Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 26

Discussion: L'abîme où ont disparus les choix que je n'ai pas faits pour moi

  1. #1
    Super Solo Avatar de beazbea
    Date d'inscription
    mars 2007
    Sexe
    Femme
    Localisation
    35
    Messages
    2 102

    L'abîme où ont disparu les choix que je n'ai pas faits pour moi

    Ce que je ne lui ai jamais dit, ou qu'il n'a pas entendu ...

    J'avais envie d'emménager chez nous, mais il a emménagé chez moi.
    Pressée d'avoir un enfant de/avec lui, j'ai abandonné mes études, mais j'ai été là pour le soutenir lui dans les siennes; il a eu sa maîtrise, et moi Bac + rien.
    Pour ne pas plomber les finances familiales, j'ai renoncé à une formation diplômante qui m'intéressait énormément et qui devait relancer ma vie professionnelle.
    Que ce soit moi qui s'occupe de nos enfants allait de soi pour lui, mais alors, pourquoi, si ma façon de faire ne lui convenait pas ?

    Je ne sais plus aujourd'hui si j'ai fait tout ça à cause
    d'un manque de confiance en moi
    du fait que j'ai collé à ce que la société attendait d'une jeune femme
    de réalisme

    Ce qui me semble tellement évident avec du recul, c'est que j'ai vécu passive, car femme de...
    Ce n'est en fait que la suite logique de non choix qu'enfant puis adolescente on m'a appris, et forcée, à accepter comme allant de soi, puisque n'ayant ni voix au chapitre, ni avis, ni désir, ni opinion considérés comme valable, car fille de...

    Et ce qui me dérange aujourd'hui ce n'est pas tellement que je l'ai subi, avec la honte qui se colle avec, mais surtout que j'ai le sentiment de n'avoir pas choisi, de n'avoir pas décidé de ma vie.
    Et ça se traduit par un infini sentiment de regret, de gâchis, de cet abîme où ont disparu tous ces choix que je n'ai pas faits pour moi, toutes ces routes que je n'ai pas prises... elles miroitent à peine.
    Avec un vide, en dedans.

    PS il n'est pas censé y avoir de S à "disparu" dans le titre de la discussion.
    Dernière modification par beazbea ; 13/05/2015 à 12h44. Motif: Maniaquerie corrective...
    "Forget not that the earth delights to feel your bare feet and the wind longs to play with your hair." - Kahlil Gibran

  2. #2
    Grand Solo
    Date d'inscription
    février 2015
    Sexe
    Homme
    Localisation
    95
    Messages
    684
    il n'est jamais trop tard pour bien faire et prendre le virage qui te sortira de cet abime. Prends toi en main et fonce !

  3. #3
    Primo Solo
    Date d'inscription
    mai 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    92
    Messages
    22
    Beazbea,
    Avec quelques différences, je peux décrire la même situation pour moi et sans doute avec les mêmes causes.
    Effectivement, tu n'as pas pris certaines routes qui s'ouvraient devant toi mais je rejoins Soulsurf, tu en auras d'autres, différentes certes, mais d'autres....
    B.
    Avec chat et enfants. Pardon, c'est l'inverse.
    Avec enfants et chat.

  4. #4
    Petit Solo Avatar de Laure0412
    Date d'inscription
    février 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    33
    Messages
    183
    comme je te comprend, je suis passer de fille de.... a sœur de.... a femme de.... puis a mère de.....
    j'ai fait des études qui ne m’intéresse pas pour prouvé a mon père que je pouvais le faire, j'ai tout quitter pour suivre un homme dans une vie qui ne me plaisais pas.... je me suis oubliée pour etre celle que les autres voulais que je soit....

    puis un jour, après 10 ans de femme de.... je me suis prise en mains,marre d’être spectatrice de ma vie alors hop mes fils sous le bras, j'ai tout recommencer avec eux, j'ai repris mes études pour évoluer dans mon job, j'ai changer de rythme de vie (bon ok ça c’était facile quand tu passe de 2 à 1 salaire tu changes des trucs) je me suis recentrer sur se qui avais de l'importance pour moi. et ca fait un bien fou!!!!! alors lève la tete garde le bon, vire le reste et hopp en avant cela n'est jamais trop tard!!!!!
    faute d'amour et d'eau je vis d'amis et d'alcool

  5. #5
    Supra Solo Avatar de raheny
    Date d'inscription
    mars 2012
    Sexe
    Femme
    Messages
    13 863
    si tu as l'impression de ne pas les avoir vraiment pris ces decisions ça vaut la peine de travailler sur le pourquoi de cette passivité ce qui s'est joué
    mais souvent on juge nos choix par les conséquences qu'elles ont des années après et sur les conséquences négatives en oubliant les positives
    selon notre etat du moment

    essayes de te souvenir de ce qui a motivé ta prise de decision sur l'instant
    de revoir les pour et les contre à ce moment là
    de te souvenir du pourquoi

    et surtout essayes de les regarder objectivement tes decisions
    de voir ce qu'elles t'ont apportée au final
    ce que ça a fait de toi
    y a forcement du bon
    à toi de le retrouver

    et d'avancer comme bon te semble avec tout ça
    Il y a toujours trois solutions a un problème. Le tout c'est de les trouver !
    La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.

  6. #6
    Supra Solo Avatar de lakeulette
    Date d'inscription
    juin 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    22
    Messages
    5 280
    Dans tes décisions je peux confirmer qui tu es, une femme pleine de douceur et d abnégation. Tu n y vois peut être pas le positif mais moi je n y vois que des qualités... Les conséquences sur ta vie ne sont pas intrinsèquement dus à cela mais à leur abus par de mauvaises personnes
    Ta vie est devant toi et rien n est immuable donc saisis les opportunités et si elles ne se présentent pas : construis les


    PS : j ai découvert un resto ça te tente ?

  7. #7
    Super Solo Avatar de beazbea
    Date d'inscription
    mars 2007
    Sexe
    Femme
    Localisation
    35
    Messages
    2 102
    Citation Envoyé par lakeulette Voir le message
    Dans tes décisions je peux confirmer qui tu es, une femme pleine de douceur et d abnégation. Tu n y vois peut être pas le positif mais moi je n y vois que des qualités... Les conséquences sur ta vie ne sont pas intrinsèquement dus à cela mais à leur abus par de mauvaises personnes
    Ta vie est devant toi et rien n est immuable donc saisis les opportunités et si elles ne se présentent pas : construis les


    PS : j ai découvert un resto ça te tente ?
    Le positif, c'est qu'on va partager un resto ?
    Alors, oui, ça me tente
    "Forget not that the earth delights to feel your bare feet and the wind longs to play with your hair." - Kahlil Gibran

  8. #8
    Moyen Solo Avatar de Doyel
    Date d'inscription
    janvier 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    Ailleurs, dans mon cœur.
    Messages
    500
    Je suis d'accord avec les réponses de mes voisins du dessus, je rajouterais juste : "N'attends pas, vas-y et fonces ! Tous tes souhaits, ton bonheur, sont à portée de ta volonté et de tes mains !"

    L'histoire en bref de ma Mère : Elle n'a pas vraiment eu le choix d'être fille de, sœur de, femme de et maman de...selon des critères qu'elle a réussi à faire tomber malgré le contexte très difficile pour elle à l'époque. Malheureusement la vie (ou la mort) l'a fauché avant qu'elle puisse profiter du résultat et vraiment jouir du bonheur qu'elle construisait pour elle.
    Dernière modification par Doyel ; 13/05/2015 à 11h39.

  9. #9
    Super Solo Avatar de beazbea
    Date d'inscription
    mars 2007
    Sexe
    Femme
    Localisation
    35
    Messages
    2 102
    Citation Envoyé par beazbea Voir le message
    J'ai vécu passive, car femme de...
    Ce n'est en fait que la suite logique de non choix qu'enfant puis adolescente on m'a appris, et forcée, à accepter comme allant de soi, puisque n'ayant ni voix au chapitre, ni avis, ni désir, ni opinion considérés comme valable, car fille de....
    Je me relis, et il me semble que dans ce passage est l'essence ce que je ressens le plus aujourd'hui, en plus de cette bulle de vide en moi : Un sentiment d'incompréhension.
    Pourquoi ?

    J'ai toujours obéi, opiné, plié, rallié la vue des autres, consensusé (oui je sais ça n'existe pas ), pallié, compensé, toléré.
    Et on ne m'en a pas aimé plus, mais bon, j'étais avec les autres.
    Les rares fois où j'ai redressé la tête, je me suis sentie terriblement seule, et c'est ce que je pensais que tout le monde faisait aussi, alors j'ai à nouveau regardé le sol.

    Comment j'en suis arrivée là ?
    A cause de ma personnalité ?
    A cause de l'éducation que mes parents m'ont donnée ?
    A cause de mon sexe ?
    A cause de la société ?

    J'ai eu quelques instants d'éternité, c'est vrai.
    Tellement précieux que j'ai à chaque fois de tout cœur souhaité que le monde s'arrête de tourner.

    Mais pour le reste, j'ai juste l'impression d'avoir été, et d'être, encore et toujours absente au monde.
    Aujourd'hui je vis par habitude, parce que je ne sais pas faire autrement, et parce que mes enfants ont besoin que je leur assure un confort matériel.
    Leur confort affectif... je suis incapable d'en saisir la réalité. Je suppose que j'arrive à leur montrer que je les aime et que je leur fais confiance, mais je n'ai aucune idée de ce que je leur apporte. J'espère le moins d'inertie possible, mais j'en doute.

    Je fais ce qu'il faut pour que ça fonctionne, à force j'ai appris à donner le change. Je vais au travail, je dis ce qu'il faut dire, me comporte tout comme il faut pour que ça continue. Je ne suis pas vraiment là.
    Je rentre, je mange, je dors et je recommence.

    Je suis du brouillard. Je me suis transformée en brouillard pour ne plus ressentir de tristesse, d'angoisse ou d'amertume.
    "Forget not that the earth delights to feel your bare feet and the wind longs to play with your hair." - Kahlil Gibran

  10. #10
    Grand Solo Avatar de lalynwolf
    Date d'inscription
    décembre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    75
    Messages
    751
    Ce que tu décris me fait penser à qui j'ai été avec le père de F14. J'avais disparu.
    je n'ai pas de conseil à te donner. J'espère que tu te retrouveras, parce qu'une chose est sûre: tu es bien là, cachée tout au fond de toi.
    "La victoire sur soi est la plus belle des victoires" Platon

  11. #11
    Moyen Solo Avatar de Doyel
    Date d'inscription
    janvier 2015
    Sexe
    Femme
    Localisation
    Ailleurs, dans mon cœur.
    Messages
    500
    Même un brouillard a son utilité en ce bas monde !
    De plus, crois-tu qu'un brouillard aurait la capacité d'accomplir tout ce que tu fais dans ta vie et celle de tes proches ?
    J'espère aussi que tu te retrouveras et que tu répondes à tes questions. Tu existes par Toi même et les réponses sont déjà en Toi. Confiance et Foi !

  12. #12
    Petit Solo Avatar de BIENZEN
    Date d'inscription
    février 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    94
    Messages
    297
    Nombre de femmes privilégient leur vie professionnelle et leur ambition, obligée parfois de congeler leurs ovocytes pour enfanter plus tard...
    Et ne trouve parfois jamais l Amour par la suite, loupent le coche...
    Oû est la vérité, cela t aurait il rendu plus heureuse de te réaliser ainsi au détriment peut être de ta vie personnelle et intime?
    Au moins tu as tes enfants, et il n est jamais jamais trop tard pour reprendre les études et te construire une vie professionnelle..si il y a une horloge biologique, il n y en a pas (aussi rapide en tout cas) quant aux réalisations pro/reprise des etudes. Don't vas y, vis Tom destin!
    Ce ne sont pas les doutes ce sont les certitudes qui rendent fous. Nietzsche

  13. #13
    Super Solo Avatar de beazbea
    Date d'inscription
    mars 2007
    Sexe
    Femme
    Localisation
    35
    Messages
    2 102
    Citation Envoyé par BIENZEN Voir le message
    Nombre de femmes privilégient leur vie professionnelle et leur ambition, obligée parfois de congeler leurs ovocytes pour enfanter plus tard...
    Et ne trouve parfois jamais l Amour par la suite, loupent le coche...
    Où est la vérité, cela t aurait il rendu plus heureuse de te réaliser ainsi au détriment peut être de ta vie personnelle et intime?
    Au moins tu as tes enfants, et il n est jamais jamais trop tard pour reprendre les études et te construire une vie professionnelle..si il y a une horloge biologique, il n y en a pas (aussi rapide en tout cas) quant aux réalisations pro/reprise des études. Don't vas y, vis Tom destin!
    Est-ce que pour toi le coche c'est l'Amour ?
    L'amour, sa quête, est ce qui m'a mis dedans. C'est comme ça que j'ai disparu. Le trouver, le chercher, le Graal de l'existence... ni celui de mes parents, ni cet illusoire grand "A" ni le fait d''enfanter" ne m'ont donné plus de substance. Au contraire.
    Mes enfants restent mon unique lien avec le concret.

    Se réaliser, se construire une vie ?
    En quoi faire des études et avoir une vie professionnelle en serait la base, et pourquoi ? Pour continuer quoi ? Pour commencer quoi ?
    Je ne trouve pas de sens à une action plutôt qu'une autre. J'avais cette conviction, avant, enfant. Je l'ai abandonnée, oubliée, égarée. Elle s'est délitée.
    "Forget not that the earth delights to feel your bare feet and the wind longs to play with your hair." - Kahlil Gibran

  14. #14
    Super Solo Avatar de stef2
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Sexe
    Femme
    Localisation
    92
    Messages
    4 055
    Construire... choisir...
    Il est parfois difficile de trouver son chemin, de le reconnaître... et de l'emprunter! Et cela même si, a priori, rien ni personne ne nous empêche d'y poser les pieds.
    C'est ce que j'appelle "les non choix".
    Tu hésites? tu as du mal à prendre une décision décisive? (je précise que la tautologie est volontaire ): attends, attends, et la vie décide pour toi. Non pas en te disant, dans une illumination salvatrice: "C'est cette route-là que tu dois prendre!". Non, c'est bien plus prosaïque que cela: tu hésites? Du coup tu diffères... et bien avant que tu aies pris le temps de t'approprier ton itinéraire, bing! trop tard. La porte s'est refermée! Et du coup plus de questions inconfortables à te poser puisque le choix n'existe plus! Tu empruntes le sentier qui reste, pas forcément celui qui était le meilleur pour toi.

    NB: le "tu" désigne "on", ou même "moi" , mais pas "toi: Béazbea".

    Ton questionnement m'intéresse, même si je n'ai pas eu à renoncer à mes études et qu'a priori j'ai pu suivre le chemin que je m'étais choisi.
    Mais pour d'autres choses? Ai-je vraiment décidé?

    Dans mon cas, cette réflexion va forcément de pair avec "comment apprendre à verbaliser mes souhaits"?
    ou "comment me convaincre que mes souhaits sont légitimes?".

    Et arrêter de me mettre toute seule comme une grande dans la boue qui enlise et qui empêche d'avancer.
    Notre âme est transitive. Il lui faut un objet qui l'affecte, comme son complément direct, aussitôt. (Francis Ponge)

  15. #15
    Super Solo Avatar de beazbea
    Date d'inscription
    mars 2007
    Sexe
    Femme
    Localisation
    35
    Messages
    2 102
    Elle devine les stratégies sociales qui l’ont contrôlée en tant que femme, les stratégies sexuelles qui l’ont réduite à n’être que l’ombre de ses possibles de naissance. Elle sait que pour continuer à vivre, elle ne doit plus jamais être bernée par l’illusion romantique ou l’hallucination sexuelle. [...]

    L’intransigeance affective de la survivante apparaît aux autres, même les plus proches d’elle, comme froide et inflexible, impitoyable dans son intensité. Elle en sait trop sur la souffrance pour tenter de la mesurer quand elle est présente, mais elle méprise l’apitoiement sur soi. Elle est sur la défensive, non par arrogance, mais parce qu’elle a été ruinée par sa propre fragilité. Comme Anya, la survivante des camps de concentration nazis dans le beau roman éponyme de Susan Fromberg Schaeffer, elle pourrait dire : « Alors, qu’est-ce que j’ai appris ? J’ai appris à ne pas croire en la souffrance. C’est une forme de mort. Si elle est très forte, c’est un poison ; elle tue les émotions. » Elle sait que certaines de ses propres émotions ont été tuées et elle se méfie des gens avides de souffrance, comme si c’était une source de vie, et pas de mort.

    Andrea DWORKIN - tiré de "Une femme battue survit" voir :-http://www.parent-solo.fr/forum/newreply.php?do=postreply&t=134345

    Ce texte me parle parce que je me sens en même temps anesthésiée et hypersensible. Et que c'est franchement bizarre.
    Je sais que ce que j'ai écrit apparaît plus comme de l'apitoiement sur moi-même qu'autre chose.
    C'est un peu ce qui est reflété par vos commentaires destinés à me faire réagir, ou à m'encourager... "me mettre toute seule dans la boue", par exemple, ou "prends-toi en main", et "vis ton destin".
    Mais foncer pour foncer, construire pour construire... je ne sais pas faire, sans y trouver du sens.

    Finalement je crois que j'ai initié cette discussion surtout parce que je me débats avec ces émotions qui persistent et qui me paralysent, et que je voudrais vraiment faire autre chose que de sombrer zombie chronique, tout en ne sachant pas comment.

    Parce que chaque fois que je me penche sur moi, pour "ressentir" quelque chose, du désir ou de l'envie, pour trouver quelque chose qui me permette de tourner la page, d'avancer, quelque chose qui me motive, c'est encore le désespoir, la souffrance, l'amertume, la rancœur qui remontent.

    C'est comme s'il fallait absurdement, pour réussir à mettre un pas devant l'autre sereinement, que j'avance en aveugle.
    Go... allons-y les proverbes : aide-toi le ciel t'aidera, l'appétit vient en mangeant, qui en a d'autres sous le coude ?
    Dernière modification par beazbea ; 14/05/2015 à 00h28.
    "Forget not that the earth delights to feel your bare feet and the wind longs to play with your hair." - Kahlil Gibran

  16. #16
    Super Solo Avatar de papou77
    Date d'inscription
    août 2010
    Messages
    3 789
    Je répond de façon générale, sans rentrer dans le débat homme/femme (que je ne renie pas hein, soyons clairs).

    Aller, je la replace celle là: -https://www.youtube.com/watch?v=87sNeRTYdPA (on devrait se la regarder tous les matins, avant de commencer sa journée).

    Alors ose, change, fonce !

    Quel âge as-tu ? (il parait que ça ne se demande pas à une femme, mais je m'en fous, je trouve ça hypocrite).

    Pour ma part, j'ai 52 ans, je cherche toujours un sens à ma vie, j'essaye de comprendre qui je suis, pourquoi telle et telle chose se sont passées comme ça dans ma vie. Je suis dans une période de remise en cause et de révolution intérieure. J'ai attaqué une nouvelle psychothérapie. Je me replonge dans mon passé, je veux gratter chaque recoin. Ca remue dans tous les sens, ça fait (très) mal parfois, mais je fais cette nouvelle (et sans doute dernière) tentative, alors je me jette à fond dedans, je verrai bien ce qui en sortira. Je ne le fais pas par plaisir ni masochisme, mais parce que je sais que j'ai encore pas mal de choses non réglées, et que je tente de comprendre et de changer.

    Qu'est-ce qui en sortira ? Je ne le sais pas, mais je tente, à fond (de toutes façons, je ne sais pas faire autrement qu'à fond ).

    Et puis, s'il n'en sort rien ou pas grand chose, alors j'essayerai de revenir aux outils que je connais et que j'expérimente depuis des années, pour au moins essayer de m'accepter comme je suis, avec mes qualités et mes défauts, et chercher l'apaisement de l'âme. Et tant pis pour ce qui ne sera pas résolu.

    J'ai aussi des gros projets dans la tête, peut-être réalisables, peut-être complètement fous et utopiques, l'avenir le dira.

    Il n'est jamais trop tard pour vivre. Profite de l'instant présent, c'est le seul qui vaille la peine d'être vécu. Et chaque jour, chaque seconde, chaque instant, est nouveau, où tout peut être changé et réinventé. Si tu en prends conscience, tu verras que ça peut être magique, et pourtant si simple.

    Pour finir, la "prière de la sérénité", chère aux Alcooliques Anonymes, et dont l'origine exacte est incertaine (cela remonterait à l'époque de Marc Aurèle et adepte du stoïcisme, mais les versions divergent). Du coup, je viens de la découvrir en version longue, alors qu'en général on ne connaît que le couplet, j'aime beaucoup cette version (on peut supprimer le "Mon Dieu" si ça dérange - ce qui est mon cas - ou le remplacer par ce qu'on veut) :

    "Si, dans ta vie, un jour tu devais pleurer,
    Te sentant bien seul, loin de ceux que tu as aimés.
    Dis toi bien qu’il y aura toujours quelqu’un qui te montrera le droit chemin.

    Écoute ces mots, car moi qui te les dis, je n’ai pas toujours été ce que je suis.
    J’ai connu bien des pleurs, des paniques,et des misères,
    Alors récite avec moi cette prière.

    Mon Dieu donne-moi la sérénité,
    d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.
    Donne-moi le courage de changer les choses que je peux,
    Et la sagesse d’en connaître la différence.

    Tu devras aussi te prendre en main,
    Si tu veux changer ton destin,
    Laisse de côté les choses qui te détruisent,
    Tu auras alors de belles surprises.

    Pour toi, chaque jour deviendra ensoleillé,
    Ton coeur s’ouvrira à l’amour.
    Ne vis qu’un jour à la fois si tu veux en profiter,
    Et tu seras heureux pour toujours.

    Mon Dieu donne-moi la sérénité,
    d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.
    Donne-moi le courage de changer les choses que je peux changer
    Et la sagesse d’en connaître la différence.

    Quand ma patience est à bout, aide-moi à la retrouver.
    Apprends-moi à faire face aux difficultés avec calme et sérénité.
    Lorsque, je suis à court de réponses vives et d’explications intelligentes,
    Permets que cesse le flot de questions, au moins pendant un court moment.

    Mon Dieu donne-moi la sérénité,
    d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.
    Donne-moi le courage de changer les choses que je peux,
    Et la sagesse d’en connaître la différence.

    Et quand j’ai l’impression que les journées sont trop brèves
    pour que je puisse accomplir toutes les tâches qui m’attendent,
    Fais au moins que je trouve le temps de faire le plus important,
    le temps d’écouter, le temps d’aimer
    et le temps de rire aussi."

    Pardon si c'est un peu brouillon, j'espère juste que des choses là dedans te parleront peut-être, feront écho en toi.

    Bon courage.
    Dernière modification par papou77 ; 14/05/2015 à 06h15.
    Le changement, c'est maintenant !

  17. #17
    Super Solo Avatar de catleya
    Date d'inscription
    août 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 757
    Citation Envoyé par beazbea Voir le message
    Elle devine les stratégies sociales qui l’ont contrôlée en tant que femme, les stratégies sexuelles qui l’ont réduite à n’être que l’ombre de ses possibles de naissance. Elle sait que pour continuer à vivre, elle ne doit plus jamais être bernée par l’illusion romantique ou l’hallucination sexuelle. [...]

    L’intransigeance affective de la survivante apparaît aux autres, même les plus proches d’elle, comme froide et inflexible, impitoyable dans son intensité. Elle en sait trop sur la souffrance pour tenter de la mesurer quand elle est présente, mais elle méprise l’apitoiement sur soi. Elle est sur la défensive, non par arrogance, mais parce qu’elle a été ruinée par sa propre fragilité. Comme Anya, la survivante des camps de concentration nazis dans le beau roman éponyme de Susan Fromberg Schaeffer, elle pourrait dire : « Alors, qu’est-ce que j’ai appris ? J’ai appris à ne pas croire en la souffrance. C’est une forme de mort. Si elle est très forte, c’est un poison ; elle tue les émotions. » Elle sait que certaines de ses propres émotions ont été tuées et elle se méfie des gens avides de souffrance, comme si c’était une source de vie, et pas de mort.

    Andrea DWORKIN - tiré de "Une femme battue survit" voir :-http://www.parent-solo.fr/forum/newreply.php?do=postreply&t=134345

    Ce texte me parle parce que je me sens en même temps anesthésiée et hypersensible. Et que c'est franchement bizarre.
    Je sais que ce que j'ai écrit apparaît plus comme de l'apitoiement sur moi-même qu'autre chose.
    C'est un peu ce qui est reflété par vos commentaires destinés à me faire réagir, ou à m'encourager... "me mettre toute seule dans la boue", par exemple, ou "prends-toi en main", et "vis ton destin".
    Mais foncer pour foncer, construire pour construire... je ne sais pas faire, sans y trouver du sens.

    Finalement je crois que j'ai initié cette discussion surtout parce que je me débats avec ces émotions qui persistent et qui me paralysent, et que je voudrais vraiment faire autre chose que de sombrer zombie chronique, tout en ne sachant pas comment.

    Parce que chaque fois que je me penche sur moi, pour "ressentir" quelque chose, du désir ou de l'envie, pour trouver quelque chose qui me permette de tourner la page, d'avancer, quelque chose qui me motive, c'est encore le désespoir, la souffrance, l'amertume, la rancœur qui remontent.

    C'est comme s'il fallait absurdement, pour réussir à mettre un pas devant l'autre sereinement, que j'avance en aveugle.
    Go... allons-y les proverbes : aide-toi le ciel t'aidera, l'appétit vient en mangeant, qui en a d'autres sous le coude ?
    C'est cela qui te rend encore prisonnière je pense, bon courage pour travailler dessus
    Laisse tomber la neige, on fera des boules demain...

  18. #18
    Super Solo Avatar de beazbea
    Date d'inscription
    mars 2007
    Sexe
    Femme
    Localisation
    35
    Messages
    2 102
    Citation Envoyé par papou77 Voir le message
    Il n'est jamais trop tard pour vivre. Profite de l'instant présent, c'est le seul qui vaille la peine d'être vécu. Et chaque jour, chaque seconde, chaque instant, est nouveau, où tout peut être changé et réinventé. Si tu en prends conscience, tu verras que ça peut être magique, et pourtant si simple.

    "Si, dans ma vie, un jour je devais pleurer,
    Me sentant bien seul, loin de ceux que j'ai aimés.
    Je sais qu’il y aura toujours quelqu’un qui me montrera le droit chemin.

    J'énonce ces mots, car moi qui me les dis, je n’ai pas toujours été ce que je suis.
    J’ai connu bien des pleurs, des paniques,et des misères,
    Alors je me récite cette prière.

    C'est en moi que je peux puiser la sérénité,
    d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.
    C'est en moi que je peux puiser le courage de changer les choses que je peux,
    Et la sagesse d’en connaître la différence.

    Il me faudra aussi me prendre en main,
    Si je veux changer mon destin,
    Laisser de côté les choses qui me détruisent,
    J'aurais alors de belles surprises.

    Pour moi, chaque jour deviendra ensoleillé,
    Mon coeur s’ouvrira à l’amour.
    Ne vivre qu’un jour à la fois si je veux en profiter,
    Et je serais heureux pour toujours.

    C'est en moi que je peux puiser la sérénité,
    d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.
    C'est en moi que je peux puiser le courage de changer les choses que je peux,
    Et la sagesse d’en connaître la différence.

    Quand ma patience est à bout, c'est en moi que je peux la retrouver.
    J'ai en moi les ressources pour faire face aux difficultés avec calme et sérénité.
    Lorsque, je suis à court de réponses vives et d’explications intelligentes,
    Je me permets que cesse le flot de questions, au moins pendant un court moment.

    C'est en moi que je peux puiser la sérénité,
    d’accepter toutes les choses que je ne peux changer.
    C'est en moi que je peux puiser le courage de changer les choses que je peux,
    Et la sagesse d’en connaître la différence.

    Et quand j’ai l’impression que les journées sont trop brèves
    pour que je puisse accomplir toutes les tâches qui m’attendent,
    C'est en moi que je peux trouver le temps de faire le plus important,
    le temps d’écouter, le temps d’aimer
    et le temps de rire aussi."
    Merci pour la vidéo ! Ose !
    Je la connaissais, mais là, je l'ai mise en favorite... et si ça se trouve je fais suivre ton conseil, la regarder tous les matins

    Quant à l'âge, j'ai 50 ans. J'en profite pour dire que je trouve stupide et mauvaise non pas ta question, mais cette pratique de ne pas donner son âge, car elle est associée à une exigence d'apparence, de jeunesse, de capacité de procréer... pour qui, on se le demande ? "
    La valeur n'attend pas le nombre des années", mais quelle valeur, justement ?
    Et en plus, ça incline à prendre la vieillesse comme une tare (on finira tous tarés ), le mot vieux comme une insulte, et entretient en même en même temps une confusion des générations (qui est qui entre la mère et sa fille ? le père et son fils ?) et un clivage (si tu ne réponds pas aux exigences, tu es out) , avec comme idée paradoxale qu'on attribue à cette jeunesse tellement idolâtrée en même temps tous les défauts (immaturité, flemmardise, délinquance potentielle...) et toutes les qualités (curiosité, physiquement au top, énergie...).

    Je vais garder certains passages de cette prière, tu verras, que je te propose en version à ma sauce, modification en bleu et aussi surtout tes mots que j'ai mis en gras. Merci.

    Les projets fous ne sont fous que pour ceux qui n'y croient pas.
    Et j'espère vraiment que tu trouveras cet apaisement de l'âme qui te manque.
    "Forget not that the earth delights to feel your bare feet and the wind longs to play with your hair." - Kahlil Gibran

  19. #19
    Supra Solo Avatar de ennovy
    Date d'inscription
    mai 2008
    Sexe
    Femme
    Messages
    10 165
    beazbea,

    Souvent des femmes plus âgées me racontent leurs vies, pas toujours heureuses, simples.... des femmes qui enfants ou jeunes filles ont dû se confronter à leurs pères qui décidaient à leurs places ("tu feras couture et non pas ce que tu souhaites", "non, inutile de payer des études parce que tu vas te marier dans pas longtemps"....), et malheureusement ce ne sont pas des clichés pour des femmes de la génération d'avant la tienne.

    Lorsque l'on est enfant, on peut parfois vouloir réparer ses propres parents (sans en avoir conscience), on peut être influencé (ou influencée).

    Alors, on ressent que les parents ont des projets pour nous-mêmes, ils nous façonnent parfois et on suit le chemin qui a été tracé. J'ai souvent parlé ou même connu des femmes qui me racontaient s'être mariées très jeunes pour échapper à leur père qui jouait le patriarche. Sans savoir, qu'elles allaient connaître le même genre de relation avec leurs propres maris. Il est faut de croire que les gens font vraiment ce qu'ils veulent , qu'ils sont maîtres de leurs choix, de leurs mouvements.

    Alors, les choix que l'on a faits correspondaient peut-être plus à ce que les autres souhaitaient de nous (les autres sont tantôt nos parents, tantôt nos relations, tantôt le rôle que la société voudrait que l'on fasse...).

    Ces choix, on les a faits parce qu'ils nous correspondaient aussi parfois dans ces moments-là de nos vies.

    En relisant les chapitres de nos livres de vie, nous connaissons déjà la fin de ces mêmes chapitres et la relecture est plus "critique", est parfois même "douloureuse". J'ai discuté également avec des personnes qui ont fait ce qu'elles voulaient faire, leurs parents les ont accompagnées à trouver leur voie avec bienveillance et malgré cela, en reparlant de leurs vies, elles regrettent des choix, elles regrettent que leurs parents ne les ont pas stoppées dans leur élan....

    Lorsque l'on débute sa vie, on est dans une pente ascendante (la vie est longue et devant soi), puis à un moment , on sait que l'on est désormais sur la pente descendante (à quel âge ? cela dépend peut-être des personnes... 45,50 ou 60 ans).

    On a été (c'est notre passé) : on ne peut plus le rejouer, on ne peut plus le changer... alors, autant l'intégrer tel qu'il est et se dire que l'on est ainsi justement à cause de notre parcours qui nous a fait évoluer.

    On est (c'est le présent) : on y travaille, on traverse des tourments, on traverse de bons moments aussi et on se prépare pour la suite. De nouveaux projets, de nouveaux rêves (qui nous disent que nous sommes vivants, que l'on attend encore des choses pour le restant de notre vie)... on emprunte un chemin, que l'on pense "pas trop mal" pour le moment (mais plus tard, on se posera encore des questions si nous avons fait les bons choix). Ca fait sans doute aussi partie de nos caractères, certaines personnes ne regrettent jamais leurs propres choix.

    Et on sera (plus tard) : et il est aussi trop tôt pour dire et commenter nos vies qui sont toujours en devenir, en construction.

    Alors, il est important de se connaître (si l'on pense être influençable, de trop, et bien , on travaille sur ce "travers" pour ne pas laisser les autres nous convaincre de ce qui serait mieux pour "nous-mêmes", on apprend à décider tout seul (ou toute seule) pour ne pas se laisser influencer et pour aller au bout de ce que l'on veut ou désire).

    Le futur se travaille dès aujourd'hui. On tient les rênes de nos vies et on les garde en main pour être sûre de maîtriser nos choix. Il faut s'autoriser à .... il faut parfois se libérer des rôles que d'autres veulent nous enfermer dedans, se libérer de ce que l'on pense un carcan !!

    Finalement, tout on long de notre vie, on "grandit" , on apprend encore sur nous-mêmes (sur les autres aussi).

    Certaines décisions méritent d'attendre, de prendre du recul pour les envisager.... mais, plus on demande d'avis extérieurs, et plus on risque d'être embrouillé (surtout que les autres ne vivent pas notre vie, et ce qui serait bon pour eux ne le serait pas forcément pour soi).


    Tout à l'heure, j'étais dans une librairie et mon enfant de 13 ans vient me voir avec un petit livre sur les "mamans" ... mon enfant me lisait quelques extraits "une Maman est toujours aux petits soins" (mais le "toujours", n'est-il pas de trop ?, devrions-nous être "toujours" aux petits soins pour les enfants devenus adultes par exemple ?).

    Dans un autre extrait , il était noté "même si elle disparaît une minute, je suis malheureux".... et là, je n'adhère pas du tout !!! En tant que maman, je ne veux pas être l'oxygène de mes enfants, j'aime savoir qu'ils sont heureux même si je ne suis pas là, ou pas là tout le temps à leurs côtés.

    Et c'était juste pour te dire que l'on est conditionné, je pense, que l'on porte aussi le poids de l'inconscient collectif.

    C'est à chacun de nous, de trouver son propre équilibre ! ce qui est bon pour nous !!! de s'autoriser à prendre son envol !!!!


    On a crée notre passé, avec une sorte d'insouciance, sans savoir ce qui nous attendait. On a fait du mieux possible, on a fait des erreurs, des faux-pas, on a fait de supers choix.... et si on a suivi les conseils des autres, c'était aussi un choix à ce moment-là. On porte aussi certaines responsabilités de nos choix, et il faut faire avec, il faut l'intégrer.

    On vit notre présent, on ne le maîtrise pas forcément (personne ne peut échapper à certaines épreuves)....

    On a vécu des petites "morts" pour mieux repartir sur d'autres chemins, d'autres destinations... et on fait aussi des choix, qui nous semblent pas trop mauvais pour le moment, mais c'est l'avenir qui nous le dira si nos choix étaient judicieux.

    Souvent, je me dis que les rêves que je n'ai pas pu atteindre, c'était parce qu'ils n'étaient pas réalisables, mais j'ai accompli d'autres choses (souvent belles) alors que je n'en avais jamais rêvées. J'ai essayé certains projets qui n'ont pas aboutis, mais j'ai tout de même essayé (et je me dis "j'ai fait de mon mieux en fonction des épreuves que je traversais").

    Je ne veux plus retomber et me laisser abattre comme je l'ai vécu par le passé. Je me redresse, et j'affronte (pas forcément toute seule, mais en faisant le choix d'être accompagnée si j'en ai besoin) les obstacles, les pièges, les méchancetés.... je m'ouvre aux autres, plutôt que de m'enfermer (à ruminer, à défaillir, à cogiter, à regretter) et je réfléchis tout haut (et certains conseils, coups de pied au popotin me font avancer, et entrevoir d'autres perspectives que je n'osais imaginer).

    Le secret, c'est que de rester dans une position de "victime" (je parle pour moi), c'est rester cantonner à "ce n'est pas de ma faute si...", alors je préfère dire à présent "j'ai fait des choix que je regrette aujourd'hui, des choix stupides parfois, mais j'assume !!! et j'essaie de trouver des solutions pour entrevoir un avenir plus clément ou pour dépasser les souffrances du passé).
    Dernière modification par ennovy ; 14/05/2015 à 14h36.

  20. #20
    Moyen Solo
    Date d'inscription
    juin 2008
    Sexe
    Femme
    Localisation
    75
    Messages
    404
    CE que j'en comprends à travers tes écrits, Beazbea...hum...est-ce un moment de crise? dépression cachée?...on parle de crise de la quarantaine .. en tout cas, crise qd on réalise que le temps passe et ne reviendra pas...tu as l'air d'être en retrait, en position d'observatrice de ta propre vie...alors, retourne -vite à ton présent, et observe le en étant indulgeante envers toi-même, c'est important!...c'est le présent qui construit l'avenir. Soit plus attentive à ton présent, c'est là que se trouve le sens de ce que tu cherches..il n'est certainement pas ds les choses ou les êtres , proches ou lointains, le sens que tu cherches, il est enfoui en toi, alors écoute-toi, observe-toi, sois indulgeante et ne cherche pas à maitriser quoique ce soit...c'est peut-être pour cela que tu ne trouve pas de sens ds ta vie? peut-être ne cherches-tu pas au bon endroit?
    Fais du tai chi, qi gong, thérapie ou autre, relaxation etc..selon ce que tu sens qui est bon pour toi, respire calmement et observe sans rien vouloir changer ou maitriser...soit plus proche de toi et écoute cette petite voix intérieure qui est enfouie en toi.. elle seule donnera du sens à ta vie..
    en bref: devient une" bonne mère" mais pour toi même, et les choses, événements adviendront d'eux-mêmes qd ce sera le bon moment!
    patience, attention, calme, respiration..tout un travail, mais bcp de joie en perspective...

Discussions similaires

  1. Réponses: 23
    Dernier message: 29/04/2014, 20h46
  2. réparer un parquet abîmé
    Par Clarabelle dans le forum Vie pratique
    Réponses: 22
    Dernier message: 08/04/2013, 13h19
  3. Sommes nous faits pour être fidèles?
    Par lanfeust dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 47
    Dernier message: 27/03/2010, 17h01
  4. pseudo disparus !!
    Par cydau dans le forum Le site Parent-solo.fr
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/02/2006, 19h17

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •