Vous êtes ici : Les dossiers de Parent Solo > Dossiers juridiques sur la famille > Enfants, Education & Famille > Premier départ en vacances des enfants, première séparation

Premier départ en vacances des enfants, première séparation

Si l'arrivée des vacances réjouit les enfants, elle suscite surtout de l'angoisse chez le parent pour qui se pose la fameuse question casse-tête : qui va le(la) garder pendant les vacances ?

C'est souvent le système débrouille qui se met en place avec un planning compliqué qui jongle entre semaine en centre-aéré, semaine chez la voisine qui dépanne dans l'année, semaine chez Papi et Mamie …

Voici donc venu le moment des vacances de votre enfant sans vous :

Petite fille

Selon l'âge, la séparation doit si possible ne pas être trop longue : avant 3 ans, cinq ou six jours loin de la maison même dans un environnement familier est largement suffisant. Après 3 ans, la séparation n'en est pas moins difficile : mieux vaut encore privilégier les lieux proches de chez lui (grands-parents, centre-aéré …) On considère d'ordinaire que le "bon âge" pour partir seul pour un plus long séjour (en colonie de vacances par exemple) se situe vers 6 ans mais on pourrait finalement dire qu'il n'y a pas vraiment d'âge pour partir et que finalement cela dépend de l'autonomie de l'enfant et de sa personnalité. Certains enfants se débrouillent seuls très vite, et montrent très vite un goût certain pour la vie en collectivité.

L'important est que l'enfant se sente prêt à vivre une nouvelle expérience. Et pour préparer au mieux ces vacances loin de la maison, il est important de lui expliquer où il va, pour combien de temps, ce qu'il pourra y faire.

Pour les plus petits, il est important qu'il participe à la préparation de son sac de voyage. Il verra qu'il contient son nouveau maillot de bain et son tee-shirt fétiche... Il faudra lui laisser choisir ses jouets et vous pourrez le rassurer en lui confirmant que Doudou est bien sûr du voyage.

Le moment de la séparation

La 1ère séparation suscite toujours beaucoup d'émotion et c'est souvent pour le parent que cela est le plus sensible. Un sondage CSA de 2001 indiquait que 44 % des parents des 5-15 ans déclaraient être inquiets lorsque leur enfant part en vacances sans eux. L'angoisse est là certes, mais attention à ne pas la lui transmettre.

Si vous emmenez votre enfant sur son lieu de séjour, évitez de partir en catimini. Sans éterniser les "au-revoir" un gros câlin est le mieux.

Il peut arriver que la séparation soit vraiment trop difficile. Si l'enfant est vraiment mal, qu'il veut absolument rentrer au bout de quelques jours, essayez d'abord de comprendre ce qui ne va pas puis si vous en sentez vraiment le besoin, n'hésitez pas à aller le rechercher.

Garder le contact …

Pendant son séjour quel qu'il soit, il est toujours possible de téléphoner. Vous pouvez soit prendre simplement de ses nouvelles soit lui parler en direct s'il le souhaite. Evitez cependant les appels le soir avant le coucher, c'est un moment propice au blues.

Les appels trop fréquents ne sont ni utiles ni satisfaisants, ils peuvent perturber son séjour. Le mieux est de l'informer avant son départ de la façon dont vous le contacterez et la fréquence, ainsi il n'attendra pas d'appel qui n'arrive pas.

Lors d'un séjour un peu plus long, il sera content de recevoir une carte postale de votre part.

A éviter totalement : lui rendre visite au cours de son séjour, ce qui ne ferait que le déstabiliser et tout serait à recommencer.

Vacances chez les grands-parents

La solution Mamie-Papy fait partie des meilleurs plans de l'été. La capacité des grands parents à accueillir leur(s) petit(s) enfant(s) rend un réel service. La solution de garde par les grands-parents lorsqu'elle est possible permet en outre de privilégier les relations intergénérationnelles. Même s'ils n'ont pas toujours les mêmes idées sur la façon d'élever un enfant, on peut leur faire confiance pour les chouchouter. De plus, l'enfant est dans un environnement qu'il a pu apprendre à connaître avec des personnes qu'il a très tôt identifié comme des proches. Il n'est pas vraiment en terrain inconnu.

La colonie de vacances ou le séjour organisé

Les centres de vacances, les camps scout, les colonies sont des solutions qui semblent moins séduire les parents aujourd'hui. Le séjour moyen actuel en colonie n'excède pas 1 ou 2 semaines car les centres de vacances de proximité semblent mieux répondre aux attentes des parents. Colonies et séjours d'été n'ont pourtant plus rien à voir avec ce que certaines générations ont pu connaître. On est loin de la chanson de Pierre Perret "Les jolies colonies de vacances".

Certains enfants y voit d'ailleurs, lorsqu'il y ont goûté, un attrait tout particulier. En effet, on peut aujourd'hui trouver un séjour auquel l'enfant adhère complètement. Le choix devra se faire en fonction de ses envies et de ses attentes qu'elles soient sportives, touristiques, voire même basée sur une thématique qui le passionne : l'astronomie, les chevaux, le cirque …

Par ailleurs, pour rassurer pleinement les parents, les organismes sérieux proposent systématiquement des réunions d'information où il est possible de rencontrer les animateurs et de se renseigner sur l'organisation du séjour. Ces réunions ont l'avantage également de permettre la rencontre d'autres parents avec qui il est possible d'échanger.

Enfin, pour ce qui concerne le choix de l'organisme auquel vous confierez votre enfant, il est parfois préférable de choisir une petite structure (50 à 60 enfants) où l'équipe d'animation sera assez disponible pour chaque enfant.

Les ados

Retrouvailles

Entre 13 et 18 ans, l'adolescent rêve de partir seul et d'organiser des vacances entre copains. C'est le temps de la négociation qui va prendre en compte l'âge de votre enfant, sa capacité d'autonomie et la confiance que vous lui accordez.

Il est aussi possible au début de trouver une solution intermédiaire : mise à disposition par exemple d'une résidence secondaire par les parents d'un des copains. Autre solution, lui proposer un séjour encadré comme un séjour linguistique ou un séjour à thème (astronomie, plongée …), mais solution plus onéreuse qui ne convient pas à tous les budgets malgré l'aide de la CAF ou du Comité d'entreprise.

Point positif de ces quelques jours sans lui, vous pouvez en profiter pour décompresser un peu, faire ce que vous ne prenez pas le temps de faire d'habitude.

Et puis, pensez aux joies des retrouvailles qui ne sauraient manquer d'être pour l'un et l'autre un moment de plaisir et d'émotion.

A lire :

(article rédigé en collaboration avec la Macif)

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Pseudo ou Prénom (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : GrpaKb

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

La Place du Père La Place du Père
Etre père, c’est être un homme ayant eu au moins un descendant. Inconsciemment, on associe « père » et « pérennité », alors...
Vive la rentrée pour les beaux-parents ! par le psychiatre Serge Hefez Vive la rentrée pour les beaux-parents ! par le psychiatre Serge Hefez
Psychiatre et psychanalyste, Serge Hefez est responsable de l'unité de thérapie familiale dans le service de psychiatrie de l'enfant et...
L'Enfant de L'Autre L'Enfant de L'Autre
Pour tous ceux qui se retrouvent dans cette situation, je vous propose de découvrir un livre qui recèle de nombreux conseils : "L'enfant...
Dimanche, faites des mères ! par le sociologue Eric Donfu Dimanche, faites des mères ! par le sociologue Eric Donfu
« vive les pondeuses » La fête des mères n’a pas toujours eu la cote dans les années 70. Aujourd’hui, même si son sens original...
Les parents solos de l’Eglise : femmes de prêtres Les parents solos de l’Eglise : femmes de prêtres
Combien sont-ils ces prêtres et leurs " femmes " clandestines qui se sont aimés, s'aiment et ont souhaité avoir un enfant, sans pouvoir...
Gérer l'argent de poche des enfants Gérer l'argent de poche des enfants
L'argent de poche : somme destinée aux petites dépenses personnelles … (définition du Dictionnaire Larousse).Faut-il donner de...