Vous êtes ici : Les dossiers de Parent Solo > Bibliothèque de Parent-Solo > Société - Sociologie > Le sang, le nom, le quotidien : Une sociologie de la parenté pratique de Florence WEBER

Le sang, le nom, le quotidien : Une sociologie de la parenté pratique de Florence WEBER

Bérénice a trois pères : celui qui porte son nom, celui qui l'a faite, celui qui l'a élevée, et qu'elle appelle Papa. Le premier lui intente un procès en contestation de paternité légitime. Le second sait à peine qu'elle existe. Elle reproche au troisième de ne pas l'avoir adoptée. A trente ans, une mention marginale sur son acte de naissance la dit de père inconnu, tout en l'autorisant à conserver son patronyme. C'est en sociologue que Florence Weber étudie ce cas parmi d'autres afin d'y observer, sous une forme agrandie et en quelque sorte diffractée, la complexité des sentiments de parenté. Outre le chantier théorique ouvert dans le cadre d'une sociologie de la parenté, l'auteur éclaire, par cette série d'enquêtes, deux questions d'actualité : la question politique et juridique de la filiation et de la transmission, et la question sociale de la prise en charge des dépendants, enfants, personnes âgées, malades. " J'ai cherché à comprendre comment s'articulaient les deux actes qui instituent des liens deparenté (alliance et filiation en tant qu'elles sont reconnues publiquement, à travers le nom) et un ensemble de faits objectifs - la sexualité dans sa dimension psychologique, la reproduction dans sa dimension biologique, qui fabriquent ensemble les liens du sang ; la résidence dans sa dimension économique, la réputation dans sa dimension sociale, qui fabriquent ensemble les liens du quotidien. Le sang, le nom, le quotidien : les histoires racontées ici montrent l'instabilité contemporaine de l'agencement entre ces trois principes de la parenté pratique, qui renvoient respectivement à la nature, au droit et à l'économie domestique. "

(novembre 2005)

Florence Weber, sociologue, est professeur à l'Ecole normale supérieure. Ce livre est le troisième volet de ses études sur l'économie domestique, après Le Travail à-côté (INRA/EHESS, 1989, éd. EHESS, 2001) et L'Honneur des jardiniers (Belin, 1998). Elle y poursuit le travail collectif engagé dans Charges de famille (La Découverte, 2003).

Lire l’interview de Florence WEBER par Parent-Solo

Acheter le livre

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : bVbn7B

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

Comment le voile est tombé sur la crèche de Caroline Eliacheff Comment le voile est tombé sur la crèche de Caroline Eliacheff
La crèche Baby-loup, créée il y a vingt ans par Natalia Balleato, une réfugiée chilienne, à Chanteloup les Vignes (78), a été...
La parenté en question(s) de Véronique Bedin et Martine Fournier La parenté en question(s) de Véronique Bedin et Martine Fournier
Mariages, divorces, pacs, union libre… Familles monoparentales, homoparentales ou recomposées… Les progrès incessants de la...
Avis de tempête sur la famille de Christian FLAVIGNY Avis de tempête sur la famille de Christian FLAVIGNY
Faut-il instaurer un statut du beau-parent ? accorder aux homosexuels le droit de se marier et d’adopter ? légaliser la gestation pour...
Pourquoi tant d'échecs en amour ? de Paule Salomon, Sophie Schlumberger, Alain Houziaux, Jacques Arè Pourquoi tant d'échecs en amour ? de Paule Salomon, Sophie Schlumberger, Alain Houziaux, Jacques Arè
En France, un mariage sur trois s'achève par un divorce. Comment expliquer le nombre croissant de ruptures conjugales, le caractère...
Etre père, disent-ils - Collectif Etre père, disent-ils - Collectif
"Être père, c’est une suite d’évènements, petits et grands. Ce n’est jamais de la théorie. C’est de la pratique. Être père...
Histoire du couple de Jean-Claude Bologne Histoire du couple de Jean-Claude Bologne
L'histoire du couple, de l'Antiquité à nos jours, est relatée ici dans toute son ampleur. On y voit clairement la dissociation à faire...