonce ce cher Nicolas. Le pèse-personne est remisé, la poignée du mitigeur est tournée pour faire arriver l'eau chaude, le temps que celle-ci arrive le brossage de dents est commencé. Paralléliser les tâches, indispensable crédo faisant partie du kit de survie d'un parent solo. Vous en doutez ? Douche, pouponnage et habillage en un temps record. Elle n'a plus le loisir de lambiner si elle veut espérer gagner le contre-la-montre.


    En bas, les poussins sont sages et le stock de Miel Pop's a bien diminué. "Les enfants maman s'habille, vous avez fini de manger ?" Aucune réponse, "Debout les zouzous !" a un fort pouvoir hypnotisant. "Les enfants ?" La grande répond "Non". "Alors pressez-vous un peu on va être en retard pour l'école".


    Dans la chambre, l'instant est à la petite touche finale, un soupçon de parfum dans le cou. Toute une science dans le dosage. Trop égal mal au crâne garanti au bout de la journée. Pas assez équivaut à les hommes ne se retournent plus sur votre passage.


    Elle descend l'escalier pendant que le petit dernier boit son chocolat à la paille. C'est ludique, c'est moins risqué que de soulever le bol et, en plus, ils boivent plus rapidement comme ça. Que du bonheur la paille ! Présent également dans le kit de survie.


    Elle ouvre les volets de la chambre de la grande, referme les vitres en frissonnant car dehors c'est le début de l'automne. Elle ouvre le placard et choisit les vêtements. Aujourd'hui, c'est jupe avec collant, tee-shirt à manches longues et pull à col roulé. Puis, elle fait de même pour le petit dernier. Pantalon de velours, chaussettes, tee-shirt à manches longues et pull camionneur.
    Retour dans le salon où le petit dernier a fini de déjeuner. "Viens mon chéri maman va t'habiller". "J'ai pas envie" dit-il en chouinant. "Ecoutes, tu n'as pas le choix, mon chéri, on est déjà en retard et maman doit vous habiller pour aller à l'école". "Pourquoi c'est moi en premier ?". "Parce que c'est ton tour. Hier c'était ta sœur et aujourd'hui c'est toi. Comme ça maman est équitable avec vous deux". "J'ai pas envie". "Bon écoutes mon bonhomme, maintenant je ne te laisse plus le choix et je t'habille" dit-elle en le mettant debout sur le canapé. "Bouuuh". "Arrêtes ça ok ? ça ne changera rien de pleurer".
    Elle lui enlève le pyjama, puis enfile le tee-shirt, le pantalon, et le pull. "Assieds-toi s'il te plaît, je vais te mettre les chaussettes". Il s'assied à contre-cœur, la mine boudeuse. Chaussette gauche, chaussette droite, puis chaussures. "Tu vois ça a duré 3 minutes, c'est vite fait".
    "Allez c'est à ton tour ma grande. Tu veux que maman t’aide ou bien tu t’habilles toute seule comme une grande ?". « Tu m’aides juste pour le tee-shirt parce que ça fait mal pour passer la tête ». « Ah mais j’avais oublié le collant, maman va t’aider parce que ce n’est pas facile à enfiler le collant ». « Oui mais moi, je mets le reste ». « Ok. Maman va préparer les sacs avec le goûter pour l’école. Pendant ce temps, allez vous brosser les dents et nettoyer la frimousse ».

    « Allez vite monter dans la voiture, maman va vous attacher ». « Maman tu raconteras une histoire avec une famille Panda ? Il y aura la fille, le bébé, le papa, la maman, le papi, la mamie ». « Et moi je veux la famille Dinosaure avec le bébé, la maman, le papa. Des dinosaures gentils qui mangent de l’herbe ». « D’accord c’est promis mais quand on roulera ».


    « Allez les enfants, on est arrivé. On va traverser la rue pour aller à l’école et on fait bien attention aux voitures pour traverser ». Le petit dernier et la grande ont le cartable sur le dos. En arrivant à l’école, elle dépose les tickets cantine et les tickets garderie dans la corbeille adéquate. « Ce soir vous jouerez à la garderie, maman viendra vous prendre après le travail, ok ? » Elle les prends dans ses bras, tous les deux en même temps. Un bisou sur le nez chacun et déjà, ils ont zappés et recherchent déjà leurs copains pour jouer.

    Quand elle démarre sa voiture, Nicolas Demorand annonce la revue de presse. Elle est déjà essoufflée et se dit : « Pas mal ce matin, je n’aurai que 25 minutes de retard en arrivant au boulot… »
    Avant d\'avoir des enfants je ne savais pas que les haricots verts pouvaient avoir des fils...

  2. #2
    Super Solo Avatar de susanna
    Date d'inscription
    août 2007
    Messages
    3 995

    Re: Solo Land : Chroniques d'une vie pas ordinaire : Le réveil

    Pas mal...on s'y reconnaît!


    ...sauf que me filles qui regardent encore parfois la télé le matin mais écoutent aussi Nicolas D. avec moi!
    Il faut toujours viser la lune, car même en cas d\'échec, on atterrit dans les étoiles. [i]Oscar Wilde[/i]

Discussions similaires

  1. la décision est là. Fin d'une banalité à pleurer d'une saga de 6 ans.
    Par papajoel dans le forum Des Hauts et Débats
    Réponses: 48
    Dernier message: 12/12/2008, 00h11
  2. un homme ordinaire......
    Par crevette dans le forum Créations littéraires
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/09/2008, 11h02
  3. Réveil nocturne
    Par domie77 dans le forum Enfants Education
    Réponses: 17
    Dernier message: 29/05/2008, 19h00
  4. Dur le reveil après une nuit de cauchemards
    Par crevette dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 12
    Dernier message: 15/12/2007, 13h01
  5. Réflexion d'une maman solo sur les papas solo
    Par city dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 197
    Dernier message: 02/02/2007, 19h41

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •