Le forum est fermé pour une durée indéterminée.
Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 65

Discussion: Manque de confiance en soi, dépendance affective et relation amoureuse

  1. #1
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827

    Manque de confiance en soi, dépendance affective et relation amoureuse

    Comme je suis super gaie comme fille, je me suis dis à presque 3 heures du mat:tiens, si j'ouvrais cette discussion.Toutes les façons comme dans ce monde ,il faut toujours positiver,ne jamais montrer ses faiblesses (jamais montrer qui?? Connais pas) le sujet fera peur, au mieux en voyant le titre on se dira que c'est chiant, et personne ne le lira. Et comme en plus c'est super long, rien à craindre


    Avant de me couch...d'insomnier,j'ai lu un texte sur le sujet.Et comme je suis sympa, je fais partager.Parce que c'est le genre de chose qui fait qu' une relation est d'emblée vouée à l'échec,on ne sait jamais, si ça peut aider à mieux se comprendre voire, par la suite, à mieux appréhender sa relation à au sexe opposé.


    Le texte qui dit en gros -voire entièrement parfois, ceci:

    "Nous avons tous des besoins affectifs qu’il est naturel de rechercher à combler. Mais pour certains cette recherche est accompagnée de souffrances et de déni de soi.

    Certaines personnes ,qui n'arrivent pas à s’aimer,recherchent alors cet amour chez leur partenaire.

    Croyant qu’elles ne peuvent être aimées pour ce qu’elles sont, elles nient leurs besoins pour tenter de s’adapter à ceux de l’autre et ainsi obtenir sa reconnaissance et son amour.

    Cette dépendance affective trouve son origine dans l'enfance, ces personnes ayant souvent manqué de «nourriture affective». Elles ont pu avoir des parents peu démonstratifs affectivement, peu communicants, rigides, niant leurs émotions et leurs besoins, parfois dévalorisants, humiliants, maltraitants psychologiquement ou physiquement.

    Elles ne se sont pas senties sécurisées dans leurs relations. Elles ont pu craindre de perdre l’amour de leurs proches si elles ne répondaient pas à leurs attentes.Elles ont appris très tôt à ne pas s’accorder d’importance,et à subir leurs besoins des autres pour recevoir quelques signes d’attention, de reconnaissance et ainsi se sentir aimées".
    Dernière modification par une cerise ; 31/12/2014 à 11h05.

  2. #2
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    "Dans leurs relations amoureuses, de nombreuses personnes reproduisent des relations insatisfaisantes de leur enfance en essayant que leurs besoins soient enfin reconnus et comblés. Elles peuvent naturellement être attirées par des partenaires distants, peu affectueux, non respectueux, voir par des personnes toxiques, abusives et maltraitantes.
    Elles essaient à force de négation d’elles-mêmes de correspondre aux attentes supposées ou réelles de leur partenaire pour être aimées… elles essaient de le changer… généralement en vain.

    Elles cherchent à être aimées, à obtenir la confirmation qu’elles sont aimables et sont totalement dépendantes de cet autre.Cette relation les fait souffrir mais elles préfèrent rester dans ce lien douloureux en gardant l’espoir qu’il change un jour plutôt que de faire face à la solitude et toutes les émotions pouvant l'accompagner".
    Dernière modification par une cerise ; 31/12/2014 à 04h00.

  3. #3
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    Les personnes concernées ne sont pas authentiques, elles ne savent pas l’être, ont peur de l’être et d’être rejetées. Elles ne disent pas leurs désaccords, leur insatisfaction. Elles se forcent à faire des choses qu’elles n’ont pas envie de faire.

    A force de nier leurs besoins, elles ne savent plus qui elles sont, ni ce qui est bon pour elles, ce qui leur correspond.

    En niant leurs besoins pour prendre en compte ceux de l'autre, elles accumulent beaucoup de frustrations, de colère et de rancune face aux efforts déployés et à l’absence de retour. Colère envers l'autre, et envers elles-même .

    La maltraitance et l’abus de certains qui profiteraient de leur fonctionnement.

    Une estime d’elles-même très basse du fait de cette négation, du manque de respect et de la maltraitance qu’elles peuvent accepter.

    Le rejet de certains autres qui ne supporteraient pas l’inauthenticité, le manque d’affirmation de soi, trop de soumission, de dépendance, d’envahissement et de pression.

  4. #4
    Grand Solo
    Date d'inscription
    février 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    744
    Et oui la dépendance affective....... Je le suis, et j’essaye chaque jour de m'aimer un peu plus!! j'ai fait un travail de 2 ans en psychothérapie, mais le manque d'amour et le rejet étant récurrent, c'est dur de s'aimer totalement!! Je lis aussi beaucoup sur ce sujet, et tout ce que vous relater correspond! Alors les dépendants affectifs, levons nous chaque matin en nous regardant et en nous disant je suis beau (belle)et aujourd'hui sera une belle journée remplie de l'amour et le respect que je me porte!!!!!!

  5. #5
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    Dans le texte, on donne quelques pistes pour essayer de s'en sortir:

    La psychothérapie pour :

    Reconnaitre l’importance de leurs souffrances et de leurs manques.

    Reconnaitre la légitimité de leurs valeurs et de leurs besoins.

    Reconnaitre qu’elles ont le droit d’être prises en considération, respectées, bien traitées. Qu’elles peuvent cesser de se faire vivre des situations douloureuses et insatisfaisantes.

    Assumer leurs besoins et les exposer aux personnes dont le jugement leur importe le plus.Apprendre à écouter ce qui vibre en elles, ce qui est ok et ce qui ne l’est pas, et en osant le dire progressivement.

    Reconnaitre leurs propres qualités, leurs propres talents et les développer. Cesser ainsi d’attendre la validation des autres.

    Prendre conscience qu’elles sont capables de vivre, d’y arriver même sans l’autre.

    Aller vers des relations qui leur correspondent mieux en lâchant le besoin de réparer et de rejouer un scénario frustrant du passé.


    Sortir de la dépendance affective passe aussi par cesser de se considérer et de se comporter comme une victime impuissante, oser prendre la responsabilité de sa vie et de ses choix.

    C’est un apprentissage qui se fait dans la durée et qui permet d’aller mieux, de développer son estime de soi et de vivre plus en phase avec soi-même et en paix avec les autres.
    Dernière modification par une cerise ; 31/12/2014 à 10h17.

  6. #6
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    Oui, je sais, le manque d’estime de soi est un sujet récurrent ici.Un vrai marronnier.Mais c'est donc qu'il touche beaucoup de gens et qu'on en parlera donc jamais assez.

    Alors voilà, j'ai trouvé ce texte (oui oui, c'était très long mais pas que) très intéressant et si pour la majorité d'entre nous il n'est qu'informatif, tant mieux.Mais je sais que des ps en auront besoin, comme moi qui continue mon introspection et mon évolution
    D'autres ps auront ont eu des pistes tout aussi intéressantes sur d'autres discussions sur le même sujet,mais je crois qu'il y aura toujours quelque chose à dire sur le sujet tant que ça permet d'avancer

    Et puis si ça fait doublon d'avance merci aux modérateurs.

    Si le statut de solo peut peser (j’entends le fait de ne pas avoir de relation amoureuse), ça permet aussi de laisser la place à la reflexion, à la re découverte de soi et de ses besoins.En dehors de la relation, face à soi.Alors en 2015 on ouvre les yeux, on se réapproprie sa personne, on apprend à mieux se connaître, à reconnaitre ses qualités,ses envie, et à leur permettre d'exister.On apprend à s'aimer, soi, dans son propre regard, avant celui des autres.Parce qu'on le vaut bien et qu'on ne vaut certainement pas moins bien qu'un autre. Si c'est trop difficile, on se fait aider (pas par un compagnon, hein, enfin, s'il veut porter tout ça , ça le regarde, mais bon, on s'aime soi et on attend pas qu'il le fasse à notre place). Et prend toutes les pistes .

    On sort de sa chrysalide et on renait plus léger qu'un papillon

    Allez courage.D'avance, bonne année
    Dernière modification par une cerise ; 31/12/2014 à 11h06.

  7. #7
    Supra Solo
    Date d'inscription
    avril 2010
    Sexe
    Femme
    Messages
    14 222
    Citation Envoyé par une cerise Voir le message

    Certaines personnes ,qui n'arrivent pas à s’aimer,recherchent alors cet amour chez leur partenaire.

    Croyant qu’elles ne peuvent être aimées pour ce qu’elles sont, elles nient leurs besoins pour tenter de s’adapter à ceux de l’autre et ainsi obtenir sa reconnaissance et son amour.
    oui je suis ok avec tous les textes que tu as mis, logique ma chère
    donc ces personnes vivent à travers l'autre, se nourrissent de l'autre ou des miettes qu'il/qu'elle donnera
    parfois qui ne sera pas suffisant, ce sera donc de l'amour malheureux, l'amour soumis, l'amour à sens unique bien souvent, et l'amour ce n'est pas celà, dans l'échange/partage on doit trouver l'équilibre pour que le couple soit bien et que chacun y trouve son bonheur

    on ne soigne pas ces maux (manque de confiance, souffrances..) à travers l'autre, l'autre n'étant plus qu'un substitut à une thérapie ou quelque chose comme ça quoi


  8. #8
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    Citation Envoyé par bri64 Voir le message
    oui je suis ok avec tous les textes que tu as mis, logique ma chère
    donc ces personnes vivent à travers l'autre, se nourrissent de l'autre ou des miettes qu'il/qu'elle donnera
    parfois qui ne sera pas suffisant, ce sera donc de l'amour malheureux, l'amour soumis, l'amour à sens unique bien souvent, et l'amour ce n'est pas celà, dans l'échange/partage on doit trouver l'équilibre pour que le couple soit bien et que chacun y trouve son bonheur

    on ne soigne pas ces maux (manque de confiance, souffrances..) à travers l'autre, l'autre n'étant plus qu'un substitut à une thérapie ou quelque chose comme ça quoi

    + 1 .A la décharge de l'autre (quand il n'a pas abusé de cette faiblesse et n'en a pas profité pour prendre le contrôle sur vous), c'est un peu lourd à porter...Et pas très sain.

    Quand on se nourrit de l'autre, ça peut être étouffant pour l'autre, et pour soi, ne jamais être suffisant puisqu'on ne se reconnait pas le droit d'exister par soi même
    Dernière modification par une cerise ; 31/12/2014 à 11h20.

  9. #9
    Super Solo Avatar de merkiqui
    Date d'inscription
    mai 2013
    Sexe
    Homme
    Messages
    1 356
    je connais bien ces maux mon ex compagne en était victime.
    Le manque de confiance en soi, la trahison, le manque affectif de sa mère et son rejet nous a fait vivre un cauchemar. Elle m'accusait de tout et rien, une jalousie pathologique en permanence. J'ai réussi à lui faire comprendre qu'une psychothérapie pourrait l'aidée (elle a accepter) j'y suis aller par la suite avec elle..... Mais les blessures sont tellement profondes, le denni aussi que notre histoire c'est finalement arrêté, j'y ai mis un terme à mon grand regret aujourd'hui encore.

    Des besoins affectifs j'en ai besoin mais cela commence par un respect mutuel et la considération de l'autre
    Si les gens qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien d'avantages !!!:D

  10. #10
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    Parfois on se trompe de cible et on ne dirige pas sa colère contre la ou les bonnes personnes.Étouffé par son mal être et sa souffrance, on en oublie l'autre.L'autre n'existe plus que comme substitut et le receptacle de toutes ses souffrances, et ses rancoeurs.Le transfert, c'est dans le cabinet du psy qu'il doit se faire

    Merci Merkiqui,(x----- rigolo hors contexte).Ton histoire permet de mieux comprendre les dégats que cela engendre sur le partenaire.
    Dernière modification par une cerise ; 31/12/2014 à 11h30.

  11. #11
    Super Solo Avatar de merkiqui
    Date d'inscription
    mai 2013
    Sexe
    Homme
    Messages
    1 356
    Encore faut'il trouver un bon psychothérapeute. Avec du recule c'est une psychologue qu'il aurait fallu
    Si les gens qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien d'avantages !!!:D

  12. #12
    Petit Solo
    Date d'inscription
    mai 2011
    Sexe
    Femme
    Localisation
    49
    Messages
    216
    Bonjour

    En dépendante affective "de nature" je ne peux que confirmer. Je n'ai pas de solutions ayant mis en place depuis fort longtemps une conduite non adaptée consistant en refusant catégoriquement l'amour ... Partant du constat que je ne m'aimais pas je n'acceptais pas que l'on m'aime ... et j'ai raison puisque l'amour qui m'est porté ne peut être "réel" puisque de surface. Dès que je montre ma personnalité et ses faiblesses l'autre se détache.
    Et maintenant que je me montre telle que je suis l'autre ne vient pas. Je ne suis pas aimable parce que je ne m'aime pas ...je suis bien trop en colère pour être "facilement" aimée.
    Néanmoins je ne me dis pas que j'ai aucune valeur, bien au contraire. J'exige d'ailleurs le respect de ma personne et de mes valeurs et je suis "dure" avec l'autre, voir même assez tranchante et je le suis très vite. Je refuse catégoriquement de m'engager dans un quelconque marché de dupe sur le marché du besoin affectif.
    Je me suis bien trop longtemps perdues dans les relations aux autres (familiale, amicale) pour ce qui est de l'amour je ne l'ai jamais réellement vécu et je perçois très vite les mensonges que l'autre se fait en voulant aller plus loin. Je coupe court.
    Quand je serai parvenue à diriger correctement ma colère et à m'aimer alors une vraie rencontre telle que je la souhaite sera possible.
    L'amour de soi est conforté par l'amour que l'autre nous porte. Si celui ci correspond à l'amour que nous nous portons et non pas à ce que l'autre attends en fonction de ses seuls besoins. Telle pourrait être ma devise.
    Merci pour ce mur d'expression libre sur le sujet je vous souhaite sincèrement une très belle année 2015 et je me souhaite de réaliser tout ce qui est bon pour moi

  13. #13
    Super Solo Avatar de merkiqui
    Date d'inscription
    mai 2013
    Sexe
    Homme
    Messages
    1 356
    Citation Envoyé par katao Voir le message
    Bonjour

    En dépendante affective "de nature" je ne peux que confirmer. Je n'ai pas de solutions ayant mis en place depuis fort longtemps une conduite non adaptée consistant en refusant catégoriquement l'amour ... Partant du constat que je ne m'aimais pas je n'acceptais pas que l'on m'aime ... et j'ai raison puisque l'amour qui m'est porté ne peut être "réel" puisque de surface. Dès que je montre ma personnalité et ses faiblesses l'autre se détache.
    Et maintenant que je me montre telle que je suis l'autre ne vient pas. Je ne suis pas aimable parce que je ne m'aime pas ...je suis bien trop en colère pour être "facilement" aimée.
    Néanmoins je ne me dis pas que j'ai aucune valeur, bien au contraire. J'exige d'ailleurs le respect de ma personne et de mes valeurs et je suis "dure" avec l'autre, voir même assez tranchante et je le suis très vite. Je refuse catégoriquement de m'engager dans un quelconque marché de dupe sur le marché du besoin affectif.
    Je me suis bien trop longtemps perdues dans les relations aux autres (familiale, amicale) pour ce qui est de l'amour je ne l'ai jamais réellement vécu et je perçois très vite les mensonges que l'autre se fait en voulant aller plus loin. Je coupe court.
    Quand je serai parvenue à diriger correctement ma colère et à m'aimer alors une vraie rencontre telle que je la souhaite sera possible.
    L'amour de soi est conforté par l'amour que l'autre nous porte. Si celui ci correspond à l'amour que nous nous portons et non pas à ce que l'autre attends en fonction de ses seuls besoins. Telle pourrait être ma devise.
    Merci pour ce mur d'expression libre sur le sujet je vous souhaite sincèrement une très belle année 2015 et je me souhaite de réaliser tout ce qui est bon pour moi
    c'a y est j'ai mal à la tête !! c'est bien complexe ce que tu dit, c'est de l'autocritique tout ça, c'est bien.
    Je te souhaite un ciel dégagée pour 2015
    Si les gens qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien d'avantages !!!:D

  14. #14
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    Citation Envoyé par merkiqui Voir le message
    Encore faut'il trouver un bon psychothérapeute. Avec du recule c'est une psychologue qu'il aurait fallu
    Ou ne pas hésiter à changer si le psychothérapeute n'aidait pas.Pychologue, pychothérapeute,pas toujours facile de trouve le bon et il faut parfois faire plusieurs essais avant de trouver celui qui correspond.Il faut se re dire mais ça en vaut la peine

  15. #15
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    Katao, on sent en effet beaucoup de colère en toi. Une colère ancienne et profonde j'imagine.J'espère que tu trouveras de l'apaisement et toute l'aide que tu rechercheras pour y arriver

  16. #16
    Super Solo Avatar de merkiqui
    Date d'inscription
    mai 2013
    Sexe
    Homme
    Messages
    1 356
    Citation Envoyé par une cerise Voir le message
    Ou ne pas hésiter à changer si le psychothérapeute n'aidait pas.Pychologue, pychothérapeute,pas toujours facile de trouve le bon et il faut parfois faire plusieurs essais avant de trouver celui qui correspond.Il faut se re dire mais ça en vaut la peine
    oui changer, mais quand tu t'aperçois que quelque chose ne va pas, qu'elle n'est pas compétente il est déjà trop tard, les dé sont jetés
    Si les gens qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien d'avantages !!!:D

  17. #17
    Super Solo Avatar de Elisabeth
    Date d'inscription
    mars 2006
    Sexe
    Femme
    Localisation
    84
    Messages
    3 286
    la dependance affective... j'en ai été victime pendant des années jusqu'à cette année en fait...Sans psy mais en prenant conscience que mon probleme venait de moi et de moi seule. Je faisait tout et n'importe quoi pour coller à ce que l'autre attendait de moi pour etre "sure" qu'il m'aime!!!! Sauf que ce n'est pas cela qui fait l'amour! au bout du compte l'autre aime une image que l'ont fabrique pour coller à ses desirs!

    J'ai subit une operation importante, perdu enormément de poids (55kg pour le moment), et tout naturellement avec le suivi operatoire, j'ai repris confiance. Aujourd'hui je m'éclate au boulot, je me plait quand je me vois dans un miroir, j'adore faire les magasins...sauf que il y a forcement un mais... : Mon compagnon lui n'a pas suivi. IL se sent diminué face à la personne que je suis en realité et c'est la chute, la separation.
    Je l'aime toujours autant mais je sais aujourd'hui que je ne transformerais plus mon image pour etre ce que l'on attend de moi... je suis moi! et on me prends comme je suis!
    note couple amoureux se separe, mais il garde une place dans mon coeur, peut etre qu'un jour quand lui aussi aura fait ce chemin..;les choses évolueront à leur tour pour lui!

    un bouquin qu'on m'avait conseillé ici meme et qui m'a beaucoup aidé : Imparfait libre et heureux (la maitrise de l'estime de soi) ecrit par Crhistophe Andre!
    La vie est belle....Osons la vie!!!!

  18. #18
    Moyen Solo Avatar de Bulle38
    Date d'inscription
    juillet 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    533
    Citation Envoyé par une cerise Voir le message
    ...Si le statut de solo peut peser (j’entends le fait de ne pas avoir de relation amoureuse), ça permet aussi de laisser la place à la réflexion, à la re découverte de soi et de ses besoins.En dehors de la relation, face à soi.Alors en 2015 on ouvre les yeux, on se réapproprie sa personne, on apprend à mieux se connaître, à reconnaitre ses qualités,ses envie, et à leur permettre d'exister.On apprend à s'aimer, soi, dans son propre regard, avant celui des autres.Parce qu'on le vaut bien et qu'on ne vaut certainement pas moins bien qu'un autre. Si c'est trop difficile, on se fait aider (pas par un compagnon, hein, enfin, s'il veut porter tout ça , ça le regarde, mais bon, on s'aime soi et on attend pas qu'il le fasse à notre place). Et prend toutes les pistes .

    On sort de sa chrysalide et on renait plus léger qu'un papillon

    Allez courage.D'avance, bonne année
    +1000 c'est une belle perspective ça...
    so what?

  19. #19
    Super Solo Avatar de lmbzh
    Date d'inscription
    avril 2012
    Sexe
    Femme
    Localisation
    chez moi
    Messages
    4 000
    Merci une cerise pour ce topic. Sujet récurrent certes, mais bienvenu en cette fin d'année

    Cette dépendance affective trouve son origine dans l'enfance, ces personnes ayant souvent manqué de «nourriture affective»

    Au-delà de ce constat qu'il faut faire (en thérapie la plupart du temps), il y a l'acceptation de ce constat... C'est (de mon point de vue) l'étape la plus difficile au départ. Le fait de devenir parent questionnera encore plus sur cette "nourriture affective" si importante (de ce que l'on ressent, de ce que l'on transmet) à apporter à nos enfants.

    Dans leurs relations amoureuses, de nombreuses personnes reproduisent des relations insatisfaisantes de leur enfance en essayant que leurs besoins soient enfin reconnus et comblés. Elles peuvent naturellement être attirées par des partenaires distants, peu affectueux, non respectueux, voir par des personnes toxiques, abusives et maltraitantes.
    Elles essaient à force de négation d’elles-mêmes de correspondre aux attentes supposées ou réelles de leur partenaire pour être aimées… elles essaient de le changer… généralement en vain.

    Elles cherchent à être aimées, à obtenir la confirmation qu’elles sont aimables et sont totalement dépendantes de cet autre.Cette relation les fait souffrir mais elles préfèrent rester dans ce lien douloureux en gardant l’espoir qu’il change un jour plutôt que de faire face à la solitude et toutes les émotions pouvant l'accompagner.


    C'est une description très claire de la dépendance affective et de ses dérives. Mettre des mots sur un fonctionnement inconscient puis conscientisé (toujours avec l'aide d'un thérapeute). Une deuxième étape qui ne se fait pas sans douleur puisqu'elle ébranle toutes les certitudes, elle touche en quelque sorte aux fondations de la personne.

    Là où va se situer la réelle compétence du professionnel qui accompagne ce travail c'est bien de parvenir à l'aider à se reconstruire différemment mais il y a un mais... Il restera toujours les mêmes fondations. Et il faut faire et vivre avec.
    La dépendance affective peut mener sur des chemins très sombres lorsque face à soi, des personnes malveillantes profitent de cette faille jusqu'à en devenir maltraitantes. Elle intervient dans toutes les relations aux autres et la personne "en dépendance affective" ne peut pas faire autrement. La culpabilité joue un rôle énorme dans sa manière de fonctionner puisqu'elle ne fait jamais assez bien, jamais assez juste, jamais assez pour être aimée pour ce qu'elle est ni pour ce qu'elle fait.

    Ce qui est certain, c'est que ce mode de fonctionnement s'accompagne de beaucoup de souffrance.
    On n'en sort pas seul(e), ce n'est pas possible, je crois.
    Un bon thérapeute mettra forcément du temps à réussir à vous faire prendre conscience des mécanismes de défense qui, au fil des ans, vous ont "bouffé" la vie et encore plus de temps à vous aider à en construire d'autres, plus adaptés dont ... la bienveillance avec soi, l'estime de soi, accepter de ne pas être parfait(e)...
    Cela s'accompagne souvent d'une période plus ou moins longue de déprime ou même de dépression mais ça vaut le coup de le faire.
    Dernière modification par lmbzh ; 31/12/2014 à 13h40. Motif: orthographe
    Tout ce que tu feras sera dérisoire mais il est essentiel que tu le fasses. (GANDHI)

  20. #20
    Grand Solo
    Date d'inscription
    mars 2014
    Sexe
    Femme
    Messages
    827
    Rien à ajouter

Discussions similaires

  1. Victime de la dépendance affective
    Par manuela 77 dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/03/2014, 06h25
  2. Amour et dépendance affective
    Par lulu33 dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 15
    Dernier message: 08/09/2013, 10h30
  3. Dépendance affective
    Par ChapiChapo dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 14
    Dernier message: 27/11/2012, 21h46
  4. Comment gérer la dépendance affective ?
    Par AKILAS dans le forum Psycho Santé
    Réponses: 52
    Dernier message: 09/11/2012, 12h00
  5. dépendance affective
    Par julena dans le forum Vie Sociale
    Réponses: 17
    Dernier message: 28/03/2011, 23h56

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •