Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 38

Discussion: Quand arréter une thérapie ?

  1. #1
    Super Solo Avatar de Clarina
    Date d'inscription
    septembre 2012
    Sexe
    Femme
    Messages
    2 856

    Quand arréter une thérapie ?

    Coucou,

    je suis une thérapie depuis 1 an,

    ça m'a fait du bien,

    aujourd'hui je n'ai plus l'impression que c'est bénéfique,

    mais plutôt de remuer le couteau dans la plaie

    Je n'ai pas exprimé ouvertement à ma psy que je souhaitais arrêter, mais elle a du le ressentir, car elle m'a dit pourquoi il fallait que je continue sans que je lui ai posé la question !!

    Vos expériences, au bout de combien de temps avez-vous arrêter ? Avez-vous connu ce sentiment de sortir du RDV plus mal qu'avant ? Y en a t-il un réel bénéfice de remuer le couteau dans le plaie !!!

    Qui décide d'arrêter ? , le psy? moi ?

    Je voudrai pas faire une boulette arrêter trop tôt , regreter....

    Vos avis, vos expériences, vos idées .....

  2. #2
    Supra Solo Avatar de borriquita
    Date d'inscription
    septembre 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    pas très loin d'une île
    Messages
    16 550
    Citation Envoyé par Clarina Voir le message
    Coucou,

    je suis une thérapie depuis 1 an,

    ça m'a fait du bien,

    aujourd'hui je n'ai plus l'impression que c'est bénéfique,

    mais plutôt de remuer le couteau dans la plaie

    Je n'ai pas exprimé ouvertement à ma psy que je souhaitais arrêter, mais elle a du le ressentir, car elle m'a dit pourquoi il fallait que je continue sans que je lui ai posé la question !!

    Vos expériences, au bout de combien de temps avez-vous arrêter ? Avez-vous connu ce sentiment de sortir du RDV plus mal qu'avant ? Y en a t-il un réel bénéfice de remuer le couteau dans le plaie !!!

    Qui décide d'arrêter ? , le psy? moi ?

    Je voudrai pas faire une boulette arrêter trop tôt , regreter....

    Vos avis, vos expériences, vos idées .....
    Bon, là, c'est le moment d'ouvrir le débat avec ta psy : est ce bien utile que je vienne si souvent ?

    lls/elles sont malins : c'est à toi de lui exprimer tes arguments.... à priori, quand ils/elles acceptent, c'est bon signe.
    Une femme qui de respecte ne déploie pas son BZ pour le premier venu. (nan, j'ai pas le bourdon, mais je gère)

  3. #3
    Supra Solo
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Sexe
    Femme
    Messages
    20 554
    bonjour Clarina ,
    il est possible que tu aies besoin de faire une pause, tu peux lui en faire part tout naturellement
    ça ne sert à rien de te forcer toutes façons.
    Tu reprendras, oupas, si le besoin se fait sentir ( moi, je vais au plus simple )

  4. #4
    Super Solo Avatar de Steph45
    Date d'inscription
    novembre 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    45
    Messages
    4 503
    Bonjour,

    J'ai fait une thérapie de août 2012 à mars 2014... tous les 15 jours pendant 6 mois puis 1 fois par mois.

    J'ai choisi d'arrêter... Outre le problème financier (hors circuit, tout de ma poche) j'avais le sentiment de ne plus vraiment avancer... et que de toute manière, il fallait que je me prenne en main.

    Aujourd'hui, bien que je sois passée du "super" pendant plusieurs mois au "mouarf" depuis quelques semaines, on n'empêche pas les hauts et les bas... mais je ne ressens strictement pas la nécessité d'y retourner...

    Je connais la source... mais c'est tellement ancré... que même suivre une thérapie... ne m'aide et m'aidera pas plus...
    C'est plutôt un exorcisme ou reset total qu'il faudrait

    Forcément, le psy va te dire que c'est important de continuer, mais c'est toi la patiente... c'est à toi de décider! On compte beaucoup sur ces séances au début, mais il y a forcément je pense un moment où il faut aussi se prendre en main...

    Si tu sens que tu as besoin d'arrêter, alors arrête... Et rien ne t'empêche, comme le dit Julia, de reprendre... ou pas
    si t'as chaud au c**, assis toi sur le muret :D
    Je ne suis pas haute mais la terre est basse :d

  5. #5
    Grand Solo Avatar de rineva
    Date d'inscription
    février 2015
    Sexe
    Femme
    Messages
    917
    Il est possible que ce soit un passage de résistance, c'est tout à fait normal dans un parcours de travail, si jusque là tu as avancé, c'est qu'elle est efficace. Il y a des zones d' accès plus difficiles car enclavées, vérouillées...Tu peux aborder cette impression avec ta psy, au contraire, tes craintes, tes doutes concernant la confiance envers elle et le suivi...C'est ce qu'on appel le transfert.
    Après, c'est toi qui décide, tout dépend la profondeur du travail que tu veux faire!
    Dans mon analyse, il y a des séances où je répète, je répète,...et puis un jour, les choses s'enclenchent et se résolvent! Puis, des périodes où tout va très vite...

  6. #6
    Super Solo Avatar de Hermyone
    Date d'inscription
    novembre 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    46
    Messages
    2 417
    Quand tu dis "aller plus mal", c'est en sortant de son cabinet ou ça dure plusieurs jours ?
    Parce qu'effectivement, remuer le couteau dans la plaie nécessite parfois une bonne nuit de cicatrisation.
    Moi, j'avais l'impression à chaque fois de vider le contenu de mes placards, et j'avais besoin de plus de 24 heures pour tout ranger à sa place, en belles piles rectilignes (comme je les aime...).
    Et puis si c'est maintenant que le couteau fait mal, c'est peut être que vous attaquez la zone infectée. L'ablation d'un kyste, c'est plus douloureux que percer une ampoule. Mais ça peut sauver la vie.

    Maintenant, et comme dit plus haut : c'est toi la patiente, c'est toi qui décide. D'une pause, de changer de praticien, d'arrêter.
    On dit qu'on bon professionnel, c'est celui qui prépare/propose la fin de la thérapie.
    "Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne"

  7. #7
    Supra Solo Avatar de ennovy
    Date d'inscription
    mai 2008
    Sexe
    Femme
    Messages
    10 165
    Clarina,

    Tu vois ce qui te convient ou pas.

    Mais, je reviens sur ta question "pourquoi remuez le couteau dans la plaie ?" et je me dis très simplement ... pourquoi est-ce encore douloureux ? Si une souffrance est toujours là, c'est que tu ne l'as pas dépassée non ?

    Si la psy revient sur cette "plaie", c'est qu'elle est encore suintante non ?

    Que tu sois bouleversée en sortant de la psy, c'est normal... et les jours qui suivent ne te font pas réfléchir à la séance passée ? Pour avancer encore....

  8. #8
    Petit Solo Avatar de BIENZEN
    Date d'inscription
    février 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    94
    Messages
    297
    Pour ma part j avais fait un travail (freudien, sur divan) pour résoudre un statu quo qui me paralysait dans la vie pro et perso (à l'époque avec qu' qui s est mis à se droguer et devenu schizophrène ...ce n etait donc pas la joie, mais j avais du mal à sortir de cette situation engluée)
    mon objectif etait double : me libérer de mes chaînes inconscientes a tous les niveaux. Tres naturellement je me suis séparée de mon ami de l époque au bout de 1 an de thérapie, refusant de jouer plus longtemps l infirmière /psy/banquiere de cet homme,
    et j ai entrepris une formation pour changer de métier.

    Donc je dirais que le travail à fonctionné. Pas pour autant que j ai tout résolu a l époque, mais ne souhaitant plus vivre avec cett "béquille" (ma psy) qui me prenait fort cher de surcroît, je lui ai demandé "on s arrête quand?" Elle m a répondu "pas tout de suite" (tu m étonnes...!!) j ai donc décidé comme une grande fille d arrêter d aller la voir et de prendre seule ma vie en main. Ca n a pas été plus compliqué. J estimais que je payais, et que JE décidais.

    J avais encore du chemin à faire, et tout n est pas parfait, mais suite à ce travail j ai conservé cet esprit de liberté, c etait le but pour moi. Et je suis convaincue que le but d un Travail est de prendre sa vie en main et acteur de sa vie.

    Donc les questions a te poser sont personnelles à toi meme : as tu atteint ton objectif (en avais tu un, de quoi cherchais tu a te libérer) ou bien es tu toujours dans une souffrance telle qui te crée des blocages (la plaie dont tu parles? En même temps une plaie qui se referme on peut très bien vivre avec, ca s appelle une cicatrice..)

    Suite à ca j ai lu un livre très intéressant sur le sujet (qui m a conforté sur la légitimité de ma démarche, celle de mettre un terme au travail): quand arrete t on une analyse? Qui montre bien que le sujet n est pas anodin, et ptet que le fait que tu te poses la question c est peut être tres bon signe..a contrario je connais des gens qui sont en analyse depuis plus de 10 ans et qui tournent toujours en toupie sur les mêmes problematiques...(parfois se poser aussi la question sur la qualité du psy en question!...sans compter que j ai des proches psy, leur vie perso est très compliquée...donc je suis assez méfiante meme si ca m a rendu un grand service et ouvert une voie tres salvatrice a l époque)

    Tu peux très bien suspendre le travail et le reprendre plus tard, tout en travaillant par toi même sur toi même...fais comme tu le sens et fais tes propres choix!
    Dernière modification par BIENZEN ; 26/04/2015 à 12h14.
    Ce ne sont pas les doutes ce sont les certitudes qui rendent fous. Nietzsche

  9. #9
    Supra Solo Avatar de carine38
    Date d'inscription
    juin 2008
    Sexe
    Femme
    Localisation
    Isère
    Messages
    9 729
    J'ai arrêté quand j'ai senti que je tournais en rond et qu'il ne me faisait plus avancer.
    J'ai repris, chez le même, quand j'ai senti que je replongeais.... Puis j'ai ré-arrêté quand j'ai senti que... (voir plus haut)

    Et enfin, depuis un an, j'ai repris chez quelqu'un d'autre : autre approche, autre ressenti et un bien fou.

  10. #10
    Super Solo Avatar de Clarina
    Date d'inscription
    septembre 2012
    Sexe
    Femme
    Messages
    2 856
    Citation Envoyé par ennovy Voir le message
    Clarina,

    Tu vois ce qui te convient ou pas.

    Mais, je reviens sur ta question "pourquoi remuez le couteau dans la plaie ?" et je me dis très simplement ... pourquoi est-ce encore douloureux ? Si une souffrance est toujours là, c'est que tu ne l'as pas dépassée non ?

    Si la psy revient sur cette "plaie", c'est qu'elle est encore suintante non ?

    Que tu sois bouleversée en sortant de la psy, c'est normal... et les jours qui suivent ne te font pas réfléchir à la séance passée ? Pour avancer encore....
    C'est vrai, cette plaie n'est pas cicatrisée , le sera t-elle un jour ?
    Il me faut bien 1 à deux journées pour me remettre de la séance , ça cogite ....des larmes ...l'impression de m'apitoyer sur mon sort , ce qui est fait et derrière , on peut rien n'y changer....
    A quoi bon à chaque fois de me repérer ce qui m'a tant fait souffrir ....

    Pour être bien aujourd'hui, il faut combattre les vilaines petites voix de l'enfance !Et c'est la psy qui me répète ce qui m'a fait si mal !! C'est de cette façon qu'on fait sortir le pue ???
    Dernière modification par Clarina ; 26/04/2015 à 12h39.

  11. #11
    Supra Solo
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Sexe
    Femme
    Messages
    20 554
    Citation Envoyé par Clarina Voir le message
    C'est vrai, cette plaie n'est pas cicatrisée , le sera t-elle un jour ?
    Il me faut bien 1 à deux journées pour me remettre de la séance , ça cogite ....des larmes ...l'impression de m'apitoyer sur mon sort , ce qui est fait et derrière , on peut rien n'y changer....
    A quoi bon à chaque fois de me repérer ce qui m'a tant fait souffrir ....

    Pour être bien aujourd'hui, il faut combattre les vilaines petites voix de l'enfance !Et c'est la psy qui me répète ce qui m'a fait si mal !! C'est de cette façon qu'on fait sortir le pue ???
    elles ne sont pas vilaines...c'est une partie de toi, que tu dois accepter...
    j'ai eu beau le dire, répéter..
    tout ce que j'ai appris, c'est qu'il me fallait vivre avec,...
    on y arrive.

  12. #12
    Super Solo Avatar de merkiqui
    Date d'inscription
    mai 2013
    Sexe
    Homme
    Messages
    1 356
    c'est difficile à expliquer, cela se ressent par un déclic dans ton moi intérieur qui te dit "je reprend la main, hasta la vista !!!
    Si les gens qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien d'avantages !!!:D

  13. #13
    Primo Solo
    Date d'inscription
    août 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    78
    Messages
    17
    Citation Envoyé par Clarina Voir le message
    C'est vrai, cette plaie n'est pas cicatrisée , le sera t-elle un jour ?
    Il me faut bien 1 à deux journées pour me remettre de la séance , ça cogite ....des larmes ...l'impression de m'apitoyer sur mon sort , ce qui est fait et derrière , on peut rien n'y changer....
    A quoi bon à chaque fois de me repérer ce qui m'a tant fait souffrir ....

    Pour être bien aujourd'hui, il faut combattre les vilaines petites voix de l'enfance !Et c'est la psy qui me répète ce qui m'a fait si mal !! C'est de cette façon qu'on fait sortir le pue ???

    Bonjour Clarina,

    Ton post m'interpelle car j'ai connu la même situation que toi, il y a quelques mois.

    Au départ, durant les premières semaines, la thérapie m'a permis de vider mon sac et m'a soulagée. Puis, progressivement, j'ai eu l'impression que la thérapie "m'enfonçait" dans la souffrance... en même temps qu'elle me vidait les poches !
    Ma psy en même temps me faisait tout un topo à chaque fois sur le "nécessaire espace d'expression" que j'avais en venant la voir... sauf que j'allais de plus en plus mal, car je me sentais traitée en malade et en impotente, et en plus un peu rackettée tout de même ! Résultat : je me suis retrouvée au chômage, j'ai arrêté tout net cette thérapie, me suis secouée et ai retrouvé un
    travail.
    Personnellement, ce n'est qu'une opinion, mais je crois que l'on attend tout des psy aujourd'hui. Ils peuvent être d'une aide efficace quand ils écoutent activement, avec empathie (et pas en regardant le cadran de la montre) car c'est ainsi qu'ils peuvent aider à évacuer la souffrance. Cependant, ils ne sont pas une panacée, contrairement à ce que l'on laisse trop croire.
    Mon expérience à moi m' a porté à croire 2 choses :
    D'abord, que certains psys ont besoin de maintenir leur patient dans leur mal-être, et cela n'est ni volontaire ni intentionnel, mais vient juste du fait que notre thérapie à nous est leur gagne-pain à eux.
    Ensuite, elle m'a bien confirmée que ma petite voix intérieure, qui m'alerte quand ça va et quand ça ne va pas, est bien plus digne de confiance que la voix de tous les psys et gourous de tous bords....
    -);)

  14. #14
    Grand Solo
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Messages
    697
    J'ai arrêter ma thérapie silencieuse le jour ou il m'a dit "t'as tout compris.. " Je lui avais envoyer une dissertation complète sur ma vie car j'étais incapable de lui en dévoiler sa partie obscure, d'ailleurs je lui parlais jamais sauf "oui/non". Il m'a découvert se jour là apres plusieurs mois !!

    J'ai passé des mois et des mois sur la compréhension de texte, Pourtant ce texte je l'ai écrits, l'écriture de toute ma vie.
    Exercice difficile de se remettre en cause mais bénéfique lorsqu'on arrive à dévoiler les éléments déclencheurs.

    Maintenant je suis libéré de mon passé, reste à vivre et écrire un nouveau présent....

  15. #15
    Super Solo Avatar de fripouille
    Date d'inscription
    juillet 2011
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Orléans
    Messages
    3 969
    Quand arréter une thérapie ?

    c est ton médecins psy qui te dit quand arrêter il ne faut pas arrêter comme sa du jour au lendemain
    cella dépend des personnes moi cella a été au bout de trois mois
    un jour j ai u rendez vous avec mon médecin référent du cmp ou j ai été suivi
    et elle ma dit comme sa on va arrêté la le suivi car on peu plus rien pour vous
    donc j avais réussi je m étais donné un grand coup de pied aux fesses pour rebondir et jamais rechuter depuis huit ans
    vaut mieux vivre dans un désert que de vivre avec un dragon :D

  16. #16
    Primo Solo
    Date d'inscription
    mars 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    Paris
    Messages
    20
    Bonjour,
    j'ai suivi une thérapie pendant 2 ans, je voyais ma psy 1 fois par semaine. Bien honnêtement je ne pense pas avoir beaucoup avancé pendant ces 2 ans, je trouvais ça très lourd d'y aller toutes les semaines, de raconter ma vie... sans constater de réel mieux.
    J'ai eu envie d'alléger un peu tout ça, et lorsque je lui ai demandé d'espacer les séances tous les 15 jours, elle a refusé, ça a été un très grosse déception pour moi et aussi un déclic.
    En parallèle j'ai contacté une thérapeute pratiquant l'hypnose, et après la première séance j'ai ressenti que cette thérapie me conviendrait davantage. J'ai vu ma psy une dernière fois et lui ai annoncé que j'arrêtais la thérapie. Elle n'était toujours pas d'accord mais je n'y suis plus retournée.
    J'ai fait quelques séances d'hypnose par la suite, j'ai énormément avancé en quelques mois.
    Au jour d'aujourd'hui je n'ai pas encore résolu tous mes problèmes mais j'ai l'impression d'être maîtresse de ma vie.
    En conclusion, je ne regrette pas une seconde d'avoir arrêté ma thérapie et de m'être tournée vers une solution alternative.
    Bonne continuation à toi

  17. #17
    Super Solo Avatar de Clarina
    Date d'inscription
    septembre 2012
    Sexe
    Femme
    Messages
    2 856
    Citation Envoyé par amelia63 Voir le message
    Bonjour,
    j'ai suivi une thérapie pendant 2 ans, je voyais ma psy 1 fois par semaine. Bien honnêtement je ne pense pas avoir beaucoup avancé pendant ces 2 ans, je trouvais ça très lourd d'y aller toutes les semaines, de raconter ma vie... sans constater de réel mieux.
    J'ai eu envie d'alléger un peu tout ça, et lorsque je lui ai demandé d'espacer les séances tous les 15 jours, elle a refusé, ça a été un très grosse déception pour moi et aussi un déclic.
    En parallèle j'ai contacté une thérapeute pratiquant l'hypnose, et après la première séance j'ai ressenti que cette thérapie me conviendrait davantage. J'ai vu ma psy une dernière fois et lui ai annoncé que j'arrêtais la thérapie. Elle n'était toujours pas d'accord mais je n'y suis plus retournée.
    J'ai fait quelques séances d'hypnose par la suite, j'ai énormément avancé en quelques mois.
    Au jour d'aujourd'hui je n'ai pas encore résolu tous mes problèmes mais j'ai l'impression d'être maîtresse de ma vie.
    En conclusion, je ne regrette pas une seconde d'avoir arrêté ma thérapie et de m'être tournée vers une solution alternative.
    Bonne continuation à toi
    Merci pour ton témoignage , "tu ne crois pas si bien dire" car justement j'ai envie de me tourner vers l'hypnose ....

  18. #18
    Super Solo Avatar de jaliro
    Date d'inscription
    octobre 2014
    Sexe
    Femme
    Localisation
    54
    Messages
    2 528
    ben si toi tu ne te sens plus bien dans ce contexte, tu as le droit de dire que tu veux arrêter . C'est pas parce que tu es le patient que tu ne peux pas dire que tu veux arrêter ou être tributaire du thérapeute qui dira ou pas d'arrêter.

    Le tout est de faire les choses proprement je trouve. fermer cette porte clairement, et pas juste genre sans reprendre rdv. En parler directement avec lui, lui dire ton ressentit et tes conclusions...
    Il faut cultiver son grain de folie !:diable:

  19. #19
    Super Solo
    Date d'inscription
    août 2011
    Sexe
    Homme
    Localisation
    Essonne
    Messages
    1 275
    Citation Envoyé par auverland Voir le message
    J'ai arrêter ma thérapie silencieuse le jour ou il m'a dit "t'as tout compris.. " Je lui avais envoyer une dissertation complète sur ma vie car j'étais incapable de lui en dévoiler sa partie obscure, d'ailleurs je lui parlais jamais sauf "oui/non". Il m'a découvert se jour là apres plusieurs mois !!

    J'ai passé des mois et des mois sur la compréhension de texte, Pourtant ce texte je l'ai écrits, l'écriture de toute ma vie.
    Exercice difficile de se remettre en cause mais bénéfique lorsqu'on arrive à dévoiler les éléments déclencheurs.

    Maintenant je suis libéré de mon passé, reste à vivre et écrire un nouveau présent....
    T as écrit ta vie?
    A part la mort,tout passe.

  20. #20
    Supra Solo
    Date d'inscription
    décembre 2009
    Sexe
    Femme
    Messages
    20 554
    Citation Envoyé par Clarina Voir le message
    Merci pour ton témoignage , "tu ne crois pas si bien dire" car justement j'ai envie de me tourner vers l'hypnose ....
    parles en avec ton thérapeute, elle maitrise peut-être....

Discussions similaires

  1. Quand il faut arrêter...avant la dépression
    Par stratos4 dans le forum Travail
    Réponses: 29
    Dernier message: 23/02/2014, 10h15
  2. Arrêter la VMC quand il n'y a pas de fusible
    Par CLAB5644 dans le forum Logement
    Réponses: 9
    Dernier message: 23/06/2013, 00h59
  3. Gros coup de blues : quand cela va-t-il s'arrêter ?
    Par snt590 dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 15
    Dernier message: 06/06/2012, 23h58
  4. le changer d'école ? arrêter la thérapie ?
    Par bri64 dans le forum Enfants Education
    Réponses: 54
    Dernier message: 19/04/2012, 18h05
  5. Réponses: 17
    Dernier message: 17/12/2009, 21h29

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •